Follow by Email / Suivez nous par Email.-

jeudi 29 novembre 2007

Le Maire Fritz Joseph ordonne à un juge d’instruction de vider les lieux.


Cyrus Sibert, AVEC L’OPINION,
Radio Kontak Inter 94.9 FM
Cap-Haïtien, Haïti
48, Rue 23 -24 B
reseaucitadelle@yahoo.fr, reseaucitadelle@gmail.com
www.reseaucitadelle.blogspot.com



La juge d’instruction Emania Fatal accompagnée de deux officiers de police en vue d’exécuter un mandat d’amener lancé dans le cadre d’une affaire de Motocyclette saisie illégalement par un agent de sécurité de la Mairie du Cap-Haïtien, s’est vue refuser l’accès au local de l’administration communale. Le maire assesseur Fritz Joseph dit Fito lui a intimé l’ordre de quitter les lieux. Le maire Fritz joseph estime que la juge d’instruction Emania Fatal n’a pas le droit d’agir contre ses hommes. Il a purement et simplement fait obstruction à la justice.

Depuis plusieurs mois, les habitants de la ville du Cap-Haïtien ne cessent de compter les actes arbitraires des Trois (3) membres du Cartel municipal : Arrestation illégale, séquestration, saisie, rançonnement, violence systématique contre des citoyens, corps de sécurité armé pour ne citer que ceux là. Les responsables de la police au niveau de la commune ont publiquement marqué leur désaccord avec certaines décisions du Maire tendant à remplacer les prérogatives de la force publique. La circulation des véhicules, la fixation arbitraire des amendes à payer et la séquestration des conducteurs de véhicules constituent la principale pomme de discorde entre la Mairie et la police.

Ce 29 novembre 2007, les excès des Maires Michel Saint-Croix, Philoclès Saint-Fleur et Fritz Joseph vont jusqu’à faire obstruction à la justice. Le citoyen capois se demande pourquoi le gouvernement à travers le Ministère de l’intérieur ne joue pas son rôle en rappelant de façon ferme aux Maires déraillés les limites de leur pouvoir.

Pourquoi le gouvernement Alexis/Préval refuse t-il de prendre ses responsabilités en agissant pro activement à la résolution des conflits ?

On nous dit que René Préval est mécontent pour les actes de violence perpétrés à Trou du Nord. Il exige la répression et des arrestations. Alors que depuis un an, cette situation de protestation de la population truvienne défraie la chronique, pas un ministre n’est intervenu dans cette zone ou l’Etat haïtien et l’Union Européenne investissent plus de 40 Millions de dollars. Quand cela explose on exige des arrestations, on fait semblant de n’avoir pas été au courant.

Au Cap-Haïtien et partout dans le pays, c’est la même situation. Les dirigeants de l’Etat central se comportent en irresponsables. Conflits terriens dans l’Artibonite, violence dans le Nord-est, harcèlement de la population capoise suivi d’obstruction à la justice. N’est-on pas en droit d’être pessimiste aussi longtemps que Préval et Alexis détiennent les reines du pouvoir en Haïti ? La juge d’instruction Emania Fatal pourra t-elle exécuter le mandat en toute sécurité ?

Cyrus Sibert
Cap-Haïtien, Haïti
29 Novembre 2007

Aucun commentaire: