Follow by Email / Suivez nous par Email.-

vendredi 18 avril 2008

Trois textes de Stanley Lucas sur la conjoncture.

Nouveau Premier Ministre: Le jeu d'échec de René Preval (Part II)

Stanley Lucas

La partie a commence au palais national, caractéristique principale du jeu: le metdam. Le Président a commence a rouler les acteurs. Le premier groupe à subir le test au palais a été les partis politiques. Préval pendant cinq heures a fait parler les partis, prenant des notes, au cours de cette réunion il s'est plaint sans arrêt, cela fait partie de la stratégie. Le président a voulu connaitre la position de chaque parti pour les contourner, les épuiser, les manipuler comme dans un jeu d'échec.

L'objectif est de rouler encore une fois les partis politiques. L'objectif est aussi de garder la primature et les ministères stratégiques puis distribuer des miettes aux partis. Le caractère informel des discussions maintient la confusion, c'est voulu, rien n'est clair. Les acteurs ont laisse la réunion sans que rien de concret soit règle. Rien n'a change chez Preval, jwet metdam siperye a ap kontinye, li pral kreye pwoblem.

La même approche a été adoptée a la réunion avec les présidents des deux chambres qui a débute aujourd'hui Jeudi 17 avril vers 11hres a.m. matin. Un problème va se poser au sénat, la position de Kelly Bastien au palais est en contradiction avec la position de la majorité des sénateurs, le président de la chambre des députés a été plus élastique. Jwet metdam superieur! Jwet la pral kreye instabilite paske Preval ap jwe ak tout moun anko, lap jwe ak tout moun.

Nouveau Premier Ministre: Le jeu d'échec de René Preval (Part I)
Stanley Lucas

Preval depuis 2005 a roule tout le monde dans la farine. Il a utilise la "mobocratie" (violence de la populace) et l'aide de l'ancien ministre de l'intérieur du gouvernement Latortue pour éviter un second tour catastrophique des élections présidentielles. Comme dans le cas de Preval en 1991 aucune consultation sérieuse ne s'est tenue en 2006 pour designer le Premier Ministre. Jacques Edouard, serviteur de Preval, l'un des responsables des crises électorales du 21 Mai et 26 Novembre 2000 est devenu Premier Ministre. En 2006 Preval a encore une fois roule tout le monde, en se servant de soit disant consultations, pour distribuer aux partis quelques miettes sans importance comme les ministères des affaires sociales et de l'environnement. Dans ce jeu de rouleur il a réussi à garder pour lui la primature et les ministères stratégiques des finances, de l'intérieur, des affaires étrangères, de la planification, de la justice et j'en passe.

René Preval dans le cadre de son agenda totalitaire doit se débarrasser de la constitution de 1987, il demande à deux proches de lui préparer une nouvelle constitution. Toute une campagne de relations publiques est mise en place en secret. La présentation du document par Michèle Pierre Louis, Cary Hector et Claude Moise par surprise panique les secteurs démocratiques. Il avait commande le document avant même d'avoir prêté serment comme président, l'homme est déterminé, l'homme sait ce qu'il veut, c'est le troisieme coup que le pays n'a pas vraiment avale, le futur le dira.

Au niveau électoral toujours dans sa stratégie de rouler tout le monde dans un premier temps, Preval bloque l'organisation des élections des assemblées pour empêcher la mise en place d'un Conseil Electoral Permanent dont il n'aurait pas le contrôle. Il bloque aussi l'organisation des élections sénatoriales de Novembre 2007 et sans consultation il se débarrasse du CEP provisoire ayant organise les élections de 2006. Nan jwet metdam la, Preval fait semblant de consulter les secteurs vrais de la société pour la mise en place d'un nouveau CEP provisoire. La encore il roule tout le monde, il passe a cote, consulte des amis travaillant au sein des institutions consultées et met en place un CEP totalement partisan. Frantz Verret le président partisan du CEP est recrute pour Preval par son cousin Gabriel Verret conseiller économique de Preval (un employé de l'USAID détache au palais) et l'évêque de Port-au-Prince Miot un Aristidien. Ca été le cas pour les neuf membres, comme résultat René Preval contrôle totalement le CEP qui doit organiser des élections partisanes. La liste des sénateurs à nommer est en possession de Fritz Longchamp. La encore, il roule encore tout le monde.

Une nouvelle partie d'échec a commence pour la nomination d'un nouveau Premier Ministre. Preval a mis en place une stratégie lui permettant de rouler les partis politiques, les députés et sénateurs qui ne sont pas de Lespwa. Preval veut nommer un Premier Ministre dur qui lui permettra d'appliquer son agenda totalitaire. A une réunion du palais le premier scénario discute était de voir comment affaiblir le groupe des 16 sénateurs. Faut-il accélérer le départ des neuf sénateurs qui iront aux prochaines élections (sélection)? Faut-il utiliser le Premier Ministre démissionaire et sa femme pour intimider les parlementaires? Faut-il utiliser la réunion des bailleurs de fonds prévue pour le 22 Avril pour forcer les parlementaires à avaler sans négociations (prese-prese) le candidat choisi par Preval au poste de Premier Ministre? Plusieurs séances du genre avec des tas de questions et de scénarios ont eu lieu au palais. Encore une fois l'objectif est de placer des fidèles de Preval à la primature et au sein des ministères plus importants et de distribuer des miettes aux autres acteurs. Le plan de Preval est prêt pour rouler les partis, la société civile, les parlementaires elatrye. La partie d'échec débutera sous peu, l'enjeu? Des élections libres, honnêtes et démocratiques, la sécurité, la bonne gouvernance et la démocratie Haïtienne.

Manifestations et MINUSTAH: Nécessite d'une commission d'enquete du pouvoir Legislatif

Stanley Lucas
Les Haïtiens sont très sensibles au respect de leur souveraineté nationale. Les événements de la semaine ont cause des victimes, plusieurs morts et plus de 250 blessés. Plusieurs stations de radio ont rapporte les interventions musclées de la MINUSTAH contre des citoyens Haïtiens notamment des journalistes, des jeunes, des femmes et militants politiques.

Nous sommes pour la démocratie et le respect des lois. Les citoyens ont le droit de manifester pacifiquement et revendiquer. Les rapports de journalistes sur le comportement des soldats de la MINUSTAH par rapport a nos citoyens a été très négatif. Nous, comme citoyen, avons le droit à la vérité. Nous demandons aux bureaux du Sénat et de la Chambre des députés de monter une commission d'enquête sur les événements de la semaine dernière.

Je suggère la formation d'une commission de huit membres (quatre sénateurs et quatre députés). Cette commission sera chargée d'enquêter sur le comportement de la MINUSTAH lors des manifestations populaires de la semaine dernière. Cette commission devra faire appel et questionner:
1. Les citoyens victimes
2. Les journalistes et solliciter leur contribution (photos, vidéo, témoignages)
3. La police nationale
4. Les soldats de la MINUSTAH identifiés sur les photos
5. Le ministre de la justice pour savoir qui a donne des ordres a la MINUSTAH d'intervenir et les règles d'engagements. Le ministre de la justice et des affaires étrangères devront aussi fournir au membres du parlement l'accord signe par le gouvernement Preval/Alexis déterminant le statut de la MINUSTAH en Haïti
6. La direction générale de la police nationale, les directions de Port-au-Prince, Carrefour, Delmas et Pétion Ville ainsi que les membres des familles des agents victimes ou tues.
7. Les marchandes du marche incendie

Les parlementaires devront publier le rapport dans un délai ne dépassant pas 15 jours.

Aucun commentaire: