Follow by Email / Suivez nous par Email.-

jeudi 21 août 2008

scepticisme dans l'entourage de Michèle Pierre-Louis.

Aucune séance en perspective avant la semaine prochaine pour la présentation de l'énoncé de politique générale du premier ministre ratifié: scepticisme dans l'entourage de Michèle Pierre-Louis.

Port-au-Prince, le 19 août 2008
(AHP) ; Aucune séance ne devrait être organisée avant la semaine prochaine pour la présentation de l'énoncé de politique générale du premier ministre désigné Michèle Pierre-Louis.

Une séance qui avait été annoncée pour ce mardi par le président de la chambre Pierre-Erick Jean-Jacques ne s'est pas tenue, les députés estimant que Mme Pierre-Louis n'est pas encore prête.

Seuls quelques députés étaient présents, la plupart d'entre eux ont fait le déplacement dans leur circonscription en province.

Michèle Pierre-Louis n'avait à aucun moment annoncé qu'elle présenterait son enoncé de politique générale mardi. Au conraire, des sources proches de son entourage ont rapporté qu'elle aurait affirmé n'avoir nullement l'intention de participer à des meetings politiques.
Des rumeurs ont même circulé dans ces mêmes milieux sur son possible retrait.

Le président René Préval n'a d'ailleurs encore fait publier aucun arrêté la nommant premier ministre depuis sa ratification par les deux chambres.

Entre temps, les négociations pour la formation du nouveau gouvernement ont pris une tournure inquiétante avec le possible maintien en poste de plusieurs ministres du gouvernement sortant et les pressions que continuent d'exercer les partis poplitiques, soit en annonçant leur retrait par dépit, ou en continuant d'imposer leurs poulains.

Après le parti l'Artibonite en Action (1 sénateur), c'est l'Organisation du Peuple en Lutte (OPL) qui a annoncé mardi son départ des négociations.

Le coordonnateur genéral adjoint de l'OPL, le sénateur Andris Riché a expliqué cette décision par le fait que l'Exécutif envisage de reconduire un nombre important de ministres du gouvernement démissionnaire.

Vouloir continuer de faire la route avec des hommes qui ne se sont pas montrés à la hauteur de leur tâche pendant plus de deux ans, n'a aucun sens, a lancé Andris Riché.

Le sénateur a accusé une nouvelle fois le président René Préval de vouloir dissoudre le parlement pour le convertir en assemblée constituante.

Pour sa part, le coordonnateur général, Edgard Leblanc Fils, a expliqué le retrait de son parti par le refus de l'Exécutif de laisser le ministère de l'éducation nationale (le plus grand pourvoyeur d'emplois) sous la tutelle de l'OPL.

Selon Edgard Leblanc, c'est le ministère des affaires étrangères qui a été proposé à l'Organisation du Peuple en Lutte en la personnne de Suzy Castor, épouse de feu Gérard Pierre-Charles.

Toutefois, le minisre Frantz Vérella (TPTC) tout comme le possible nouveau ministre de l'Education nationale Estinfil Norbert et le premier ministre ratifié sont réputés être des proches ou membres de l'OPL.

Les représentants de l'OPL voteront l'énoncé de politique générale du premier ministre ratifié juste pour favoriser le déblocage de la situation, ont assuré et Andris Riché et Edgard Leblanc.

Le président du parti Fusion des Sociaux Démocrates, Victor Benoît, a de son côté rendu le président René Préval responsable de la lenteur enregistrée dans la mise en place du nouveau gouvernement.

Au début des négociations il était convenu de partager les ministères entre les partis politiques représentés au parlement quand tout à coup le chef de l'Etat a decidé d'agir autrement, a déplore Victor Benoît.

Il a fait savoir que sa formation ne veut pas faire partie des problèmes mais des solutions.

La Fusion est prête, a-t-il dit, à voter l'énoncé de politique générale du premier ministre ratifié, moyennant l'acheminement d'une copie de ce document au bureau du parti pour analyse.

En fin de journée mardi, des informations ont circulé sur de nouvelles modifications opérées dans le cabinet ministériel (non encore officiel).

Le Ministère du Commerce et de l'Industrie aurait été offert au ministre sortant de la Planification Jean-Max Bellerive.

Magguy Durcé (Alliance) serait mutée aux Affaires sociales, poste qui avait été offert préalablement à Tolbert Alexis et que le chef du Parti Alliance démocratique Evans Paul voulait plutôt pour son No 2, Ronald Joseph, ancien directeur général de l'Office national assurance Vieillesse (ONA).

L'Organisation politique Fanmi Lavalas aurait signifié son intention de ne pas désigner de membres dans le prochain gouvernement "en raison de l'imbroglio ambiant".
AHP 19 août 2008 6:00 PM

Aucun commentaire: