Follow by Email / Suivez nous par Email.-

mercredi 17 septembre 2008

COHFEL et IMED appellent les plus hautes autorités du pays à voler au secours des sinistrés du département Nord .


Par Ernest SAINTILUS

Cap-Haïtien, le 17 septembre 2008 ; (Ré.Cit.).-

La Coalition Haïtienne des Femmes Leader et l’Institut Mobile d’Education (IMED) appellent les plus hautes autorités du pays à voler au secours des sinistrés du département Nord, en particulier les communes de Plaisance et Pilate.

Dans un rapport publie ce mardi 16 septembre 2008 sur les travaux réalisés de concert, ces deux organisations indiquent avoir recense beaucoup de dégâts au niveau des ces deux communes à cause des dernières intempéries qui ont saccagé le pays : « 3468 maisons détruites ou endommagées, 3575 plantations dévastées, 17 écoles inexistantes et des centaines de têtes de bétail dont des poules, cochons, cabris et bœufs emportées par les eaux.

La Coordinatrice de l’IMED a mis l’accent sur une situation qui est en train de se développer dans la localité de FALAK à Pilate ou un important lac est en train de se constituer. Cette eau qui n’est pas évacuée contient des débris de toutes sortes dont ceux des maisons détruites, constate l’IMED et la COHFEL.

S’agissant des 17 écoles disparues Madame KETTELIE Julien souhaite que l’Etat haïtien accompagne les parents des élèves ayant fréquenté ces instituions scolaires pour les faciliter le pain de l’instruction.

Rappelons que 6 octobre prochain, c’est la date prévue par le Ministère de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle pour la réouverture des classes.

RESEAU CITADELLE (Ré.Cit.), le 17 septembre 2008, 16 heures 55.

Aucun commentaire: