Follow by Email / Suivez nous par Email.-

vendredi 3 octobre 2008

Des délégués de ville du Cap-Haïtien dénoncent la corruption qui fait rage au sein de la Mairie de leur commune…

Par Ernest SAINTILUS
Cap-Haïtien, le 03 Octobre 2008 ; (Ré.Cit.).-

Lors d’un point de presse donné le mercredi 1er Octobre 2008 au local de la délégation du Nord, les élus de la collectivité municipale de Cap-Haïtien ont indiqué que le cartel municipal n’a jamais publié de rapport sur certains montants collectés tant en Haïti qu’à l’étranger pour la réalisation de plusieurs projets. Des travaux qui, selon-eux, n’ont pas été achevés ni même démarrés. Ils exigent des maires Lavalas du Cap-Haïtien, particulièrement le ‘‘super chef’’ Michel Saint-croix des explications claires sur le mode de gestion des fonds qui devaient servir à financer la reconstruction du marché public de cité du peuple, la construction de la place publique de Sainte-Philomène, le projet de forage de puits au niveau de la section communale de Bande du Nord, l’organisation de quelques festivités dans la commune notamment le festival culturel du Nord, l’achat d’ampoules devant servir à l’éclairage de la ville (projet pour lequel des fonds ont été recueillis à Miami par le Maire Saint-Croix pendant deux marathon organisés dans cet Etat des Etats Unis d’Amérique.)

Selon les délégués de ville, certaines hautes autorités du département du Nord dont des parlementaires seraient de connivence avec le conseil municipal, dans la disparition ou la sous-utilisation de ces fonds publics.

Ils invitent l’unité de lutte contre la corruption (ULCC), la Cour supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif, aussi bien que le Ministre de l’intérieur à faire un audite en urgence dans cette institution.

Soulignons qu’il y a quelque un mois et demi depuis l’organisation du festival culturel du Nord de 2008, jusqu’à aujourd’hui, la presse capoise n’a aucune information ni sur les montants qui ont été alloués et recueillis, ni sur les dépenses faites. Les informations reçues de sources sûres feraient croire qu’il y avait eu discordance entre le Maire principal Michel Saint-Croix et les maires assesseurs Fritz Joseph et Philoclès Saint-Fleur. L’absence de transparence dans la gestion des fonds est une source de conflit entre les trois du cartel qui souvent prend l’aspect de scandale public.

RESEAU CITADELLE (Ré.Cit.), le 03 Octobre 2008, 12 heures 40.

Aucun commentaire: