Follow by Email / Suivez nous par Email.-

mardi 30 juin 2009

Haiti presidential candidate sets S. Fla. event


Haiti's presidential campaign may be a year away, but at least one candidate and his supporters aren't wasting any time reaching out to the Haitian Diaspora and promoting his candidacy.

Dr. Guy D. Theodore, the former U.S. Air Force colonel who returned to his native Haiti several years ago and helped transform healthcare in his native village of Pignon in northern Haiti, is now a presidential candidate. Theodore's accomplishments as a doctor and the modern hospital he built in Pignon have made him a cause celebre among villagers and elsewhere.

Theodore will visit South Florida for a town hall and fundraising event from 5:30 to 8:30 p.m. Thursday at Jean Jacques Dessalines Auditorium, 8325 NE Second Ave. in Miami.

Supporters are seeking a minimum donation of $25. For further information, call 754-244-3110 or 347-546-1468 or email
desbas@guytheodore. com. The event is being organized by the Friends of Haiti of 2010 Committee.

-- JACQUELINE CHARLES

lundi 29 juin 2009

Dr. Guy Theodore, Town hall / Fundraising July 2nd, 2009- Miami

Friends of Haiti 2010, INC.
Invite you to join us and other supporters of
“Dr. Guy D. Theodore”
To a Town hall / Fundraising Event
When: July 2nd, 2009
Where: Jean Jacques Dessalines Auditorium
8325 N.E 2nd Avenue, 2nd Floor
Miami, Fl. 33138
Guest of honor: Dr. Guy D. Theodore
Time: 5:30PM - 8:30 PM
Refreshments will be served
Minimum donation $25.00
For more information: call 754-244-3110 or 347-546-1468
Organized by the Friends of Haiti of 2010 Committee

samedi 27 juin 2009

Bulletin météo du vendredi 26 juin 2009

Courtoisie de Agr.Gabriel Archange Léon du Bureau Départemental Nord de Gestion des Risques et Désastres.. Cap-Haitien, +509 3721 0665. Publié par Cyrus Sibert / RESEAU CITADELLE.

Valable jusqu’au 28 juin 2009
Situation synoptique dans la Caraïbe et sur l’Atlantique:
Une crête de haute pression (beau temps) sur l’atlantique influence la météo sur la portion Est de la caraïbe ce matin. Quelques activités de pluie légère à modérée restent toutefois possibles sur Haïti ce soir.
Prévisions pour Haïti :
. Temps clément ce matin ;
. Quelques passages nuageux en fin de journée ;
. Températures plus ou moins agréables cette nuit ;
. Pluie légère à modérée possible ce soir notamment dans le Centre, l’Ouest, le Sud-est et le nord-est.

Prévisions pour Port-au-Prince et environs :
· Temps peu nuageux ce matin ;
· Passages nuageux cet après-midi ;
· Tº. max. : 34ºC ; Tº min: 24ºC ;
· Faible chance de pluie ce soir.

Lever & coucher du soleil pour Port-au-Prince :
Aujourd’hui 26 juin
Lever : 05h 15 mn
Coucher : 06h 29 mn

Samedi 27 juin
Lever : 05h 15 mn
Coucher : 06h 30 mn
Dimanche 28 juin
Lever : 05h 16 mn
Coucher : 06h 30 mn

Bulletin météo marine du vendredi 26 juin 2009
Valable jusqu’au 27 juin 2009


Prévisions maritimes:

Zone côtière nord :
Vendredi & samedi
* Vent du secteur est: 10-15 nœuds, devenant sud-est à sud samedi ;
* Hauteur des vagues : 2 à 4 pieds, mais allant de : 3 à 5 pieds demain ;
* Mer peu agitée.

Golfe de la Gonâve :
Vendredi & samedi
* Vent du secteur est sud-est: 15-20 nœuds ;
* Hauteur des vagues : 5 à 7 pieds ;
* Mer plus ou moins agitée.
* Les voiliers doivent prendre des précautions en mer.

Zone côtière sud :
Vendredi & samedi
* Vent du secteur est : 20-25 nœuds ;
* Hauteur des vagues : 7 à 10 pieds ;
* Mer plus ou moins agitée à agitée ;
* Les voiliers ne doivent pas s’aventurer en haute mer.

Jacquet Jackson, Prévisionniste au CNM

jeudi 25 juin 2009

Bulletin météo du jeudi 25 juin 2009


Courtoisie de Agr.Gabriel Archange Léon du Bureau Départemental Nord de Gestion des Risques et Désastres. Cap-Haitien, +509 3721 0665. Publié par Cyrus Sibert / RESEAU CITADELLE.


Valable jusqu’au 27 juin 2009

Situation synoptique dans la Caraïbe et sur l’Atlantique:

L’onde tropicale est entrain de traverser Haïti ce matin. Très peu de convections sont associées à cette onde.

Prévisions pour Haïti
- Temps nuageux dans la région sud ce matin, mais ensoleillé partout ailleurs ;
- Passages nuageux au cours de la journée et en début de soirée ;
- Températures plus ou moins agréables cette nuit ;
- Pluie sectorielle modérée et orages isolés encore possibles ce soir notamment dans le Centre, l’Ouest, le Sud-est, le Sud et les Nippes.

Prévisions pour Port-au-Prince et environs
· Temps clément ce matin ;
· Passages nuageux cet après-midi et ce soir ;
· Tº. max. : 34ºC ; Tº min: 24ºC ;
· Chance de pluie isolée ce soir.


Lever & coucher du soleil pour Port-au-Prince

Aujourd’hui
25 juin
Lever : 05h 15 mn
Coucher : 18h 29 mn

Vendredi
26 juin
Lever : 05h 15 mn
Coucher : 18h 29 mn

Samedi
27 juin
Lever : 05h 15 mn
Coucher : 18h 30 mn

Jacquet Jackson, Prévisionniste au CNM


Bulletin météo marine du jeudi 25 juin 2009
Valable jusqu’au 26 juin 2009

Prévisions maritimes:

Zone côtière nord :
Jeudi & vendredi
* Vent du secteur est: 5-10 nœuds, devenant sud-est à sud : 10-15 nœuds vendredi ;
* Hauteur des vagues : 2 à 4 pieds ;
* Mer peu agitée.


Golfe de la Gonâve :
Jeudi & vendredi
* Vent du secteur est: 15-20 nœuds ;
* Hauteur des vagues : 5 à 9 pieds ;
* Mer peu agitée à agitée. Donc, les voiliers doivent être prudents en mer.


Zone côtière sud :
Jeudi & vendredi
* Vent du secteur est : 15-25 nœuds ;
* Hauteur des vagues : 5 à 7 pieds, allant de : 8 à 10 pieds vendredi ;
* Mer plus ou moins agitée à agitée ;
* Les voiliers ne doivent pas s’aventurer en haute mer.


Jacquet Jackson, Prévisionniste au CNM

mercredi 24 juin 2009

Bulletin météo du mercredi 24 juin 2009

Courtoisie de Agr.Gabriel Archange Léon du Bureau Départemental Nord de Gestion des Risques et Désastres. Cap-Haitien, +509 3721 0665. Publié par Cyrus Sibert / RESEAU CITADELLE.

Valable jusqu’au 26 juin 2009


Situation synoptique dans la Caraïbe et sur l’Atlantique

L’axe d’une onde tropicale s’étend de Porto Rico jusqu’au Venezuela ce matin. Cette onde pourrait traverser Haïti demain (jeudi). Très peu de convections y sont associées.

Prévisions pour Haïti
* Temps clément ce matin ;
* Passages nuageux cet après-midi et en début de soirée ;
* Températures plus ou moins agréables en fin de nuit ;
* Pluie sectorielle modérée et orages isolés encore possibles ce soir notamment dans les départements du Centre, du Nord-est, de l’Artibonite, de l’Ouest et du Sud-est.

AVIS
La population des zones à risques doivent rester toujours vigilante et appliquer scrupuleusement toutes les consignes pratiques de sécurité en cas d’inondation, d’éboulements, de glissement de terrain et d’orages violents.
Prévisions pour Port-au-Prince et environs
· Beau temps ce matin ;
· Périodes nuageuses cet après-midi et ce soir ;
· Tº. max. : 34ºC ; Tº min: 24ºC ;
· Chance de pluie légère à modérée et d’orages isolés ce soir.

Pluviométrie d’hier :
Aéroport : 1mm ; Bas-Bourdon : 12mm ; Montage-noire : 100mm ; Croix-des-bouquets : 3mm ; Thiotte : 25mm ; Cap-Haitien : 16mm ; Terrier-Rouge : 16mm.

Lever & coucher du soleil pour Port-au-Prince

Aujourd’hui
24 juin
Lever : 05h 15 mn
Coucher : 18h 29 mn

Jeudi
25 juin
Lever : 05h 15 mn
Coucher : 18h 29 mn

Vendredi
26 juin
Lever : 05h 15 mn
Coucher : 18h 29 mn

Jacquet Jackson, Prévisionniste au CNM

Bulletin météo marine du mercredi 24 juin 2009

Valable jusqu’au 25 juin 2009

Prévisions maritimes:

Zone côtière nord :
Mercredi & jeudi
* Vent du secteur sud-est: 15-20 nœuds, devenant sud sud-ouest : 10-15 nœuds jeudi;
* Hauteur des vagues : 3 à 6 pieds ;
* Mer plus ou moins agitée.

Golfe de la Gonâve :
Mercredi & jeudi
* Vent du secteur est sud-est : 10-15 nœuds ;
* Hauteur des vagues : 3 à 4 pieds, mais allant de : 5 à 8 pieds demain ;
* Mer peu agitée aujourd’hui, plus ou moins agitée demain.

Zone côtière sud :
Mercredi & jeudi
* Vent du secteur est sud-est : 10-15 nœuds ;
* Hauteur des vagues : 3 à 4 pieds, allant de : 5 à 8 pieds à partir de ce soir ;
* Mer plus ou moins agitée.

Jacquet Jackson, Prévisionniste au CNM

Opinions sur l’élection de Moise Jean-Charles au Sénat de la République.

(Photo HPN) Moise Jean-Charles


Par Cyrus SibertRadio Souvenir FM, 106.1 : souvenirfm@yahoo.fr
Le Ré.Cit. (Réseau Citadelle) :
www.reseaucitadelle.blogspot.com


Cap-Haïtien, le 24 Juin 2009

Avant et après le scrutin de 21 juin 2009.

· Une jeune fille à carénage : Je voterai pour la FUSION. J’aime ce parti. De plus, j’ai participé à plusieurs activités de la COHFEL, l’organisation des femmes leaders. De toute façon, je supporterai Marie Giselhaine Mompremier.

· Un ancien combattant anti-Aristide : Je ne voterai pas pour la candidate de la FUSION. Ces gens voient leur parti plus que le pays. J’ai la même opinion de l’OPL et des autres partis traditionnels. Quand ils sont au pouvoir, ils agissent plus en faveur du parti – c’est à dire, de leurs membres et de leurs alliés - au détriment du pays. Ils aiment réclamer des explications, ils adorent critiquer LESPWA et LAVALAS pourtant ils n’ont jamais fait le bilan de leur passage au pouvoir.

· Un jeune musicien - batteur : Je n’irai pas voter mais je souhaite que Moise devienne Sénateur. Au moins, on aura quelques choses pour le Festival culturel du Nord et le carnaval. Il a déjà fait ses preuves en ce sens. Grâce à lui, le nord a pu recevoir des fonds de la Présidence. Alors qu’on le critique pour ses limites en matière éducative, il a fait mieux que tout le monde. Le Premier Sénateur du Nord, le Dr Kelly C. Bastien, qu’on a voté pour ses compétences est une déception. Il ne peut même pas circuler dans certaines communes du Nord faute des promesses non-tenues.

· Un jeune homme d’affaire : Je ne connais pas Moise Jean-Charles ; je viens tout juste de rentrer au pays ; je résidais aux Etats Unis. Je suis un homme d’affaire. Moise n’a rien fait en ma faveur. Je ne pense pas qu’il aura à faire quoi que ce soit pour moi. Mais, franchement, je pense qu’au moins ce type est un régionaliste. Il se débrouille pas mal pour drainer des ressources vers le Nord. Notre région a besoin d’un homme comme lui pour la défendre face à la République de Port-au-Prince.

· Un propriétaire terrien producteur de canne à sucre : Moise Jean-Charles est un salaud. Il faut avoir le courage de le dire. Il m’a personnellement fait du tort en spoliant mes terres. Le Député Hugues Célestin et lui militaient ensemble. Il avait dechouke (spolié) les terres agricoles sous prétexte de faire la réforme agraire. C’est vraiment un salaud. Mais, il faut être honnête et reconnaitre qu’il a fait des progrès. Il cherche à se faire accepter. Mais, je n’oublierai jamais ce qu’il m’a fait. Dommage que la candidate de la FUSION ne fait pas le poids.

· Un militant politique du mouvement citoyen de 2003 : Je suis entièrement contre Moise Jean-Charles. Je pense que c’est un devoir de bloquer son accession au pouvoir. Je l’ai combattu par conviction. J’ai été membre du bureau de campagne de Marie Giselhaine Mompremier. J’assume les conséquences de mon engagement. Ceux qui sont pour Moise Jean-Charles sont des opportunistes.

· Un homme d’affaire : Tout le monde est opportuniste. Beaucoup de ceux qui aujourd’hui sont contre Moise Jean-Charles défendent leur Job. Sachant qu’ils n’auront aucun avenir dans le département avec Moise, parce qu’ils avaient trahi la confiance qu’il avait placée en eux, ils sont devenus contre. C’est de la rivalité et de la lutte d’influence. D’ailleurs, ces gens aidaient Moise Jean-Charles dans le temps. Je sais qu’il avait rédigé des projets pour lui permettre d’obtenir de fonds du Ministère de l’Intérieur et d’autres entités de l’Etat. Ils doivent avoir le courage de dire ouvertement : je suis pour Giselhaine pour défendre mes intérêts et non se cacher derrière la conviction ni la moralité pour tromper tout le monde.

· Un professeur de littérature : Je ne prends pas au sérieux les élections de 21 juin 2009. Car tout a été négocié entre la FUSION et LESPWA. Ils se sont entendus pour écarter Jean-René Laguerre, le candidat de MODELH-PRDH, et simuler un second tour. Seul Jean-René pouvait rallier les votes de partisans Lavalas de Nawoon Marcellus fortement opposés à Moise Jean-Charles ; car, il était avec eux en 1990 comme Chef de campagne d’Aristide dans le Nord. De plus, il était avec plusieurs d’entre’eux au PUCH (Parti Unifié des Communistes Haïtiens). Les dirigeants de la FUSION savaient très bien que Marie Giselhaine Mompremier ne pouvait pas remporter les sénatoriales sur Moise Jean-Charles. C’est un jeu entre partis au pouvoir.

· Un homme d’affaire : Je pense que Moise remportera les élections. Marie Giselhaine Mompremier n’avait pas des moyens financiers aussi importants que Moise Jean-Charles pour faire campagne.

· Une jeune diplômée au chômage : Je n’ai rien à voir dans ce jeu. Ils font tous des promesses. Je me contente de son apport concret. A Lory, Moise a donné des transformateurs. Je vais pouvoir jouir du courant électrique. Peu importe s’il ne fait plus rien.

· Un médecin expérimenté : Ils ont sous-estimé Moise Jean-Charles. Ce type sait comment capter les masses des quartiers populaires. Il peut avoir des problèmes de langage, mais sur le terrain, il se connait. Le parti FUSION n’avait pas préparé sa candidate. Elle est restée confiner dans un discours intellectuel qui ne marche pas. Le fait de se présenter comme une personne formée ne suffit pas, car le peuple ne fait pas confiance aux intellectuels. Duvalier, Aristide, Bazin, Latortue, Alexis, Préval sont tous des intellectuels : quels sont les résultats ? Pis est, la Candidate de la FUSION qui a corrigé Moise Jean-Charles sur RTV, une télévision locale, lui indiquant que le travail d’un Sénateur est de faire des lois, a repris sur Vision 2000 toutes les idées de projet de Moise Jean-Charles.

Faut-il signaler que Moise Jean-Charles avait présenté plusieurs idées de projets, certaines irréalistes, par exemple la reconstruction de l’Usine sucrière WELCH, l’utilisation de l’argile pour construire des maisons pour le peuple, comme au temps du Roi Christophe, en vue de ne plus importer le fer ni le ciment ; déconcentration des services de Port-au-Prince pour l’obtention des permis de conduire, de la carte d’identité nationale, passeport, plus de terres, de matériels agricoles et d’engrais pour le peuple. Les ‘‘experts politiques capois’’ proches de Giselhaine qui n’avaient pas suivi ce langage, ont laissé la candidate de la FUSION affronter celui de LESPWA sans préparation. Au lieu de porter le débat sur le Bilan de Moise Jean-Charles en tenant compte des moyens financiers de la présidence mis à sa disposition et l’Etat du département du Nord après plus de trois (3) ans de pouvoir du parti LESPWA, ont a choisi de critiquer son niveau intellectuel. Des attaques qui ont produit l’effet contraire de provoquer une solidarité de la majorité avec un paysan mal formé qui fait des efforts, voyant en lui leur représentant, leur rêve et leur histoire.


Nous avions dans le texte ‘‘Mise au Point de Moise Jean-Charles’’ fait un compte rendu de l’intervention du Candidat de LESPWA sur Radio Kontak Inter. Réseau Citadelle avait attiré l’attention sur son langage, ses tactiques, son savoir-faire et le comportement indifférents d’éléments de la classe moyenne capoise qui dans les coulisses bénéficient de ses services. Un texte pour lequel nous avions été taxés de partisans de Moise Jean-Charles. Au lieu de prendre en compte notre observation et de préparer le 2e tour, on a préféré organiser une campagne de dénigrements contre nous. Nous avons grâce à Dieu résisté comme d’habitude, aux assauts des gens malintentionnés qui cherchaient à nous faire passer pour un homme sans dignité. Au contraire, nous avons reçu des messages de solidarité de beaucoup d’auditeurs qui nous ont contactés pour se renseigner. Car disent-ils, si nous sommes avec Moise Jean-Charles, ils souhaitaient l’entendre de notre bouche.


Nous apprenons que Moise Jean-Charles a appelé la Candidate de la FUSION pour la saluer et la rassurer de rapports cordiaux pour le bien du département. De personnes proches de Marie Giselhaine Mompremier, nous savons qu’elle est prête à accepter sa défaite. Même quand la main mise du régime en place sur l’appareil électoral est évidente, il y avait une vie électorale dans le Nord. Moise Jean-Charles qui au second tour nous paraissait vulnérable, a eu la chance d’être en face d’adversaires mal encadrés et pas préparés pour la compétition. Ils se contentaient d’étaler ses limites intellectuelles au lieu de travailler un discours capable de capter les masses. La Fusion des Sociaux Démocrates, en négociant l’expulsion de Jean-René Laguerre du MODELH-PRDH, le seul candidat qui pouvait rallier une partie du vote populaire et contrecarrer Moise Jean-Charles, a été le meilleur allié du Candidat de LESPWA pour son élection comme Sénateur de la République. Ces partis incapables de jauger leur capacité réelle sur le terrain, font la force de LESPWA.


RESEAU CITADELLE (Le Ré.Cit), le 24 Juin 2009, 18 heures 28..

lundi 22 juin 2009

L’EX PRESIDENT CLINTON ET LE SECRETAIRE GENERAL DES NATIONS UNIES BANKI-MOON, ANNONCENT UN NOUVEL EFFORT MAJEUR

BUREAU DE L’ENVOYE SPECIAL POUR HAITI
Traduction de Jean Erich René
L’EX PRESIDENT CLINTON ET LE SECRETAIRE GENERAL DES NATIONS UNIES BANKI-MOON, ANNONCENT UN NOUVEL EFFORT MAJEUR POUR FAIRE PROGRESSER LE DEVELOPPEMENT D’HAITI
NEW YORK, 15 Juin 2009
L'ancien président américain Bill Clinton et le Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon se sont réunis aujourd'hui pour discuter des mesures pratiques visant à aider Haïti sur son chemin vers la guérison.
En Mars dernier, le président Clinton et le Secrétaire général se sont rendus en Haïti. Leur visite a mis en évidence l'énormité des besoins et des possibilités en Haïti et l'importance de la collaboration et de l'harmonisation entre le secteur privé, la société civile, les donateurs, la diaspora, et le gouvernement pour faire progresser le développement et la prospérité.
Le ministre haïtien des Affaires étrangères, Nicolas Alrich rejoint le président Clinton et le Secrétaire général et salue aujourd'hui la nomination du Président Clinton comme envoyé de l'ONU en Haïti. Nicolas Ministre des Affaires étrangères a souligné l'engagement du Gouvernement haïtien à créer de bons emplois, la fourniture de services, et de renforcer la croissance et la durabilité de l'environnement en Haïti, en partenariat avec l'Organisation des Nations Unies.
«Depuis trois décennies, le peuple et le pays d'Haïti ont été une partie intime de ma vie, et je crois que, aujourd'hui plus que jamais, le peuple haïtien a la possibilité de rompre les liens de la pauvreté et de construire leur pays, mieux que l'avant-dernière année des catastrophes naturelles ", a déclaré le Président Clinton. "Je suis reconnaissant d'accepter la nomination de l'envoyé spécial des Nations Unies pour Haïti et nous nous réjouissons de travailler avec le Secrétaire général Ban Ki-Moon, le Président Préval, le premier ministre Pierre-Louis et le Représentant de l'ONU sur le terrain afin d'attirer davantage d'investissements, de sensibilisation et, à terme, contribuer à rendre l'ensemble de la région plus prospère et plus sûre. "
Le Secrétaire général a souligné combien 2008 a été une année difficile pour Haïti. "Le pays et ses habitants ont été durement touchés par la flambée des prix du carburant et de nourriture et une série dévastatrice de tempêtes tropicales et d’ouragans», a-t-il dit. «Haïti est à un carrefour.Il y a une fenêtre d'opportunité pour le développement économique, la démocratie et une stabilité durable, mais elle est limitée. Nous devons agir rapidement. C'est pourquoi j'ai demandé au président Clinton de galvaniser l'appui international pour le plan de redressement du gouvernement d'Haïti. "
Pour plus d'information
La nomination du Président Clinton comme envoyé de l'ONU en Haïti s'appuie sur son engagement en Haïti , tandis qu’il était à la Maison-Blanche, sur son service comme envoyé spécial des Nations unies après le tsunami et le tremblement de terre de 2004 dans l'océan Indien et, plus récemment, sur son appel à l'action en Haïti à la Clinton Global Initiative (CGI) en Septembre 2008 qui a généré plus de 20 projets en Haïti, évalués à plus de 130 millions de dollars. Les priorités du Président Clinton comme Envoyé spécial des Nations Unies incluent:
• Soutenir le gouvernement haïtien dans ses efforts pour générer de nouveaux emplois et améliorer la prestation des services de base;
• Aider Haïti à «construire mieux" à partir de 2008, les ouragans, les préparer pour les futures saisons de tempêtes tropicales, et de promouvoir la valorisation de l'environnement et le développement de l'énergie propre en Haïti;
• Encourager le secteur privé à investir en Haïti et les philanthropes, les ONG et la société civile à fournir des ressources supplémentaires et améliorer les services essentiels.
• Encourager tous les partenaires d'Haïti à honorer leurs engagements et à aligner leurs priorités pour l’aide à Haïti, Pour de plus amples renseignements, s'il vous plaît contacter: Jehane Sedky, Bureau de l'Envoyé spécial pour Haïti, jehane.sedky@undp.org, 212 963 1084.
Texte traduit de l’anglais en français par Jean Erich René, erich@mondenet. com

Bulletin météo du lundi 22 juin 2009

Courtoisie de Agr.Gabriel Archange Léon du Bureau Départemental Nord de Gestion des Risques et Désastres. Cap-Haitien, +509 3721 0665. Publié par Cyrus Sibert / RESEAU CITADELLE.

Valable jusqu’au 24 juin 2009
Situation synoptique dans la Caraïbe et sur l’Atlantique
Une légère baisse de pression est observée au niveau des Antilles aujourd’hui. Avec de l’humidité qui réside en basse couche et de la chaleur, des cellules nuageuses de pluie et des orages isolés demeurent encore possibles sur l’île d’Haïti cet après-midi et ce soir.

Prévisions pour Haïti
- Beau Temps ce matin ;
- Nuageux à couvert en début de soirée ;
- Températures plus ou moins agréables en milieu de nuit ;
- Pluie et orages isolés demeurent encore possibles aujourd’hui notamment dans les départements du Centre, du nord, du Nord-est, du nord-ouest, de l’Ouest, de l’Artibonite et du Sud-est.

AVIS

La population des zones à risques doivent rester toujours vigilante et appliquer scrupuleusement toutes les consignes pratiques de sécurité en cas d’inondation, d’éboulements, de glissement de terrain et d’orages violents.

Prévisions pour Port-au-Prince et environs
· Beau temps ce matin ;
· Passages nuageux cet après-midi et ce soir ;
· Tº. max. : 34ºC ; Tº min: 24ºC ;
· Chance de pluie et d’orages isolés en fin de journée et en soirée.


Lever & coucher du soleil pour Port-au-Prince
Aujourd’hui 22 juin
Lever : 05h 14 mn
Coucher : 18h 29 mn

Mardi 23 juin
Lever : 05h 14 mn
Coucher : 18h 29 mn
Mercredi 24 juin
Lever : 05h 15 mn
Coucher : 18h 29 mn

Esterlin Marcelin, Prévisionniste au CNM

Bulletin météo marine du lundi 22 juin 2009
Valable jusqu’au 23 juin 2009

Prévisions maritimes:

Zone côtière nord :
Lundi & Mardi
* Vent du secteur sud: 10-15 nœuds ;
* Hauteur des vagues : 3 à 5 pieds ;
* Mer peu agitée.

Golfe de la Gonâve :
Lundi & Mardi
* Vent du secteur est sud-est : 10-15 nœuds ;
* Hauteur des vagues : 3 à 6 pieds ;
* Mer peu agitée.

Zone côtière sud :
Lundi & Mardi
* Vent du secteur est sud-est : 10-15 nœuds ;
* Hauteur des vagues : 3 à 6 pieds ;
* Mer peu agitée.

Esterlin Marcelin, Prévisionniste au CNM

vendredi 19 juin 2009

Débat électoral au Cap-Haïtien : une occasion ratée.


Par Cyrus SibertRadio Souvenir FM, 106.1 : souvenirfm@yahoo.fr
Le Ré.Cit. (Réseau Citadelle) : www.reseaucitadelle.blogspot.com

Cap-Haïtien, le 19 Juin 2009

Le jeudi 18 Juin 2009, sur le petit écran de la RTV (Radio Télé Vénus), la population capoise a eu droit à un débat entre Moise Jean-Charles de LESPWA et Marie Giselhaine Mompremier de FUSION ; deux candidats pour le deuxième des sénatoriales du 21 juin 2009.

Une occasion manquée. Car, on s’attendait à une confrontation de deux bilans, qui offrirait à la population l’occasion de choisir entre le Candidat de LESPWA Moise Jean-Charles conseiller du Président Préval et la candidate de la FUSION Marie Giselhaine Mompremier coordonnatrice du Ministère à la Condition Féminine et aux Droits de la femme. De plus, les deux partis étant au pouvoir - au parlement, ils disposent de groupes parlementaires les plus influents - ils sont coresponsables de la gestion du pays et ont des comptes à rendre.

La Stratégie de Moise Jean-Charles de revenir aux anciens discours anti-bourgeois était un signe de panique. Alors que sur le petit écran, la candidate de la FUSION se présentait calme et souriante, dans une posture civilisée, celui du Parti LESPWA était agressif et donnait l’impression d’un homme traqué. D’entrée de jeu, ce dernier a dénoncé l’alliance de la bourgeoisie contre lui. Andy Apaid, Charles Henri Baker, Rudy Boulos, Brant et d’autres membres de l’oligarchie traditionnelle, selon ses propos, auraient financé Giselhaine Mompremier contre lui, parce qu’en bons réactionnaires, ces gens ne veulent pas d’un représentant du peuple au Sénat. Moise se présente comme un fils du peuple en lutte avec tous ceux qui avaient comploté contre le Président Jean Bertrand Aristide : « Jean Robert Lalane, Andy Apaid, tous ils sont contre moi. C’est un duel entre le Nord et le Sud. Nous ne laisseront pas ces gens de la bourgeoisie port-au-princienne nous imposer un Sénateur dans le Nord. A la capitale, elle sera récupérée et utilisée contre nous ». Moise en profité pour critiquer la décision du Conseil Electoral Provisoire d’annuler les votes obtenus dans les communes de Milot et de l’Acul du Nord. « On n’a pas respecté le vote de mère qui, bien que malade, a été aux urnes me voter. C’est là une preuve que je ne suis pas un candidat officiel.»

La candidate du Parti FUSION a rejeté la conclusion de Moise Jean-Charles. Selon elle c’est normal que Rudy Boulos membre de la FUSION supporte sa candidature. De plus, dans une démocratie, la collecte de fonds est de droit. Elle n’a jamais manipulé des fonds publics, elle n’est pas mêlée à aucun scandale de corruption. Pour faire campagne, elle doit avoir des fonds. Et le moyen le propre et légale de le faire est de faire des appels de dons. « Ironie du sort, Moise Jean-Charles est financé par cette oligarchie qu’il dénonce. Ce sont des gens liés à René Préval. Un petit groupe qui contrôle le pouvoir et le commerce. C’est révoltant de voir Moise Jean-Charles se présenter en personne critique de ces gens qui financent son parti et qui ont financé sa campagne au premier tour ». Selon Madame Mompremier, tous les adversaires qui avaient participé aux débats du premier tour avaient promis de supporter celui qui sera face à Moise Jean-Charles au second tour. Donc, l’OPL (Organisation du Peuple en Lutte) de M. Elusca Charles et le MODELH-PRDH de M. Jean-René Laguerre soutiennent sa candidature. Information étrange, vu qu’en début de semaine Jean-René Laguerre avait démenti toute alliance et demandé à ses partisans de voter blanc. Elle en profité pour dénoncé la main mise totale du parti LESPWA sur le BED du Nord. Le troisième membre qui maintenait un certain équilibre a démissionné.

Un débat paralysé par des intrigues, des accusations floues de Moise Jean Charles ; un débat sans contenu et lassant qui laisse l’électorat dans la confusion. Nous avons raté une chance de faire un vrai débat sur les problèmes du Nord, nous n’avons pas pu introduire la culture de bilan.

Conséquences de l’annulation des votes des communes de Milot et de l’Acul du Nord pour fraudes lors du premier tour, le Conseiller du Président de la République accepte de débattre, il ne se comporte plus comme un candidat sûr d’être élu. Il appelle ses partisans à voter dans l’ordre et à encourager d’autres électeurs à voter pour lui dans l’ordre la discipline et surtout pas de remplissage d’urnes. Toutefois, il utilise des slogans polarisateurs capables de provoquer le soutien des masses.

Le dimanche 21 juin 2009, nous allons voir dans quelle mesure les partisans de Moise Jean-Charles pourront résister à la tentation de frauder – spécialement dans les centres où les votes ne lui seront pas favorables ; nous allons voir dans quelle mesure les masses se solidariseront avec lui ; nous allons voir aussi si Marie Giselhaine Mompremier a pu sensibiliser l’électorat capois, indifférent depuis les élections présidentielles de 2006 ; nous allons voir si encore une fois, les sénatoriales se joueront dans des communes, en dehors de la ville.
Signalons qu’en début du mois de juin 2009, l’Archevêque de Cap-Haïtien, Mgr Louis Kébreau invitait les secteurs impliqués dans le processus électoral à tout mettre en œuvre pour que le second tour des sénatoriales partielles se tienne sans difficultés. Assimilant à un gâchis la première phase de cette compétition électorale, l’archevêque demande aux dirigeants du pays à voir son avenir plutôt que de machiner des manœuvres frauduleuses pour favoriser l’accession de leurs proches au pouvoir.

RESEAU CITADELLE (Le Ré.Cit), le 19 Juin 2009, 14 heures 25.

jeudi 18 juin 2009

Bulletin météo du jeudi 18 juin 2009 : Valable jusqu’au 20 juin 2009.


Courtoisie de Agr.Gabriel Archange Léon du Bureau Départemental Nord de Gestion des Risques et Désastres. Cap-Haitien, +509 3721 0665. Publié par Cyrus Sibert / RESEAU CITADELLE.

Situation synoptique dans la Caraïbe et sur l’Atlantique
De l’air sec et stable (beau temps) influence la météo sur une bonne partie de la caraïbe centrale ce matin. Toutefois, quelques activités de pluie et d’orages isolés sont encore prévues sur Haïti aujourd’hui.

Prévisions pour Haïti

- Temps ensoleillé ce matin ;
- Périodes nuageuses cet après-midi et en début de soirée ;
- Températures plus ou moins agréables la nuit ;
- Pluie et orages isolés encore prévus aujourd’hui notamment dans le Centre, le Nord-est,
l’Ouest, l’Artibonite et le Sud-est.

AVIS
La population des zones à risques doivent rester toujours vigilante et appliquer scrupuleusement toutes les consignes pratiques de sécurité en cas d’inondation, d’éboulements, de glissement de terrain et d’orages violents (éclair et tonnerre).
Prévisions pour Port-au-Prince et environs
· Temps clément ce matin ;
· Passages nuageux en fin de journée ;
· Tº. max. : 34ºC ; Tº min: 21ºC ;
· Chance de pluie et d’orages isolés cet après-midi et ce soir.

Lever & coucher du soleil pour Port-au-Prince
Aujourd’hui
18 juin
Lever : 05h 13 mn
Coucher : 18h 28 mn
Vendredi
19 juin
Lever : 05h 13 mn
Coucher : 18h 28 mn
Samedi
20 juin
Lever : 05h 14 mn
Coucher : 18h 28 mn

Jacquet Jackson, Prévisionniste au CNM
Bulletin météo marine du jeudi 18 juin 2009
Valable jusqu’au 19 juin 2009

Prévisions maritimes:
Zone côtière nord :
Jeudi & vendredi
* Vent du secteur est sud-est : 10/15 nœuds ;
* Hauteur des vagues : 5 pieds ;
* Mer peu agitée.

Golfe de la Gonâve :
Jeudi & vendredi
* Vent du secteur nord-est à est : 10/15 nœuds ;
* Hauteur des vagues : 6 pieds ;
* Mer plus ou moins agitée.

Zone côtière sud :
Jeudi & vendredi
* Vent du secteur nord-est à est: 10/15 nœuds ;
* Hauteur des vagues : 6 pieds ;
* Mer plus ou moins agitée.

Jacquet Jackson, Prévisionniste au CNM

mercredi 17 juin 2009

Mise au point de Cyrus Sibert : Débat autour de Dr Guy Théodore.


Par Cyrus Sibert
Radio Souvenir FM, 106.1 :
souvenirfm@yahoo.fr

Le Ré.Cit. (Réseau Citadelle) : www.reseaucitadelle.blogspot.com


Cap-Haïtien, le 17 Juin 2009


J’ai pris du temps pour répondre à John Danies et aux amis du Mouvement 5 R. J’ai reçu plusieurs mails de lecteurs qui me conseillent de ne pas polémiquer. Je comprends par là que même quand nous aurions des candidats différents, ils ne seront pas des ennemis, mais des membres de la même famille démocratique. Mais, je m’en voudrais de ne pas donner une explication aux lecteurs qui questionnent ma position et que je considère comme pourvoyeurs de légitimité même pour un travailleur de la presse qui n’est un poste électif. Car, quand je parle, je veux être certain que mon auditoire ou lectorat ne met pas ma crédibilité en question, qu’il a la ferme assurance que ce que je dis n’a pas été dicté par une tierce personne, mais la synthèse de mes observations ou de suggestions.


En effet, j’ai reçu plusieurs emails d’amis qui questionnent ma position en faveur de Dr Guy Théodore. Extraits de quelques emails: John Danies [We are ashamed of Cyrus Sibert and other bathers who did not even check the temperature of the water before jumping. DO I HEAR OPPORTUNISM HUM???], M. Polycarpe [Je suis vraiment déçu de te voir entrer la tête baissée dans une partisannerie qui certainement pourra coûter chère et même très chère au pays… Une neutralité, avec ta si belle plume, servira mieux qu'un quelconque alignement aveugle.], Mvt 5R [le public qui respecte votre travail a du mal a comprendre votre saut precipite dans le wagon du Docteur Guy Theodore.]

A toutes ses personnes que je respecte parce qu’elles ont eu le courage de questionner ouvertement ma position au lieu de sombrer dans la médisance, je réponds :


Cyrus Sibert est un journaliste engagé qui a toujours une position. Mon tempérament intrépide, hyper actif, mon esprit de sacrifice et mon amour pour Haïti ne me permettent pas d’être un simple raconteur de faits au service d’un patron de média affairiste, souvent sans conscience patriotique.


Dans mes archives personnelles, j’ai fait des recherches pour vous prouver que j’ai toujours eu une position connue. Mes analyses sont souvent suivies d’une prise de position.


· Face aux gangs qui terrorisaient le peuple, j’ai plaidé en faveur de la reconstitution des FADH. J’ai eu beaucoup d’adversaires, ils y en ont qui ne publient plus mes textes, d’autres me détestent. J’ai toujours une position.

· A l’arrivée des élections de 2005, j’ai plaidé pour un candidat unique dans le camp démocratique : « Haïti : Deux blocs politiques pour un vote discipliné ! (Par Cyrus Sibert, Radio Maxima, Cap-Haïtien, Haïti,
opinionmaxima@yahoo.com , 21 juillet 2005) ». J’ai toujours une position.

· Aux élections de 2005, j’étais du coté de Charles Henri Baker, parce que comme lui, j’étais très critique à l’endroit de Gérard Latortue et de tous les autres membres de la classe politique et de la société civile qui ont préféré ramper pour de l’argent aux lieux d’exiger de véritable réforme. Je ne m’étais pas laissé intimider par les critiques qui voyaient en Charlito un bourgeois ou un mulâtre indigne d’être élu à la tête de l’Etat. Car je savais et je sais que ceux qui utilisaient ces vocables pour discréditer un adversaire de poids étaient plus bourgeois et plus mulâtres dans leur âme.. S’ils n’ont pas d’argent, ils rêvent à en avoir et son prêt à tout. Ils cherchent la compagnie des mulâtres qu’ils se disent détester. Ils cherchent à avoir une mulâtresse comme maîtresse pour venger la race. Bref, je ne leur laisse pas la chance de m’interrompre dans la recherche continue de solution pour mon peuple et mon pays. J’ai toujours une position.

· Lors de la visite de Gérard Latortue au Cap-Haïtien, avec le Dr Daniel Albert de la FEKOKAP (Federasyon Komite Katye Okap), j’ai organisé un sit-in devant la cathédrale du Cap-Haïtien pour dénoncer la mauvaise gouvernance durant la transition. J’ai toujours une position.

· Après les élections, voyant que Jacques Edouard Alexis entretenait les gangs, les criminels et les kidnappeurs de l’Opération Bagdad, les extrémistes du parti Lavalas pour avoir la main mise dans les quartiers populeux et garantir son élection à la présidence, j’ai proposé Paul Denis comme premier Ministre : « Et si on proposait Paul Denis pour remplacer Jacques Édouard Alexis?, Cyrus Sibert, Journaliste, Cap-Haïtien, Haïti.,
reseaucitadelle@yahoo.fr, Cyrus Sibert, Cap-Haïtien, Haïti, 29 décembre 2006 ». Car, pour avoir combattu au coté des militants de l’Organisation du Peuple en Lutte (OPL), sachant que Paul Denis est un homme courageux qui a prouvé en 1999, lors de l’assaut des hordes Lavalas d’Aristide contre le local de l’OPL à Pont Morin, qu’il n’avait pas peur des chimères ni de leur Chef; ce jour là, il a du quitter sa résidence, traverser Port-au-Prince, pour se rendre au local, alors assiégé, en vue de sauver la vie des militants du parti qui se trouvaient à l’intérieur, ayant vécu ses actions lors de la bataille finale, j’étais sur qu’il pouvait rompre avec les gangs et limiter les dégâts. J’ai toujours une position...

· J’ai milité en faveur de Roudy Boulos, depuis 2004, comme candidat au Sénateur dans le Nord-Est. J’ai fait campagne. Aujourd’hui son passage a laissé des souvenirs positifs. Mieux que tous les profiteurs du régime en place qui cherchent à le détruire. Car, avant lui, le Département du Nord n’était qu’un prolongement du Département du Nord. Un lieu où l’on va pour se faire élire et jouir des privilèges du pouvoir à la capitale. Je ne m’étais pas laissé dérouter par les critiques qui disaient que Cyrus fait la promotion d’un bourgeois. Car je savais qu’il y a des gens sincères dans toutes les couches sociales. Ceux qui ne voulaient pas entendre parler de Boulos n’avaient rien comme projet. Aujourd’hui encore, ils sont sans projet. J’ai préféré suivre un homme pratique qui avait une vision pour le Nord-Est. Un homme d’affaire certes, mais il voulait que la ville de Fort-Liberté soit devenue une destination touristique adoptée par les tours opérateurs dominicains, de la ville de Trou du Nord comme ville zone de développement d’agro-industrie. A partir de cette ville proche du Nord on pouvait avoir le courant du Nord et promouvoir des industries de transformation. De Ouanaminthe, une ville commerciale avec des zones franches haïtiano-dominicaines. Même après a destitution, Rudy Boulos continue d’octroyer des bourses d’études aux jeunes du Nord-est, tandis que ses éternels adversaires se contentent eux d’empocher les fonds recueillis du Palais National. J’ai toujours une position.

· Je milite en faveur de la décentralisation. J’avais publié le texte : « POUR UN NATIONALISME PROVINCIAL EN HAITI, Par Cyrus Sibert, Radio Maxima,
opinionmaxima@yahoo.com, Cap-Haïtien, Haïti, Cyrus Sibert, Cap-Haïtien, 25 mai 2005 ». Suite à ce papier, j’ai fondé le Front Provincial Nord (FPN).


Le 17 novembre de la même année, pour l’anniversaire de la marche de Vertières dans le Nord, la marche qui a fragilisé le leadership d’Aristide et lancé la mobilisation contre sa dictature, nous avions organisé un colloque à l’Université Roi Henri Christophe. Vite après, je me suis dit : il nous faut construire un nouveau leadership dans le Nord. Rien ne marchera avec ces trois (3) parlementaires de LESPWA, il faut un homme crédible pour ce leadership. Dans les discussions sur la décentralisation sur le Groupe Haitianpolitics, Dr Gérard Etienne - de regrettée mémoire et Ray H. Killick, ont longtemps mis l’accent sur la « culture d’exécution ». M. Ray H. Killick que je ne vois plus sur les forums de discussions pensait qu’il fallait éviter de sombrer dans la balkanisation. Un pouvoir central qui dirige scientifiquement l’Etat avec des principes administratifs universels peut changer les choses, car la « culture d’exécution » fait appel à des résultats.

Hors, avec les erreurs de la transition, le leadership démocratique dans le Nord était affaibli. C’est ce qui nous donne, aujourd’hui, la prétention de Moise Jean-Charles de devenir Sénateur, à partir du Nord. J’ai réfléchi avec des amis du FPN et nous nous sommes posés les questions : Qui peut symboliser un leadership crédible, nouveau, un rassembleur détenteur de la culture d’exécution, une personne laïc qui sait se fixer des objectifs et obtenir des résultats concrets ? Qui peut symboliser l’idéale christophien ? Nous avons regardé autour de nous dans le Nord et notre choix s’était porté sur Dr Guy D. Théodore. J’ai commencé par attirer l’attention de mes auditeurs sur ce qui se fait à Pignon : « Si rien ne marche en Haïti, Pignon est une exception. Nous devons valoriser ces modèles. Il y en a plusieurs dans le pays. Ces hommes doivent sortir de leur silence et de leur nid pour se porter comme alternative. »

Dr Guy a appris notre campagne grâce à des ressortissants de Pignon résidant au Cap-Haïtien. Un ancien candidat à la députation pour la circonscription Ranquitte Pignon nous a passé son numéro de téléphone pour le contacter au besoin. Un matin, j’ai décidé de l’appeler pour l’inviter à participer à mon émission :

- Bonjour Docteur ! C’est Cyrus Sibert de Radio Kontak Inter. Je souhaite vous inviter à mon émission.

- Mon cher, je suis au courant de votre travail, j’apprécie ton invitation, mais je n’aime pas cette pratique traditionnelle qui consiste à intervenir tout le temps dans la presse, même quand on a rien de nouveau à déclarer. Je suis un homme d’action, je parle quand j’ai une chose importante à dire. Pour mon travail, l’Hôpital est là. Si tu veux, on peut planifier une visite. Mais moi, je développe un programme de prise en charge totale des femmes enceintes qui présentent des complications et celles qui viennent de très loin. Nous venons de lancer la construction du dortoir qui accueillera à partir de 6 mois de grossesses ces femmes à risques, quand ce sera prêt, je prendrai part à ton émission.

- Mais Docteur, nous pensons que des hommes comme vous ne doivent pas rester dans leur coin. Il faut étendre cette façon de faire à tout le pays, du moins, à tout le nord.

- Il faut rester dans son nid pour ne pas se faire dévorer par les prédateurs. En Haïti, les gens ne respectent pas leur parole. Ils ont tendance à donner des coups dans le dos. Je ne dis pas jamais, mais je ne peux pas m’aventurer n’importe comment. S’il s’agit d’une action structurée, je m’engagerai.

- Nous pensons que vous pourriez jouer un rôle important dans notre organisation FPN (Front Provincial Nord).

- Il y a le Professeur François Latortue qui pense la même chose pour son parti. Il pense que je suis l’homme capable de revivifier MODELH-PRDH.

- Alors, faisons quelque chose ensemble. Je vais contacter des amis et alliés pour voir qu’est ce qu’on peut faire ensemble. Ce n’est pas possible de laisser ce vide. La nature a horreur du vide. Nous devons opposer un leadership crédible d’exécution aux nihilistes.

Vous connaissez la suite j’ai mené ma petite enquête. MODELH-PRDH n’a rien de passif politique. Il était en hibernation et faible, mais on ne peut dire que ce mouvement était impliqué dans des actions répressives, antidémocratiques et liberticides. Ces papiers étant en règles, j’ai encouragé des militants de confiance à travailler sur le terrain et de faire de ce petit parti un véhicule pour les militants crédibles qui veulent se positionner en alternative politique. Personnellement, ils peuvent devenir membre de MODELH-PRDH ; le FPN continuera à militer pour l’intégration des villes de province, et Cyrus Sibert jouera le rôle d’encadreur, facilitateur et conseiller externe du mouvement. L’enquête sur Dr Guy D. Théodore a révélé que sa personnalité, sa force de caractère, sa crédibilité, ses réalisations, son rayonnement, sa culture d’administration et organisationnelle au niveau du Corps médical de l’US AIR FORCE, de l’Hôpital Bienfaisance de Pignon et du Rotary Club fait de lui un atout pour MODELH-PRDH. Même ces adversaires le reconnaissent. Je veux bien parler des adversaires honnêtes, pas ceux qui veulent manipuler les gens en cachant leur petite guerre pour des contentieux personnels au point de faire la leçon des journalistes, les invitant à rejeter les résultats d’enquêtes menées sur l’Hôpital Bienfaisance de Pignon par des institutions de renom comme le Collège des Chirurgiens Américains.

Depuis lors, nous continuons de construire dans le Nord, un leadership crédible. Le FPN est sur la bonne voie. Nous sommes sur le point d’avoir un leadership collectif capable de faire de notre région un nouveau pole économique. Nous avons tenté des rapprochements avec d’autres leaders régionaux comme le Sénateur Youri Latortue (Artibonite), le Sénateur Luc Fleurinord (Nord-Ouest), le Sénateur Rudy Boulos (Nord-Est), le Dr Osni Eugene (Nord-Ouest)… Des rencontres ont été réalisées pour poser les problèmes du Grand Nord et définir un espace d’échange. A 200 ans de l’anniversaire de la création du royaume du Nord, nous devons agir.

Et quand un ami très connu de la diaspora m’a appelé pour me mettre en garde contre ce qu’il avait appelé l’ ‘‘Utopie parlementariste de Rudy Boulos’’, car selon lui on ne peut rien changer dans un pays sous-développé à partir du parlement, il faut viser le pouvoir exécutif, Préval finira par broyer notre ami Rudy, il ne le laissera pas continuer ses projets de développement du Nord-est qui finalement constitueront un avilissement pour son gouvernement, nous avons pensé à faire une meilleure utilisation de cette pièce maîtresse. Nous avons envisagé d’aller jusqu’au Palais national. Il n’y a aucun doute que Dr Guy aimerait bien être élu Président d’Haïti pour mieux agir. Il a un rayonnement national et international important, il a son propre équipe, des bénéficiaires, des sympathisants, en Haïti et à l’étranger. Donc, si on associe tous ces éléments, on peut faire mieux.


Voyant le résultat d’un travail de terrain en peu de temps et avec des ressources très limitées, Dr Guy a, à son tour, décidé d’activer ses contacts à l’intérieur comme à l’extérieur du pays. Aujourd’hui, vous pouvez voir le résultat. S’il mène campagne en ce sens, il ne mérite pas la mort. Il a le doit de se porter candidat. Ceux qui pensent le contraire n’ont qu’à prouver que ce n’est pas l’homme du moment, qu’un leader plus crédible et plus compétent en termes de réalisation sur le terrain est préférable. Mais nous autres nous croyons qu’il faut un homme d’action, un homme de terrain, pas un Gérard Latortue sorti de la Bouche d’un rat avec arrogance et le mépris de la réalité et de fausses promesses, pour y retourner par la petite porte ; mais quelqu’un qui a fait preuve de sa capacité de vaincre les forces féodales et d’imposer la modernité. J’attends qu’on me prouve le contraire. J’attends des arguments solides, pas de histoires comme : C’est l’homme des américains, c’est l’homme de Bill Clinton, car je sais pertinemment que tous les hommes politiques d’Haïti sont des hommes des américains. Il suffit de menacer d’annuler leur visa et tout le monde s’aligne. Ceux qui disent plus haut qu’ils sont anti-américains rampent dans les ambassades. Déjà, on attend une invitation de Bill Clinton pour s’assurer qu’on ne sera pas exclu, que ses marnes ne passeront pas trop loin. Ma génération a vécu le Charlemagne-péraltement et le Thank-you-mister-president-Clinton d’Aristide. Au contraire ‘‘ … better know where he stands’’.

La politique est une science d’opportunités mais non d’opportunistes. Il n’y a aucun mal à être alerte aux opportunités qui font avancer les causes nobles. C’est la finalité qui compte. Des opportunités pour le progrès de mon pays, pas pour mes intérêts personnels. René Préval offre assez d’espace pour ceux qui souhaitent vendre leur conscience. J’ai refusé des offres en 2003 quand j’étais à Radio Maxima. Un camarade de classe que Jean-Baptiste Rubens Luc connait très bien m’avait promis : argent, voiture, visa et Job pour abandonner la lutte et trahir Jean-Robert Lalane. En 2008, j’ai refusé une invitation au Palais national, récemment le ticket envoyé par la présidence traînait encore au comptoir de Tortug’Air au Cap-Haïtien. En 2009, nous n’avons pas accepté une subvention pour Radio Souvenir FM et des facilités administratives.

Rien n’est plus révoltant que de voir des gens insinuer ma position à une histoire d’argent ou d’opportunité personnelle. Oui l’argent est le nerf de la guerre. Il faut financer les outils de lutte, c’est un moyen, pas une fin.


Je fais partie de ceux qui croient que le changement est possible. Je souhaite vivre les premiers ouvrages de développement national. Je ne resterai pas dans le ‘‘Rablabla- Pale-fransè’’ sans tenter de faire bouger les choses. Même quand je ne suis pas formellement membre de MODELH-PRH, comme les Grands Média américains ont pris part à la satisfaction de bon nombre d’haïtiens de la diaspora et d’Haïti dont ceux qui sont très critiques aujourd’hui, je soutiens son action, je l’encadrerai jusqu’à preuve du contraire. Et ce contraire, à vous de le démontrer.


RESEAU CITADELLE (Le Ré.Cit), le 17 Juin 2009, 15 heures 55.

mardi 16 juin 2009

Clinton appointment can renew interest in Haiti.


The appointment of President Bill Clinton as special United Nations envoy to Haiti has caused quite a stir there. To many Haitians, Clinton will be little more than a new ''Raj'' in Port-au-Prince. He will supersede the Haitian head of state, they say. Others who may admire the former president do not believe his presence will do much good, for the root cause of the Haitian miasma is Haiti's corrupt elite. Finally, there are those Haitians who think that Clinton will use his popularity and multiple business contacts to bring aid and direct foreign investment to Haiti.

The reality is likely to fall somewhere in between these positions. Too often, Haiti has fallen off the international community's radar screen. It has lacked a valuable interlocutor to keep its issues alive. Clinton can be just such a person; he can make the case, like no one else, for Haiti in the court of international opinion.

Donors have been reluctant to help Haiti because they lack faith in Haitian officials, who have displayed neither the administrative capacity nor financial ingenuity that would give donors confidence that aid money will not be thrown down a rat hole.

The new special envoy could use the Clinton Global Initiative and the Clinton School of Public Service to help Haiti build administrative capacity. He is likely to be aided in this task by the factor that the next presidential election in Haiti will be the first since 1990 in which someone not named Préval or Aristide will be running.

From the long list of potential candidates comes former Ambassador Myrtho Bonhomme, who received his graduate degree from American University, has held diplomatic posts in Washington and at the U.N. and is now rector of a diplomatic academy in Port-au-Prince. His proposed $20 billion, five-year economic package includes the construction of a new capital city, massive investment in tourism and free-trade and industrial zones capable of creating jobs and generating growth. There also is Guy Theodore, a former colonel in the U.S. Air Force and medical doctor, who practiced in the United States for many years before returning to Haiti to build a modern hospital in his native village of Pignon in northern Haiti.

Clinton's appointment may have come at an opportune time, in which initiatives from Haiti's emerging leaders and the skills of the former president could relieve Haiti from two centuries of economic decline. At last, the stars may be aligned, so the island can again become a jewel in the region.

JEAN-GERMAIN GROS, associate professor, political science and public-policy administration, University of Missouri, St. Louis

Bulletin météo du mardi 16 juin 2009 : Valable jusqu’au 18 juin 2009

Courtoisie de Agr.Gabriel Archange Léon du Bureau Départemental Nord de Gestion des Risques et Désastres.
Réf: Cap-Haitien, +509 3721 0665
Situation synoptique dans la Caraïbe et sur l’Atlantique

L’onde tropicale s’est totalement écarter de l’île d’Haïti et aucune zone perturbée n’a été remarquée sur la région caribéenne ce matin. Toutefois, des averses de pluie et des orages isolés demeurent encore possibles sur Haïti aujourd’hui et demain.
En conséquence, le SPGRD annonce ce mardi 16 juin 2009 à 10h am la levée d’alerte jaune émise depuis la semaine dernière sur le pays face aux menaces de forte pluie. Toutefois, la population des zones à risques doivent rester toujours vigilante et appliquer scrupuleusement toutes les consignes pratiques de sécurité en cas d’inondation, d’éboulements, de glissement de terrain et d’orages violents (éclair et tonnerre).
Prévisions pour Haïti
* Temps nuageux dans la région sud ce matin, mais ensoleillé partout ailleurs ;
* Périodes nuageuses en fin de journée et en début de soirée ;
* Températures peu agréables au cours de la journée, agréables cette nuit ;
* Des averses de pluie et des orages isolés sont encore attendus cet après-midi et demain notamment dans le Centre, l’Ouest, l’Artibonite, le Sud-est et le Sud.

Prévisions pour Port-au-Prince et environs
· Temps clément ce matin ;
· Nuageux avec des périodes couvertes cet après-midi et en début de soirée;
· Tº. max. : 33ºC ; Tº min: 21ºC.
· Pluie et orages isolés encore possibles en fin de journée et ce soir.


Lever & coucher du soleil pour Port-au-Prince
Aujourd’hui
16 juin.
Lever : 05h 13 mn
Coucher : 18h 27 mn
Mercredi
17 juin
Lever : 05h 13 mn
Coucher : 18h 28 mn
Jeudi
18 juin
Lever : 05h 13 mn
Coucher : 18h 28 mn


Jacquet Jackson, Prévisionniste au CNM


Bulletin météo marine du mardi 16 juin 2009
Valable jusqu’au 17 juin 2009


Prévisions maritimes:
Zone côtière nord :
Mardi & mercredi

* Vent du secteur est sud-est : 10/15 nœuds,
* Hauteur des vagues : 4 pieds, allant jusqu’à 6 pieds mercredi ;
* Mer peu agitée.


Golfe de la Gonâve :
Mardi & mercredi

* Vent du secteur -est : 10/15 nœuds ;
* Hauteur des vagues : 4/5 pieds ;
* Pluie et orages isolés encore possibles aujourd’hui ;
* Mer peu agitée ;


Zone côtière sud :
Mardi & mercredi
* Vent du secteur est: 10/15 nœuds ;
* Hauteur des vagues : 5 pieds ;
* Averses de pluie et orages isolés encore attendus aujourd’hui ;
* Mer peu agitée.

Jacquet Jackson, Prévisionniste au CNM

lundi 15 juin 2009

Petrocaribe : Une raffinerie bientot construite en Haiti


Elle pourra recevoir 20.000 barils de petrole quotidiennement, selon les engagements pris par le Venezuela au sommet du Petrocaribe

Une délégation haïtienne conduite par le ministre des affaires étrangères, Alrich Nicolas, a pris part vendredi à St Kitts et Nevis au sommet du Petrocaribe au cours duquel le Venezuela a annoncé le renforcement de sa coopération énergétique avec les pays de la région a travers divers projets, dont la construction prochaine d'une raffinerie petroliere en Haïti.

Selon une depeche de Reuters, parmi les nouvelles installations petrolieres que Caracas entend financer, figure une raffinerie d'une capacite de stockage de 20.000 barils par jour qui sera offerte a Haiti. Longtemps annonce, ce projet est desormais sur le point de se concretiser.

Pour sa part, la Republique Dominicaine sera dotee d'une raffinerie pouvant recevoir 10.000 barils par jour. Cuba et le Nicaragua, deux fideles allies ideologiques du Président vénézuélien Hugo Chavez, seront aussi beneficiaires des memes infrastructures avec des capacites plus elevees.

En outre, la republique voisine pourra, grace a une prise de participation de 49% de Caracas au capital de l'entreprise, faire l'acquisition de Refidomsa, une raffinerie construite sur son territoire et propriete du geant petrolier anglo-neerlandais Royal Dutch Shell PLC.

A ce sommet du Petrocaribe marque par la volonte du leader de la revolution bolivarienne de renforcer sa "diplomatie du petrole", les chefs d'Etat et de gouvernement de differents pays partenaires, parmi eux le domincain Leonel Fernandez, etaient reunis a Basseterre, la capitale de St Kitts et Nevis.

Source Radio Kiskeya

Femmes haïtiennes enceintes ou la course à l'autre nationalité pour leur bébé.
Source: www.kitelmache.net

Depuis cette dernière décennie, il se développe un phénomène d'une portée sociologique, pour le moins, inquiétante pour l'avenir du pays. De plus en plus de femmes enceintes laissent Haïti à chaque fois que se présente l'occasion pour se faire accoucher à l'étranger. C'est la course effrénée vers n'importe quelle autre nationalité pour leur progéniture sauf la leur. Ces mères et/ou futures mères sont en général issues de la classe dite moyenne, des intellectuelles et des professionnelles ayant un statut socio-économique relativement élevé.

Une fois la grossesse confirmée par leur gynécologue, pas question que la date d'accouchement leur surprenne en Haïti. Le cas échéant, le nouveau-né sera un haïtien. Le père et la mère s'ennuient à l'idée que leurs progénitures puissent avoir la même nationalité qu'eux, et, qui pis est, la nationalité haïtienne en plus. Disposant d'un visa quelconque, elles partent à la va-vite utilisant toutes les astuces, les unes plus ingénieuses que les autres, pour cacher le ventre dodu.

Quand le visa est obtenu dans une phase avancée de la grossesse, certaines mères arrivent même à mettre la vie de leur fœtus en danger par des procédés de ''kache vant'' inimaginables pour tromper la vigilance de l'agent de l'immigration américaine. Il faut coûte-que-coûte ‘'fuir'' les maternités locales.


Les Etats-Unis, le Canada et la France figurent, par ordre d'importance, parmi les destinations favorites (ou nationalité favorite) pour donner naissance. Quand ces consulats leur refusent les visas d'entrée (un cas très fréquent), elles se rabattent sur le choix desespéré de la République Dominicaine (eh oui, la République Dominicaine...). En fait, toute autre nationalité fera l'affaire mais jamais celle d'Haïti.


Un fait social très peu abordé


La délicatesse et la compléxité du sujet mettent la presse ''pale anpil'' en mode bouche cousue. Même statut pour les sociologues. Si on a pas encore un bébé américain, on rêve tous d'en avoir un. Malgré le caractere ''agressif'' de ce fait social, il ne suscite nullement de débats profonds dans la presse ou la société compte tenu de son incidence sur l'avenir du pays si on s'en tient aux prescrits constitutionnels relatifs à la double nationalité. Nous risquons de nous retrouver dans 15 ou 20 ans avec des milliers de jeunes professionnels qualifiés et uniques ressources viables pour prendre en charge les administrations publiques et privées du pays mais tous de nationalité ‘'étrangère''.


Dans les coulisses, pourtant, plus d'un se sentent concernés par l'envergure que prend ce phénomène au jour le jour et tentent d'en chercher des explications qui, si elles ne sont pas, scientifiques, voguent sur le superficiel. Vu les conditions infrahumaines dans lesquelles vivent la majeure partie de la population haïtienne, il n'est pas étonnant que l'haïtien soit dégouté de son pays, de son histoire, de sa nationalité. C'est pourquoi il joue pieds et mains pour que sa descendance ne soit pas ce qu'il est et ne vit ce qu'il vit. Une situation tout à fait compréhensible.

Avantages de n'être pas Haïtien...


Il convient par là-même de souligner les nombreux avantages et bénéfices pour un enfant né à l'étranger surtout sur le territoire américain, le plus convoité par les familles haïtiennes. Pour les parents qui décident de laisser l'enfant aux bons soins d'une sœur, d'une tante ou d'une grand-mère, l'éducation (cantine incluse) de celui-ci est prise en charge totalement par l'Etat américain quand chez nous l'école à plusieurs échelles sociales, donc discriminatoire, représentent un casse-tête économique pour les familles de la classe dite ‘'moyenne''. N'en parlons pas pour les laissés-pour-compte.


Si l'enfant grandit là-bas, il parlera anglais comme un américain mais pas notre créole ostracisé ou le français bancal enseigné dans la majorité des écoles haïtiennes. S'il grandit ici, il n'aura pas à se faire refuser un visa (objectif numéro 1 de tout haitien) quand le besoin de voyager se fera sentir. Toutefois, il semblerait que la majorité des enfants nés sur un territoire étranger de parents haïtiens sont éduqués en Haïti (primaire et secondaire)...donc de bons petits haïtiens natif-natal, parlant français et créole et pas un mot d'anglais. Ce que je pourrais appeler : des américains de passeport (sans la langue, sans l'éducation, sans la culture). Donc, de bons haitiens avec tous les défauts et qualités liés à leur ''nationalité'' mais munis de passeports américains pour les besoins de voyage et probablement d'études universitaires.


Un état qui n'inspire plus confiance


L'Etat est passé d'une indifférence aigue à une insouciance chronique face aux déboires quotidiennes de ces citoyens. C'est à raison de se demander quoi espérer d'Haïti dans les 10 ans à venir ? Quoi espérer pour nos fils et filles qui doivent un jour ou l'autre prendre la relève?

Par ailleurs, le réflexe de l'Haïtien à doter sa descendance d'une nationalité autre que la sienne semble être très calculé dans la mesure où, même si ça dérange quelque part, permet de projeter certainement l'avenir de ses enfants. Chak koukouy klere pou je w ! Voilà un proverbe de l'imaginaire haïtien qui semble bien dicter ces ‘'mesures preventives''


Cette histoire d'aimer la patrie ou d'être fier de sa nationalité, à quoi ça lui a-t-il servi et lui sert encore, si ce n'est de le dire pour le dire et le dire encore pour ne pas le faire? Et si l'haïtien aime sa patrie sans se sentir aimé en retour par elle, cet amour ne sera pas authentique. Et l'on sait que l'haïtien a toujours manifesté un amour, aussi subtil soit-il, pour sa patrie, même en dépit de son inconfort grandissant.

L'Haitien a peut-être raison d'avoir une attitude aussi aigre à l'encontre de son pays ou des gouvernants, pour être plus exact. Pourquoi les haïtiens choisiraient-ils de laisser leur pays, parfois au péril de leur vie dans des conditions inhumaines et éhontées si celui-ci leur avait offert le minimum ? Pourquoi des femmes haïtiennes devraient-elles aller se faire accoucher à l'étranger en quête d'une autre nationalité pour leurs enfants s'il y avait de quoi être fière de la leur ?

Etre Haïtien aujourd'hui


En fait, un pays dirigé par des hommes et des femmes qui se délectent de tafya et planifient l'avenir du pays sous effet 5 étoiles, c'est normal que les choses soient ce qu'elles sont aujourd'hui. Voilà pourquoi l'haïtien se sent dépourvu de tout sentiment d'appartenance à la Res Publica et semble étrange à toute notion d'haïtienneté. Chacun pour soi, voilà la maxime de sa vie et le mobile de son agir, même si c'est au détriment de sa patrie et de sa citoyenneté. Il reproduit dans un cycle normal l'insouciance qu'affichent les hommes et les femmes aux timons des affaires publiques. Ces hommes et ces femmes qui ne se préoccupent que de leurs poches, de leurs ti fanmi, de leurs ti mennaj au détriment du pays.


D'ailleurs, beaucoup sont ceux qui, dans l'arène du pouvoir, embarquent leurs femmes enceintes à bord du premier avion pour aller donner naissance ailleurs. Cependant, quand le débat sur la double nationalité fait rage à la radio, ils sont les premiers à monter au créneau pour défendre la ''constitution''. Mais, en fait l'objectif inavoué est de détruire leurs adversaires politiques, pour la plupart, victimes d'un système féodal basé sur le clientélisme et la médiocrité en guerre ouverte contre l'intelligence.


A analyser l'incidence du phénomène d'accouchement à l'etranger sur l'avenir d'Haïti, il est évident que dans quelques décennies la plupart des Haïtiens seront d'origine mais pas de nationalité. D'où vont se poser les problèmes d'identité, d'inégalité sociale, de discrimination, d'accession aux postes électifs et tout le bla bla bla constitutionnel que l'on connait. Comment y remédier pour ne pas en arriver là ?

Il incombe à l'Etat de prendre conscience de ses attributs, de montrer, même pour une fois, qu'il est capable de prévenir au lieu d'essayer lamentablement de guérir comme c'est toujours le cas. Il faut arrêter un train de mesures préventives pour que la problématique de la double nationalité ne soit une épée de Damoclès perchée sur la tête du pays. Il faut qu'il soit abordé et reglé sans démagogie, sans dilatoire et ceci le plus tot possible dans un debat inclusif (Etat, société civile et diaspora)


Etre haitien ne se résume pas seulement à l'emblème flanqué sur la couverture d'un passport mais d'un état d'ame, d'une histoire, d'un sentiment d'appartenance à un morceau de terre, d'une langue, d'une culture, d'un rêve de changement caressé par tous pour ce pays.

Avec le volume de naissances à l'étranger, il sera difficile pour ne pas dire impossible de trouver des cadres qualifiés dans 20 ou 30 ans qui ne soient pas de nationalité ‘'étrangère'' mais de parents haïtiens. Que faire donc?

Il revient donc à l'Etat de créer un cadre de vie adéquat où chaque citoyen haïtien, né ici ou là-bas, mulâtre, blanc ou noir, peut éprouver un sentiment de bien-être et se sentir bien chez soi. Il n'est pas nécessaire d'attendre les ordres de l'etranger pour le faire. Il est temps que nous agissions de par nous même, en faisant ce qui est dans l'intérêt de chaque haïtien et de tout haïtien. Il est temps que nous soyons conscients que l'avenir d'Haïti dépend des Haïtiens, même si cet avenir parait incertain et même lointain, mais avenir quand même.


Pierre Negaud Dupenor | Licencié en Communication Sociale
Faculté des Sciences Humaines |UEH
negaud@yahoo.fr

Source: www.kitelmache.net
Le premier et le meilleur webzine sanpousanayisyen

Météo : Bulletin spécial # 8, du lundi 15 juin 2009.

Bulletin spécial # 8


Lundi 15 juin 2009


Vigilance jaune aux fortes pluies du Plan National de Gestion des Risques et des Désastres(PNGRD)


L’axe d’une onde tropicale continue de se déplacer en direction ouest sur la mer des Antilles non loin des côtes sud d’Haïti au cours de la journée d’aujourd’hui d’une part et d’autre part, la zone de mauvais temps localisée depuis plus d’une semaine sur la mer Antilles s’est dissipée presque totalement. Cette amélioration graduelle n’empêche pas pour autant le déplacement des cellules nuageuses sur la partie sud et le reste de l’île d’Haïti aujourd’hui. Ainsi, des averses de pluie et des orages isolés restent encore possibles notamment dans le Sud-est, le Sud, les Nippes, la Grand’ anse, l’Ouest, le centre

Le SPGRD garde jusqu'à demain mardi le niveau de vigilance jaune (i.e. risque d’impact d’intensité faible à modérée) aux fortes pluies du Plan National de Gestion des Risques et des Désastres(PNGRD) face aux menaces de fortes pluies avec risques de crues de rivière, d’éboulements, de glissement de terrain et d’inondations d’intensité faible particulièrement pour les départements du Sud-est, du Sud, des Nippes, de la Grand’ anse, de l’Ouest, du centre.

Consignes

· Surveillez la montée des eaux. Si votre habitation est menacée par des inondations et de glissement de terrain, préparez vous à évacuer.

· Ne pas traverser les rivières en crues sous aucun prétexte.

  • En cas d’orages violents, ne vous abritez pas près des fenêtres et en zone boisée.

Bulletin météo marine du lundi 15 juin 2009

Valable jusqu’au 16 juin 2009

PrÉvisions maritImes:

Zone côtière nord :

Lundi & Mardi

v Vent du secteur est sud-est : 10/15 nœuds,

v Hauteur des vagues : 4 pieds

v Pluie isolée et orages perceptibles en soirée ;

v Mer peu agitée.

Golfe de la Gonâve :

Lundi & Mardi

v Vent du secteur -est : 10/15 nœuds ;

v Hauteur des vagues : 4/5 pieds ;

v Pluie et orages isolés encore possibles aujourd’hui ;

v Mer peu agitée ;

v

Zone côtière sud :

Lundi & Mardi

v Vent du secteur est: 10/15 nœuds ;

v Hauteur des vagues : jusqu'à 5 pieds ;

v Averses de pluie éparse et orages isolés encore attendus aujourd’hui ;

v Mer peu agitée.

Prochain bulletin mardi 16 juin 2009 à 10h am

Esterlin Marcelin, Prévisionniste au CNM