Follow by Email / Suivez nous par Email.-

lundi 15 juin 2009

Débat autour de Dr Guy Théodore : Cyrus Sibert à Rubens Jean-Baptiste.

Jean-Baptiste Rubens [JBR] - Je suis un membre de la communaute medicale haitienne, sur ce et a juste titre, je crois, pour la realisation d'un travail scientifique, votre reseau ferait mieux de mener une enquete serieuse, secrete et impartiale autour de l'Hopital Bienfaisance de Pignon.

Cyrus Sibert [CS] - Rubens, je sais que vous êtes membre de la communauté médicale haïtienne. Je sais aussi que vous avez travaillé à l’Hôpital Bienfaisance de Pignon et que votre contrat a été révoqué pour retard. Il était difficile pour vous de remplacer comme convenu dans votre contrat de travail d’être à l’heure. Cette situation a causé de problèmes à l’administration de l’Hôpital, car les médecins que vous devriez remplacer se plaignait de la situation. Cette situation vous opposait à Dr Guy comme tant d’autre médecin qui respectaient difficile leur contrat. Il fallait le dire d’entrée de jeu et ne pas insinuer que vous êtes un professionnel indépendant qui fait une observation juste.

JBR - Avec toute honnetete, je suis de ceux-la qui pensent que le resultat se revelerait surprenant tant dans ces realisations que dans ces approches etiques, le respect du droit des travailleurs, les criteres de selection, et meme un espace agreable de travail, l'application du "double standard" dans la prestation des soins.

CS - Votre qualité de médecin membre de la communauté haïtienne ne peut pas rejeter les enquêtes positives et rapports sur l’Hôpital Bienfaisance de Pignon. Le Collège des Chirurgiens Américains avait enquêté sur le niveau de l’Hôpital de Pignon avant d’octroyer le prix humanitaire à Dr Guy Théodore. Il y en a d’autres. Les statistiques dans le cinq (5) communes dans lesquelles l’Hôpital de Pignon applique ses programmes de santé publique parlent d’elles mêmes. Les taux sont les plus bas pour les cas de mortalité chez les enfants de 0 à 5 ans et chez les femmes enceintes. L’Hôpital de Pignon est audité par des firmes crédibles suivant les critères reconnus par l’USAID et d’autres bailleurs reconnus.

JBR - Allez et ecoutez ceux qui y ont travaille: les medecins, les infirmieres, les aides en soins, les techniciens de surface. Questionnez-les, c'est le travail d'un journaliste soucieux de la verite et soucieux des faits.

CS - J’y vais souvent et je sais qu’il y a des gens à se plaindre de la rigueur. Mais je sais qu’en Haïti où les gens sont très indisciplinés et trouvent toutes formes d’explications pour justifier leur comportements irresponsables, un homme comme Dr Guy avec son caractère direct et son franc parlé, aura des critiques. Par exemple, un employé de l’Hôpital ne peut pas comprendre comment sa maison qui est dans le voisinage ne puisse pas recevoir une prise électrique de l’institution. Les moteurs en sont capables de supporter sa consommation. Et quand Docteur Guy exige que tous les prises clandestines soient déconnectées car elles représentent une menace pour les matériels électroniques hautement sensibles utilisés : il y a mécontentement. Parce que généralement c’est une seconde nature chez nous de tout mélanger. Il y a mécontentement quand Dr Guy exige que les terres de ses parents envahies par des voisins lui soient restituées. Dr Guy est méchant. Il a beaucoup d’argent. Pourquoi n’accepte-il pas d’abandonner ces espaces ? Ce qui est clair et la vérité pour moi comme journaliste soucieux de la vérité : l’Hôpital est là, il est de plus en plus performant, et même quand d’autres institutions comme l’Hôpital de Déchapel, l’Hôpital Bon Samaritain de Limbé et l’Hôpital de Léogane sont en difficultés ou en voie de disparition, l’Hôpital Bienfaisance de Pignon avance sans arrêt. Et la formule de Dr Guy D. Théodore : 1- Je ne veux pas de mauvais précédent. Si j’accepte qu’on me traite avec légèreté, on me traitera avec légèreté tout le reste de ma vie. Je dois tracer un exemple quand quelqu’un ne respecte pas, sans justification valable, un engagement contracté avec moi. 2- Ma personnalité est liée à l’Hôpital. Quand on dit HBP on voit Dr Guy Théodore. Je n’accepterai que quiconque vienne jouer avec la réputation de cette institution. Quand je vous paie pour une prestation de service médical, mes malades doivent recevoir des soins. Si l’un d’entre eux meurt, le cas sera analysé, les décisions prises par le médecin seront révisées.

Vous êtes du Nord, vous connaissez très l’histoire de l’Orchestre Septentrional. On se plaignait de la discipline et la rigueur de Maestro Ulrick Pierre-Louis. Aujourd’hui, Ulrick Pierre-Louis ne peut plus assister l’orchestre, c’est la division, des luttes d’influence, de clans cherchant à contrôler les actifs de l’orchestre. C’est là une vérité que le Journaliste soucieux de la vérité doit savoir, un médecin haïtien aussi. De plus comme fils du Nord, vous savez que Christophe a réalisé grâce à ses manières de discipliner son administration. Ceux qui le critiquaient, ont assassiné son fils et pillé le royaume. Deux cents ans après sa mort, ils n’ont rien fait de comparables aux œuvres du Roi.

JBR - Je reconnais que dans mon pays il n'existe pas de journalistes specialises dans le domaine medical , capables d'apprecier avec minutie et intelligence un systeme hospitalier, mais les informations sont la; les donnees ,encore une fois, existent.

Meme le vulgaire profane en soins de qualites peut apprecier ces informations, une facon pour vous dire que le plus simple des journalistes serait a meme de pouvoir les interpreter.

CS - Pourquoi vous vous contentez d’insinuer. Vous avez vécu à l’Hôpital Bienfaisance de Pignon, vous devez en avoir. Cessez de semer le doute irraisonnable, un doute qui fait l’affaire des potentiels adversaires de Dr Guy Théodore, ceux qui déjà arpentent toutes les capitales du monde pour avoir le pouvoir en 2010, et d’autres envieux qui se contentent de ‘‘Parler Français’’ au lieux d’aider concrètement le pays à sortir de son agonie .

JBR - Je m'en voudrais de finir sans ne pas addresser ce conseil a mes amis journalistes: Cessez d'etre Joseph Goebbels, Soyez vous-memes toujours soucieux du culte de la verite et du travail bien fait.

Les "so called intellectuels" en Haiti sont toujours a la queue d'un homme bien forme, ils sont toujours a la recherche d'un messie, d'un visage nouveau au curriculum bien etoffe.

CS - Vous avez le droit de conseiller les journalistes et même les journaliers haïtiens. Mais sachez que ce culte de la vérité qui m’aide à démasquer les pratiques de marronnage et d’inertie ‘‘parlé mete la’’ chez bon nombre de mes concitoyens. Il y a aussi ce reflexe de Crabe chez nous qui consiste à empêcher à un confrère, à un concitoyen, de gravir les estrades et d’obtenir le poste qu’il mérite. Cette pratique est rependue dans la classe moyenne haïtienne à l’intérieur et à l’extérieur du pays. Au lieu de supporter une initiative politique viable, ils préfèrent semer le doute, médire en prétextant chercher la personne parfaite qui n’existe pas, n’a jamais existé et n’existera jamais. Ce qui laisse un vide et une marge de manœuvre en faveur des démagogues, des incapables, des irresponsables, des apatrides, des corrompus, des trafiquants de drogue, de despotes, etc. Dr Guy Théodore n’est pas un messie, ce n’est pas seulement un homme, c’est un leader. On ne change pas de politique sans leadership. Un homme incarne toujours un leadership. Je sur que vous êtes un fervent admirateur de Barack Obama. Vous étiez un ‘‘so called intellectuels" en Haïti sont toujours a la queue d'un homme bien forme’’. Le paradoxe ce n’était pas pour votre pays, mais pour un pays qui dans votre structure mentale, mérite un leader bien formé. Pour Haïti, d’après vous, elle ne mérite que des nihilistes de la trempe d’Aristide, de René Préval ou de Jacques-Edouard Alexis. Souvenez-vous de la Candidature de Charlito. Au lieu de le supporter, des membres de la classe moyenne haïtienne le trouvait trop clair, les bourgeois l’ont rejeté parce qu’il était trop propre. Des médecins comme vous l’ont jugé par la couleur de sa peau. Aujourd’hui, vous applaudissez Obama : C’est fantastique ! Vous serez toujours là pour applaudir les prouesses des autres peuples. Pour le Professeur Lesly Manigat, la critique : il se croit suffisant, il se prend pour le Professeur de tout le monde. Toujours des critiques sans fondements pour protéger le statu quo, la FEODALITE.

JBR - Hier encore, ces intellectuels faisaient la promotion de la candidature de Leslie F.Manigat, aujourd'hui ils vacillent entre Guy D. Theodore et Myrlande Manigat. La verite est que le pays a besoin de la modernite dans son systeme politique et non d'un homme.

Ma reponse a votre lettre, cher ami Cybert , ne doit pas en aucun cas etre pris pour un debut de polemique mais tout simplement pour un besoin pressant de verite et pour une quete de l'excellence dans le travail journalistique.

Soyez sûr que chrétien, je sais que Jésus à dit dans les Saintes Ecritures « Il faut qu’il y ait de l’opposition en toute chose ». Les critiques aident à revoir le travail et à corriger si nécessaire. Souvent quand vous croyez en quelque chose, vous êtes aveuglé, une critique vous aidera à voir les choses sous d’autres angles : Une critique positive, bien intentionnée.

CS : Je reviendrai pour m’expliquer à Mon ami John Danies et àux camarades patriotes du Mouvement 5 R.

Patriotiquement,

Cyrus Sibert

Cap-Haïtien, Haïti.

Aucun commentaire: