Follow by Email / Suivez nous par Email.-

mercredi 4 novembre 2009

Vérité sur la visite de ‘Haïti Support Project’ à Milot (Par Cyrus Sibert et Daniel Morel)

(Photo par Daniel Morel, WOZOPRODUCTION)

Cyrus Sibert de Réseau Citadelle et Daniel Morel de Wozoproduction regrettent que leur remarque sur les erreurs protocolaires inacceptables lors de la visite de l'organisation Haiti Support Project ait été interprétée avec mépris et un manque de respect qui caractérisent l'interventionnisme port-au-princien dans le développement des municipalités. Il serait mieux de comprendre l'essence de notre regard critique. Au lieu de tenter de noyer les faits dans un rapport sur la coopération entre l'organisation de Ron Daniels et la commune de Milot, le mieux serait de présenter une lettre d'excuse pour les erreurs monumentales en promettant que la prochaine fois, cela ne se reproduira plus.

Nous allons démontrer point par point les arguments présentés comme poudre aux yeux du peuple pour tenter de masquer la vérité. Alors que le contenu de la lettre est en noir, nous réagissons en bleu :

______________

2004 – 2009

Cinq ans de solidarité.

La population de Milot transmet aux membres de Haiti Support Project,
son affection et sa reconnaissance.

Le CRDM, le Conseil Municipal de la Commune de Milot, FONDESTHA, la Fondation DESTINATION HAITI et la population de Milot en général, tenons à remercier Daniel Morel qui nous donne aujourd'hui l'occasion de dénoncer l'inacceptable qui a existé et qui persiste encore dans notre pays. Nous le remercions aussi pour l'opportunité qui nous est offerte pour présenter les preuves irréfutables de la fraternité qui existe entre la Diaspora Africaine des États-Unis et celle d'Haïti. Ceci, grâce aux efforts continus de Ron Daniels et des membres de Haiti Support Project HSP qui sont cette année à leur 3ème Pèlerinage sur ces lieux Sacrés construit par nos ancêtres.

Ce n'est pas là l'objet de notre intervention. Nous n'avons aucun problème avec nos frères noirs américains. Aussi comprenons-nous mal la présence d'une fondation pour l'exploitation des monuments historiques légués par le Roi Christophe. Nous reconnaissons l'apport du personnage Ron Daniels et du même coup rejetons toute approche paternaliste. Le peuple haïtien et la population de Milot en particulier dénoncent tous les jours l'inacceptable qui a existé et qui persiste encore dans notre pays. Le peuple militant de Milot ne saurait prendre de leçon de combat des mains d'une personne étrange à sa réalité socioéconomicopolitique.

L'Inacceptable!

C'est décevant et pénible de constater qu'après une victoire sans pareille pour conquérir notre liberté, qu'après la gloire qu'a eu la ville de Sans Souci/Milot… 200 ans plus tard, la grande majorité de nos enfants sont encore analphabète, ne mangent pas à leur faim, marchent dans les rues sans chaussures, et pire encore, certains font parti du nouveau corps de travaux forcés que nous appelons communément les restavèks.

Cette partie de la lettre appelée : « La réponse de la population de Milot » est une preuve qu'elle n'a pas été rédigée par des citoyens de Milot, encore moins par des gens conscients de la réalité de la zone. Milot est ici mal présenté. Contrairement à ce qui est écrit, Milot et la Grande-Rivière du Nord sont connues comme deux communes à haut niveau d'éducation. Les intellectuels originaires de ces deux communes sont nombreux. Avec l'intervention de plusieurs organisations comme CRUDEM et MISSION BON BERGER, sans compter les initiatives de plusieurs citoyens de la localité, cette commune dispose d'un système éducatif de qualité. On n'a qu'à regarder les photos ci-dessous pour voir que les jeunes écoliers étaient bien habillés. Les jeunes écoliers étaient bien portants. Avec le support des ressortissants haïtiens qui résident aux États-Unis, les familles de Milot sont bien placées en termes de transferts d'argent reçu. Tout en reconnaissant qu'il y a des familles et des enfants en situation difficile dans la zone, nous affirmons que la situation décrite dans la lettre ne peut pas servir de toile de fond pour décrire la commune de Milot.

En ce qui concerne les restavèk. Les nobles port-au-princiens semblent oublier qu'ils écrivaient pour la commune de Milot. Ils ont utilisé des données de la capitale pour justifier leur comportement interventionniste dans le développement du tourisme à Milot, comme ils savaient le faire dans le Nord-ouest au nom de la famine. Cette description de la commune fière de Milot, la cité du Roi Christophe, est une preuve que les responsables de cette fondation et les autorités haïtiennes étaient à la base de ce mauvais traitement infligé à la population de Milot, le 8 octobre dernier. A force de présenter notre peuple comme des démunis, des pauvres, les noirs américains n'ont rien trouvé de mieux que d'apporter des chaussures usagées à l'occasion d'une visite de solidarité dans l'espace sacré du Roi Christophe. Il est temps de mettre un terme à cette approche misérabiliste construite dans le but de promouvoir le ''marché de la pauvreté'' et de créer plus d'opportunités pour les ''entrepreneurs de la misère''.

Ceci est Inacceptable!

Nombreux sont nos frères d'Haïti qui ont su se créer une place au soleil, qui passent par les rues de Milot en route vers le Bonnet à l'Évêque pour se gonfler de fierté sur les murs de la Citadelle construit par notre Roi Bâtisseur. Ils constatent en passant la dégradation de la ville du Roi et l'état de son peuple aujourd'hui. Pourtant, ils restent sur leurs grands chevaux, ils secouent la tête de droite à gauche.

La solution de Milot passe par la responsabilité des dirigeants de la commune et l'engagement des citoyens de la région. La Citadelle Henri étant une source de revenu exploitable, capable de rapporter plusieurs milliards de dollars au pays, il ne reste qu'à avoir un peu d'imagination et de créativité. Milot n'a pas besoin d'assistanat port-au-princien, encore moins des faveurs de la part de visiteurs. Ce qu'il faut combattre c'est l'interventionnisme port-au-princien. Il faut combattre le modèle de Labadie, à savoir l'exploitation d'un site touristique sans l'implication de la communauté. Si la ville de Milot connait une situation difficile c'est parce que les dirigeants haïtiens ne respectent pas le peuple haïtien. L'exclusion du peuple est devenue un principe dans ce pays. On exploite Labadie sans aménager le village des pécheurs, on veut exploiter le nord sans aménager la ville du Cap-Haitien, on fait appel à des experts et à des fondations pour exploiter la Citadelle sans aménager la ville de Milot. Et d'autres y voient une opportunité pour lancer des actions de mendicité au nom des Milotiens. C'est du ''colonialisme touristique'', le mercantilisme port-au-princien.

La Fraternité

La nouvelle république noire lance du haut de ses montagnes peuplé de nos Marrons, une invitation à tous les noirs opprimés, les invitant à venir rejoindre sur la terre d'Haïti, les hommes libres. Les noirs du monde n'ont pas oublié cette marque d'attention.

2004-2009, depuis cinq ans, soucieux de l'éducation de nos jeunes, les membres du groupe HSP, ont chaque année équipés en matériels scolaires flambant neuf, des milliers d'enfants de notre commune, tout en suivant les prescrits établis par le Ministère de l'Éducation National de la République d'Haïti.

Interventionniste, Paternaliste et assistanat!

Grâce à cet appui, en cette année 2009, près de 2000 élèves, des plus déshérités, ont pu fièrement aller à l'école avec du matériel scolaire fourni par HSP et des sacs à dos fourni par la SOGEBANK à qui nous disons un grand Merci.

En 2007, toujours dans le but d'aider à la formation de nos jeunes, de nos enfants, HSP nous a envoyé pendant un an un volontaire en la personne de Zenobia Lewis pour aider à identifier les besoins éducatifs de la région. C'est ainsi qu'ils ont contribué en vue de débuter le programme de bourse pour les jeunes dans l'impossibilité de payer l'écolage. En cette année 2009, grâce à la générosité des membres de la ville de Boston, 250 élèves des familles les plus démunies de la commune de Milot ont bénéficié de bourses complètes.

Il faut savoir de quoi l'on parle!

Milot ville Modèle! Ce programme tant important pour l'avenir de notre commune a été initié avec HSP.

Vous faites erreur, ce programme a été initié par le Roi Christophe.

Nous y travaillons de pied ferme pour faire valoir l'importance du Schéma d'aménagement de la Commune qui comprendra la nécessité d'établir les affectations du sol, la délimitation du périmètre des villes et des villages en vue d'arrêter l'exploitation anarchique, l'identification des zones soumises à des contraintes pour des raisons de sécurité publique, en vue de sauver des vie humaines, l'importance des rues piétonnes, de la propreté des rues, de la sauvegarde des bâtiments anciens dans le centre historique de la ville, la protection des zones d'intérêts particuliers tel que : historique, culturel, religieux, touristique, écologique, ainsi que les zones susceptibles d'être des zones d'exploitations de ressources naturelles, tout ceci dans le but de développer valablement le tourisme, d'intégrer toute la population dans les maillons de la chaine du développement. Nous insistons aussi à la localisation des infrastructures à mettre en place (décharges communales etc.), l'identification de nouvelles possibilités d'emplois dans les différents secteurs qu'amènera une planification réfléchie.

Il faut savoir de quoi l'on parle!

2009, convaincu qu'il était primordial de développer l'économie de la région en se basant sur la production locale, HSP a contribué en vue d'alimenter une caisse de crédit ayant pour but de financer les petits producteurs agricoles et les petits fabricants de produits locaux, ceci, contrairement aux programmes de microcrédits habituels qui financent préférablement le commerce de produits d'importation. C'est grâce à ce programme et dans le but de préparer nos futurs entrepreneurs que nous avons pu commencer l'encadrement d'un certain nombre d'entrepreneurs en herbe, en vue de fabriquer des articles et des produits qui soient de qualités et qui soient vendables à la fois aux touristes et à la population, à identifier des zones d'élevage et de pisciculture, à préparer en collaborations avec les familles de Milot, la construction d'un bungalow témoin du style Dignitaire dans le but d'attirer les investisseurs haïtiens et étrangers dans l'établissement d'un quartier (zone) de logement pour touristes à Milot. Nous travaillons aussi à l'édition d'un fascicule portant sur l'accueil en vue de former les futurs entrepreneurs et employés des futures entreprises de Milot.

Félicitations! Mais cela ne justifie pas que des chaussures usagées soient au centre d'une cérémonie de solidarité entre frères Noirs Américains et Haïtiens.

Toujours dans le cadre du programme Milot Ville Modèle, nous comptons bientôt poser la première pierre du Centre Culturel et Communautaire de Milot qui portera le nom de notre très cher ami Wayne Thompson aujourd'hui disparu, mais dont la mémoire nous guide. Lui aussi est devenu un Général de l'Armée des bâtisseurs du Roi Henry.

Un détail de plus qui ne justifie pas l'inacceptable.

Le faux scandale

Mais, au cours de ce 3ème pèlerinage, une action qui a beaucoup touché la population de Milot a été l'effort de la très jeune Ola, membre de HSP qui, ayant vu des photos d'enfants sans chaussures, a décidé de lancer par ses propres moyen, un programme qu'elle a baptisé « Shoes of Soul ». Elle s'est donné pour but de livrer 600 paires de chaussures et de sandales aux enfants de Milot lors du Pèlerinage. Ce sont ces « chaussures de l'âme » qui ont attiré l'attention et ont fait scandale.

Nous comprenons mal que ces chaussures, comme vous le dites, collectées grâce à l'initiative isolée de la jeune Ola soient placées sur une table située au centre de la cérémonie comme objet principal du moment. La photo de Daniel Morel le montre clairement. Qui pis est, ces chaussures ont été placées sur le drapeau haïtien, et cela n'avait attiré l'attention des autorités et organisateurs haïtiens. C'est devant ces chaussures que les officiels ont présenté leurs discours de circonstance. Si on fait une comparaison biblique, on dirait une cérémonie dans le lieu Très Saint du Temple de Dieu autour de l'agneau qu'on s'apprête à sacrifier pour ôter le pêché du monde.

Nous sommes Touché par les déclarations patriotiques de notre cher camarade le photographe Daniel Morel, reporté dans un article de Cyrus Sibert paru sur le NET et intitulé : Haiti Support Project : Le Photographe Daniel Morel dénonce l'Inacceptable.

Nous regrettons beaucoup que certaines des chaussures collectées de bonne foi et de bon cœur par cette jeune sœur voulant aider ses frères et sœurs de Milot aient, dans l'enthousiasme du moment été placées et ont touché notre drapeau qui était posé en devanture de table.

Ces deux paragraphes devraient constituer l'essentiel de la lettre, suivi d'excuse et de promesse que cela ne ce reproduira plus jamais. Toute autre forme d'excuse cherchant à masquer la réalité en présentant les journalistes comme des professionnels incompétents est arrogante et contreproductive.

Quoique plus de la moitié des 600 paires de sandales et de chaussures reçues étaient neuves, le journaliste dénonciateur n'a parlé que de chaussures usagées. Et pourtant, c'est chose courant dans toutes les familles de passer à un petit frère ou à un cousin une chemise ou une paire de chaussure devenu trop petit, est-ce là un crime ? Est-ce inacceptable ?

Ce n'était pas le moment. Il y a des pauvres à New York, mais on n'invite pas les touristes à apporter des dons quand ils visitent la statue de la Liberté. Il y a des pauvres en Egypte et en Inde, mais quand on organise un tour dans ces pays pour visiter les pyramides et le Taj mahall on ne demande pas aux touristes d'apporter des chaussures usagées. On ne mélange pas la pauvreté des gens et la mise en valeur des sites touristiques. C'est là une invention bizarre caractéristique de notre manque d'imagination.

Chère Ola, puisque tu es notre sœur, puisque tu as su donner ton temps pour collecter et ta sueur pour acheter des chaussures et des sandales pour tes petits frères et petites sœurs, tes cousins et cousines de Milot, ils se joignent tous à nous pour te dire le plus grand merci. Notre dignité n'a pas été atteinte, car nous n'avons pas reçu de vous ce dont vous n'aviez pas besoin mais plutôt des objets trop petits nécessaires à la génération montante. De plus, malgré les difficultés économiques d'aujourd'hui vous êtes encore plus présent.

On ne se sert pas de la pauvreté pour faire la promotion du tourisme. Il faut avoir un sens élevé de soi pour être digne. Si aujourd'hui beaucoup de nos dirigeants n'ont plus cette culture de fierté, le Roi Christophe était un homme digne. Le peuple de Milot garde encore cette culture de dignité. Ce paragraphe est plus l'idée des affairistes indignes des temps modernes que celle des milotiens.

Nous voulons aussi souligner que HSP a grandement contribué à la relance du Tourisme à Milot et renforce encore le tourisme à travers les pèlerinages et la promotion de la destination même quand le gouvernement Américain imposait ses restrictions de voyage en Haïti. Grace à ce dévouement, HSP a permis à plusieurs membres de la Diaspora Haïtienne, à plusieurs membres de la diaspora Africaine des États-Unis à venir se recueillir et contempler du haut de notre Citadelle le pays qui a su se battre pour l'indépendance de tous les Noirs. Votre ténacité a permis à plusieurs autres groupes de venir sur la terre d'Haïti. Je cite particulièrement le Groupe de Boston sous le leadership du Député Marie Saint Fleur, originaire du Nord, qui sera en janvier 2010 à son troisième voyage.

Les responsables haïtiens devraient avoir honte de présenter HSP comme outil de promotion d'un monument Historique classé patrimoine mondial par l'UNESCO. Cela prouve l'inutilité de toutes les institutions et fondations qui se donnent pour mission de promouvoir le tourisme en Haïti. Si nous n'arrivons même pas à faire la promotion des monuments merveilleux construits par nos ancêtres, comment pourrions construire d'autres ?

La modernisation du transport vers la Citadelle à partir de l'installation des téléphériques devrait permettre à des milliers de visiteurs d'y aller. En 2010, un million de touristes séjourneront à la station balnéaire de Labadie. Les visiteurs potentiels seront déjà sur place. Il est impératif de rendre le trajet plus rapide. C'est à ce niveau que les techniciens haïtiens doivent faire preuve de créativité et de compétence. Au lieu d'utiliser la promotion de la Citadelle comme objet de propagande politique basée sur la couleur, ce serait mieux d'inviter des investisseurs ayant les moyens techniques et financiers à construire ce système de transport super rapide en vue d'augmenter les revenus du pays à partir de la visite de ce monument historique.

Cette année HSP a été accompagné du Congressman Gregory Meeks dans le but d'effacer définitivement le tatouage « insécurité » insupportable qui fut collé à notre peau. La visite du Congressman, circulant à travers les rues de Milot sans crainte et sans les agents de la MINUSTAH et des forces spécialisées de la police nationale est une preuve évidente que les membres de HSP n'ont pas l'intention de piétiner notre dignité, tout au contraire, c'est une preuve que notre pays est capable de recevoir et faire jaillir la lumière d'une grande civilisation.

C'est une vérité que le fait par un congressman de circuler librement dans la ville de Milot avec un seul agent de sécurité est une confirmation qu'Haïti n'est pas un pays dangereux. D'autant plus, le consgressman n'avait pas le profil d'un étranger. Cependant le fait de présenter une zone comme peuplée de pauvres misérables fait aussi appel à la méfiance et à l'idée d'insécurité. Car la base même de toute situation instable et insécurisée est l'incertitude. Donc, une ville où il n'existe que des misérables comme vous le décrivez plus haut est à éviter. De plus, nous regrettons que dans son intervention devant la table des chaussures usagées, le congressman ait fait une déclaration qui nous parait sans fondement, en se disant porteur d'un message de la part du Président Obama. Jusqu'à présent nous attendons les preuves de ce message du Président américain ou des excuses publiques. Haïti n'est pas peuplé d'idiots.

Le maire de notre ville, dans son discours a fait refléter l'image d'une population pleine de dignité et de courage qui hérite d'un roi. Nous sommes tous les héritiers de ce royaume de fierté et de liberté.

La foi sans les œuvres ! Cet esprit de dignité et de liberté devait guider le Maire Paul Telfort à exiger que les chaussures soient présentées et distribuées après la cérémonie dans un espace différent et en dehors du site touristique Sans-Souci. Il devait attirer son attention sur le fait que les chaussures étaient placées sur le drapeau haïtien. Toutefois, nous maintenons que c'est inacceptable de faire une cérémonie, mobilisant toute la ville de Milot, avec des parades et fanfares pour une affaire de 600 paires de chaussures usagées ou neuves. Le Maire doit s'excuser auprès de la population de Milot.

Critiquons, mais, que la critique soit constructive et non destructive. Car chaque critique vaut et appelle un acte positif.

Ce qui manque en Haïti est justement une ''masse critique''. WOZOPRODUCTION et RESEAU CITADELLE projettent une observation critique sur l'action de plusieurs acteurs dans différentes communes d'Haïti. Des entrepreneurs de la misère qui utilisent la pauvreté pour construire leur bonheur tout en piétinant la dignité et la fierté du peuple haïtien. Cette réalité fait de notre pays un terrain libre pour les acteurs de l'humanitaire et un enfer pour les investisseurs qui entend établir des usines.

Nous avons pour devoir d'éclairer ceux qui ont soif de lumière.

Nous ne sommes pas liés à la pensée unique et déformée des affairistes. Nous sommes serviteurs de la vérité et les photos qui accompagnent le texte « Haiti Support Project : Le Photographe Daniel Morel dénonce l'inacceptable. (Par Cyrus Sibert) » démontrent que nous avons raison. Donc, c'est insensé de chercher à justifier des faits inacceptables qui sautent aux yeux.

Haiti Support Project a su nous faire comprendre qu'à travers l'entraide et la fraternité, tout deviens possible. Milot aujourd'hui a retrouvé son dynamisme. Rien ne pourra le lui enlever. Ensemble, nous sommes les bâtisseurs d'aujourd'hui!

C'est triste ! Haïti qui a su envoyer des troupes à Savannah et en Amérique du Sud pour la liberté et l'indépendance est présenté aujourd'hui par des intellectuels et dirigeants haïtiens comme un pays qui prend des leçons de solidarité et de fraternité des mains de HSP…dégénérescence !

Merci encore à nos frères de HSP.

A force de dire merci suivant la culture de la mendicité, vous entrainez le peuple à oublier que l' « Homme mangera son pain à la sueur de son front. »

Daniel Morel et Cyrus Sibert ont raison : l'inacceptable existe. Mais ils l'ont mal identifié. L'inacceptable qui nous accable n'est pas celui qu'ils ont dit.

Encore pire, cette lettre infâme au nom de la population de Milot, rédigée et signée en connaissance de cause, par 43 personnes bénéficiaires de la cérémonie de la honte est INACCEPTABLE.

Cyrus Sibert & Daniel Morel

Cap-Haitien, 3 Novembre 2009.

________________________

Aucun commentaire: