Follow by Email / Suivez nous par Email.-

mercredi 2 décembre 2009

La ballade honteuse de toute une nation. Existent encore des innocents dans cette société?

 

Soumis au Réseau Citadelle le 27 décembre 2009

La ballade honteuse de toute une nation. Existent encore des innocents  dans cette société? J´accuse et j´accuse à moi-même.

 

Dans cette crise socioéconomique, politique et morale du pays, qui peut réclamer son innocence à part entière et dire être au dessus de tout soupçon ?

 

La fameuse convergence démocratique,  Lespwa-désespoir,  les collaborateurs de Tabarre,  le groupe 184, la communauté internationale,  les organisations de droits humains,  l´église catholique et protestante,  une partie de la presse parlée,  télévisée et écrite étant asservie, la classe estudiantine et populaire se trouvent tous,  sur le banc des coupables.

 

Haïtiens dedans et du dehors y compris la communauté internationale,  ne doivent pas se sentir honte de réclamer la paternité du degré de putréfaction d´Haïti. Mêmes ceux qui sont affectés par une démence sénile pathologique de type Alzheimer n´oseraient vouloir se démarquer de la véracité de cette thèse. La prendre à contre-pied constituera absolument un manque d´élégance.

 

Émettre  une telle opinion m'occasionnera bien sûr, une somme de persécutions de toute sorte puisqu´il s´agit de dénoncer  la démagogie, cooptation malsaine,  l´irrecevabilité, l´irrespect des principes, l´anarchie et de l'incohérence : le portrait de toute une nation frappée par une crise sociétale généralisée.

 

 

 

Mes amis de toujours deviendront des ennemis acharnés pour avoir dit sans ambages que la décrépitude du pays est la somme de résultats collectifs et non d´un individu. Je me réserve le droit de garder les arguments afin de me défendre des éventuels boulets rouges venus de plus d´un.

 

C´est certain que dès demain, mon petit frère et cousins, une fois pris connaissance de ce texte, ne vont plus me passer un coup fil pour avoir de mes nouvelles. Ils disent toujours qu´ils sont des victimes du système. Pourtant beaucoup d´entre eux exercent leur droit de vote dans l´irresponsabilité absolue. Ils ne savent tant valent les dirigeants tant vaut aussi la nation. Tant que les dirigeants sont des Tafyaté  tant la nation continuera de patauger dans la pauvreté chronique.

 

Quand un peuple laisse le timon des affaires de la chose publique à des incompétents insouciants, le résultat ne peut être différent de ce que nous avons actuellement en Haïti.

 

Quand des parlementaires et hommes politiques se laissent volontairement amadouer en échange de faveur mesquine, le résultat ne peut être que le désespoir,  la prostitution politique,  la désunion au sein de l´union et le désordre désorganisé a l´intérieur de Ti fanmi sans ajouter la désorganisation qui prévaut au sein de l'OPL.  

 

Quand un Président est un assoiffé de pouvoir contre toutes les règles et  normes, le résultat ne peut être d´autre qu´un exil satanique et diabolique qui l´attend, et la continuité du cycle de toujours : le bourreau d´aujourd´hui, sera la victime de demain. Certainement  l´ex homme fort et leader suprême de la mouvance Lavalassocratie peut en témoigner pour les rares incrédules de l´heure.

 

Quand les classes estudiantine et intellectuelle d´un pays refusent de lutter contre l´arbitraire et la dictature d´un homme apatride. Elles doivent espérer à leurs destructions lentes et à leurs disparitions de la scène politique, économique et sociale, et le déchirement du tissu social de la nation. En fait,  elles n'auront d'autres issus que de prendre la poudre d´escampette et s´installent en terre étrangère à la recherche d´un demain meilleur et d´un paradis fictif que leur pays ne pourrait jamais leur offrir. 

 

Quand tu refuses de participer à un projet morbide mêmes dans la misère et avec toutes les nécessités quotidiennes : L´histoire et les futures générations t'architectureront  ''Unité autour d´un changement et desunité contre le désespoir déguisé ''.

 

Quand de paisibles citoyens s´érigent contre l´inacceptable, le camp de l´injustice et de la force obscurantiste tremblent de peur et obligeront de faire machine arrière au profit des intérêts collectifs.

Pierre Juno Berjuste, MDR


Aucun commentaire: