mercredi 14 avril 2010

Michelle Obama a Haiti, Visite d'evaluation et de solidarite

14 avril 2010                                                                        No. 2010/06

13 avril 2010

 

Michelle Obama à Haïti : visite d'évaluation des besoins et de solidarité

 

Mmes Jill Biden et Michelle Obama ont visité un lieu de refuge pour enfants avec Mme Elisabeth Préval à Port-au-Prince (Haïti). Mmes Obama et Biden se sont rendues à Haïti afin de réaffirmer au peuple et au gouvernement de ce pays l'engagement à long terme qu'ont pris les États-Unis de les aider à se relever et à reconstruire leur patrie.

 

Washington - Michelle Obama, l'épouse du président Barack Obama, accompagnée de Jill Biden, l'épouse du vice-président Joe Biden, se sont rendues, le 13 avril, à Port-au-Prince, la capitale d'Haïti, afin d'évaluer la situation en matière de relèvement et de reconstruction et de rendre visite à des enfants logés dans des camps provisoires.

 

Dans un bref communiqué, la Maison-Blanche a indiqué que Mmes Obama et Biden ont effectué dans un hélicoptère de l'armée américaine une tournée aérienne de la capitale, où un million au moins de sans-abri sont logés dans des tentes et sous des bâches depuis le tremblement de terre du 12 janvier. Leur visite avait été gardée secrète jusqu'à leur arrivée en milieu de matinée.

 

« C'est impressionnant. La dévastation est certainement immense », a déclaré Mme Obama après le survol de Port-au-Prince.

 

« Michelle Obama et Jill Biden se rendent à Haïti afin de réaffirmer au peuple et au gouvernement de ce pays l'engagement à long terme qu'ont pris les États-Unis de les aider à se relever et à reconstruire, particulièrement au moment où débute la saison des pluies et des cyclones, et pour remercier les femmes et les hommes de toute spécialisation envoyés par le gouvernement américain de leurs efforts extraordinaires en Haïti au cours des trois derniers mois, ainsi que pour saluer les Nations unies et toutes les agences internationales de secours d'urgence qui ont entrepris des travaux de vaste échelle pour aider Haïti », indique le communiqué.

 

Leur escale surprise dans cet État insulaire des Antilles s'inscrit en prélude à une visite prévue au Mexique du 13 au 15 avril. Elle suit de trois mois, pratiquement jour pour jour, le séisme de magnitude 7 qui a frappé la capitale haïtienne et 4 villes voisines plus au sud, faisant quelque 230.000 morts, selon les estimations, et plus de 1 million de déplacés.

 

À leur descente de l'hélicoptère, Mmes Obama et Biden - cette dernière enseigne dans un collège universitaire du nord de la Virginie - ont été accueillies par le président haïtien René Préval et par son épouse, Mme Elisabeth Debrosse Delatour Préval.

 

Les salutations terminées, Mmes Obama et Biden se sont rendues en autocar, selon les informations de la presse, à un site qui se trouve derrière le Musée d'art haïtien, où Mme Préval a organisé un lieu de refuge pour enfants avec l'aide de l'artiste et peintre haïtien de renommée internationale Philippe Dodard. Baptisé « Plas Timoun », ou Place des enfants, ce lieu avait été choisi par Mme Préval pour permettre à des artistes haïtiens, dont M. Dodard, de réaliser avec les enfants des projets artistiques dans le cadre d'un programme de traitement thérapeutique postsismique. Selon des responsables haïtiens, quelque 900 enfants participent à ce programme, qui par ailleurs en nourrit 2.000 régulièrement chaque jour.

 

Mmes Obama et Biden ont été accueillies par des dizaines d'enfants qui leur ont chanté des chansons et joué une petite pièce. Elles se sont entretenues avec les enfants avec l'aide de Mme Préval qui faisait office d'interprète.

 

Le programme Plas Timoun a été mis sur pied par Mme Préval et M. Dodard avec le concours d'une équipe de psychologues, de pédagogues et de politiciens. Les enfants de 6 à 10 ans vivant sous des tentes reçoivent une aide psychologique sous la forme de thérapie artistique et musicale et de jeux. Ils reçoivent également à manger et à boire. Les activités se déroulent dans des autocars offerts par la République dominicaine. Le ministère haïtien de l'éducation travaille à élargir ce programme à d'autres communautés scolaires.

 

Le séisme a détruit ou endommagé environ 90 % des écoles de Port-au-Prince et 40 % de celles des localités voisines. Avant cette catastrophe, moins de la moitié des enfants haïtiens en âge de scolarisation fréquentaient l'école et seulement 20 % des enfants d'âge primaire étaient inscrits dans des écoles publiques.

 

La reconstruction en cours

Lors de la conférence des donateurs organisée en mars par les Nations unies, la communauté internationale s'est engagée à verser 9,9 milliards de dollars au titre de l'aide humanitaire, afin de soutenir le relèvement et la reconstruction d'Haïti, dont plus de 5,3 milliards de dollars pour leurs 2 premières années de reconstruction. Le secrétaire général des Nations unies, M. Ban Ki-moon, avait annoncé ces contributions le 31 mars, à la fin de cette conférence. Auparavant, M. Ban avait déclaré aux donateurs qu'il envisageait pour le peuple haïtien « un renouveau national complet » et que les travaux de reconstruction devaient aller de pair avec les secours d'urgence. Il avait vivement encouragé les donateurs à continuer d'apporter leur soutien financier à l'aide humanitaire à Haïti.

 

Selon les spécialistes du développement international, la reconstruction d'Haïti pourrait demander plus de dix ans. L'une des conditions primordiales de ce redressement est la reconstruction de Port-au-Prince, le centre politique et économique de l'État.

 

(Les articles du site «America.Gov» sont diffusés par le Bureau des programmes d'information internationale du département d'État. Site Internet : http://www.america.gov/fr/)

 

(Fin de texte)

 


Enregistrer un commentaire