Follow by Email / Suivez nous par Email.-

mercredi 28 juillet 2010

Cap-Haïtien, Maitre Jean-Claude Florvil, 51 ans de leçons particulières.

Cap-Haïtien, Maitre Jean-Claude Florvil, 51 ans de leçons particulières.

(Photo by Cyrus Sibert)

Par Cyrus Sibert, Cap-Haïtien, Haïti.
Radio Souvenir FM, 106.1 :
souvenirfm@yahoo.fr

Le Ré.Cit. (Réseau Citadelle) : www.reseaucitadelle.blogspot.com

 

Jean Claude Florvil 70 ans vient de commémorer ses 51 ans de profession. Depuis plus d'un demi siècle, il s'adonne à enseigner dans la ville du Cap-Haitien. Il est connu comme Maitre spécialisé dans les leçons de maison. Valise en main, Maitre Jean Claude parcourt les rues et quartiers de la ville du Cap-Haïtien dans le but de respecter son calendrier de travail. Chaque jour, il a un horaire serré.


Beaucoup de cadres et de professionnels sont des anciens élèves de Maitre Jean-Claude. Il nous dit : « Les élèves qui ont réussi n'aiment pas qu'on leur rappelle cela. A leurs yeux, je représente un moment de tâtonnement et de faiblesse qu'ils préfèrent oublier ».


(Photo by Cyrus Sibert)


Né au Cap-Haïtien, Maitre Jean-Claude nous dit qu'il donne des leçons à domicile depuis l'école primaire. C'est grâce à ce travail qu'il a pu se faire un peu d'argent. Il est né au Cap-Haitien et a vécu toute sa vie dans la ville. A l'âge de 20 ans, il s'est consacré comme enseignant professionnel donnant des leçons à domicile. Il n'a jamais travaillé comme employé de l'Etat.


Au nombre de ces élèves il a cité les enfants de Pierrot Giordani dit Pelota, de Aderbal Lhérisson, de Auguste (Gousto) Robinson, de Serge Madiou, tous des « Chefs » qui ont fait parler d'eux au temps des Duvalier.


Bien que veuf aujourd'hui, Maitre Jean Claude est père de famille.  Il a pris soin de sa femme et de sa fille avec les revenus de son travail de Maitre. Son père était orfèvre. Sa mère s'appelait Catherine Mésidor. S'il a pu recevoir le pain de l'instruction, c'est grâce à la famille Artaud. Il est fier de pouvoir en donner.


Au soir de sa vie Maitre Jean-Claude risque de connaitre des moments difficiles. Les maisonnettes qu'il a pu construire  à Labory, sur un terrain de l'Etat, ont été incendiées par des partisans d'Aristide qui lui reprochaient son scepticisme face aux discours du prêtre de Saint-Jean Bosco. Des hommes se disant Lavalas ont pris possession de l'espace où il avait construit des maisonnettes qu'il aurait pu louer au soir de sa vie comme source de revenu.


(Photo by Cyrus Sibert)


Aujourd'hui encore, Maitre Jean-Claude est obligé d'enseigner pour survivre. Nous étions surpris de voir que ce Maitre de 71 ans utilise des techniques modernes. Il n'aime pas le fouet. D'après lui, pour travailler, l'enfant doit respecter le Maitre « le fouet apporte peur et terreur, non le respect. »


Durant notre interview avec Maitre Jean-Claude Florvil, il n'a pas cessé de répéter cette phrase qui traduit sa déception : « Les gens n'aiment pas qu'on sache qu'ils ont reçu des leçons de maison de moi. C'est comme ça ! On n'aime pas révéler ces genres de choses. Surtout quand  cela vient d'un pauvre éducateur. Si j'étais riche ou un étranger, il serait autrement. Mais, je sais qu'au fond de leur cœur, mes anciens élèves, là où ils se trouvent, savent que Maitre Jean Claude a contribué à leur réussite.»


RESEAU CITADELLE (Le Ré.Cit), le 27 Juillet 2010, 14 heures 26.

____________________

Pour vos activités Import-Export :

TOTAL SHIPPING & TRANSPORT, Ltd.,

57, Rue 14 I-J Cap-Haitien, Haiti, Tél: (509) 3740-4040,

ralphdgeorges@gmail.com


Aucun commentaire: