Follow by Email / Suivez nous par Email.-

samedi 31 juillet 2010

Lettres - À propos des douanes haïtiennes-- 65% des recettes, un pays fermé.

Lettres - À propos des douanes haïtiennes

Jean-Jacques Valentin - Directeur général, Administration générale des douanes, Haïti  31 juillet 2010  Actualités internationales
En réaction à la chronique «L'urgence permanente» de M. Gil Courtemanche, publiée le 17 juillet dernier, l'Administration générale des douanes (AGD) apporte les précisions suivantes:

1- Les points d'entrée du territoire haïtien ouverts aux échanges internationaux n'ont pas été déclarés zone de non-droit à la suite du séisme du 12 janvier 2010. Le code douanier et les conventions internationales y sont donc pleinement applicables.

2- Les douanes haïtiennes ne font pas payer des droits et taxes aux ONG enregistrées et reconnues par l'État pour le dédouanement de l'aide humanitaire, conformément aux instructions du ministère de l'Économie et des Finances (MEF). Elles ne l'ont pas fait avant le séisme. Elles ne le font pas aujourd'hui. Elles ne le feront pas demain.

3- Les douanes haïtiennes n'ont jamais fait payer de frais d'entreposage. Elles ne disposent même pas d'entrepôt.

4- Les douanes haïtiennes n'ont jamais bloqué l'aide humanitaire, mais exigent le respect des lois et des règles en vigueur.

5- Contrairement à ce que veulent faire croire certaines personnes, après le séisme les procédures d'octroi de la franchise douanière au niveau des ministères concernés ont été considérablement allégées, au risque de favoriser la contrebande et la fraude au détriment des entreprises nationales et du fisc, la douane collectant 65 % des recettes fiscales.

6- La Protection civile haïtienne prend en charge toutes les ONG non encore enregistrées ou tout autre particulier pour faciliter, en exonération de tous droits et taxes, le dédouanement de l'aide humanitaire destinée effectivement au peuple haïtien.

7- L'AGD croit qu'il s'agit, à l'évidence, d'une campagne de désinformation et de dénigrement tendant à démoraliser et à discréditer l'administration haïtienne.

8- En appliquant la loi et les instructions du MEF relatives aux exonérations douanières, les douanes haïtiennes dérangent les profiteurs qui avaient misé gros sur un effacement total de l'État après le séisme. Comment expliquer en effet qu'un journaliste du Devoir puisse écrire que «les douaniers pourris des douanes haïtiennes ont inventé toutes les formes de la corruption et de l'extorsion légales»?

9- L'AGD demeure ouverte et reste à la disposition des opérateurs intéressés pour toute information liée aux procédures de dédouanement, conformément à ses missions.

***

Réplique

De nombreux témoignages recueillis, notamment par CNN il y a deux semaines, attestent le contraire. La bureaucratie tatillonne et la lenteur proverbiale des douanes forcent souvent aussi les organisations humanitaires à faire entreposer leur matériel en attendant qu'on daigne les dédouaner. Je ne doute pas cependant qu'officiellement tout cela ne soit que calomnies malveillantes.

Gil Courtemanche

Aucun commentaire: