Follow by Email / Suivez nous par Email.-

dimanche 12 décembre 2010

PROPOSITION POUR UNE SORTIE DE CRISE. Par Thérèse Guilloteau

Les élections ne sont pas une priorité pour le peuple haïtien pour le moment. Les élections du 28 novembre 2010 doivent être tout simplement annulées.

Notre système électoral, tel qu'il est présentement, n'a donné que de médiocres résultats, à part de rares exceptions. Il est de toute urgence qu'on y apporte des réformes. Sans un système électoral viable et fiable, on ne peut pas aspirer à une société démocratique. Pour éviter une guerre civile, le Chef de l'État doit donner sa démission pour faciliter l'établissement d'un gouvernement de consensus avec les acteurs importants de la classe politique et de la société civile. D'un commun accord, la constitution doit être mise en veilleuse. Ce gouvernement aura à s'entendre sur une feuille de route pour les prochains 6 mois.

Les propositions suivantes s'imposent :
La Constitution doit être révisée avec l'idée de remettre le centre du pouvoir de décision aux collectivités territoriales, par l'entremise d'une Assemble Constituante. Le peuple sera appelé à voter la nouvelle constitution le 16 janvier 2011.

L'Assemblée Constituante Nationale, composée de 25 membres doit conclure et publier ses travaux sur la nouvelle Constitution en janvier 2011. Les points suivants sont à considérer :
-Nécessité de rendre fonctionnelles et effectives les Collectivités Territoriales. (Un exécutif Départemental composé de 3 membres)
-Choix du lieu de la Nouvelle Capitale Administrative d'Haïti.
Nécessité de changer la date d'investiture du Président-Élu. La date du 7 février étant considérée comme une date partisane, je recommanderais d'adopter le 2 janvier, qui est aussi le Jour des Aïeux, comme la nouvelle date d'investiture.
-Nécessité de résoudre d'une façon définitive le problème des Haïtiens vivant à l'étranger, qui ont acquis, pour des raisons pratiques, la nationalité de leur pays d'accueil, tout en tenant compte du besoin d'attirer les ressources de la diaspora vers la Mère-Patrie, au regard de la loi haïtienne, l'Haïtien né Haïtien le demeure toute sa vie.
-Nécessité de restreindre le Parlement à une seule branche, le pays ne pouvant pas se payer le luxe d'un parlement bicamérale à cause de ses limitations financières. (Chambre des Communes)
-Nécessité de définir les attributions de l'Assemblée Constituante et de limiter la durée de son mandat. Outre sa mission de réviser et d'amender la Constitution, l'Assemblée Constituante, au terme de ses travaux, se transformera en un Conseil Constitutionnel, qui aura pour tâche de veiller à l'application stricte et au respect de la Constitution. Le Conseil devra élire un de ses membres comme son Président. Le Conseil Constitutionnel restera en fonction jusqu'au 2 janvier 2015.

Propositions de Thérèse Guilloteau en date du 10 décembre 2010
Envoyé par mon BlackBerry de Digicel

Aucun commentaire: