Follow by Email / Suivez nous par Email.-

mardi 18 janvier 2011

Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH) -- Communiqué.


Fédération internationale des ligues des droits de l'Homme (FIDH)
Réseau national de défense des droits Humains (RNDDH)
Comité des avocats pour le respect des libertés individuelles (CARLI)
Centre Œcuménique des droits humains (CEDH)


- Communiqué -

  Haïti


Jean Claude Duvalier doit être immédiatement arrêté et traduit en justice, l'argent qu'il a détourné doit être restitué

18 janvier 2011 - La Fédération internationale des ligues des droits de l'Homme (FIDH) et ses ligues en Haïti -  le Réseau national de défense des droits Humains (RNDDH), le Comité des avocats pour le respect des libertés individuelles (CARLI) et le Centre Œcuménique des droits humains (CEDH) - sont très inquiètes et indignées par le retour en Haïti, après 25 années d'exil, de l'ex-dictateur haïtien, Jean-Claude Duvalier qui a succédé à son père en 1971 et qui a été chassé du pouvoir le 7 février 1986 par une révolte populaire.

La FIDH et ses organisations membres en Haïti considèrent que la détention immédiate de Jean Claude Duvalier est indispensable. L'ancien dictateur doit en effet répondre devant la justice des nombreux crimes qui peuvent être qualifiés de crimes contre l'humanité et qui ont caractérisé son régime (1971 – 1986), tels que la torture et les traitements cruels, inhumains et dégradants, les détentions arbitraires suivies de disparitions, les assassinats, les exécutions sommaires. Ces actes odieux, imprescriptibles selon le droit international, doivent être jugés sans tarder.

La FIDH et ses ligues en Haïti demandent également au gouvernement haïtien et aux commissaires du gouvernement du pays de mettre l'action publique en mouvement contre la famille Duvalier, pour que l'argent détourné par les Duvalier puisse être restitué. En effet, le régime de ce dictateur a été caractérisé par la corruption et le détournement d'argent. Et il est important de rappeler les transferts frauduleux d'argent opérés pendant un mois, en  décembre 1985 (1), qui ont asséché les coffres de l'Etat et laissé le peuple haïtien dans une grande misère et presque sans espoir d'un lendemain meilleur.


Contacts presse :
Karine Appy : + 33 1 43 55 14 12 / + 33 6 48 05 91 57
Arthur Manet : + 33 1 43 55 90 19 / + 33 6 72 28 42 94

(1)  Extraits du livre de Bernard Diederich « L'Héritier», actuellement sous presse.

-- Karine AppyChargée des relations pressePress Officer FIDH17 passage de la main d'or75011 ParisFranceTél : 00 33 1 43 55 14 12 / 00 33 6 48 05 91 57Fax : 00 33 1 43 55 18 80http://www.fidh.org

____________________

"La vraie reconstruction d'Haïti passe par des réformes en profondeur des structures de l'État pour restaurer la confiance, encourager les investisseurs et mettre le peuple au travail. Il faut finir avec cette approche d'un État paternaliste qui tout en refusant de créer le cadre approprié pour le développement des entreprises mendie des millions sur la scène internationale en exhibant la misère du peuple." Cyrus Sibert
Reconstruction d'Haïti : A quand les Réformes structurelles?
Haïti : La continuité du système colonial d'exploitation  prend la forme de monopole au 21e Siècle.
WITHOUT REFORM, NO RETURN ON INVESTMENT IN HAITI (U.S. Senate report.)

Aucun commentaire: