Follow by Email / Suivez nous par Email.-

jeudi 20 janvier 2011

Washington presse Haïti de mettre en place un gouvernement démocratique.

Publié le 20 janvier 2011 à 13h07 | Mis à jour à 13h07

Washington presse Haïti de mettre en place un gouvernement démocratique

L'ambassadrice américaine à l'ONU, Susan Rice.... (Photo AP)

Agrandir

L'ambassadrice américaine à l'ONU, Susan Rice.

Photo AP


Haïti risque de perdre le soutien des États-Unis et de la communauté internationale s'il ne met pas en place rapidement un gouvernement démocratique, a souligné jeudi l'administration américaine.


«Un soutien durable de la communauté internationale, y compris des États-Unis, exigera un processus crédible qui représente la volonté du peuple haïtien», a déclaré jeudi Susan Rice, l'ambassadrice américaine à l'ONU.


«Nous exhortons les autorités haïtiennes à définir une voie très claire qui mènera rapidement à l'inauguration d'un gouvernement démocratiquement élu», a-t-elle dit. Cela doit s'accompagner d'«un calendrier crédible», a-t-elle ajouté devant le Conseil de sécurité.


Susan Rice a ajouté que Haïti devait mettre en oeuvre les recommandations formulées par des experts internationaux, dépêchés par l'Organisation des États américains (OEA) et selon lesquelles le candidat soutenu par le président René Préval devait être écarté du second tour de l'élection présidentielle.


La situation politique en Haïti est plus que jamais dans l'impasse trois semaines avant la fin du mandat du président sortant René Préval, alors que le second tour de l'élection a été repoussé sine die et que l'on ne sait toujours pas quels candidats il opposera.


Les résultats préliminaires de la présidentielle annoncés début décembre ont provoqué des violences de la part des partisans de Martelly, arrivé en troisième position et donc exclu du deuxième tour.


Avec 21% des voix, M. Martelly ne comptait que quelques milliers de voix de moins que le candidat du pouvoir, Jude Célestin (22%), ce dernier étant donc qualifié pour affronter au deuxième tour une ancienne première dame, Mirlande Manigat, arrivée en tête avec 31% des voix.


Mais la mission d'enquête de l'OEA a conclu que des fraudes avaient faussé les résultats et recommandé de rétrograder M. Célestin en troisième position au profit de M. Martelly.

La date d'un éventuel deuxième tour n'a toujours pas été arrêtée, alors que le président sortant, René Préval, achève théoriquement son mandat le 7 février.


Mme Rice a d'autre part critiqué le retour en Haïti de Jean-Claude Duvalier. «Les États-Unis sont inquiets de l'impact imprévisible du retour de Duvalier sur la situation politique d'Haïti. Mon gouvernement sait quel est le bilan notoire de Duvalier en matière de droits de l'Homme et de corruption», a-t-elle dit.

____________________

"La vraie reconstruction d'Haïti passe par des réformes en profondeur des structures de l'État pour restaurer la confiance, encourager les investisseurs et mettre le peuple au travail. Il faut finir avec cette approche d'un État paternaliste qui tout en refusant de créer le cadre approprié pour le développement des entreprises mendie des millions sur la scène internationale en exhibant la misère du peuple." Cyrus Sibert
Reconstruction d'Haïti : A quand les Réformes structurelles?
Haïti : La continuité du système colonial d'exploitation  prend la forme de monopole au 21e Siècle.
WITHOUT REFORM, NO RETURN ON INVESTMENT IN HAITI (U.S. Senate report.)

Aucun commentaire: