Follow by Email / Suivez nous par Email.-

lundi 27 juin 2011

Jean Max Bellerive qui est sous le poids du chantage des services d'intelligence dominicains à cause d'une vidéo et des photos compromettantes prises dans une chambre d'Hôtel de la République voisine, n'est pas libre dans ses décisions.

mardi 21 juin 2011

Flash! Le Président Michel Joseph Martelly en lutte contre la corruption et pour le respect de ses promesses électorales : La bataille contre la CONTINUITE risque de continuer dans la rue.


(Jean Max Bellerive qui est sous le poids du chantage des services d'intelligence dominicains à cause d'une vidéo et des photos compromettantes prises dans une chambre d'Hôtel de la République voisine, n'est pas libre dans ses décisions.)

Décidément le GPR (Groupe des parlementaires pour le Renouveau) est devenu instrument de la réaction.

Nous apprenons de source confidentielle que les difficultés de la ratification du Premier Ministre Désigné trouvent leur source dans une affaire de contrat de 379 millions de dollars américains négocié entre le Premier Ministre sortant Jean-Max Bellerive et des firmes dominicaines de construction.

Monsieur Bellerive aurait déjà versé 4 millions de dollars au mois de novembre 2010, il avait promis de verser une autre tranche de 108 millions dans deux semaines sous la base d'un contrat de 8 pages soumis par la compagnie dominicaine.

Daniel Rouzier, ayant promis de résilier ce contrat, est déjà dans le collimateur des personnes intéressées par les avantages. Des hélicoptères dominicains ont effectués plusieurs visites à Port-au-Prince avec à leur bord des Sénateurs et Diplomates cherchant à convaincre le nouveau régime haïtien, Rouzier-Martelly, de poursuivre l'exécution du contrat empoisonné. Des hommes d'affaire du Groupe dit de Bourdon, associés à un secteur mafieux dans l'environnement du Président Martelly qui y voit déjà un moyen d'empocher une commission juteuse, ont utilisé 4 millions de dollars pour soudoyer des parlementaires contre le Premier Ministre Désigné.

Jean Max Bellerive qui est sous le poids du chantage des services d'intelligence dominicains à cause d'une vidéo et des photos compromettantes prises dans une chambre d'Hôtel de la République voisine, n'est pas libre dans ses décisions.

INITE-GPR se bat pour conserver le Ministère de l'Agriculture dans le but de cacher la vérité sur les vols d'engrais dans l'Artibonite et les multiples détournements de fonds de l'argent Petrocaribe faits à partir du cette institution.

L'assassinat de Guito Toussaint serait une exécution, une mise en garde contre toute personne disposant d'informations compromettantes sur les fonds détournés sous les régimes passés.

La volonté du Président Michel Martelly d'exiger l'audit de l'administration publique et de traîner devant la justice toute personne coupable de détournement de fonds a créé une alliance entre mafia, corrompus et des compagnies dominicaines cherchant à piller ce qui reste de ressources d'Haïti, spécialement l'argent PetroCaribe et fonds de la reconstruction.

Le Président Michel Joseph Martelly fait face à une guerre de basse intensité visant à déstabiliser son régime, l'achat de voitures blindées est un signe qui se prépare à faire face au pire.

La bataille contre la CONTINUITE risque de continuer dans la rue.

Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haïti

---------------
"Ne doutez jamais qu'un petit nombre de citoyens volontaires et réfléchis peut changer le monde. En fait, cela se passe toujours ainsi"
Margaret Mead (1901-1978)

____________________

"La vraie reconstruction d'Haïti passe par des réformes en profondeur des structures de l'État pour restaurer la confiance, encourager les investisseurs et mettre le peuple au travail. Il faut finir avec cette approche d'un État paternaliste qui tout en refusant de créer le cadre approprié pour le développement des entreprises mendie des millions sur la scène internationale en exhibant la misère du peuple." Cyrus Sibert
Reconstruction d'Haïti : A quand les Réformes structurelles?
Haïti : La continuité du système colonial d'exploitation  prend la forme de monopole au 21e Siècle.
WITHOUT REFORM, NO RETURN ON INVESTMENT IN HAITI (U.S. Senate report.)

Aucun commentaire: