Follow by Email / Suivez nous par Email.-

samedi 4 juin 2011

Le Président Michel Joseph Martelly a fixé sa position sur les 3 Grands dossiers du moment : Constitution, Élections et Premier Ministre Désigné (PMD)

Lors d'une réunion tenue entre le Chef de L'Etat Michel J. Martelly et un groupe de parlementaires, les différents problèmes conjoncturels ont été abordés. Élections, Amendement de la Constitution et Premier Ministre Désigné.

Selon les informations rapportées, le Chef de l'Etat est clair et inflexible sur le respect de l'objectif du vote populaire: L'idée de rupture avec les vieilles pratiques doit guider toutes les solutions.

1- Élections :
Le Chef de l'Etat n'entend pas publier un document avec des signatures scannées, non-originales. Il ne se laissera pas entraîner dans cette tradition. Malgré le fait qu'à 90%, l'entrée des parlementaires en attente renforcerait ses manoeuvres au Parlement, il refuse les pratiques illégales de falsification et de fraude.

2- Constitution:
Le président de la République n'entend pas tomber dans les pièges des gens de mauvaise foi. Il a même appris aux parlementaires présents que le nouveau texte qu'il a reçu pour une nouvelle publication, est différent de celui voté le 9 mai et de celui publié par le Moniteur le 13 mai dernier.

3- Premier Ministre :"Si le pays est un Gâteau, il devrait revenir au peuple". Pas question de partager des postes, comme au temps de CPP (Concertation des Parlementaires Progressistes), un groupe de députés qui était tellement de connivence avec l'Exécutif qu'il n'a pas pu éviter le scandale des 197 millions détournés durant l'Etat d'urgence instauree pour faire face aux inondations des Gonaives. La Présidence Martelly ne cherchera pas un Premier Ministre grâce à un partage de pouvoir permettant à des parlementaires de manipuler le gouvernement à des fins personnelles, en dehors de grands objectifs nationaux définis dans la Déclaration de politique générale. De cette pratique, en résultent, détournement de fonds et corruption.

Selon, des informations recueillies, le Président Michel J. Martelly aurait déclaré que, pour lui, être Président n'est pas une maladie. S'il est le Chef de l'Etat, il doit pouvoir mettre le pays sur les rails. Il ne se laissera pas manipuler par des gens du système.

Les corrompus seront poursuivis, il n'a avec le parlement qu'un pacte constitutionnel de contrôle. Il promet que sur sa présidence "aucun acte" de corruption ne sera toléré. L'Etat travaillera essentiellement pour le peuple dans la plus grande transparence. Les parlementaires n'ont qu'à veiller à une bonne performance du gouvernement. Il n'y aura pas de pacte de type CPP. Plutôt tout chambarder que de reproduire ces pratiques dénoncées par la population. C'est la ligne à suivre. Le PMD Daniel Rouzier peut toujours faire des ouvertures, mais pas dans l'esprit CPP.

Le peuple souhaite le changement par la rupture, il obtiendra le changement par la rupture, advienne que pourra. Pas question de rééditer les pratiques traditionnelles qui sont les éléments constitutifs de la CONTINUITE.

Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti
---------------
"Ne doutez jamais qu'un petit nombre de citoyens volontaires et réfléchis peut changer le monde. En fait, cela se passe toujours ainsi"
Margaret Mead (1901-1978)

Aucun commentaire: