Follow by Email / Suivez nous par Email.-

mercredi 29 juin 2011

LES CONCLUSIONS DU FORUM SUR LE POLE DE DEVELOPPEMENT DURABLE  DU NORD

LES CONCLUSIONS DU FORUM SUR LE POLE DE DEVELOPPEMENT DURABLE DU NORD

Le forum sur le Pole de développement durable du Nord, qui s'est déroulé samedi 25 juin au Cap-Haïtien s'est achevé sur un appel à la synergie entre les différents acteurs régionaux et locaux, à la création d'un Fonds de Développement Régional et à celle d'une bourse d'entreprenariat pour les jeunes.

Les participants, une soixantaine environ venant du secteur universitaire, de l'Association des Maires du Nord(AMNORD), de la communauté des affaires et de la société civile ont dénoncé la centralisation comme un obstacle majeur au développement régional. Le président de l'Association des Maires du Nord, Garry Delmour soutient que le développement des communes est compromis par l'insuffisance des moyens financiers, techniques et humains. La tendance des députés et sénateurs à s'impliquer dans la gestion de projets porte une atteinte grave aux droits des collectivités territoriales d'utiliser pleinement les ressources qui leur devraient être allouées. Les Maires de Pilate, de l'Acul, de Quartier Morin, pour leur part, ont souligne l'inadequation des ressources dont disposent les mairies et la mauvaise perception des administrés de la réalité.

Cependant, malgré les difficultés qui se posent, il y a lieu de concevoir de grands rêves et d'adopter une attitude proactive dans la participation au développement, a recommandé Mme Dieudonné Luma Etienne, Vice-présidente de l'Association Touristique du Nord et directrice régionale du Commerce. Le développement régional demande une reconversion de la fonction des autorités locale, Délégué ,Vice Délégué et les Maires qui doivent prendre en charge l'animation et l'administration du développement local et construire un partenariat avec les universités ,les communautés d'affaires pour que la primauté soit reconnue aux idées, à la réflexion, au dialogue, aux échanges note le président de l'Institut du Changement Global d'Haïti(ICGH), Pierre Robert Auguste. Il faut cesser en Haïti de penser le développement en termes de dépendance et d'aide mais en capacités d'initiative et devoirs de partenariat, ajoute-t-il.

Plusieurs propositions ont été formulées par les participants au forum au travers des ateliers de travail autour des sous-thèmes. En ce qui a trait au tourisme, ils ont prôné pour la mise en place de vraies écoles de formation spécialisée tout en accentuant sur l'aspect sécuritaire et l'existence des infrastructures de base. L'absence d'écoles spécialisées entraine le manque de cadres pouvant contribuer et participer dans le développement des régions. Les participants souhaitent que des formations continues et adaptées aux besoins soient conçues par les universités. Ils estiment nécessaire pour les collectivités territoriales d'investir dans l'exploitation et la promotion d'énergie renouvelable. Enfin, un bureau de placement pour les jeunes sera rattaché à l'Observatoire du Développement Durable du Nord(ODDN).

Jacquelin Oxil, résident de la Grande Rivière du Nord, a offert un terrain d'une superficie d'un carreau de terre dans la zone de Cadouche pour l'aménagement d'un jardin botanique. Il a été aussi annoncé la création de 2 musées à la Grande Rivière du Nord dont l'un portera le nom de Jean-Price Mars et l'autre Jean Jacques Dessalines, le père de la patrie. L'observatoire de développement durable du nord commencera à fonctionner des le mois prochain et sera domicilié à l'université Anténor Firmin et est appelé à jouer un rôle moteur dans le développement régional pour l'encadrement des collectivités territoriales.

Ce forum réalisé en partenariat par les Techniciens Associés pour le Développement Local Intégré (TADLI), l'Université Publique du Nord au Cap-Haitien, l'Université Antenor Firmin et l'ICGH s'est déroulé au cours du weekend dans la métropole du Nord.

Hansy Mars

hansymars@gmail.com

Aucun commentaire: