Follow by Email / Suivez nous par Email.-

vendredi 19 août 2011

Leslie Péan: La duplicité au pouvoir – À propos de « L’énigme Préval » de Claude Roumain

Envoyé par mon BlackBerry
---------------
"Ne doutez jamais qu'un petit nombre de citoyens volontaires et réfléchis peut changer le monde. En fait, cela se passe toujours ainsi" Margaret Mead (1901-1978)


From: Tout Haiti <touthaiti@gmail.com>
Sender: tout-haiti@googlegroups.com
Date: Fri, 19 Aug 2011 22:52:57 -0400
To: <tout-haiti@googlegroups.com>; <touthaiti@yahoogroups.com>
ReplyTo: tout-haiti@googlegroups.com
Subject: [Tout-Haiti] Leslie Péan: La duplicité au pouvoir – À propos de « L'énigme Préval » de Claude Roumain

Haiti : La duplicité au pouvoir – À propos de « L'énigme Préval » de Claude Roumain 

vendredi 19 août 2011

Débat

Par Leslie Péan

Soumis à AlterPresse le 11 aout 2011

Dans un ouvrage qui se lit avec un intérêt qui ne faiblit jamais, Claude Roumain brosse dans L'énigme Préval un panorama informé du militantisme des 40 dernières années de « bouleverse » de la société haïtienne. La détermination politique s'allie à une puissante volonté de synthèse pour aider à mieux connaître ce que l'auteur nomme « l'énigme Préval ». Un homme qui reste, quoi qu'on en dise, le prototype du ticouloute et du bacoulou. Un ersatz de duplicité. Et je pèse mes mots.

Claude Roumain fait dans ce livre une histoire du présent à travers sa représentation de son propre parcours. C'est une contribution capitale qui mélange sévérité et complaisance pour ouvrir l'œil du profane. Pour qu'il puisse rentrer de plain-pied dans la recherche des causes du malheur haïtien. Mais surtout une introduction devant permettre au grand public de se familiariser avec la réalité politique et de s'éveiller à une véritable conscience historique. Le livre est, à mon sens, une opération d'éducation entreprise à l'intention des jeunes qui rentrent aujourd'hui en politique, ce, afin d'accroitre leurs chances de pouvoir casser les tendances lourdes de la politique tropicale de la futilité.

Quel homme est René Préval ? À quelles causes était-il gagné ? Quelles sont les personnes qui ont eu une influence sur lui ? Quelles seraient les réponses de Jean Dominique ou Robert Marcello à ces questions ? La société haïtienne surgit-elle dans toute la vérité de cet individu ? Les réponses de Claude Roumain à ces questions sont très nuancées. Il aurait dû ajouter à son diagnostic une anecdote qui en dit beaucoup sur la personnalité de l'ancien étudiant de Louvain, alors membre de l'équipe haïtienne de football. C'était en 1969, lors de la finale qui se jouait entre l'équipe haïtienne et la sélection du pays basque espagnol. À la deuxième mi-temps, un penalty accordé à l'équipe haïtienne permettait tous les espoirs aux amis haïtiens venus de toutes les villes d'Europe appuyer leur équipe. Coup de théâtre. Au coup de sifflet de l'arbitre, René Préval devance unilatéralement le buteur désigné et tire vers le but. La balle passe à deux mètres du but, gâchant toutes les chances de l'équipe haïtienne. Interrogé par ses amis, Ti-René répond en haussant les épaules : « J'avais une folle envie de tirer. Je l'ai fait. J'ai raté mon coup. C'est bien dommage. »

Claude Roumain a choisi de ne pas mentionner cette anecdote carrément loufoque sur René Préval. Pourtant, elle annonçait déjà le « je m'en foutisme » qui caractérise son comportement au pouvoir. Cette question est cruciale, car René Préval va se révéler un populiste anti-cérébral, combattant la pensée et la réflexion, particulièrement dans sa façon de gérer la parole démocratique en la dévoyant. L'énigme Préval, c'est l'illusion d'accepter le droit de parole comme démocrate, tant que ce droit de parole ne se concrétise pas dans des actions susceptibles et capables de remettre en question son régime. L'énigme Préval, c'est donc la banalisation de la parole démocratique. René Préval a délibérément fait passer le message qu'il n'y aura aucune sanction contre le dirigeant qui fait autre chose que ce qu'il avait promis de faire. En résumé, Claude Roumain expose la politique du mépris des autres pratiqué avec cynisme par René Préval, qui a peut-être ménagé d'anciens amis devenus des adversaires, mais a gaspillé deux mandats présidentiels. Comme on le sait, sa politique a échoué piteusement.

Une histoire de la mentalité politique haïtienne

Claude Roumain présente d'une manière fort bien ramassée ses thèses sur la société politique. L'exposition est faite avec une incontestable maîtrise. En dépit des apparences de la personnalité Préval, qui montre plusieurs visages, l'auteur arrive avec habileté et discrétion à débusquer le personnage, en s'attaquant moins à sa psychologie qu'à des actions qui éclairent bien des travers. Le naje pou soti de René Préval reflète pourtant la psychologie d'un homme pétri de contradictions, qui prend deux fois le pouvoir sans programme et sans faire la moindre promesse au peuple. Préval est également ivre d'illusions sur les autres, mais surtout sur lui-même. N'est-il pas allé jusqu'à affirmer lors du naufrage de la Fierté Gonavienne qu'il n'a aucune responsabilité dans le malheur qui venait de frapper le pays ? Mais, ce qu'il faut surtout retenir, c'est que, par-delà la révélation de cette ivresse, Claude Roumain procède à une magistrale réfutation de la manière de gouverner en Haïti. Les meneurs du gouvernement de Joseph Michel Martelly gagneraient à lire cet ouvrage. Pour ne pas, eux aussi, s'embourber dans le mimétisme de l'enfermement.

En toile de fond, Claude Roumain nous livre une réflexion sur la classe politique. Il fait une citation, un peu longue à mon gré, de Pierre Rosanvallon pour jeter un regard neuf sur ce qui ruine la vie politique. Comme une mauvaise herbe, « l'impolitisation » s'est installée au pays par suite des effets délétères des politiques désastreuses charriées par l'opposition quand cette dernière conquiert le pouvoir. Tout le travail de Claude Roumain est un cri du cœur fait avec une dose d'humour contre le non-sens dans lequel Haïti se meut depuis plusieurs décennies. Afin de contribuer à dégager une autre voie. Vers un autre sens, un sens autre, un sens infini de la lucidité pour améliorer la condition humaine.

Enfin, Claude Roumain révèle dans cet ouvrage sa grande connaissance de cette époque de déchéance et de déréliction que traverse Haïti. Il a réussi à dresser une synthèse difficile d'une période de cadavres qui bougent encore. Les lecteurs sortiront émerveillés des qualités de mise en œuvre de l'auteur. Des qualités qui éclatent à chaque chapitre d'un livre passionnant, d'une rare intelligence, comme l'a fait remarquer son préfacier, le professeur Cary Hector. On n'y trouvera pas de documents diplomatiques, militaires ou parlementaires, mais la contribution est capitale. Sans commencer par l'enfance et l'éducation de René Préval, c'est un document qui part de l'événementiel pour retracer ce que Georges Duby nomme l'histoire des mentalités. Pour suivre comment la destinée individuelle d'un René Préval se confond avec la destinée collective d'un peuple aux abois. Cette réalité est triste et sublime, et le texte de Claude Roumain la révèle dans toutes ses dimensions.

--
--------
Vous recevez ce message de "Tout-Haiti"
 
Les meilleurs articles sont publiés en permanence sur www.touthaiti.com
 
Tout Haiti est un espace ouvert à tous ceux qui sont intéressés à contribuer au progrès d'Haiti
 
Tout Haiti est un espace de pensées libres pour la promotion et la circulation des idées et des approches pertinentes pour aider au développement d'Haiti et de l'homme Haïtien
 
Pour s'inscrire a ce groupe si vous n'avez pas un account gmail : inscrire@touthaiti.com
 
Pour participer, envoyez vos messages à tout-haiti@googlegroups.com
 
Retrouvez Nous sur Facebook: http://www.facebook.com/touthaiti
 
Pour plus d'informations et options, visitez nous a: http://groups.google.com/group/tout-haiti?hl=en?hl=fr
 
Pour résilier, envoyez un e-mail à l'adresse tout-haiti+unsubscribe@googlegroups.com

Aucun commentaire: