Follow by Email / Suivez nous par Email.-

mardi 30 août 2011

Programme de Scolarisation Universelle du Président Michel Joseph Martelly : les effets socioéconomiques simulés du Pwojè Lekòl Timoun Yo


Programme de Scolarisation Universelle du Président Michel Joseph Martelly : les effets socioéconomiques attendus du Pwojè Lekòl Timoun Yo
 
 Par Guichard Doré
 
Le Pwojè Lekòl Timoun Yo dans sa conception est appelé à agir directement et indirectement sur divers paramètres socioéconomiques structurant la vie éducative. L'éducation, étant multidimensionnelle et multifonctionnelle dont la scolarisation est une composante importante, aura des effets bénéfiques pour tous les enfants d'Haïti. En incorporant un stock de savoir aux enfants issus des familles économiquement et socialement défavorisées, le programme de scolarisation universelle du Président Michel Martelly va impacter positivement divers secteurs d'activité. Par ses effets de socialisation, de transmission et de création de savoirs pluriels institués et de cultures, le projet constitue un véritable appui à la promotion sociale des enfants d'origine modeste.
 
Les effets économiques et sociaux du projet de scolarisation universelle seront importants. IL augmentera le nombre d'enfants ayant accès à l'éducation en Haïti en  permettant à 500.000 enfants jusque-là exclus du système éducatif d'acquérir des compétences cognitives de base. Des enfants mieux éduqués seront mieux insérés, à leur âge adulte, dans le circuit de production. Avec un capital cognitif et des attitudes visibles, les personnes scolarisées s'insèrent mieux sur le marché du travail et négocient mieux leurs salaires. Donc, assurer la scolarisation universelle c'est assurer un salaire pour ces enfants quand ils seront devenus adultes sur le marché du travail. Des individus bien éduqués sont plus productifs et plus aptes à participer aux activités sociopolitiques.
 
Effet sur le Contrôle Social
La Scolarisation universelle est un atout dont dispose la population pour accroître sa liberté d'action. L'enseignement universel, par sa fonction de formation à la citoyenneté, apparait comme un mécanisme de contrôle de la population dont l'insuffisance de l'instruction et le manque d'adhésion aux valeurs républicaines risquerait d'affaiblir les pouvoirs publics. Assurer la scolarisation universelle c'est préparer la population pour affirmer l'autorité de l'Etat et donc exprimer des points de vue conformes aux discours républicains. 
 
La prise en charge du coût de la scolarisation des enfants issus des familles socialement et économiquement défavorisées fera de ces enfants des porteurs  d'externalités positives, participera au raffermissement et à l'homogénéisation républicaine de la société. La scolarisation universelle jouera un rôle essentiel dans la formation des traits psychologiques et comportementaux valorisés par les employeurs sur le marché du travail. Les élèves vont développer des croyances et des valeurs conformes aux normes de travail en entreprise. Comme courroie de transmission des valeurs culturelles de la société, l'école remplira sa fonction de conditionnement social pour tous les enfants. Les enfants bénéficiaires du Pwojè Lekòl Timoun Yo participeront à la transmission des valeurs et du modèle culturel de la nouvelle Haïti. Ils auront un capital social qui leur aura permis de mieux évoluer dans la vie adulte. Les compétences non cognitives découlées du programme de scolarisation universelle aideront les bénéficiaires du projet à s'adapter mieux aux évolutions de la société.
 
                                                              Effet sur la délinquance
La scolarisation universelle va contribuer à infléchir le taux de criminalité et la délinquance en Haïti. La probabilité d'incarcération, qui est une conséquence des politiques pénales adoptées par l'Etat, serait faible si la population a accès à l'éducation. Donc, envoyer 500.000 enfants à l'école c'est les empêcher de s'enrôler dans la spirale de la délinquance et éviter la montée d'une génération pour laquelle la loi et les libertés publiques n'ont pas de signification.
 
Effet sur le niveau de vie et le salaire
La scolarisation universelle est un investissement en capital humain qui génère des compétences cognitives, améliore la productivité du travail. Les compétences cognitives sont traduites sur le marché du travail en termes de salaire. Le salaire serait fonction du niveau de capital cognitif incorporé à la personne. Le rendement privé de la scolarisation universelle peut se traduire en termes de salaire sur le marché du travail.                                                
                                           
En finançant le coût de la scolarisation universelle et en assurant aux enfants d'origine sociale modeste une éducation de qualité, le Pwojè Lekòl Timoun Yo va donner la possibilité à ces enfants d'avoir accès au marché du travail demandant un capital humain général et spécifique. L'impact causal de l'éducation sur les revenus des individus est l'un des points centraux justifiant sur le plan économique la mise en place du FNE-Pwojè Lekol Ti Moun Yo. Les effets de l'éducation sur les salaires sont un fait statistiquement corrélé. Il y a une corrélation positive entre le nombre d'années passées à l'école par un individu et les revenus qu'il tire de son travail. La scolarisation universelle entant qu'expression d'une volonté nationale pour prendre en charge le coût de l'éducation des enfants issus des familles économiquement et socialement défavorisées est un investissement en capital humain, qui génère des compétences cognitives en vue d'améliorer la productivité du travail et rémunérées en tant que telles. Le rendement privé du programme la scolarisation universelle (salaire) et les externalités positives dudit programme (citoyenneté affirmée) plaident pour la mise en œuvre du projet d'éducation du Président de la République.
 
 Effet sur l'emploi et l'investissement
Le Programme de Scolarisation Universelle du Président de la République , Michel Joseph Martelly, est une activité créatrice d'emplois. En injectant près de $40 millions américains annuels dans les différentes filières et activités se rapportant à l'éducation, le Pwojè Lekòl Timoun Yo participe à la croissance économique en augmentant le produit intérieur bruit. En faisant du dossier de l'éducation l'une des priorités de son quinquennat, à l'aide du projet de scolarisation, le Président Martelly agit sur plusieurs variables susceptibles d'impacter positivement l'économie haïtienne. En permettant à 500.000 enfants jusque-là exclus du système éducatif d'aller à l'école pour la période 2011-2016, le projet va créer des emplois directs et indirects par la :
 
a-   construction des bancs, des chaises, uniformes et autres matériels scolaires ;
b-   formation continue du personnel enseignant tout en donnant des emplois à des jeunes qui veulent devenir enseignants ;
c-    construction et réparation des écoles afin d'assurer l'accueil des élèves (les professionnels du BTP trouveront de l'emploi);
d-    construction des tableaux, des armoires (des menuisiers trouveront du travail),
e-   Formation et le recrutement du personnel médical et de psychologues en accompagnement scolaire ;
f-     Formation et le recrutement d'éducateurs spécialisés ;
g-   Formation et le recrutement du personnel d'inspection ;
h-   Dotation des élèves en uniforme et autres ressources éducatives ;
i-     Formation et le recrutement du personnel d'encadrement éducatif ;
j-     Acquisition des consommables scolaires.
 
Effet d'accélérateur de justice sociale
En renforçant la capacité d'accueil des écoles, le Pwojè Lekòl Timoun Yo est un meilleur instrument de lutte contre l'analphabétisme. Grâce au projet, les écoles retenues vont aider à résoudre ou du moins à soulager les difficultés nouvelles que rencontrent aujourd'hui les jeunes  dans leur ensemble à conquérir leur place dans la société. Aujourd'hui, les enfants de tous les milieux sociaux ne sont pas logés à la même enseigne. Le projet en donnant l'accès à l'éducation à tous les fils de la nation contribue significativement à réconcilier la nation avec elle-même. En réduisant les inégalités de culture entre les jeunes d'un même groupe d'âge, le Pwojè Lekòl Timoun Yo  permettra aux filles et aux garçons de profiter à parts égales des fruits de l'éducation. L'école haïtienne, avec le projet, devra trouver la correspondance entre l'éducation et le développement économique. Le retour sur l'investissement éducatif sera à la hauteur des coûts psychologiques et économiques consentis. En garantissant un capital cognitif de qualité à tous les enfants, le projet permettra à l'école haïtienne de jouer pleinement son rôle dans la promotion de l'égalité et de la justice sociale d'autant plus que les attentes dont l'école est l'objet de la part des groupes sociaux font apparaitre clairement la croyance dans les bienfaits de l'éducation dont l'école est l'une des courroies de transmission.
 
Le déficit structurel de l'école haïtienne d'aujourd'hui la porte à fabriquer des inégalités, sur une base méritocratique, créant du même coût une certaine mobilité. En assurant une certaines égalité des chances, elle participe d'une remise en cause des inégalités dans la vie. Comment rendre l'école plus active en lui permettant d'apporter des réponses personnalisées aux problèmes de l'inégalité au lieu qu'elle continue à enregistrer fidèlement les inégalités produites en dehors d'elle-même ? Comment l'école peut-elle compenser les inégalités d'aptitudes qu'elles soient d'origine génétique ou d'origine familiale ? Face aux inégalités scolaires, le Pwojè Lekòl Timoun Yo entend aider le système national d'éducation à s'imprégner du concept d'égalité des chances ou de l'égalité d'accès à l'égalité de réussite entre enfants. Les inégalités de carrières scolaires jouent un rôle capital dans la reproduction des inégalités sociales d'une génération à l'autre. Ces inégalités sont révélatrices de la représentation non proportionnelle des différentes origines sociales dans les filières et les niveaux d'études. Le projet, pour freiner cette inégalité, va permettre  l'accès aux biens éducatifs de qualité à tous les enfants directement ou indirectement. Par ses actions plurielles dans le champ éducatif, le Pwojè Lekòl Timoun Yo participe aux efforts visant la réduction de la transmission intergénérationnelle des inégalités socioéconomiques.
 
Guichard Doré, Ph.D.
Enseignant à l'Université Paris-Est
Directeur du CEFIE-CONEIL

Aucun commentaire: