Follow by Email / Suivez nous par Email.-

samedi 29 octobre 2011

Incident Martelly Bélisaire. (Michel William)

 
Incident Martelly Bélisaire.
 
 
Quand j'interviens  sur le forum en faveur de Martelly, j'interviens en faveur d'une politique de centre droit qui fait intervenir l'ordre, l'investissement, la création de richesses , la protection de l'Environnement et la  création d'emploi dans l'intérêt de la population. Tout   président autre que Mr Martelly  qui viendrait avec un programme  politique similaire ou proche du sien  recevrait de moi le même type d'appui sans pour autant cautionner  les dérives politiques liées á l'exercice du pouvoir de Martelly.Voir mon dernier texte (inquiétudes pour le pouvoir de  Martelly avant l'arrestation )
Je prends l'exemple de ma raison du combat politique qui  est l'exploitation anarchique des bassins versants.
 
L'exploitation anarchique des bassins versants avec le régime des pluies torrentielles et des cyclones qui frappent le pays en cascade compromet la production agricole, l'établissement des infrastructures économiques, la sécurité alimentaire  et la paix sociale. Après chaque pluie cyclonique, des vies humaines, des biens et services ( maisons, animaux, jardins ) sont détruits.  Toutes les interventions post cycloniques de l'exécutif sur demande du législatif concernent les secours d'urgence á envoyer. Ces secours d'urgence  impliquent des  dépenses extra- budgétaires qui représentent des ponctions sur le montant du programme  d'investissement public. Répétées  régulièrement et á longueur d'année  ces dépenses urgentes bloquent tout programme de développement économique d'un pays, surtout lorsqu'elles ne sont pas inscrites dans un plan de développement durable boycotté par la FAO et L'IICA. (Elites agricoles).
 
Pour résoudre le problème des bassins versants , il faut poser le problème de la réforme agraire dont les  composantes principales sont : la refonte de la loi successorale, l'élimination de l'indivis ,  la reconstitution des parcelles jusqu'à l'obtention d'une superficie économiquement rentable, la reforme agro-foncière et le crédit rural sans oublier  dans les sections communales la présence combinée du département de l'Intérieur avec les forces armées, la justice  intégrée et  de l'Environnement.
 
A supposer que la superficie parcellaire  individuelle actuelle se situe aux environs  de 0,30 has, pour avoir un minimum de deux has exploitables dans des conditions  d'agriculture conversationniste  de montagne et de passage du système de production vivrière á  celui  de production  agro sylvicole, il faut retirer six sur chaque  sept exploitants agricoles. Si nous admettons qu'il y a  cinq millions de petits agriculteurs et que sur chaque sept paysans il faut retirer   six d'entre eux, le responsable de la réforme agraire  devra évacuer quatre millions   deux cent quatre vingt six mille agriculteurs sur les plats mains de terre qu'ils occupaient et qui constituaient leurs seuls biens.. Si vous n'avez pas un régime dictatorial dont la forme de dictature est acceptée par les institutions  publiques et civiles du pays, cette réforme agraire ne se fera jamais. Si la réforme agraire indispensable pour changer la nature  de l'économie agricole des montagnes est  impossible a faire , il nous faudra tout simplement renoncer á  toute politique de reboisement , de traitement du bassin versant et de protection de la population , et accepter le fait annuel pour les gouvernements haïtiens de faire indéfiniment des investissements humanitaires non productifs. Si le traitement des bassins versants s'avère impossible, il en sera de même  pour tous les autres investissements faits dans l'irrigation et dans le tourisme de plage. Voila dans quel sens j'appuie toute politique de dictature  institutionnelle caractérisée par l'application de la force et de la justice sociale   pour exploiter et protéger le patrimoine terre. Voila une fois encore le sens de mon appui á  Martelly que je conditionne á  la participation d'une presse éclairée imbue des règles de survie de la population rurale d'Haïti.
 
L'incident  Martelly Anel Bélisaire, un incident précoce heureux
 
L'incident est arrivé  avec Anel Bélisaire, mais tout observateur averti  s'attendait á  un événement d'une facture politique tout aussi grave sinon plus que celui arrivé entre  le président «  tet kale et et le député  je kale. »Il faudra remercier le Bon Dieu. qui nous a épargné un incident plus grave, en inspirant les hommes de la sécurité  l'idée d'empêcher l'accès intérieur de l'aéroport  á   des parlementaires surchauffés. Ces derniers , dans leurs plus pures traditions de se servir de leurs armes á  feu en tout lieu    auraient  dans la passion et la chaleur du moment , dégainé  en premier leurs pistolets , tiré sur la police  et provoqué la réplique des policiers réguliers  avec mort d'hommes. Merci Bon Dieu ceci n'est pas arrivé.
 
L'incident Martelly Bélisaire est de la responsabilité du Président Préval et de Mr Edmond Mulet
 
-Préval voulant sauver sa peau  auprès des Lavalassiens,  après la défaite de Jude Célestin,  a fait entrer  Jean Bertrand Aristide dans le pays . Pour le faire, il faut qu'il satisfasse aussi les intérêts des Duvalieristes,.Il  aurait  conçu l'idée de  rapatrier Jean Claude Duvalier d'abord, et Jean Bertrand Aristide ensuite ,  tout en respectant le timing des élections qui ne devait  pas être perturbé avec l'arrivée de JBA.( Nou Pral bwe bouyon malanga » comme une invitation á  voter Mme Manigat. Le président Préval avait il pensé aux retombées dangereuses de son acte politique ? Je réponds qu'en bon calculateur il avait tout prévu.. Le franc  politicien des républiques bananières raisonne souvent á  court terme , surtout quand le temps lui fait défaut. Il doit d'abord sauver sa peau. Il l'a fait.
 
-Les nations Unies avec Mr Edmond Mulet,  á  force de magouiller avec Mr  Préval pour sauvegarder leur maintien indéfini  en Haïti comme force de stabilisation politique,   ont donné la mascarade électorale qui a débouché avec un Martelly sans soutien parlementaire et un parlement majoritairement hostile au président élu. C'est inedit en Haiti.
 
Edmond Mulet et Le Presient Preval sont  á  l'origine de l'imbroglio politique qui a pris naissance depuis le 14 mai 2011, qui se prolonge  pendant cinq mois sans la formation d'un gouvernement et qui connaît sa deuxième crise avec l'arrestation du député Anel Bélisaire dans les conditions qui déshonorent et rapetissent le parlement haïtien. Muller et Préval  venaient  de créer la crise de la non gouvernabilité du pays. Il a fallu la pression de l'Internationale  pour faire voter á  la majorité  des députés et  avec l'accord du groupe des 16,  la nomination du cabinet ministériel acceptée sur la base d'une compromission qui renvoie á  demain la lutte entre la présidence et le parlement.
 
Il se trouve qu'avec l'arrivée de  Martelly  au pouvoir la donne politique a changé. D'un coté il y a le parlement comme bouclier politique d'Aristide qui héberge beaucoup de mal élus ..De l'autre coté il y a la présidence  avec Martelly qui a réintégré le duvaliérisme avec des  politiciens de son acabit.  On l'a vu,  le président Martelly a réintégré dans la vie politique du pays . le duvaliérisme  en cavale et orphelin  depuis 1990. On est en présence d'un match Aristide Duvalier avec Aristide comme favori avec la constitution de 1987 qui fait du gouvernement l'émanation du parlement.  L'incident Martelly Bélisaire est le premier d'un feuilleton á  série qui charrie un ensemble de mélodrames politiques  aux retombées funestes pour le pays.
 
Au cœur de ce mélodrame  se jouent   pour la reconquête du pouvoir perdu,  les enjeux suivants:
1-Le  retour ou le fait accompli de la dissolution de l'armée,
2-La publication de l'amendement ou le rejet de la constitution 1987 pour permettre á  la nébuleuse INITE de se réinstaller dans toutes les artères du pouvoir, ou pour jeter les bases d'un autre pouvoir  qui  éliminerait la question de la primature  source du déséquilibre du pouvoir en faveur du  législatif . De la réalisation ou de la mise en échec de  ces deux objectifs politiques dépend l'avenir du Duvaliérisme  ou de lavalas/INITE .
3-La  présence ou le renvoi de la MINUSTHA, pour garantir  á  chaque camp la jouissance d'un pouvoir dont aucune   n'est á la commande.
4-Le jeu dangereux des acteurs politiques écartés de l'INITE et du Duvaliérisme qui dans un premier temps ,  avaient  joué le jeu  du Wait and See. Ces derniers  , achètent maintenant leurs cartes de   pelouse pour assister au spectacle funèbre de la dégradation politique d'Haïti  que se discutent des haïtiens honteusement sorties des entrailles de mères haïtiennes. Ils attendent le moment opportun pour émerger.
L'incident Martelly Anel Bélisaire est intéressant dans la mesure qu'il a permis á  chacune  des parties de jeter des masques que les tous les politiciens  utilisaient pour occulter les vrais enjeux des sujets comme l'armée , la constitution, , le sérieux ou le non sérieux du programme d'éducation,  le cynisme des politiciens de tout poil de prendre   la population et la société civile (les enfants du Bon Dieu dirait Jean Dominique) pour des canards sauvages.
 
Autres auteurs et co auteurs de l'imbroglio politique
 
Le député Sorel Jacynnthe ,  militant indiscipliné de la gauche populiste  qui a torpillée  les batailles démocratiques de 1986, en abandonnant au dernier moment le navire du PAMPRA pour former la nébuleuse INITE avec Mr Préval, se croit en vieux marron ,autorisé á  tromper les auditeurs des bandes FM et satellitaires en proférant á  l'endroit de Martelly  des accusations dont il est avec les députés  Levoyant, Robaxon +  autres et avec Mr  Préval, les auteurs co-auteurs  complices de la non gouvernabilité du pays, en formant la nébuleuse INITE avec le kidnapping des leaders politiques des autres partis politiques. L'Histoire ne lui pardonnera jamais cette insulte.. Mr Jacynthe en prenant le costume de la défense de l'indéfendable député Bélisaire pour défendre objectivement le respect et l'indépendance du pouvoir législatif foulé au pied par Martelly ne trompe personne. Il ne trompe que lui-même  et les écartés natifs nataux de Lavalas trop contents de trouver en l'INITE, le compagnon de choix pour K.O le duvaliérisme résurgent  qui est l'ennemi commun des quatre vingt sixards.
 
L'international, l'eternel heureux sauveur des crises politiques haïtiennes.
 
De l'incident Martelly Bélisaire  n'est sorti gagnant  que le blanc qui s'affirme une fois  de plus comme le maitre du jeu politique haïtien. La remise du député Bélisaire au parlement qui devra  chanter  le libera de sa mort politique sous peu, est, a mon avis,   l'œuvre de l'Internationale  .Apres le coup de Garry Conille, l'internationale  qui est crédité des échecs ou des succès de la mission de la stabilisation politique en Haïti comme forces militaires  et forces politiques suprêmes reconnues  ne saurait accepter aucun trouble politique attentatoire á  la paix sociale qui  attesterait de  son aventurisme dans la gestion de la crise haïtienne.
 
Il y a  aussi le prestige de Mr Clinton qui serait en jeu et qui obligerait  les acteurs politiques haïtiens á  renvoyer indéfiniment leurs querelles pour trouver des solutions cosmétiques capables d'assurer la continuité du programme  de la CIRH. Bélisaire a joué et a perdu. Je ne serais pas surpris qu'il puisse avoir été utilisé  comme un kamikaz japonais ou  ces hommes suicides du FATAH qui se font explosés  rien que pour assurer le plaisir du pouvoir criminel d'Israël ou du pouvoir « restavek » de  Mamoud Abas. Bélisaire a été  la victime expiatoire  de la rivalité multi partie qui mine la lutte pour le pouvoir en Haïti.
 
Conclusion
 
Comment espérer une collaboration encore moins franche entre un exécutif sans soutien parlementaire et un parlement devenu mille fois plus hostile au président de la république et á  son cabinet ministériel ?..On dit que l'étranger a toujours tout fait pour déclencher une lutte fratricide  haïtienne comme méthode de régulation de la croissance démographique, parce que les ressources naturelles  dont Haïti dispose   ne suffisent pas  pour être transformées en richesses susceptibles d'apporter un mieux être aux conditions de  vie la population. Serait-ce la, le commencement de cette guerre Civile. Il faudrait accorder un crédit aux recherches bibliographiques de Jean Erich René  pour augmenter l'assiette des revenus haïtiens et voir dans quelle mesure on pourrait éviter cette guerre fratricide. Quant aux  écervelés et nostalgiques  du pouvoir de tout bord qui pensent au pouvoir et non au pays  et  qui attendent toujours  l'arrivée de ce jour J, mon plus grand vœu est que Dieu ne les entende pas. Certains d'entre'eux osent pronostiquer la durée longue de cette guerre .Souhaitons qu'ils se trompent et que Haïti recèle encore de ressources humaines de la trempe des Emile St Lot pour éviter l holocauste haïtien.
 
NY 29 Octobre 2011, Phone  644-420-1852
____________________
"La vraie reconstruction d'Haïti passe par des réformes en profondeur des structures de l'État pour restaurer la confiance, encourager les investisseurs et mettre le peuple au travail. Il faut finir avec cette approche d'un État paternaliste qui tout en refusant de créer le cadre approprié pour le développement des entreprises mendie des millions sur la scène internationale en exhibant la misère du peuple." Cyrus Sibert
Reconstruction d'Haïti : A quand les Réformes structurelles?
Haïti : La continuité du système colonial d'exploitation prend la forme de monopole au 21e Siècle.
WITHOUT REFORM, NO RETURN ON INVESTMENT IN HAITI (U.S. Senate report.)

Aucun commentaire: