Follow by Email / Suivez nous par Email.-

mardi 22 novembre 2011

Les Sénateurs pro-Martelly sauvent la tête du ministre de l’intérieur.

Les Sénateurs pro-Martelly sauvent la tête du ministre de l'intérieur

Se contentant de la mise à l'écart du ministre de la justice, Josué Pierre-Louis, les Joseph Lambert, Youri Latortue et compagnie ont réussi l'exploit d'empêcher l'interpellation de Thierry Mayard Paul en adoptant sur mesure les recommandations de la commission spéciale qui enquêtait sur l'arrestation du Député Arnel Bélizaire

Publié le mardi 22 novembre 2011

Le Sénat haïtien a repoussé tard mardi soir par 11 voix pour, six contre et quatre abstentions un projet d'interpellation du très influent ministre de l'intérieur, des collectivités territoriales et de la défense nationale, Thierry Mayard Paul, après des témoignages accablants sur son implication présumée dans l'arrestation scandaleuse du Député Arnel Bélizaire, le mois dernier.
Dominée par le groupe majoritaire des seize et alliés, l'assemblée a adopté le rapport de la commission spéciale d'enquête en écartant le point f qui visait directement Me Mayard Paul, ancien chef de cabinet du Président Michel Martelly dont il est très proche.

Outre des excuses publiques du chef de l'Etat et des assises entre l'Exécutif, le Législatif et le Judiciaire sur les grands dossiers, dans les conclusions de son rapport, la commission sénatoriale avait recommandé d'interpeller le titulaire de l'intérieur et son collègue de la justice, Josué Pierre-Louis, qui, avec l'accord du pouvoir, a rendu dans la journée de mardi son tablier quelques heures avant que le Sénat ne prononce son verdict.

Les données recueillies par les investigateurs révèlent que Thierry Mayard Paul, présent à l'aéroport international Toussaint Louverture lors de l'arrestation spectaculaire d'Arnel Bélizaire, le 27 octobre, aurait brutalisé des agents du service de sûreté, violé la zone stérile, et même entrepris des démarches auprès des autorités françaises afin d'empêcher le retour du parlementaire à l'issue d'une mission à Paris.

« Une fois de plus, la ruse a gagné et la nation a perdu », s'est désolé le Sénateur François Anick Joseph, le rapporteur de la commission spéciale, en dénonçant en vain un vote illégal dont l'objectif était, dit-il, pour certains de ses collègues de « protéger leurs copains » au sein du gouvernement.

L'élu de l'Artibonite, qui rappelle qu'au Grand Corps la majorité absolue est de seize, estime que les onze voix favorables à la modification du rapport ne devaient pas être validées.

La suppression du fameux petit f a été introduite et soutenue respectivement par Joseph Lambert et Youri Latortue, deux Sénateurs dont les partis sont représentés dans le gouvernement Martelly/Conille. spp/Radio Kiskeya
____________________
"La vraie reconstruction d'Haïti passe par des réformes en profondeur des structures de l'État pour restaurer la confiance, encourager les investisseurs et mettre le peuple au travail. Il faut finir avec cette approche d'un État paternaliste qui tout en refusant de créer le cadre approprié pour le développement des entreprises mendie des millions sur la scène internationale en exhibant la misère du peuple." Cyrus Sibert
Reconstruction d'Haïti : A quand les Réformes structurelles?
Haïti : La continuité du système colonial d'exploitation prend la forme de monopole au 21e Siècle.
WITHOUT REFORM, NO RETURN ON INVESTMENT IN HAITI (U.S. Senate report.)

Aucun commentaire: