Follow by Email / Suivez nous par Email.-

vendredi 16 décembre 2011

Face au projet d'ouverture de l'économie haitienne entrainant perte de monopole et de parts de marché, les neoféodaux misent sur Aristide/Lavalas pour défendre le statu quo ante : Un membre du clan Vorbe, le jeune homme d’affaires paralysé Joël Edouard Vorbe dit "Pacha", s’affiche comme lavalassien, lors d’un rassemblement et place Aristide sur le piédestal d’un leader incontournable.

(Texte de Radio Kiskeya)
 
 

Commémoration du 16 décembre : Aristide le grand absent, cri de ralliement de son épouse

Un membre du clan Vorbe, le jeune homme d'affaires paralysé Joël Edouard Vorbe dit "Pacha", s'affiche comme lavalassien, lors d'un rassemblement ayant mobilisé, 21 ans après son élection historique en 1990, de nombreux partisans de l'ex-Président et qui s'est déroulé en présence notamment de l'ancien Premier ministre Jacques Edouard Alexis et des présidents du Sénat et de la Chambre basse
Publié le vendredi 16 décembre 2011
Des centaines de partisans et sympathisants de Fanmi Lavalas ont assisté vendredi avec enthousiasme à la célébration du 21e anniversaire de la victoire historique de Jean-Bertrand Aristide aux élections démocratiques du 16 décembre 1990, un évènement auquel l'ancien
 
Président a brillé par son absence.
 
Maîtresse de cérémonie, entre deux chants engagés, la chanteuse Farah Juste, venue spécialement des Etats-Unis, a tour à tour enflammé l'auditorium de la Fondation Aristide pour la démocratie et introduit les orateurs de la journée dont Mildred Trouillot Aristide. Porteuse d'un message politique en son nom personnel et en celui de son mari, l'épouse de l'ancien dirigeant haïtien a lancé un appel à l'unité à tous les lavalassiens.
 
Elle a rappelé que la première accession à la Présidence de l'ex-prêtre de Saint-Jean Bosco fut le fruit d'un vaste mouvement populaire dans lequel s'étaient investis d'innombrables patriotes.
 
Pour sa part, le Dr Maryse Narcisse, porte-parole officielle du parti -assise au premier rang aux côtés de Mme Aristide et de l'ancien Premier ministre Jacques-Edouard Alexis- a salué les efforts de tous ceux ayant contribué au retour, en mars dernier, de l'ancien chef de l'Etat après sept années d'exil en Afrique du Sud.
Temps fort de la journée
 
Venu en fauteuil roulant, le jeune entrepreneur Joël Edouard Vorbe dit « Pacha », tétraplégique depuis une agression par balle subie en 2005, a été on ne peut plus laudatif à l'égard de Jean-Bertrand Aristide en le plaçant sur le piédestal d'un leader incontournable.
 
Affirmant sous des applaudissements nourris son appartenance à Lavalas, Pacha Vorbe, issu de l'une des plus riches familles du pays, a appelé à la convergence des différents courants en vue de redonner l'espérance à la population et de changer ses conditions d'existence.
 
Il s'agissait du plus grand rassemblement politique de Fanmi Lavalas organisé depuis un certain temps et qui réunissait notamment les présidents du Sénat, Rodolphe Joazile, et de la Chambre des Députés, Sorel Jacinthe, les Sénateurs Evallière Beauplan, Francky Exius et Yvon Buissereth, l'ancienne déléguée de l'ouest sous Aristide, Marie Antoinette Gauthier, et les chefs d'OP René Civil et Paul Raymond.
 
En revanche, on remarquait l'absence de plusieurs ténors ou proches du parti tels Annette Auguste "Sò Ann", les anciens candidats à la Présidence Yves Cristallin et Jean Henry Céant ainsi que l'ex-Sénateur Rudy Hérivaux. spp/Radio Kiskeya____________________
"La vraie reconstruction d'Haïti passe par des réformes en profondeur des structures de l'État pour restaurer la confiance, encourager les investisseurs et mettre le peuple au travail. Il faut finir avec cette approche d'un État paternaliste qui tout en refusant de créer le cadre approprié pour le développement des entreprises mendie des millions sur la scène internationale en exhibant la misère du peuple." Cyrus Sibert
Reconstruction d'Haïti : A quand les Réformes structurelles?
Haïti : La continuité du système colonial d'exploitation  prend la forme de monopole au 21e Siècle.
WITHOUT REFORM, NO RETURN ON INVESTMENT IN HAITI (U.S. Senate report.)

Aucun commentaire: