Follow by Email / Suivez nous par Email.-

vendredi 20 janvier 2012

US Embassy - Communiqué de Presse : Verdict prononcé suite au procès du massacre de la prison des Cayes.


Le 20 janvier 2012

No
2012/04

Verdict prononcé suite au procès du massacre

de la prison des Cayes

Nous accueillons avec satisfaction le verdict prononcé hier, aux Cayes; une décision qui souligne un progrès significatif dans la position du système judiciaire haïtien contre l’impunité, et démontre un engagement renouvelé du respect pour les droits humains, pour l’Etat de droit, et pour le processus à rendre compte.

Le 19 janvier 2010, suite au séisme dévastateur, des officiers de sécurité ont ouvert le feu sur des prisonniers qui tentaient de s’échapper de la prison des Cayes, tuant des douzaines de détenus. Une commission d’enquête indépendante composée d’Haïtiens et de représentants des Nations- Unies a conclu que ces responsables de sécurité ont agi «intentionnellement et sans justification». Deux ans après, un juge a déclaré huit officiers coupables, les condamnant à des peines allant de deux à treize ans de prison ferme, et imposant les verdicts les plus sévères aux officiers de haut-rang.

Le renforcement de l’Etat de droit et la lutte contre l’impunité sont indispensables pour un avenir meilleur pour Haiti, et les États-Unis continueront à supporter les efforts haïtiens dans ces domaines cruciaux.

(Fin du texte)

----------------------------

Verdict in Les Cayes Prison Massacre Trial

We commend the verdict handed down yesterday in Les Cayes, which marks a significant step forward in the Haitian judicial system’s stance against impunity and demonstrates a renewed commitment for the respect of human rights, the rule of law, and accountability.

On January 19, 2010, in the aftermath of the devastating earthquake, security officials opened fire on prisoners attempting an escape from the Les Cayes prison, killing dozens of inmates. A joint Haitian and United Nations independent commission of inquiry determined that the officers behaved “deliberately and without justification.” Two years later, a judge found eight officers guilty, imposing sentences of two to 13 years in prison, with the most senior officials receiving the harshest sentences.

Reinforcing the rule of law and combating impunity are essential to a better future for Haiti and the United States will continue to support Haitian efforts in these critical areas.

(End of text)

1 commentaire:

Anonyme a dit…

non, le yo pote zam nan peyi a wa pa papa yo prezidan pa bope yo, se komsi yo pa li kod de kondwit la polis nasyonal d ayiti monte en 1996 par ONU/OEA . le yo chef tan poou yo proteje se pe pou pe yon polisye le ou we li,si ou an danje ou we yon polisye ou met kouri plis enben jodi sila manman pitit mare vant ak la justis k ap mare neg ki pa respekte la lwa. pi devan machwe won pral chaviwon le yo mare konseye elektoral yo.