Follow by Email / Suivez nous par Email.-

lundi 30 avril 2012

Nèg yo telman tap chache konpetans yo te kore Jude Célestin pou Prezidan Ayiti !!!! Mwen kwè lè sa yo te pale de "Jenn kore jenn"

Nèg yo telman tap chache konpetans yo te kore Jude Célestin pou Prezidan Ayiti !!!! Mwen kwè lè sa yo te pale de "Jenn kore jenn" 
____________________
"La vraie reconstruction d'Haïti passe par des réformes en profondeur des structures de l'État pour restaurer la confiance, encourager les investisseurs et mettre le peuple au travail. Il faut finir avec cette approche d'un État paternaliste qui tout en refusant de créer le cadre approprié pour le développement des entreprises mendie des millions sur la scène internationale en exhibant la misère du peuple." Cyrus Sibert
Reconstruction d'Haïti : A quand les Réformes structurelles?
Haïti : La continuité du système colonial d'exploitation  prend la forme de monopole au 21e Siècle.
WITHOUT REFORM, NO RETURN ON INVESTMENT IN HAITI (U.S. Senate report.)

Ala pay! An Ayiti lè yo di'w paguen moun konpetan nan yon dosye sa vle di yo pako ladan'l !!!

Ala pay! An Ayiti lè yo di'w paguen moun konpetan nan yon dosye sa vle di yo pako ladan'l !!!
 
____________________
"La vraie reconstruction d'Haïti passe par des réformes en profondeur des structures de l'État pour restaurer la confiance, encourager les investisseurs et mettre le peuple au travail. Il faut finir avec cette approche d'un État paternaliste qui tout en refusant de créer le cadre approprié pour le développement des entreprises mendie des millions sur la scène internationale en exhibant la misère du peuple." Cyrus Sibert
Reconstruction d'Haïti : A quand les Réformes structurelles?
Haïti : La continuité du système colonial d'exploitation  prend la forme de monopole au 21e Siècle.
WITHOUT REFORM, NO RETURN ON INVESTMENT IN HAITI (U.S. Senate report.)

Ala pay! Nèg kap pale de konpetans jodi-a te deklare sou Vizion 2000 Moise Jean-Charles pi gwo senatè Ayisyen. Mwen paka ri !!!!

Ala pay! Nèg kap pale de konpetans jodi-a te deklare sou Vizion 2000 Moise Jean-Charles pi gwo senatè Ayisyen. Mwen paka ri !!!!

De retour en pleine forme au pays, le Président de la République appelle à la solidarité et à l’unité au profit de tous


Bureau de Communication de la Présidence
 
De retour en pleine forme au pays, le Président de la République appelle à la solidarité et à l'unité au profit de tous
·        Le Chef de l'Etat invite tous les secteurs à se mettre ensemble pour l'amélioration des conditions de vie du peuple haïtien
 
·        Président Martelly demande au Parlement d'activer le processus de ratification du Premier ministre désigné
Port-au-Prince, lundi 30 Avril 2012 : Le Président de la République, S.E.M. Michel Joseph Martelly, est de retour au pays, ce  lundi 30 Avril, après deux semaines d'absence pour des raisons de santé. Accompagné, entre autres, de la Première Dame Sophia Martelly, des officiels du Gouvernement et du Parlement, le Chef de l'Etat, en pleine forme et heureux de revenir au bercail, a adressé ses remerciements à tous (le Législatif, le Judiciaire, les organisations civiles, religieuses et politiques, les Haïtiens d'ici et d'ailleurs) pour leur support et leur message d'encouragement durant les moments difficiles.  Ses remerciements vont également à l'endroit des médecins traitants, tous des Haïtiens. Une fierté pour le Chef de l'Etat. 
Dans un point de presse au Salon diplomatique de l'Aéroport International Toussaint Louverture aux abords duquel une foule immense l'attendait, le Président Martelly  a exprimé son contentement d'être désormais ferme pour continuer à travailler afin de satisfaire le peuple haïtien et de répondre à ses attentes.
Le Chef de l'Etat, félicitant le Président de l'Assemblée nationale, M. Simon Dieuseul Desras, pour sa lettre de souhaits et d'appel à l'unité, apprécie ce geste et encourage cet appel à l'unité pour l'avancement du pays. « Je rappelle à tous qu'Haïti pourra lutter contre tous les fléaux, que nous pourrons relever tous les défis et changer la vie de chaque Haïtien quand les trois pouvoirs se mettront ensemble. Souvenez-vous de notre devise !», a déclaré le Président de la République, demandant au Parlement d'activer le processus de ratification du nouveau Premier ministre désigné, M. Laurent Lamothe.
« Avec l'installation  d'un nouveau gouvernement, un nouveau budget sera voté, des projets seront réalisés, des travaux d'infrastructures seront effectués, Port-au-Prince sera en chantier, le cap sera mis sur l'organisation des élections afin de combler les vides et avancer sur la voie du développement »,  a fait remarquer le Chef de l'Etat.
Par ailleurs, le Président Martelly, à l'occasion de la journée mondiale de la liberté de la presse le 3 mai prochain, adresse ses félicitations aux journalistes et les encourage, eux aussi,  à jouer pleinement leur rôle qui est non seulement d'informer, mais aussi et surtout de former, d'éduquer, de motiver et de conscientiser. « Je compte sur vous. L'Etat haïtien compte sur vous et a besoin de vous afin de bâtir la nouvelle Haïti. Cette Haïti ne pourra être construite sans la participation et l'implication de tous », a insisté le Président de la République dans son message d'union nationale.
Le Chef de l'Etat en a profité également pour demander à la communauté internationale de continuer à aider au renforcement des institutions. « La plupart des problèmes auxquels nous faisons face sont dus à la faiblesse de nos institutions », a rappelé le Président Martelly.
Le Président de la République, toujours déterminé, renouvelle une fois de plus son dévouement à travailler en vue de s'attaquer aux grands défis de l'heure, de lutter contre la corruption et contre l'impunité pour qu'enfin l'Etat de droit puisse régner dans le pays au cours de son mandat.
-FIN-

dimanche 29 avril 2012

Maurice Sixto présente : J'ai vengé ma race!!!! Bleeennggg!!! Portrait du diplomate traditionnel haitien, rejeté par le gouvernement de Michel Martelly et son Chancelier Laurent Lamothe. (Audio)

Haïti - Politique : Bilan des 4 premiers mois de Laurent Lamothe (Partie I)

Haïti - Politique : Bilan des 4 premiers mois de Laurent Lamothe (Partie I)
06/04/2012 10:24:22

Haïti - Politique : Bilan des 4 premiers mois de Laurent Lamothe (Partie I)
Les dossiers du Cabinet du Ministère des Affaires Étrangères et des Cultes

« Honorables Parlementaires,

Conformément aux exigences constitutionnelles, le Ministère des Affaires Étrangères se fait un devoir de consigner en ce jour, au cours de ce mois de février 2012, le bilan des derniers mois de gestion [Novembre 2011 à Février 2012], exercés depuis l'investiture de Monsieur Laurent Salvador LAMOTHE au poste de Ministre des Affaires Étrangères et des Cultes, le 24 Octobre 2011.

De multiples activités ont déjà eu lieu depuis quatre (4) mois. Durant ces quatre derniers mois d'octobre 2011 à février 2012, sous l'autorité du Président de la République et du Premier ministre, la Chancellerie à su créer ou saisir des opportunités, multiplier des interventions en gardant toujours comme ligne directrice les principes de la diplomatie d'affaires et du développement dans le cadre de la solidarité avec les alliés.

La diplomatie haïtienne s'est renouvelée, permettant au pays de recommencer à jouer le rôle de leader qui a été le sien sur la scène internationale en tant que deuxième État souverain du Nouveau Monde et membre fondateur de l'Organisation des Nations Unies. Les efforts dans ce contexte se sont couronnés de résultats largement satisfaisants depuis quatre (4) mois. Ce qui permet depuis quatre (4) mois à Haïti de participer à la gouvernance mondiale.

Les instructions du Président de la République, Son Excellence Monsieur Joseph Michel MARTELLY ont commandé des changements d'orientation, de la diplomatie de représentation traditionnelle, à une diplomatie d'affaires et de développement, porteuse d'investissements, de créations d'emplois, et de partage de richesses dans la perspective de l'inclusion sociale. Le Président de la République souhaite adapter les affaires extérieures d'Haïti à la mondialisation sur la base des intérêts du peuple haïtien.

Ce qui explique le renforcement des relations avec des pays de la région, avec lesquels Haïti a signé en janvier et février 2012 un certain nombre d'accords.

RENFORCEMENT DES RELATIONS AVEC LE VENEZUELA

Par exemple avec le Venezuela au cours de la participation d'Haïti, à titre d'observateur au Congrès de l'ALBA du 3 au 5 février 2012, nous avons obtenu les résultats suivants :

1) Accord Petro-Caribe : l'augmentation du quota de barils de pétrole par jour de 14,000 à 20,000, ce qui signifie 100 millions de dollars en plus par an dans le fonds Petro Caribe. Le Venezuela a accepté d'offrir à Haïti un carburant diesel de meilleure qualité qui ne contiendra que 0,02% de sulfure au lieu de 0,05 %.

2) un Accord sur l'environnement avec un projet pilote à Jacmel dans le secteur de la déforestation. Le Venezuela compte envoyer en 2012 à Haïti plus de 50,000 arbres et 200,000 bonbonnes de gaz propane;

3) un Accord sur l'énergie : la capacité de production des usines électriques du Cap Haïtien passera, de 13Mw à 30Mw, un projet du Gouvernement vénézuélien d'une durée de 8 a 12 mois avant d'être effectif;

4) un Accord sur l'agriculture : avec la création d'un fond pour acheter les récoltes des paysans haïtiens et les exporter vers toute l'Amérique Latine;

5) un Accord a caractère social : une partie de l'argent du fonds Petro Caribe, sera utilisée pour mise en oeuvre de projets visant le développement des quartiers populaires;

6) un Accord commercial avec installation en Haïti de magasins de ventes d'électroménagers importés de Chine, et redistribués en Haïti avec des subventions pour les petites bourses;

7) enfin, un Accord Politique et administratif avec la création d'une Commission mixte, pour gérer tous les projets de coopération Haïtiano-Vénézuélienne.

Le Ministère des Affaires Etrangères et des Cultes aux cotés du Président de la République S.E.M. Michel Joseph MARTELLY et de la Ministre du Tourisme, Madame Stéphanie VILLEDROUIN ont obtenu un grand succès auprès de leurs homologues au cours de cette tournée triomphale au Venezuela.

Ainsi lors du Sommet de l'Alliance Bolivarienne pour les Amériques (ALBA) le Venezuela a doublé son aide à Haïti dans le cadre d'un nouvel Accord d'assistance bilatérale signé le dimanche 5 février 2012 visant des investissements à tous les niveaux.

Au cours de cette rencontre à Caracas, il a été mis en place également un « Plan Régional d'Aide à Haïti » sur lequel les Chefs d'Etat de la région doivent discuter d'un commun accord au cours d'un autre Sommet qui se tiendra en Haïti les 2 et 3 Mars prochain.

A noter qu'Haïti n'est pas rentré comme Membre de l'ALBA mais conserve toujours son statut d'Observateur au sein de cette organisation.

Le Venezuela a proposé par ailleurs, avec la participation d'Haïti, la création d'une monnaie unique dans la région, la « Sucre » qui pourrait comptabiliser les échanges commerciaux entre les neuf pays membres de ce bloc et les membres observateurs. La compagnie pétrolière publique duVenezuela (PDVSA) qui soutient cette proposition et à la base du programme Petro-Caribe dont bénéficie Haïti, possède des actifs de plus de 172 milliards de dollars et plus de 35 milliards de dollars de patrimoine.

Elle compte augmenter de 40% la production de brut dans la région pétrolifère de la Ceinture de l'Orénoque (région est du pays), afin de porter la production nationale vénézuélienne à 3,5 millions de barils par jour en 2012 selon le Ministre des Affaires Etrangères du Venezuela M. Arturo MADURO.

La FAO a classé le Venezuela cette année comme le cinquième pays latino-américain possédant le meilleur indice nutritionnel pour les enfants de moins de 5 ans et dépassera en 2015 l'Objectif du Millénaire sur l´éradication de la faim, fixé par l´ONU a ajouté M. MADURO.

Le Ministre des Affaires Etrangères d'Haïti M. Laurent LAMOTHE a rappelé de son coté l'engagement du Président MARTELLY à rattraper le retard d'Haïti dans les domaines sociaux également à travers la diplomatie d'affaires qui doit mettre en place les nouvelles structures de redémarrage économique de la nation haïtienne. Après la Conférence de Caracas, la délégation présidentielle et ministérielle a continué son voyage officiel en remontant vers les Caraïbes en direction du Panama, des Bahamas et des iles hollandaises pour d'autres rencontres multilatérales.


RENFORCEMENT DES RELATIONS AVEC LA REPUBLIQUE DE PANAMA

Haïti a renforcé au début de cette année ses relations avec Panama. Le Président MARTELLY accompagné du Ministre des Affaires Étrangères, Laurent LAMOTHE le 6 février 2012 a obtenu également des accords de coopération extrêmement fructueux avec le PANAMA :

1) un Accord sur le commerce : Accord garantissant la protection des droits des travailleurs et commerçants haïtiens et la sécurité pour les investisseurs Panaméens invités à venir s'établir en Haïti;

2) un Accord sur l'immigration : Réduction des coûts de visas pour les Haïtien qui passe de 1,000 dollars à 50 dollars. De plus les Haïtiens possédant un visa américain ou Schengen ont automatiquement le droit d'entrer au Panama;

3) un Accord sur l'économie : Coopération et assistance technique sur la question des zones franches;

4) un Accord sur le plan fiscal : Assistance technique sur le recouvrement des taxes et impôts en Haïti;

5) une Assistance technique sur la création des entreprises et l'agriculture.

A Panama la délégation avait été accueillie par le Président panaméen Ricardo Alberto MARTINELLI et par le Ministre des Affaires Etrangères panaméen Roberto ENRIQUE avec lesquels les autorités haïtiennes ont abordé longuement la question du secteur des commerçants haïtiens, trop longtemps malmenés au cours de leurs voyages d'affaires et pour lesquels le Président MARTELLY et le Ministre des Affaires Etrangères ont exigé de meilleures considérations.

Le Président panaméen, à la demande du Président haïtien, Monsieur Michel Joseph MARTELLY, du Ministre des Affaires Etrangères, Monsieur Laurent LAMOTHE et de la Ministre du Tourisme, Madame Stéphanie VILLEDROUIN, devait accepter, à la suite de cette visite, un décret d'urgence pour réduire les frais de visas de voyages des commerçants haïtiens à 50 dollars au lieu de 1000 dollars qui étaient requis auparavant.

Le Ministre des Affaires Etrangères, Monsieur Laurent LAMOTHE a signé aussi un accord avec son homologue panaméen, Monsieur Roberto ENRIQUE, pour que les droits des travailleurs et commerçants haïtiens soient systématiquement protégés, tout en promettant d'assurer la sécurité des investisseurs panaméens invités à venir s'établir en Haïti.

RENFORCEMENT DES RELATIONS AVEC LA REPUBLIQUE DU CHILI

Pendant cette même période, le Ministre Laurent LAMOTHE a dépêché le Secrétaire d'Etat du Ministère des Affaires Étrangères d'Haïti, Pierre Richard CASIMIR, à la 2e Réunion de la Commission Mixte CARICOM-Chili, qui s'est tenue du 3 au 4 février 2012.

Haïti étant le seul Etat du CARICOM disposant d'une Ambassade au CHILI dont le nouvel Ambassadeur Harvel JEAN BAPTISE vient de recevoir d'ailleurs l'agrément, la participation de l'envoyé spécial Pierre Richard CASIMIR a permis de renforcer les relations bilatérales. Grace aux résultats obtenus, il est prévu désormais de :

- renforcer la formation de la Police Nationale Haïtienne au niveau frontalier ;
- la possibilité de formation des cadres du Ministère des Affaires Etrangères au Chili
- la construction de 10 Ecoles dans des bâtiments antisismiques.

Plusieurs Ministres des Affaires Etrangères étaient présents à cette réunion, notamment le Premier Ministre de Trinidad, Dr Surujrattan RAMBACHAN qui a signalé l'importance des relations entre les Caraïbes, Haïti et le Chili, pays qui a offert au CARICOM une assistance majeure dans les négociations commerciales internationales, la lutte contre le VIH-Sida, l'énergie, l'agriculture et la santé.

Le Ministre des Affaires Etrangères du Chili, M. Alfredo MORENO, a souhaité poursuivre la coopération avec les pays du CARICOM dans les domaines du commerce, de la science, de la culture et de la technologie de pointe.

Cette réunion qui s'est tenue au Chili après neuf (9) ans d'interruption, a permis d'envisager des programmes d'échanges également avec le Caribbean Development Fund (CDF), le Caribbean Health and Food and Safety Agency (CAHFSA) ou the Caribbean Development Bank (CDB), en utilisant des mécanismes de coopération à travers la Communauté des Etats Latino-américains et Caribéens (CELAC).

Parmi les pays représentés citons Antigua et Barbuda, les Bahamas, la Barbade, Belize, Grenade, Guyane, Haïti, Jamaïque, St. Christophe et Nevis, Ste Lucie, St. Vincent et les Grenadines, Suriname et Trinidad-Tobago.

RENFORCEMENT DES RELATIONS AVEC L'ILE DE CURACAO

Le mercredi 8 février 2012, le Ministre des Affaires Etrangères Laurent LAMOTHE a organisé une importante mission aux Antilles Néerlandaises, principalement à CURAÇAO.

Le Ministre des Affaires Etrangères et des Cultes Laurent LAMOTHE a rencontré au cours de la dernière journée de travail de la délégation, les autorités et le secteur des affaires de Curaçao dans le but de promouvoir la diplomatie d'affaires et de développement, et de trouver des solutions immédiates aux problèmes rencontrés par la communauté haïtienne qui fréquente les zones franches de cette région. Le Président MARTELLY répondu assez vite à de nombreuses pétitions adressées à la Présidence pour une intervention personnelle en ce sens.

Les accords signés étaient les suivants :

1) Accord sur l'immigration : Les haïtiens qui possède un visa américain ou Schengen ont le droit de rentrer a Curaçao sans passer par une ambassade;

2) Abaissement des restrictions dans l'obtention de visa pour aller a Curaçao pour les Haïtiens;

3) Accord sur le plan administratif avec une assistance technique au niveau des taxes;

4) Accord sur le plan de l'infrastructure avec une assistance technique au niveau du développement des quartiers populaires.

Le Gouverneur de l'ile, Monsieur Frits GOEDGEDRAG et le Premier Ministre, Monsieur Gerrit SCHOTTE, ont réservé au Président MARTELLY et au reste de la délégation un accueil des plus chaleureux. De nombreux investisseurs hollandais établis à Curaçao ont répondu favorablement aux appels des officiels haïtiens pour des investissements en Haïti principalement dans le domaine du tourisme et de nouvelles infrastructures dans le cadre de la diplomatie d'affaires et du développement pour la reconstruction d'Haïti.

RENFORCEMENT DES RELATIONS AVEC LES BAHAMAS

Suite à un échange de notes diplomatiques avec les autorités des Bahamas, permettant une visite officielle du Président MARTELLY à Nassau, le 7 février 2012 la République d'Haïti a mené des négociations qui ont abouti à des Accords paraphés au profit du pays, citons entre autres :

1) un Accord sur l'Agriculture : Importation par les Bahamas de nos produits agricoles par exemples les mangues et les bananes;

2) un Accord sur le Tourisme : intensité d'arrivages de bateaux de touristes Bahamiens dans les ports Haïtiens;

3) Accord sur l'immigration : Les haïtiens qui possèdent un visa américain ou Schengen ont le droit de rentrer aux Bahamas sans passer par une ambassade;

4) Accord sur le plan administratif : Assistance technique au niveau des taxes.

La délégation présidentielle qui s'était retrouvée dans les iles Bahamas a rappelé qu'Haïti est ouvert aux affaires et recherche partout un partenariat sur avec des investissements liés à la diplomatie d'affaires.

Le président Michel MARTELLY et le Ministre des Affaires Etrangères Laurent LAMOTHE ont profité de l'occasion pour soulever avec le Gouverneur Général des Bahamas, Monsieur Arthur FOULKES, les problèmes d'immigration confrontés par les compatriotes haïtiens et exigé des solutions dans l'immédiat conformes aux Conventions internationales en la matière.

Pendant cette tournée, les autorités des deux pays se sont entendues pour mettre en place des structures communes afin de combattre le trafic des stupéfiants et la criminalité, promouvoir l'agriculture et renforcer la paix dans la région.

La délégation présidentielle a rencontré enfin les membres de la Chambre de Commerce des Bahamas qui ont promis, avant le départ du Président MARTELLY, de participer au relèvement d'Haïti par une création massive d'emplois en Haïti dans le cadre de la diplomatie d'affaires et du développement prônée par le Ministre des Affaires Etrangères, Monsieur Laurent LAMOTHE.

RENFORCEMENT DES RELATIONS AVEC LA FRANCE
Le Ministre des Affaires Etrangères et des Cultes, Son Excellence Monsieur Laurent LAMOTHE au début de cette année a conduit en France une importante délégation composée entre autres de la Ministre du Tourisme, Mme Stéphanie VILLEDROUIN, du Ministre du Commerce Monsieur Wilson LALEAU, et du Ministre de la Planification Monsieur Hervé DAY. Haïti a engrangé des résultats satisfaisants au cours des discussions bilatérales avec les autorités françaises.

Le Ministre LAMOTHE a obtenu dans le cadre de la diplomatie d'affaires et du développement, des engagements directs de l'Agence Française de Développement qui se propose de financer des projets en Haïti aux cotés de la PROPARCO (Promotion et Participation pour la Coopération Economique) tout en priorisant une action de soutien au secteur privé. Notons que le montant global des engagements de l'AFD a atteint l'an dernier 6,8 milliards d'euros, dont 5 milliards pour le financement de projets dans les pays en développement.

En présence de représentants du secteur des affaires haïtien, le Ministre Laurent LAMOTHE a rencontré également le Secrétaire Général Adjoint de l'OCDE, Monsieur Rintaro TAMAKIM qui a annoncé la décision de l'OCDE d'accompagner désormais la République d'Haïti dans ses démarches au niveau des institutions financières internationales pour l'obtention des financements à la reconstruction, sans considération de l'annulation de la dette qui élimine les possibilités de crédits et place le pays dans une situation de blocage financier. Haïti a soutenu l'idée d'obtenir pour le secteur privé également des prêts non souverains (c'est-à-dire concédés à des acteurs autres que les Etats).

Après une visite au Musée du Louvre ou le Chancelier a constaté la restauration du célèbre tableau Le Serment des Ancêtres datant de 1823 et sauvé des décombres du Palais, il s'est entretenu dans la soirée avec Monsieur Pierre LELLOUCHE, Secrétaire d'Etat auprès du Ministère de l'Economie, des Finances, de l'Industrie et du Commerce extérieur.

Monsieur LELLOUCHE, avec des points précis, s'est dit déterminé à accompagner Haïti dans ses recherches de fonds pour le redémarrage des secteurs productifs, en soutenant la diplomatie d'affaires. Le Ministre Fréderic MITTERAND de la Culture au cours d'une rencontre avec la Ministre du Tourisme, Madame Stéphanie VILLEDROUIN a pris des engagements similaires.

Les urgences d'Haïti, selon la délégation se répartissent principalement dans les domaines du développement urbain et rural, de l'environnement, de la santé, dans les secteurs sociaux, de l'éducation, de la sécurité alimentaire, et du renforcement de la protection des vies et des biens, ce qui explique des choix diversifiés en faveur de prêts très "concessionnels", à des taux attractifs ou sans bonifications, la recherche des fonds d'investissement, des fonds de garantie et des partenariats.

Le Ministre des Affaires Etrangères et des Cultes, Monsieur Laurent LAMOTHE s'est entretenu ensuite le mardi 24 Janvier 2012 avec le Ministre français des Affaires Étrangères et européennes, Alain JUPPE en présence du Ministre du Commerce Monsieur Wilson LALEAU et du Ministre de la Planification Monsieur Hervey DAY. La délégation a été reçue avec les honneurs militaires, geste protocolaire qui a été effectué pour la première fois vis-à-vis d'un Ministre des Affaires Etrangères d'Haïti, selon les spécialistes des affaires diplomatiques du Quai d'Orsay.

Le Ministre LAMOTHE au cours de sa rencontre avec Monsieur Alain JUPPE a insisté sur les grandes lignes de la diplomatie d'affaires et les urgences immédiates d'Haïti pour son développement et sa reconstruction.

La délégation a aussi abordé la question de la réforme fiscale entamée par le gouvernement haïtien et les efforts du Président de la République d'Haïti, Son Excellence Monsieur Joseph Michel MARTELLY, en vue de relancer la croissance économique.

Monsieur Alain JUPPE, a promis sans délai, une assistance technique en vue d'aider Haïti à utiliser des méthodes modernes et performantes de recouvrement d'impôts, ce qui permettra au gouvernement haïtien d'atteindre tous ses contribuables, principalement les 97 pour cent qui ne paient rien à l'Etat.

Le Ministre Laurent LAMOTHE a invité Monsieur Alain JUPPE, le Ministre des Affaires Etrangères et européennes de la France à supporter les efforts d'Haïti dans le domaine des investissements visant les secteurs de la création d'emplois, de l'éducation, des infrastructures modernes, de la santé, de l'assainissement, de l'agro-industrie, et en général du secteur productif dans un cadre de sécurité pleine et entière contre les actions des contrebandiers.

Le Ministre LAMOTHE a signalé que le Président MARTELLY compte adopter de nouvelles stratégies pour combattre la contrebande qui fait perdre au pays plus de 320 millions de dollars par an, d'où la nécessité d'une nouvelle force de sécurité à la frontière.

Monsieur Alain JUPPE a informé la délégation de la mise à disposition d'Haïti de l'assistance technique de la France en ce sens, du support du Gouvernement de Monsieur Nicolas SARKOZY à cette nouvelle force de sécurité à vocation de défense économique et pour le développement durable.

La délégation dirigée par le Ministre Laurent LAMOTHE a précisé enfin au Ministre français des Affaires Étrangères et européennes, la détermination d'Haïti à se relever, en utilisant tous les moyens constitutionnels afin de relancer l'économie, le commerce et l'industrie par la diplomatie d'affaires et du développement qui vise déjà une croissance de l'ordre de 10 pour cent en 2012.

Le Ministre français des Affaires Etrangères, Monsieur Alain JUPPE qui a réservé à la délégation haïtienne un accueil des plus chaleureux s'est dit persuadé de la réussite du gouvernement de la République d'Haïti avec de tels objectifs et a promis, au nom de la France son support le plus entier aux Ministres invités et au Président d'Haïti, Monsieur Joseph Michel MARTELLY.

Avant de quitter Paris, le Ministre Laurent LAMOTHE avait de son coté rappelé aux hommes d'affaires en France, les multiples opportunités d'investissements en Haïti tout en signalant que notre pays recherche non pas une assistance permanente mais un partenariat. Les rencontres à VEOLIA Environnement, à la Banque Lazard et au MEDEF (Mouvement des Entreprises de France), se sont déroulées en présence d'une forte délégation d'hommes d'affaires haïtiens qui ont su faire valoir leurs idées sur les échanges économiques et financiers a établir et sur les urgences a gérer.

Dans la soirée, le Ministre LAMOTHE avait répondu à une invitation de la communauté haïtienne de St Denis, accompagné de l'ex-Gouverneur du Canada, Mme Michaelle JEAN ou il a fait d'importantes annonces dont la décision du gouvernement de confier désormais à partir de l'Ambassade d'Haïti à Paris, l'impression de livrets de passeports pour les communautés haïtiennes d'Europe et d'Afrique.

Le Ministre des Affaires Etrangères Laurent LAMOTHE a rencontré en même temps les membres de la communauté haïtienne (chauffeurs de taxis, églises, étudiants, etc) avant de se rendre en Suisse à la Conférence des Chefs d'Etat à Davos pour y rejoindre le Chef de l'Etat.

RENFORCEMENT DES RELATIONS MULTILATERALES AVEC LES ETATS-UNIS

Le Ministre Laurent LAMOTHE a renforcé les relations avec les Etats-Unis dans différents domaines. Il a été établi un support technique entre la Garde nationale de la Louisiane et la PNH. Un ensemble de travaux ont été réalisés par la Louisiana National Guard (LANG) dans le département de l'Artibonite en 2011. Ce partenariat entre Haïti et États-Unis vise à aider l'État haïtien à se préparer, réagir en cas de catastrophes et dans sa lutte contre la drogue. Cette dernière demeure l'une des grandes priorités des Etats-Unis.

Un ensemble d'objectifs ont été bien définis avec les USA et la Chancellerie compte tenu des urgences du moment. Tels : le renforcement de la protection civile et la Police nationale d'Haïti. Renforcer la protection civile incombe à réaliser un inventaire des moyens de l'Etat haïtien et de sa stratégie à faire face aux désastres naturels. Aujourd'hui, la dégradation de l'environnement devient l'une des grandes priorités à travers le monde. Le rythme accéléré de la catastrophe naturelle inquiète. La fréquence de tremblements de terre, d'irruptions volcaniques et des glissements de terrains coûtent la vie à un nombre incalculable de personnes chaque année. Ces désastres témoignent de la détérioration réelle des conditions du climat. Conscients de tous ces dégâts enregistrés, les responsables américains s'engagent à aider les dirigeants haïtiens à renforcer leur système de protection civile.

Ainsi, les représentants de la délégation américaine, par le biais du député en chef de la mission Daniel Foote se réjouissent-ils de la formalisation de ce genre de partenariat humanitaire qui comprend également la construction de logements et le support à des programmes d'agro industries et de créations d'emplois à travers le pays.

Nous devons aussi rappeler le renforcement du «State Partnership Program» qui s'inscrit dans une perspective visant à renforcer les relations entre les deux Etats.

RENFORCEMENT DES RELATIONS MULTILATERALES A DAVOS EN SUISSE

Le Ministre Laurent LAMOTHE s'est rendu à Davos en vue de rejoindre la délégation conduite par le Président Son Excellence Monsieur Joseph Michel MARTELLY au Forum Mondial de Davos sur les investissements, où le chef de l'Etat a rencontré une quarantaine de chefs d'Etat et de gouvernements et des centaines de chefs d'entreprises, débattant de la situation économique haïtienne et des efforts de reconstruction.

La chancelière allemande Madame Angela MERKEL, a prononcé le discours inaugural de cette 42ème session du Forum économique mondial de Davos et encouragé la notion de la diplomatie d'affaires, aux cotes du Ministre des Finances de l'Allemagne, Monsieur Wolfgang SCHAUBLE et du Secrétaire d'Etat au Trésor des Etats Unis, Monsieur Timothy GEITHNER.

Le président de la République d'Haïti, Son Excellence Monsieur Joseph Michel MARTELLY et le Ministre des Affaires Etrangères haïtien Monsieur Laurent LAMOTHE ont été appelés à participer au Forum Economique Mondial de Davos sur la mise en place de nouvelles stratégies de redynamisation des capitaux et une nouvelle orientation du capitalisme dans le cadre de la diplomatie d'affaires et du développement. Le Ministre français de l'Economie, Monsieur François BAROIN a noté la détermination d'Haïti a avancer dans cette forme nouvelle de diplomatie et surtout les engagements pris en France par la délégation ministérielle haïtienne.

RENFORCEMENT DES RELATIONS MULTILATERALES AVEC L'UNION AFRICAINE A ADDIS ABEBA

Haïti a participé également à la 18e Conférence Internationale des Chefs d'Etat et de Gouvernements qui s'est tenu à Addis-Abeba en Ethiopie avec la participation de 2,500 délégués venus des quatre coins du monde. Plusieurs chefs d'Etat européens, américains et asiatiques étaient présents à titre d'observateurs.

La République d'Haïti a sollicité en cette occasion le statut de Membre Associé de l'Union Africaine, La demande d'ahésion d'Haiti aupres de l'Union Africaine à cette Conférence de Chefs d'Etat a été longuement applaudie.

Le chef de la délégation haïtienne, M. Ady Jean Gardy, au nom de la République d'Haiti, a souligné l'importance d'une telle démarche, qui vise pour la première fois à intégrer Haiti dans le concert des pays africains en tant que Membre Associé de l'Union africaine, déterminé à établir des échanges à tous les niveaux de la diplomatie d'affaires avec les États africains. Au cours d'une conference de presse à Addis-Abeba, relayée par Radio France Internationale, Monsieur Ady Jean Gardy a rappelé l'intérêt marquant du Président Michel Joseph MARTELLY, et du Ministre des Affaires Etrangères d'Haiti, Monsieur Laurent LAMOTHE à cette démarche d'adhésion d'Haiti auprès de l'Union Africaine.

Le chef de Cabinet du Ministre des Affaires Etrangères, qui a rang d'Ambassadeur, a profité de cette 18e Conférence des Chefs d'Etat et de Gouvernements pour multiplier les contacts et entretiens avec les autorités éthiopiennes, et d'autres chefs d'Etat de passage à Addis Abeba, au nom de la diplomatie d'affaires et du développement préconisé par le Ministre Laurent Lamothe.

Rappelons qu'à cette Conférence participait également Ban Ki Moon, Secrétaire Général des Nations Unies, assisté de Monsieur Joseph DEISS, President de l'Assemblée Générale de l'ONU, aux cotés d'une cinquantaine de chefs d'Etat, dont Monsieur Denis Sassou NGUESSO, Président du Congo, de Monsieur Jakaya Mrisho KILWETE, Président de la Tanzanie, de Monsieur Allasssan Ouatara, Président de la Cote d'Ivoire ou de Madame Ellen JOHNSON la Présidente du Liberia.

Plusieurs autres chefs d'Etat africains, notamment de Burkina Fasso, de la Guinée Equatoriale, du Gabon, du Ghana, de Mauritanie, du Rwanda, du Soudan, du Togo, de la République du Sahrawi , de la Tunisie ou du Nigeria ont profité de l'occasion pour annoncer leur intention de renforcer leurs relations diplomatiques avec Haiti dans le meilleur des délais.

L'envoyé spécial d'Haiti au nom de la République d'Haiti a informé les représentants des différents gouvernements représentés, de l'intention du gouvernement haïtien d'accréditer une mission diplomatique aupres de l'Union Africaine (UA). Il a annoncé une éventuelle tournée africaine du Président de la République et du Ministre des Affaires Etrangères, Monsieur Laurent LAMOTHE. Enfin il a promis de faire parvenir les instructions du Ministre des Affaires Etrangères d'Haiti au Comité des dix (10) Chefs d'Etat qui a été formé à Addis Abeba en vue de leur fournir les suggestions d'Haiti quant à une réforme urgente du système des Nations Unies et des structures de l'Union Africaine.

Il s'agit d'une grande première pour la diaspora africaine, estiment les Chefs d'Etat africains, qui ont déclaré qu'Haïti les prend en avance et par surprise vu qu'aucun pays noir de la diaspora africaine n'avait jamais fait pareille demande.

L'Ambassadeur Ady Jean Gardy a rencontré le Président de la République du Bénin, M. Thomas Boni YAYI, suite à son Election hier à la tête de la Présidence de l'Union africaine et a profité de l'occasion pour aborder la question des Etudiants haïtiens qui sont en difficulté au Bénin. Le nouveau Président de l'Union a promis de faire le nécessaire, sitôt son retour à Porto Novo, la capitale du Bénin.

Le Chef de Cabinet du Ministre des Affaires Etrangères, a distribué avant de quitter Addis Abeba, un communiqué du Ministre Laurent LAMOTHE, félicitant M. Boni YAYI pour son Election à la tète de l'Union Africaine (UA) des Chefs d'Etat, son appel au calme au Nigéria et au Sahel en pleine crise et sa décision de trouver une solution en faveur de la paix entre le Soudan et le Soudan du Sud, dont les deux Présidents se trouvaient à Addis-Abeba. Le Ministre Laurent LAMOTHE a rappelé dans sa note l'intérêt d'Haïti à participer aux cotés des peuples africains aux négociations de paix et à promouvoir le développement économique des PMA (Pays Moins Avancés) à travers la diplomatie d'affaires.

Le délégué d'Haïti, au cours d'une conférence de presse à Addis Abeba a également signalé la détermination du Ministre LAMOTHE conformément aux instructions reçues du Président de la République Monsieur Michel Joseph MARTELLY et du Ministre des Affaires Etrangères, de renforcer les liens avec l'Afrique.

L'Envoyé Spécial a annoncé également l'intention d'Haïti d'apporter une assistance technique aux pays de l'Union Africaine (UA) afin de les aider à rediscuter avec les bailleurs de fonds la notion d'annulation de la dette qui est un véritable carcan pour leur développement et pour briser ensemble les obstacles qui empêchent de trouver des fonds sur les marchés financiers mondiaux, à chaque annulation de dette.

Haïti a été inscrit comme membre de la Conférence Interministérielle du Forum sur les Investissements qui se tient entre la Chine et les pays de l'UnionAfricaine, en vue de permettre au pays de bénéficier des programmes de création d'emplois et de dons technologiques dans le cadre de la diplomatie d'affaires.

Les Chefs d'Etat africains ont rappelé les efforts diplomatiques menés depuis 1945 par Haïti pour la création des Etats africains, les protestations haïtiennes contre l'invasion de l'Ethiopie par l'Italie, les combats menés contre la guerre d'Algérie, le soutien à l'indépendance de la Lybie et l'assistance d'Haïti au Rassemblement Démocratique Africain (RDA) qui réalisa d'un seul coup la décolonisation de toute l'Afrique dans les années soixante.

Le Ministre des Affaires Etrangères Laurent LAMOTHE s'est dit fier d'avoir pu imposer la présence d'Haïti à l'Union Africaine (UA) qui a remplacé l'Organisation de l'Unité Africaine de 1963. Il a été annoncé aux Chefs d'Etat d'Afrique une éventuelle tournée du Président de la République Michel Joseph MARTELLY et du Ministre des Affaires Etrangères d'Haïti Laurent LAMOTHE durant l'été prochain à travers tout le continent africain.

RENFORCEMENT DES RELATIONS MULTILATERALES AVEC l'OEA

Haïti au début de cette année a pris aussi les rennes de la présidence du Conseil permanent de l'OEA. M. Duly BRUTUS, notre Ambassadeur auprès de l'OEA a pris la relève du Représentant permanent de la Guyana, l'Ambassadeur Bayney KARRAN.

Le Statut du Conseil permanent établit que la présidence doit être occupé successivement par chacun des représentants permanents, dans l'ordre alphabétique tel que déterminé par le nom de chaque pays La durée de cette position est de trois mois.

Haïti a profité de l'occasion pour souligner le travail de la Commission interaméricaine des droits de l'homme (CIDH) et l'importance de la Charte démocratique interaméricaine. Monsieur Laurent LAMOTHE, Ministre des Affaires Étrangère d'Haïti, qui souhaite multiplier les rencontres bilatérales entre le Chef de l'État haïtien et tous ses homologues des pays de l'OEA, a rappelé a l'Ambassadeur d'Haïti, l'importance de continuer à faire ressortir la nouvelle dynamique impulsée par le Ministère dans le cadre de sa Diplomatie d'affaires et d'insister sur le fait qu'Haïti est ouvert à l'investissement international, principalement à l'investissement de ses alliés de l'OEA.

Le Ministre haïtien des Affaires Étrangères, a profité de l'accession d'Haïti au poste de Président du Conseil Permanent de l'OEA pour insister sur la volonté du Gouvernement à participer à la Gouvernance Mondiale, et apporter des changements dans le fonctionnement de certaines de ces institutions internationales.

Le Président de la République, Monsieur Michel MARTELLY sera appelé, pendant la Présidence d'Haïti au Conseil Permanent de l'OEA, à prendre la parole au cours d'une séance protocolaire en mars prochain. De son côté, le Chancelier LAMOTHE s'entretiendra avec les Ministres des Affaires Étrangères de l'OEA et les représentants des Parlements lors du Sommet des Chefs d'État de l'Amérique qui aura lieu les 14 et 15 Avril 2012 à Carthagène (Colombie).

Plusieurs pays qui ont le statut d'observateurs permanents auprès de l'OEA, ont salué chaleureusement l'accession d'Haïti à la Présidence du Conseil Permanent de l'OEA.

RENFORCEMENT DES RELATIONS AVEC LE MAROC

Monsieur Laurent LAMOTHE, Ministre des Affaires Étrangères et des Cultes a fait savoir qu'en marge de l'investiture du Président Otta Molina au Guatemala, il avait initié de nouvelles discussions bilatérales avec Saad-Eddine El Othmani, le nouveau Ministre des Affaires Étrangères du Maroc.

Les deux Ministres partageant la philosophie de la Diplomatie d'Affaires, se sont entendus en vue de renforcer la coopération entre les deux pays, principalement dans le domaine des bourses d'études dans tous les domaines, notamment au niveau du génie civil, des échanges universitaires et du partenariat économique à travers des investissements porteurs de capitaux.

Le Ministre Laurent LAMOTHE a insisté sur l'urgence d'une coopération accrue, continue et permanente avec le Maroc qui depuis janvier 2010 offre à Haïti un support humanitaire notable. Il a rappelé les engagements pris à la Chancellerie haïtienne, par le Dr. Brahim Hussein-Moussa, l'Ambassadeur du Maroc en Haïti, autour de l'appui du Maroc, à la formation des ressources humaines, une priorité pour l'actuel gouvernement haïtien. Le Chancelier Lamothe a insisté sur l'importance des relations bilatérales actuelles et sa volonté de les approfondir dans le cadre de la diplomatie d'affaires.

Monsieur Saad-Eddine El Othman a souligné que le Maroc avait apprécié l'appui international reçu d'Haïti dans des moments difficiles, notamment aux Nations Unies, pour la conservation de son intégrité territoriale.

Monsieur Laurent LAMOTHE, Ministre des Affaires Étrangères et des Cultes, a eu une séance de travail à la Chancellerie, avec le Dr. Brahim Hussein-Moussa, l'Ambassadeur du Maroc en Haïti. Au cours de cette séance, leMinistre des Affaires Étrangères a exprimé à son homologue marocain les domaines dans lesquels le gouvernement haïtien souhaitait bénéficier de l'appui du Maroc, insistant sur la formation des ressources humaines, qui revêt une importance particulière, pour l'actuel gouvernement haïtien.

L'Ambassadeur du Maroc s'est dit fier d'être dans ce pays frère et ami historique du Maroc « ma génération, ne pourra jamais oublier l'appui énorme qu'Haïti a offert au Maroc pour son indépendance et son intégralité territoriale, dans les années 50. C'est une très grande fierté personnelle, de me trouver ici dans ce pays frère. J'ai eu un entretien de travail avec monsieur le Ministre LAMOTHE et avec la faveur de Dieu, nous allons avoir de grandes coopérations entre le Maroc et Haïti...»

RENFORCEMENT DES RELATIONS AVEC LA REPUBLIQUE DOMINICAINE

Au début de cette année les relations avec la République Dominicaine ont été sensiblement améliorées. En marge de l'inauguration de l'Université Henry Christophe, financée par la République Dominicaine, Monsieur Laurent LAMOTHE, Ministre des Affaires Étrangères, a reçu en audience à la Chancellerie le mercredi 18 Janvier 2012, l'Ambassadeur de la République Dominicaine accrédité en Haïti, Monsieur Ruben SILIÉ VALDEZ, en présence de la Présidente du Comité de Soutien à l'Université d'État d'Haïti, du Secrétaire d'État aux Affaires Étrangères, Monsieur Pierre Richard Casimir et de son chef de Cabinet Monsieur Ady Jean Gardy.

Le Ministre des Affaires Étrangères, Monsieur Laurent LAMOTHE d'entrée de jeu a remercié une fois de plus la République Dominicaine pour le financement et la construction du campus de l'Université du Roi Henri 1er et s'est réjouit du choix du nom, adopté par les deux gouvernements, pour que la bibliothèque de l'Université soit dédiée à la mémoire de l'ex Président dominicain Juan Emilio Bosch Gavino, le premier Chef d'État élu démocratiquement après la chute de Trujillo en 1961.

Le Ministre Laurent LAMOTHE a aussi signalé qu'il est heureux que l'Auditorium de l'Université, soit consacré au nom du célèbre haïtien Joseph Anténor Firmin, ex Ministre des Affaires Étrangères du Président Florvil HYPPOLITE.

L'Ambassadeur Ruben SILIÉ VALDEZ a expliqué de son coté qu'il partage la position du Président Leonel Fernández et du Président Michel MARTELLY qui souhaitent renforcer les échanges entre les deux nations. L'Ambassadeur dominicain souhaite effacer toutes les mauvaises sinterprétations quant à un geste noble de son pays vis-à-vis d'Haïti et souhaite voir changer les mentalités des deux cotés en faveur d'une plus grande harmonie entre les deux peuples.

Le Ministre LAMOTHE a insisté sur l'idée du Gouvernement haïtien, de rendre un vibrant hommage à la mémoire de Juan Bosch pour lequel le peuple haïtien a le plus grand respect, ainsi qu'à Anténor Firmin, l'auteur de « L'Égalité des Races Humaines » qui demeure un symbole vivant pour tous les universitaires haïtiens.

Le Ministre a souligné que les 30 hectares consacrés au campus universitaire de Limonade aideront à moderniser la région et constitue déjà un exemple de coopération bilatérale de nature à renforcer la diplomatie d'affaires et du développement.

Avec son homologue de la République Dominicaine, Ing. Carlos MORALES TRONCOSO, le Chancelier LAMOTHE a agité la question de la redynamisation de la commission mixte haïtiano-dominicaine à travers laquelle tous les sujets d'intérêts seront abordés. Des thèmes liés à la migration, à la sécurité, au commerce, à l'énergie, à l'éducation et à la promotion de l'investissement, ont été également au menu des échanges entre les deux Ministres des Affaires Étrangères partageant l'ile caribéenne.

RENFORCEMENT DES RELATIONS AVEC LE SECTEUR DES AFFAIRES D'HOLLYWOOD<

Au début du nouvel an, le Ministre des Affaires Étrangère, Monsieur Laurent LAMOTHE s'est aussi rendu en Californie pour assister à une levée de fonds pour la fondation de Sean Penn (J/P HRO), cette dernière «...strictement pour Haïti, pour venir en aide à Haïti" a précisé le Président de la République.

Étaient, entre autres, présents Luc Besson, Mel Gibson, Melanie Griffith, Felicity Jones, Demi Moore, Julia Roberts, George Clooney et Hilary Swank, à la cérémonie, « Cinema For Peace Los Angeles 2012 » qui s'est tenu samedi soir au Montage Hôtel et qui a permis d'amasser 5 millions de dollars pour la J/P Haitian Relief Organization qui vient en aide aux haïtiens depuis le 12 janvier 2010.

Pendant les enchères, le chanteur Damien Rice a dépensé 475,000$ pour la guitare de Bono alors que le mari de Julia Roberts, Danny Moder, a offert 50,000$ pour un voyage en Haïti avec Sean Penn.

Au cours de la cérémonie à Bervely Hills l'acteur Sean Penn a été consacré Ambassadeur Itinérant pour Haïti par le Ministre des Affaires Étrangères et des Cultes, Monsieur Laurent LAMOTHE, devant de nombreuses personnalités ainsi que Cheryl Mills, la chef de Cabinet de la secrétaire d'État, Hillary Clinton. "J'accepte" a déclaré l'acteur.

Le Ministre des Affaires Étrangères, Monsieur Laurent LAMOTHE, au Salon Diplomatique de l'Aéroport International Toussaint Louverture a souhaité aussi la bienvenue à la célèbre vedette de télévision Oprah Gail Winfrey, animatrice et productrice américaine du talk show télévisé « The Oprah Winfrey Show ».

Le Chancelier à rappelé le voeu de son Ministère en faveur d'une diplomatie d'affaires devant permettre d'attirer des investissements de tous ordres, de relancer l'économie et de favoriser une rapide Reconstruction d'Haïti et félicité Oprah pour ses multiples oeuvres de bienfaisance et la création de «Oprah's Angel Network », une organisation caritative aidant des milliers de personnes dans le besoin à travers le monde. Après Katrina, Oprah a fait don de 11 millions de dollars pour la reconstruction de maisons au Texas, au Mississipi, en Louisianne et à Alabama.

Le Ministre Laurent LAMOTHE a souhaité un support semblable à Haïti et encouragé des efforts d'investissement d'Oprah ou de ses partenaires en vue d'un développement durable. Le Chancelier s'est réjoui qu'Oprah Winfrey ait obtenu cette année, le Prix « Jean Hersholt Humanitarian Award » pour ses actions philanthropiques.

Mme Oprah, a remercié le Ministre LAMOTHE pour son accueil et promis de faire part de ses observations en toute objectivité. Critique littéraire et éditrice de magazines, Oprah Winfrey, également actrice, nominée aux Oscars, a été classée comme la personnalité féminine afro-américaine la plus généreuse, la plus philanthrope, et la 2ème plus riche personnalité dans le monde de l'investissement et surtout, la plus influente dans le monde politique international.

RENFORCEMENT DES RELATIONS AVEC LE JAPON

L'Ambassadeur du Japon en Haïti, Kentaro Minami et le Ministre des Affaires Étrangères et des Cultes, Monsieur Laurent LAMOTHE ont procédé également à la signature de deux accords, le premier par échange de notes, le second sur un don en espèces. La cérémonie de signature a eu lieu à Port-au-Prince.

Le don s'élevait à un montant de 4 743 589.74 dollars américains et visait à aider le secteur agricole durement affecté après le 12 janvier.Monsieur Kentaro Minami a indiqué que «Ce fonds fourni à Haïti par le gouvernement japonais permettra aux autorités haïtiennes d'acheter des engrais et intrants agricoles pour soutenir les agriculteurs défavorisés» vivant dans les milieux ruraux.

Pour sa part, Monsieur Laurent LAMOTHE espère que ces accords puissent permettre, non seulement l'amélioration de la qualité de produits des agriculteurs mais aussi d'accroitre le rendement de leurs plantations, et de fait réduire l'insécurité alimentaire.

Les intrants et engrais seront confiés au Ministère de l'Agriculture, des Ressources Naturelles et du Développement Rural (MARNDR), les agriculteurs pourront ainsi se procurer les intrants et engrais agricoles à prix réduits.

RENFORCEMENT DES RELATIONS MULTILATERALES AVEC l'ARGENTINE

Dans le cadre du Sommet XXI Ibéro américain, qui s'est tenu dans la ville d'Asunción (au Paraguay), le Ministre des Affaires Étrangères argentin, Héctor TIMERMAN, a tenu une réunion bilatérale avec son homologue haïtien Laurent LAMOTHE.

Monsieur Laurent LAMOTHE, Ministre des Affaires Étrangères, a expliqué les objectifs et les priorités du gouvernement haïtien, qui définissent la contribution de l'Argentine aux efforts de la communauté internationale pour la stabilité politique et le renforcement institutionnel d'Haïti, ainsi que leurs contributions à la création de conditions sociales et les compétences techniques indispensables, au bien-être et au progrès de la population haïtienne.

Dans ce contexte, Monsieur Héctor TIMERMAN a ratifié l'engagement du gouvernement argentin et réitéré à son homologue haïtien, la volonté de son pays de continuer à coopérer avec Haïti. Monsieur TIMERMAN a abordé les principales opérations d'aides humanitaires conduites par l'Argentine, comme le Programme Pro Huerta et l'hôpital militaire. Le Ministre LAMOTHE, a offert à son homologue argentin, l'opportunité d'explorer conjointement, de nouvelles voies de coopération sur des questions telles que l'aide agricole, la promotion des investissements, la formation des enseignants des écoles techniques et professionnelles, le sport et le transport des élèves.

Le Chancelier haïtien a également parlé de l'importance que le programme Pro Huerta a dans la politique alimentaire destinées à la population haïtienne et souligné la nécessité de diversifier les importations et les investissements de son pays. Il a invité les entreprises argentines à participer à la reconstruction d'Haïti, notamment dans les infrastructures, ponts, aéroports, routes et l'énergie.

RENFORCEMENT DES RELATIONS AVEC LE PARAGUAY

Monsieur Laurent LAMOTHE, le Ministre des Affaires Étrangères et des Cultes (MAEC), a participé a Asunción au Paraguay, au 21ème Sommet Ibéro-Américain qui se déroulait sous le thème «La transformation de l'État et le développement ».

Le Ministre des Affaires étrangères, qui participe en tant qu'invité au 21ème Sommet Ibéro-Américain, a demandé formellement à la communauté des nations latino-américaine l'admission d'Haïti comme Nation participante « La langue française nous sépare un peu du reste de l'Amérique latine, mais nous sommes un pays avec beaucoup de points en communs avec le reste de la région».

Le Ministre LAMOTHE a remercié du soutien qu'Haïti a reçu ces dernières années, surtout Cuba en matière de santé et notamment le Venezuela et le Brésil qui prévoient de construire une centrale électrique en Haïti. « Nous sommes venus ici pour regarder dans les yeux les représentants d'Amérique latine et vous dire merci pour cette aide précieuse ».

En marge du Sommet, Monsieur Laurent LAMOTHE a déclaré en conférence de presse qu'Haïti était « ouvert aux affaires » en ces temps où la stabilité commence à se rétablir « Nous voulons plus de ressources grâce à des investissements privés directs, ce qui est le meilleur moyen de générer un développement durable [...] pour remplacer l'aide humanitaire qui ne durera pas « éternellement ».

Concernant la présence de la MINUSTAH sur le sol d'Haïti, le Ministre à expliqué, qu'il n'était pas possible pour le moment, de fixer une date de départ de la Mission onusienne, rappelant qu'Haïti ne disposait, que d'une force de police de 10,000 hommes, dotée d'un budget annuel de 150 millions, alors que l'ONU opère ses troupes avec 870 millions de dollars américains.

RENFORCEMENT DES RELATIONS AVEC LA COREE DU SUD

Le Ministre haïtien des Affaires Étrangères et des Cultes, Monsieur Laurent LAMOTHE a rencontré, son homologue Sud-coréen, M. Kim Sung-Hwan, afin de renforcer les relations bilatérales entre les deux pays. Au cours de cette rencontre, les deux Ministres ont discuté des questions liées au commerce, à l'éducation, à l'agriculture, à la sécurité et à la création d'emplois. Ils ont aussi discuté de l'expérience sud-coréenne concernant l'étonnant développement de ce pays durant ces 60 dernières années.

Le Ministre Sung-Hwan a fait remarquer : « Il y a 60 ans, la Corée du Sud était un peu comme Haïti aujourd'hui ». La Corée du Sud est désormais la 12ème plus grande économie au monde et un modèle de succès sur le continent asiatique et à travers la planète avec un des pouvoirs d'achats les plus élevés. C'est cette expérience coréenne que l'Administration Martelly/Conille veut implanter en Haïti.

Ont été également abordés, en cette occasion, des sujets relatifs à une collaboration dans les secteurs de l'agriculture et de l'énergie. Des programmes de formation dans le domaine diplomatique sont aussi prévus à l'intention des cadres du Ministère haïtien des Affaires étrangères. Le Chancelier sudcoréen a, par ailleurs, promis aux étudiants haïtiens des bourses d'études et un don de 6 millions de dollars. Cette somme sera versée au Ministère de l'Éducation Nationale pour alimenter le Programme de subvention scolaire « Lekòl timoun yo ». Cette contribution permettra encore à beaucoup plus d'écoliers de prendre gratuitement le chemin de l'école.

D'autre part, le Ministre Sung-Hwan en a profité pour solliciter le support d'Haïti, à l'occasion du vote l'an prochain en vue de l'intégration de la Corée du Sud comme Nation de l'Asie assurant la rotation au sein du Conseil de Sécurité des Nations Unies. Le Ministre LAMOTHE a assuré son homologue que le vote d'Haïti sera en sa faveur. Une visite du Chef de l'Etat haïtien en Corée du Sud prochainement a aussi été planifiée.

La rencontre s'est achevée sur une note positive par le Ministre SungHwan exprimant un « lien spécial entre les peuples de la Corée du Sud et d'Haïti ». Le Ministre LAMOTHE a conclu, de son côté, que le peuple haïtien est très reconnaissant envers le peuple coréen pour son assistance après le séisme de janvier 2010 et attend avec impatience de nouveaux investisseurs coréens dans le pays, ajoutant que « la Corée du Sud est une inspiration pour le développement futur d'Haïti».

Le Ministre LAMOTHE a également rencontré le PDG de la société Willbes qui emploie actuellement 3,500 Haïtiens au Parc Industriel de la SONAPI. Cet important entrepreneur souhaite également investir 30 millions de dollars en créant 18 milles emplois additionnels. En tout, plus de 41,500 emplois seront créés au cours de l'année 2012. Ce sera une grande victoire pour Haïti.

RENFORCEMENT DES RELATIONS AVEC LE BENIN

Monsieur Laurent LAMOTHE, Ministre des Affaires Étrangères et des Cultes, informe avoir adopté toutes les dispositions administratives nécessaires pour envoyer une aide financière aux étudiants haïtiens ayant bénéficié de bourses offertes par le Bénin et qui sont en difficulté depuis quelques jours, suite à un retard du support financier offert par la République soeur du Bénin.

Le Ministère des Affaires Étrangères et des Cultes supporte l'accord d'aide signé par un autre Ministère haïtien avec le Gouvernement du Bénin qui s'est engagé, dans le cadre de bourses d'études complètes, à fournir toute l'assistance nécessaire à ces jeunes, en quête d'une formation universitaire en terre africaine.

Le Ministre LAMOTHE, signale, par la même occasion, que le Bénin, après le 12 Janvier 2010, avait observé 3 jours de deuil national et fait don de 300 millions de francs CFA [600,000 dollars américains] au peuple haïtien en vue d'enterrer ses morts. Les deux pays entretiennent des relations diplomatiques dans les domaines culturels, éducatifs et religieux. De plus, il existe un jumelage au niveau des musées d'Ethnologie de Porto Novo du Bénin et le Bureau d'Ethnologie d'Haïti.

Le Chancelier LAMOTHE remercie son homologue, le Ministre béninois des Affaires Étrangères, M. Jean Marie EHUZU, pour avoir favorisé l'accès à l'enseignement supérieur aux étudiants haïtiens dans le cadre de cette coopération Sud-Sud. Le Ministre LAMOTHE rappelle toutefois que les 110 premiers étudiants qui sont arrivés au Bénin pour une période de 36 mois, sont censés, selon l'Accord bilatéral, «effectuer des études supérieures au Bénin dans de bonnes conditions».

RENFORCEMENT DES RELATIONS AVEC LA REPUBLIQUE TCHEQUE

Au cours d'une cérémonie, aux locaux de la chancellerie, Laurent LAMOTHE, le Ministre des Affaires Étrangères a aussi procédé à l'installation du célèbre top model tchèque, Petra Nemcova, comme Consule honoraire d'Haïti à Prague [en République Tchèque]. C'est la première fois qu'Haïti sera représenté en République tchèque qui a profité de l'occasion pour établir des relations diplomatiques avec Haïti.

Petra Nemcova s'est dite «très honorée d'être nommée Consule » expliquant qu'elle compte travailler au rapprochement des deux pays en encourageant les investisseurs tchèques à investir en Haïti. « Je ne vais pas manquer ce rendez-vous avec l'histoire [...] une tâche qui n'est pas facile » reconnaît-elle, confiante et souriante.

C'est la première qu'est établie une liste de personnalités étrangères qui doivent accéder au statut de consul honoraire, dans les prochains jours, afin de développer la nouvelle filière de promotion du pays dans le cadre de la nouvelle diplomatie d'affaires prôné par le Chancelier, qui précise que ces nominations, n'entraîneront aucun coût pour l'État haïtien.

De plus, le Ministre LAMOTHE a annoncé l'ouverture prochaine d'une Ambassade d'Haïti en Éthiopie. Haïti compte ouvrir vingt et un (21) consulats sur le continent africain d'ici la fin de l'année 2012, a fait savoir le Chancelier.

RENFORCEMENT DES RELATIONS AVEC L'ONU

Au cours de leur visite en Haïti les membres du Conseil de Sécurité de l'ONU ont rencontré les autorités au cours du mois de février 2012. Auparavant M. LAMOTHE et son équipe ont rencontré M. Edmond MULET, l'Assistant du Secrétaire Général de l'ONU pour les Opérations de maintien de la Paix, afin de discuter de l'actuelle opération de maintien de la Paix en Haïti.

Durant la réunion, le Ministre LAMOTHE a fait notamment référence à la résolution A/65/655/Add.1 de l'Assemblée Générale qui permet aux candidats qualifiés d'origine haïtienne d'être embauchés comme personnel international de la Mission. Cette pratique n'a pas été préalablement autorisée, ce qui a diminué la capacité des étrangers d'origine haïtienne de contribuer directement à l'opération de Paix en Haïti.

Le Ministre et le Sous-secrétaire Général Edmond MULET, ont également discuté du plan du Président MARTELLY visant à remobiliser l'armée d'Haïti ainsi que d'un budget de 17 millions de dollars proposé pour la construction d'un nouveau quartier général pour la Mission [MINUSTAH], afin de quitter les locaux provisoires de l'aéroport et permettre la formation de la Police Nationale d'Haïti (PNH) qui doit, à terme, atteindre plus de 20,000 policiers.

RENFORCEMENT DES RELATIONS AVEC LE SECTEUR PRIVE

Monsieur Laurent LAMOTHE, le Ministre des Affaires Étrangères a renforcé ses relations avec le secteur privé. Monsieur Laurent LAMOTHE, le Ministre des Affaires Étrangères et des Cultes, a organisé, une séance de travail avec des membres du secteur des affaires autour de l'importance de l'Arrêté relatif à la copropriété en faveur des investissements dans le cadre de la diplomatie d'affaires.

Le Secrétaire Exécutif du Conseil Consultatif Présidentiel pour le Développement Économique et l'Investissement, M. Karl JEAN-LOUIS, a profité de l'occasion pour rappeler les avantages de cet Arrêté qui, selon lui, va révolutionner le marché de l'immobilier en Haïti et permettre aux investisseurs internationaux de pouvoir s'implanter dans le pays, et, du même coup, assurer un développement rapide sur la base de la création d'emplois et de richesses.

Le Ministre LAMOTHE a insisté, de son coté, sur la possibilité désormais pour le Ministère des Affaires Étrangères d'ouvrir le marché haïtien de l'immobilier à une plus grande compétitivité en obtenant des partenaires internationaux prêts à promouvoir la croissance économique par la diplomatie d'affaires.

Le Président de la Chambre d'Agriculture, d'Agro-Industrie et d'Agriculture Biologique, M. Grégory MEVS, a pour sa part fait valoir l'opportunité de créer des espaces de production assez étendus en faveur des investisseurs internationaux désireux d'implanter des usines agricoles de concert avec le secteur privé haïtien. Ceci permettra un développement plus rapide en vue de l'autosuffisance alimentaire, selon Monsieur Grégory MEVS.

Monsieur Jerry TARDIEU de la Chambre de Commerce et d'Industrie de l'Ouest a aussi expliqué l'importance de cette nouvelle législation, qui peut offrir aux classes moyennes un accès plus rapide à des logements et à un meilleur prix.

Monsieur Marc Antoine ACCRA de l'Association des Industriels Haïtiens (ADIH) estime que cette législation sur la copropriété pourra faire baisser la pression sur le foncier en Haïti et également permettre aux développeurs de financer la modernisation des grandes villes d'Haïti comme partout ailleurs.

Me Andy RENÉ, avocat de profession et membre du Secrétariat exécutif du Conseil Consultatif Présidentiel a précisé que l'objectif de la rencontre qui était de discuter de la loi sur la copropriété en Haïti, a permis de comparer avec les premiers efforts légaux établis depuis 1984, et de comprendre les amendements et corrections pour qu'elle soit appliquée effectivement et efficacement.

Selon le Ministre LAMOTHE, depuis 200 ans, Haïti a eu très peu de constructions en copropriété. Les lois existantes ne sont plus adaptées par rapport à la mondialisation et aux Accords internationaux. L'idée de cette rencontre du Ministère des Affaires Étrangères a été de développer le dialogue sur la question avec le secteur privé et de trouver une base de concertation sur la promulgation de l'Arrêté d'application qui viendra compléter la loi de 1984 et permette à la nouvelle législation sur la copropriété d'être effective.

Le Chancelier LAMOTHE croit qu'il faut passer de la parole aux actes. Selon lui, le Ministère des Affaires Étrangères va continuer en 2012 à inviter les pays amis à déléguer des investisseurs dans le pays. Haïti doit aussi faire le premier pas : enlever les obstacles qui freinent la modernisation future
d'Haïti.

Le Ministre a également participé à des programmes de chambres de commerce et en inaugurant le Forum sur l'investissement en Haïti « Invest in Haïti ».

« Invest in Haïti » a mis l'accent sur certaines opportunités qu'offre le pays notamment dans les domaines de la fabrication de vêtements, du tourisme, de l'agro-alimentation et des secteurs d'infrastructure. L'objectif de ce forum est de permettre aux représentants des diverses entreprises internationales d'identifier les fenêtres d'opportunités en terme d'investissement en Haïti, de dialoguer avec les partenaires haïtiens, les clients et fournisseurs potentiels, prendre connaissance des lois du marché et conclure des accords profitables aux différents groupes.

Une trentaine de pays et environ 500 participants et investisseurs y ont pris part. Un Forum sur l'Investissement sera co-présidé par le Président MARTELLY, le Président de la Banque Inter-Américaine de Développement (BID), Luis Alberto MORENO et l'ex-Président américain Bill CLINTON.

Parmi les autorités haïtiennes qui sont intervenus lors de l'événement : le Premier Ministre Garry CONILLE, le Ministre de l'Économie et des Finances André Lemercier GEORGES, le Ministre des Affaires étrangères Laurent LAMOTHE, le Ministre des Travaux publics Jacques ROUSSEAU, le Ministre d'Agriculture Hébert DOCTEUR, la Ministre du Tourisme Stéphanie BALMIR VILLEDROUIN et le Ministre du Commerce Wilson LALEAU.

Parmi les intervenants du secteur privé et de la Société Civile citons entre autres : Joey Adler (PDG de Diesel Canada et Fondatrice de la Fondation ONEXONE), Donna Karan (Fondatrice d'Urban Zen), Frank Rainieri (PDG de Grupo Puntacana de la République dominicaine), Dennis O'Brien (Président de Digicel), Juan Esteban Orduz (Président de la Fédération colombienne du café), Bradley Horwitz (PDG de Trilogy International), Duncan Dee (vice- Président d'Air Canada), Kathleen Matthews (vice-Président exécutif de Marriott International), Kofi Taha (Directeur associé du D-Lab au MIT), José Andrés (Fondateur de Think Food Group et World Central Kitchen) et Sean Penn (Fondateur de JP Haitian Relief Organization).

Plusieurs médecins haïtiano-américains et américains basés aux États-Unis qui ont créé l'organisation « Direct Initiatives to Support Haiti » (DISH) qui a pour mission de lever des fonds afin de s'impliquer activement dans la reconstruction du pays, notamment dans les domaines de la santé, de l'éducation et du logement sont venus également au Ministère des Affaires Etrangères pour apporter leur soutien a la recherche d'investissements privés en Haïti.

Cette délégation d'investisseurs composée du Dr Fred GRYNBERG, du Dr Kansky DELISMA, du Dr Kostiya PEKI, du Dr Patrick ROMEUS, du Dr Mytchell CHANCY et du photographe Jean-Pierre DODEL ont pu rencontrer de hauts fonctionnaires du Ministère des Affaires Étrangères ainsi que le Dr Florence Guillaume DUPERVAL, la Ministre de la Santé Publique et de la Population.

La délégation a visité plusieurs sites et entrepris déjà des négociations visant à l'achat d'un terrain dans la banlieue de Port-au-Prince, en vue de la construction d'un Centre médical. Monsieur Ady Jean Gardy, le Chef de Cabinet du Ministre LAMOTHE et le Consul BEAUBOEUF, ont donné tout l'encadrement et l'appui nécessaires à cette délégation durant son séjour de 4 jours à Port-au-Prince.

Sur le rapport de la délégation, le Comité de Direction du DISH, a soumis, par lettres adressées aux Ministres des Affaires Étrangères et de la Santé Publique, une proposition portant sur la signature d'un protocole d'accord tripartite devant assurer le plein succès de l'exécution des différents projets retenus.

RENFORCEMENT DES RELATIONS AVEC LE BRESIL

La Présidente du Brésil Mme Dilma ROUSSEF est venue visiter Haïti le mois dernier. Le Brésil, envisage une coopération avec Haïti dans les domaines de l'énergie (Construction de Central Électrique dans l'Artibonite et éventuellement dans le reste du pays) et de l'agriculture (Projet « Zéro hambre» « Non à la Faim », destiné à toucher 100 milles mères de famille leur permettant de pourvoir au besoin alimentaire de leurs enfants dans le cadre du programme d'éducation gratuite du Président MARTELLY).

RENFORCEMENT DES RELATIONS AVEC LE MEXIQUE

Le Directeur Général de la Coopération du Mexique, Monsieur Jose Octavio TRIPP, prévoit des projets dans le domaine de la santé. La construction de trois cliniques à Port-au-Prince et de 14 marchés publics, font partie des promesses faites à Haïti par ce haut responsable mexicain. Tout en assurant de la continuité des programmes de bourse aux étudiants haïtiens, il promet de faire la promotion d'investissements en Haïti, notamment dans le secteur de l'énergie.

RENFORCEMENT DES RELATIONS AVEC L'ESPAGNE

Le Chancelier espagnol, M. Trinidad JIMENEZ, suite a une rencontre avec le Ministre LAMOTHE, a promis de supporter Haïti comme membre permanent du Sommet Ibéro-Américain. Un nouvel accord de coopération a été paraphé, dans les domaines de l'eau potable, de l'éducation, du transport scolaire et de l'assistance technique. Le Ministre espagnol qui a offert, en cette occasion, des bourses d'étude au profit des jeunes haïtiens.

RENFORCEMENT DES RELATIONS AVEC SURINAM

Le Président du Suriname, S.E.M. Désirée Delano BOUTERSE, et son Ministre des Affaires Étrangères, Monsieur Winston LACKIN, ont annoncé la signature, avec le Ministre LAMOTHE, d'une convention de coopération sur la construction. Des bourses d'étude seront offertes aux diplomates haïtiens au Suriname. Les autorités surinamiennes qui ont également octroyé 5,000 visas de travail dans les secteurs de l'agriculture et de la technologie aux ressortissants haïtiens

RENFORCEMENT DES RELATIONS AVEC LA THAILANDE

Le Ministre des Affaires Étrangères, Monsieur Laurent LAMOTHE, a reçu, au nom du Gouvernement d'Haïti, un don de 964,594.25 dollars de l'Ambassadeur du Royaume de Thaïlande en Haïti, M. Suvat CHIRIPANT, à l'occasion d'une cérémonie organisée à Pacot en présence, entre autres, de l'Ambassadeur du Mexique à Port-au-Prince, M. Manuel LOPEZ MORENO.

Ce don a été utilisé pour l'achat de bus afin de renforcer le programme de gratuité du transport scolaire initié le mois dernier par le Président de la République, Monsieur Michel MARTELLY.

Pour sa part, l'Ambassadeur thaïlandais a exprimé la volonté de son pays à accompagner Haïti et à poursuivre son engagement en faveur du développement économique et social du pays.

RENFORCEMENT DES RELATIONS AVEC LE FOND EUROPEEN DE DEVELOPPEMENT

Le Ministre des Affaires Étrangères et des Cultes, Monsieur Laurent LAMOTHE, a rencontré cette année des membres de la Délégation de l'Union européenne en Haïti et du Fonds européen de développement, qui ont offert a Haïti un don de 10 millions d'euros, destiné à la reconstruction de ministères endommagés ou détruit le 12 janvier 2010. »


Lire aussi :
http://www.haitilibre.com/article-5338-haiti-politique-bilan-des-4-premiers-mois-de-laurent-lamothe-partie-ii.html

HL/ HaïtiLibre 

____________________
"La vraie reconstruction d'Haïti passe par des réformes en profondeur des structures de l'État pour restaurer la confiance, encourager les investisseurs et mettre le peuple au travail. Il faut finir avec cette approche d'un État paternaliste qui tout en refusant de créer le cadre approprié pour le développement des entreprises mendie des millions sur la scène internationale en exhibant la misère du peuple." Cyrus Sibert
Reconstruction d'Haïti : A quand les Réformes structurelles? 
Haïti : La continuité du système colonial d'exploitation  prend la forme de monopole au 21e Siècle.
WITHOUT REFORM, NO RETURN ON INVESTMENT IN HAITI (U.S. Senate report.)

Ala pay! Depi 200 zan Ayiti ap fè diplomasi "J'ai vengé la race" personn pat di anyen tout moun KONPETAN tap banbile, mache pale franse, maje nan gwo festin, tcheke fanm blanch... yo pat envante anyen. Jodia gouvènman Martelly ak minis Lamothe pale de diplomasi "D'affaire", moun ki di yo konpetan ap deside ki moun ki ka fè'l.

Ala pay! Depi 200 zan Ayiti ap fè diplomasi "J'ai vengé la race" personn pat di anyen tout moun KONPETAN tap banbile, mache pale franse, maje nan gwo festin, tcheke fanm blanch... yo pat envante anyen. Jodia gouvènman Martelly ak minis Lamothe pale de diplomasi "D'affaire", moun ki di yo konpetan ap deside ki moun ki ka fè'l.

samedi 28 avril 2012

Haïti-Pédophilie : Progrès dans le dossier Geilenfeld -- Une enquête fédérale américaine est en cours ; plus de témoins acceptent de parler ; les victimes reprennent confiance…malgré l’indifférence de la PNH et de la MINUSTAH.

Haïti-Pédophilie : Progrès dans le dossier Geilenfeld -- Une enquête fédérale américaine est en cours ; plus de témoins acceptent de parler ; les victimes reprennent confiance…malgré l'indifférence de la PNH et de la MINUSTAH. 
 
Depuis plus d'un an Cyrus Sibert RéseauCitadelle-Haiti enquête sur les allégations accusant Michael Geilenfeld de pédophilie sur des enfants haïtiens. Après un an, une enquête fédérale américaine ICE/Homeland Security est en cours. Si dans le dossier Douglas Perlitz la Police haïtienne et la Minustah s'étaient montrées déterminées à accompagner les victimes, cette fois ci,  les démarches auprès de la Police Nationale d'Haïti - spécialement de la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ), n'ont rien donné. Même quand les plaintes déposées par des victimes avaient provoqué quelques interviews au Bureau de la BPM (Bureau de Protection des Mineures) au local de la DCPJ, rien n'est fait pour assurer le suivi et la protection de ces enfants des Centres d'Accueil Saint-Joseph de la zone métropolitaine et de Jacmel. Selon nos renseignements, ils sont de plus en plus terrorisés par un prédateur traqué qui voit venir la fin de son règne.
 
La MINUSTAH qui s'était montrée active au coté de la Police haïtienne (BPM) dans l'enquête sur Douglas Perlitz au Cap-Haïtien, n'est pas motivée par le Dossier Geilenfeld. La Mission semble ne plus vouloir mettre les projecteurs sur les abus sexuels qui représentent son talon d'Achille en Haïti. Car, avec l'implication de ses membres dans des scandales un peu partout à travers le pays, faire campagne contre la pédophilie, renforcer la société haïtienne dans la lutte contre ces pratiques, n'est pas une bonne idée.
 
En effet, l'objectif principal est atteint. Grace au travail de Réseau Citadelle, appuyé par des militants « anti-pédophilie » américains menés par l'infatigable Paul Kendrick de Portland (MAINE), l'opinion publique nationale ou internationale est au courant des exactions subies par des enfants haïtiens dans les quartiers défavorisés depuis 29 ans. Pressuré par notre campagne en faveur des enfants victimes, le Conseil d'Administration du Projet a accepté en décembre 2011 le principe d'une enquête privée pour établir la vérité. Proposition qui fut rejetée par le groupe - susmentionné - des défenseurs des victimes des Maisons d'Accueil Saint-Joseph dirigées par Michael Geilenfeld. 

LA BONNE NOUVELLE ! Depuis le début de l'année 2012, une enquête fédérale américaine est en cours ; plus de témoins acceptent de parler ; les victimes reprennent confiance ; car, le tabou qui présentait Geilenfeld comme un homme puissant capable de paralyser toute action judicaire contre lui est tombé. Nous avons pu contourner ses manœuvres habituelles qui consistaient à paralyser la presse et la justice haïtienne durant 28 ans.  
 
Nous nous excusons auprès de nos lecteurs pour le peu d'information diffusée sur ce dossier. Cela rentre dans notre méthode de travail : Cherchant à faire la lumière sur les accusations, nous choisissons d'adopter une stratégie de communication appropriée. Pour ne pas mettre en danger les témoins, pour ne pas fournir au camp adverse des données et surtout pour ne pas donner l'impression de chercher à influencer l'enquête, nous sommes obligés de travailler dans le secret.
 
Nous vous invitons à méditer sur le texte qui suit et à communiquer toute information supplémentaire à reseaucitadelle@yahoo.fr
 
Renseignez vous sur le dossier à partir de http://www.dossiergeilenfeld.blogspot.com/ & www.reseaucitadelle.blogspot.com 
____________________

Haïti - pédophilie : 1983 - 2011, 28 années d'exploitations sexuelles sous les yeux de Saint-Joseph.
 
(Photo de Michael Geilenfeld en compagnie des enfants de son Centre d'Acceuil "Maison Saint-Joseph pour Petits Garcons".)
Par Cyrus Sibert, Cap-Haïtien, Haïti.
Radio Souvenir FM, 106.1 : souvenirfm@yahoo. fr
Le Ré.Cit. (Réseau Citadelle) : www.reseaucitadelle.blogspot.com
Il existe à Port-au-Prince et à Jacmel trois (3) maisons d'accueil pour enfants qui représentent trois (3) foyers d'exploitations sexuelles. Aux dires de plusieurs jeunes qui ont fréquenté ces établissements, ces trois (3) » Maisons Saint-Joseph pour Enfants » réunissent un nombre important d'enfants de rue venant du Centre d'accueil de Carrefour, des bidonvilles de la Capitale et des villes de province. Elles sont dirigées par Michael Geilenfeld, un religieux au passé ombrageux qui est accusé d'abus sexuels sur des enfants démunis d'Haïti.

Sa tactique est connue. Il habitue les enfants à des attouchements corporels allant de simples caresses des membres, des parties du tronc, des fesses, jusqu'à la sodomie. Son chien méchant appelé Micky lui servait d'arme privilégiée pour intimider ses victimes. Plusieurs anciens de Saint-Joseph Home For Boys rapportent avoir été mordus par ce chien sur l'ordre de Geilenfeld.

Des pratiques d'abus sexuels et d'exploitation qui ont provoqué plusieurs mouvements de protestation en 1983, en 1991, et en 2005. Des jeunes danseurs des centres d'accueil Saint-Joseph, en déplacement aux Etats-Unis, ont fait des déclarations dans la presse Américaine dénonçant des abus sexuels de Michael Geilenfeld. Des victimes ont été jusqu'à déposer une plainte formelle, au Consulat Américain de Port-au-Prince, contre leur Bourreau. Ils ont indexé Michael Geilenfeld. Madame Déjean de l'IBERS a été informée à 4 reprises, selon ses témoignages. 

Geilenfeld a été traîné devant la justice haïtienne, ses accusateurs critiquent son influence sur des juges, de grands avocats de Port-au-Prince, des policiers, et le comble, sur des officiers de l'Ambassade des États-Unis à Port-au-Prince. 

Pourtant, des missionnaires américains ayant travaillé dans les différents Centres d'Accueil Saint-Joseph d'Haïti ont rapporté des faits compromettants allant dans le sens des témoignages des victimes. Mary Kolhaas et Mitchelle Finch sont deux américains qui ont eu le courage de mettre leur témoignage sur papier par devant un notaire Américain en janvier1991. (
 Lisez tous les documents sur le site : http://www.dossiergeilenfeld.blogspot.com/)
Le nombre de victimes se compte par centaines. En 28 ans, ils sont nombreux ceux qui déclarent avoir connu les assauts de Geilenfeld. Lors d'un voyage d'enquête à Port-au-Prince, Réseau Citadelle a rencontré environ une douzaine d'adultes, anciens enfants de Saint-Joseph Home for Boys. Les récits sont les mêmes: Geilenfeld leur a caressé le cou, la figure, le ventre, les fesses, il les a pressés contre son sexe en érection, et finalement les moins violents, ou les plus naïfs, ont été sodomisés. Parfois, il utilise des haïtiens pédophiles et surtout bisexuels, membres de son staff, pour les premières attaques sur les enfants fraîchement arrivés.

Les victimes de Geilenfeld sont réparties partout à travers le monde: États-Unis, Europe, Amérique du Sud et Haïti. Après plusieurs tentatives pour stopper cet homme puissant, ils perdent confiance dans la lutte et voient en leur bourreau un homme intouchable au-dessus de la loi, grâce au pouvoir de l'argent. Les jeunes rencontrés sur le dossier n'ont pas cessé de répéter le fameux proverbe de Madame Déjean: "Lajan fè chien danse".

Plusieurs sont morts dans des conditions troublantes, d'autres ont tenté le suicide, la grande majorité s'est réfugiée dans le silence de l'impuissance.

Cependant, avec l'annonce de la condamnation de Douglas Perlitz à Connecticut le 21 décembre 2010, ces jeunes marqués par les abus subis dans les Maisons Saint-Joseph reprennent confiance. Ils nous ont contacté pour les aider à relancer la campagne pour que justice soit faite.

C'est dans cette perspective que nous avions interrogé les plus déterminés et lancé, avec l'aide d'amis américains, une enquête journalistique et un plaidoyer, en vue de forcer les autorités concernées et les membres du Conseil d'administration de "Hearts with Haiti", l'ONG américaine qui supporte les activités de Michael Geilenfeld, à faire la lumière sur les accusations répétées d'exploitation sexuelle des enfants.

Faut-il signaler que plusieurs pédophiles recherchés par la justice pour abus sur des enfants haïtiens ont passé un bon moment avec Michael Geilenfeld. C'est le cas pour Michael Brewer, Thony, Phillip Morris -homosexuel marié à un jeune garçon haïtien en Angleterre et de John Duarte, un prêtre catholique condamné au Canada pour pédophilie en Haïti.

Comment un tel homme peut-il avoir l'autorisation administrative et morale pour continuer à diriger, en toute quiétude, 3 maisons d'accueil pour enfants? Quel réseau se cache derrière Michael Geilenfeld?
RÉSEAU CITADELLE (Ré.Cit.), le 10 mai 2011, 15 heures 49.
---------------
"Ne doutez jamais qu'un petit nombre de citoyens volontaires et réfléchis peut changer le monde. En fait, cela se passe toujours ainsi"
Margaret Mead (1901-197

____________________

(Publication autorisée par Mr. Robert Bryan Davis)
 
Mr. Sibert,
 
I apologize, I do not speak or write French or Creole.
 
I have visited St. Joseph's Home for Boys in October of 2010 and October 2011. Upon returning several weeks, I learned about the sexual abuse allegations regarding Mike Geilenfeld. I have talked and exchanged many emails with concerned people on both sides, read postings on the internet. I am convinced that at minimum, Mike Geilenfeld and the St. Joseph communities need to be thoroughly investigated.
 
I have many questions. Please forgive my long list of questions.
 
· Is the Haitian Govt. investigating Geilenfeld?
 
· Is the US Govt. investigating?
 
· Are the two governments cooperating?
 
· If Geilenfeld is an offender, how has he been doing it for so long and getting away with it?
 
· Hearts With Haiti Foundation (located in North Carolina, USA) raised $500,000 in 2007, $250,000 in 2008, $400,000 in 2009, and $2 million in 2010 (see this report ). St. Joseph's has a $6 million capital campaign underway to rebuild two orphanages (St. Joseph's Home for Boys and Wings of Hope). Does it cost this much in Haiti to build two orphanages?
 
· How about operating costs - could they be as much as $500,000 a year for three orphanages (Trinity House as well).
 
· If Geilenfeld is an abuser, how much does it take to buy off the social services (IBSER)?
 
· Is he paying people off to look the other way?
 
· Who inspects the orphanages in Haiti?
 
· Is any governing body, the IBSER perhaps, inspecting the St. Joseph's orphanages?
 
· If so, can you get a report proving that St. Joseph's has been inspected?
 
· St. Joseph's claims the IBSER as well as the US Embassy exonerated Mike Geilenfeld in 1991 when he was accused of sexual abuse. Do you have official documents that reflect this claim?
 
· Why don't graduated orphans speak out against him, if they have been abused?
 
· What can naive Americans do to facilitate stopping sexual abuse as is alleged against Mike Geilenfeld?
 
· John Duarte signed a letter written in December of 1990 defending Geilenfeld against sexual abuse charges. The newspaper articles I have read say Duarte was convicted for sexual abuse he committed in Port au Prince and Labodie. One article I found says Duarte helped at a mission in Port au Prince in the early 90s. Was this mission St. Joseph's?
 
· Are Duarte and Geilenfeld part of a network of "humanitarians" in Haiti perpetuating sexual abuse crimes?
 
· Have you met Don Lojoie of Windsor Star (Windsor, Ontario). He wrote about the John Duarte case in Labadie and Cite Soleil. I hope you two collaborate. Please call him.
 
I hope you have time to reply.
 
Robert Bryan Davis
Atlanta, Ga USA
____________________


Emile Milien (Geilenfeld's victim) talking to Paul Kendrick (Child abuse Advocate), in Boston - Massachusset, June 10th, 20110.


In 1983, Emile Millien was a 10 year old boy living in an orphanage in Port au Prince, Haiti when Michael Geilenfeld, the orphanage's American founder, first began to rape him. 

With his voice rising with emotion, Emile told us that Geilenfeld forced him to put his penis into Geilenfled's mouth. At other times, Geilenfeld held the boy's penis and masturbated him. 

Emile was a frightened, scared little boy. Whenever Geilenfeld came near, he would tell Emile to "give me a kiss," and Emile, just a ten year-old boy, would be forced to kiss Geilenfeld on his lips.
This violent abuse of a child occurred countless times between 1983 and 1989.

In 1983, "Brother" Michael Geilenfeld was sent to Haiti by the Missionaries of Charity, an order founded by Mother Teresa. According to Emile, Geilenfeld gathered 4 or 5 boys together with him in a two room house in Port au Prince, Haiti. They all slept together in the same room. Geilenfeld began performing disgusting sexual acts on the boys. In exchange for sex, Geilenfeld gave the boys food, shelter and money.

This past Friday evening, three of us met with Emile (two of us for the first time) in a restaurant in Braintree, Massachusetts USA.  I, along with Paul Kellen of Medford, MA, who is a long time member of the National Survivor Advocates Coalition, and John Unni, a Catholic priest and pastor of St. Cecilia's Church in Boston, listened intently as Emile bravely shared the terrible abuse inflicted upon him when he was a child by American citizen, Michael Geilenfeld. 

For twenty-five years, Geilenfeld has been the director of the St. Joseph's Family of (children's) Homes, located in or about the Port au Prince area. During these many years, Haitian law enforcement officials and U.S. Embassy authorities have done nothing to stop Geilenfeld.  Geilenfeld holds enough power and influence in Haiti to keep law enforcement officials away. His threats and intimidation keep victims silent. Meanwhile, innocent kids have continued to be abused. 

In recent weeks, Geilenfeld contacted Emile in the U.S. and asked him to speak with John Unni, who in addition to his role as a pastor in Boston, is a member of the Board of Directors of Hearts with Haiti, the major fundraising arm of Geilenfeld's orphanages in Haiti. Unni and members of the St. Cecilia parish community have traveled to the St. Joseph's Family of Homes on many occasions and have raised significant amounts of money to help the children in Haiti. 

Geilenfeld wanted Emile to write a letter in which Emile would deny that Geilenfeld ever abused him. Geilenfeld mistakenly thought that if he could get Emile to speak with a nearby Hearts with Haiti board member, in this case, John Unni, then Unni would convince Emile to recant his prior testimony that Geilenfeld abused him (see letter below).

Instead, and not unexpectantly (except in Geilenfeld's sick mind), Unni became overwhelmed by the horror of Emile's story and told Emile he would stand by him and help him and support him. Unni says, "After listening again and again to Emile's story of abuse, I have such serious concerns that I call for an immediate investigation of Michael Geilenfeld by Haitian and U.S. law enforcement officials." 

For all of us present with Emile on Friday evening, there is no turning back. Emile's story has affected each of us profoundly. No child, anywhere, at any time, should have to endure the trauma, pain and suffering inflicted upon Emile. 

"Thanks to the courage of Emile and other abuse victims, Haitian and U.S. law enforcement authorities must now pay attention to the crimes committed against children by Geilenfeld," said Kellen. "In addition, tens of thousands of abuse victims, their supporters, and child protection advocates throughout the world are standing side by side with Emile and the other victims as they pursue justice," added Kellen. 

We must ensure that what happened to Emile must never, ever happen again to any child. 

Paul Kendrick
Freeport, Maine
kendrickpt@aol.com
207 838 1319

" I was just thinking about Emile. He was bullied, raped, sodomized and threatened by Geilenfeld beginning when he was a 10 years old boy. He's a good man, but so beat up emotionally and physically by Geilenfeld."  dixit Paul Kendrick, Friday night, june 10th 2011.
____________________________________________

Here's a copy of Emile's letter to Geilenfeld in response to Geilenfeld's request that Emile recant his prior testimony and deny that he was sexually abused by Geilenfeld. 

From: Emile Millien 
To: sjfamilyhaiti@hotmail.com
Sent: Sat, May 14, 2011 7:30:13 PM
Subject:  

Dear Mike (Geilenfeld),

You have called and asked me to go to father Unni to talk about your been accused of pedophile . God  and you known the truth. For many years I have  been abused sexual, Physically and mentally by you. you have been manipulated every times something like that come on by  talking to father John Unni to defend you. when I went to talk to him I told the truth about I have been a victim of your abuse.  For many years I have protected you by not telling the truth. Now, you  are putting blame on me . Telling the members of your board  how bad person I am. when I was Haiti me and Mark were always stand up to talk to you about child  abuse. You never want to hear us it always your way or the highway.   I never did any bad  thing to you. The only thing I did is protecting  you for many years; now i can't do it no more.  Remember you are the one who raised me since I was a little boy.    I carry this shame for many years. Since you have sent me to  talk to father John Unni I have nightmare about all the abuses. all I wanted from you is to changed your ways and not to blaming me because I'm a victim. I known my right and you need to stop blaming me. you know I'm not the only one victim  by you. I am glad I confess my sins to father John Unni and two with by telling the truth about what happen to me. 

Emile Millien
--------------- 
"Ne doutez jamais qu'un petit nombre de citoyens volontaires et réfléchis peut changer le monde. En fait, cela se passe toujours ainsi" 
Margaret Mead (1901-1978)
____________________
"La vraie reconstruction d'Haïti passe par des réformes en profondeur des structures de l'État pour restaurer la confiance, encourager les investisseurs et mettre le peuple au travail. Il faut finir avec cette approche d'un État paternaliste qui tout en refusant de créer le cadre approprié pour le développement des entreprises mendie des millions sur la scène internationale en exhibant la misère du peuple." Cyrus Sibert