Follow by Email / Suivez nous par Email.-

jeudi 26 avril 2012

Nous vivons dans un pays qui n’ose regarder l’extrême pauvreté en face

Nous vivons dans un pays qui n'ose  regarder l'extrême pauvreté en face

Le rapport du PNUD  sur le Développement Humain 2011 (RDH) traitant de l'équité et la durabilité apporte une nouvelle contribution dans le débat international en matière de réflexion sur les liens entre durabilité et équité. La compréhension générale de ce rapport tourne autour des voies et moyens à se responsabiliser vis-à-vis des moins privilégiés (ceux qui vivent dans l'extrême pauvreté)  à leur assurer un lendemain meilleur. Qu'en est-il de ce débat en Haïti ?
Dans ce rapport Haïti est classée au 158ème rang en matière de développement humain. Une position qui n'est pas flatteuse en analysant les différents indicateurs. Tout ceci n'est pas un hasard au regard du Produit National Brut (PNB), du niveau de production nationale, des investissements étrangers, du taux de chômage, de la qualité de vie, de l'environnement (matrice écologique) de l'épargne national du pays.
Conscient de tous ces problèmes le Premier Ministre Désigné Laurent LAMOTHE fait du concept EXTREME PAUVRETE le cœur de son programme gouvernemental dans son combat pour la durabilité et l'équité en Haïti. Sans nul doute, la problématique de la pauvreté en Haïti est multidimensionnelle et complexe. Elle est abordée par le Premier Ministre Désigné comme tel et plus encore dans une logique d'éradication graduelle en mettant davantage l'accent sur le développement économique, la promotion de l'entrepreunariat juvénile, l'accompagnement des projets innovants…
Le chancelier Laurent LAMOTHE ne va pas réinventer l'eau chaude pour combattre l'extrême pauvreté  mais il veut conduire des politiques publiques qui additionnent les potentialités locales mais également introduit de la valeur ajoutée dans notre compréhension du bien commun. Du coup, il veut bouleverser les idées reçues et déconstruire la culture misérabiliste en continuant à dénicher les énergies créatrices d'opportunités.
Le Premier Ministre  Désigné ne se fait pas non plus d'illusion sur les limites et obstacles qu'il aura à  affronter  dans sa croisade à  endiguer Cet extrême pauvreté  criant. Il envisage aussi des mécanismes pour mettre en opération les vrais projets qui visent à combattre ce mal endémique haïtien.
S.E.M. Laurent LAMOTHE n'envisage pas de lutter contre ce fléau tout seul et avec son équipe. Il veut faire de ce combat une cause nationale. Sachant sa volonté inébranlable à trouver des consensus sur les grands dossiers du pays, il est restéouvert à toutes les propositions visant à créer la synergie nécessaire.
Cette lutte contre l'extrême pauvreté comme l'a si bien dit M. Laurent LAMOTHE doit être inclusive et républicaine. Il a aussi souligné qu'il veut  mener ce combat pour que le présent ne soit pas l'ennemie de l'avenir d'Haïti.
Laurent LAMOTHE croit dur comme fer que  l'appropriation des droits économiques et sociaux des haïtiens de tout acabit passe par un acharnement sans merci contre l'extrême pauvreté et doit être la traction du moment politique actuel  pour aborder le XXIème avec des idées de construction et de reconstruction. 
 
____________________
"La vraie reconstruction d'Haïti passe par des réformes en profondeur des structures de l'État pour restaurer la confiance, encourager les investisseurs et mettre le peuple au travail. Il faut finir avec cette approche d'un État paternaliste qui tout en refusant de créer le cadre approprié pour le développement des entreprises mendie des millions sur la scène internationale en exhibant la misère du peuple." Cyrus Sibert
Reconstruction d'Haïti : A quand les Réformes structurelles?
Haïti : La continuité du système colonial d'exploitation  prend la forme de monopole au 21e Siècle.
WITHOUT REFORM, NO RETURN ON INVESTMENT IN HAITI (U.S. Senate report.)

Aucun commentaire: