Follow by Email / Suivez nous par Email.-

mardi 8 mai 2012

"FLASH" TOUT SUR LE SCANDALE DES CONTRATS DANS LE NOUVEAU LIVRE DU DR. GILOT ! "Après plusieurs appels et sollicitations, appuyés par des interventions orales et épistolaires du président Michel Joseph Martelly (voir annexes), la Primature reçoit un lot partiel de 41 contrats qui sont soumis à l'analyse d'une commission d'audit. "

"FLASH" TOUT SUR LE SCANDALE DES CONTRATS DANS LE NOUVEAU LIVRE DU DR. GILOT ! "Après plusieurs appels et sollicitations, appuyés par des interventions orales et épistolaires du président Michel Joseph Martelly (voir annexes), la Primature reçoit un lot partiel de 41 contrats qui sont soumis à l'analyse d'une commission d'audit. "

CHAPITRE VI -
……… Alors le PM décide, pour le bien de l'État et la Nation, de prendre le risque de jeter un coup d'œil critique sur les contrats, hors de tout esprit d'inquisition. Ne l'intéressent point ceux des contrats qui sont totalement accomplis, exécutés, consommés. Mais les accords en cours d'exécution, qui engagent son gouvernement à lui, pour lesquels il va débourser et autoriser des décaissements, sur lesquels le Parlement un jour va lui demander compte, il tient à les revisiter. Il adresse des correspondances aux ministres chez qui sont domiciliés ces documents. La réticence est manifeste et irritée. On lui expédie au compte-gouttes des contrats de supervision en retenant les juteux contrats d'exécution. Il insiste.
Après plusieurs appels et sollicitations, appuyés par des interventions orales et épistolaires du président Michel Joseph Martelly (voir annexes), la Primature reçoit un lot partiel de 41 contrats qui sont soumis à l'analyse d'une commission d'audit. Par souci de transparence, le PM annonce publiquement la formation de cette commission dans un message du 15 février 2012. La nation est avertie.
De ce jour, le Premier ministre est marqué pour la hache, comme l'arbre le plus ombrageant de la forêt. On considère qu'il a ouvert une boîte de Pandore qui va déverser toutes sortes de maux sur la cité et provoquer des transes chez nombre d'opérateurs imprudents ou indélicats de la finance haïtienne.
L'affaire des contrats met au grand jour le spectacle d'un désordre financier inouï…………………………………………..

*Le livre parait t il serait en vente sur l 'internet.

Aucun commentaire: