Follow by Email / Suivez nous par Email.-

mardi 24 juillet 2012

Haïti - Économie : Présentation du projet de budget 2012-2013, au secteur des affaires


Haïti - Économie : Présentation du projet de budget 2012-2013, au secteur des affaires
24/07/2012 11:02:46

Haïti - Économie : Présentation du projet de budget 2012-2013, au secteur des affaires
Hier lundi à l’hôtel Montana, sous le haut patronage du Group Croissance, Wilson Laleau, le Ministre du Commerce qui représentait Mme Carmelle Jean-Marie, la Ministre des finances, a présenté aux représentants du secteur des affaires, le projet de loi de finances 2012-2013, qui s’élève à un peu plus de 131 milliards de gourdes.

Le financement du projet de budget pour le prochain exercice proviendra notamment des recettes propres de l’État (40%), des dons et projets (32%), du Fonds PetroCaribe (15%), autres ressources (6%), des bonds du Trésor (4%), appui budgétaire (3%). Selon le Ministre, la structure de financements de ce projet de budget marque une rupture avec le passé puisque pour la première fois, le budget sera davantage financé par les ressources propres de l’État que par l’aide internationale.

Cette présentation avait pour objectif de permettre au secteur privés de mieux cerner les principales priorités budgétaires du gouvernement et les aider à se positionner stratégiquement dans leurs activités, au cours du prochain exercice fiscal. L’économiste Kesner Pharel, PDG du Group Croissance, a salué la démarche de l’État qui démontre selon lui d’une volonté à emprunter les voies démocratiques. 

Les prévisions de recettes fiscales courantes inscrites dans le budget 2012-2013 s’élève à 52.2 milliard de gourdes. Kesner Pharel a souligné que le secteur privé, se plaint de ce qu’il sera surtaxé par les autorités pour arriver à cet objectif de 52 milliards de recettes prévues.

Wilson Laleau a précisé « [...] il n’y aura pas d’accroissement des niveaux de taux, mais l’élargissement de l’assiette dans un double mouvement de modernisation et de mobilisation de nos administrations fiscale et douanière et de responsabilisation civique des acteurs économiques rendus possibles notamment par la clarté et la force de nos choix budgétaires [...] si nous voulons que le budget augmente, il faut que nous augmentions également la capacité de production de l'économie, des efforts sont fait pour que les entreprises trouvent un meilleur encadrement, une promotion, pour aller de l'avant.

À partir du mois d'août, nous allons lancer une vaste opération de recensement des entreprises, afin de pouvoir les classer, dans quelles filières elles sont, que font-elles, quelle est la nature des difficultés qu'elles ont et à partir de là, nous saurons comment les accompagner.

Des fois, c'est la formation du personnel de l'entreprise qui se pose, d'autre fois elles n'ont pas suffisamment d'informations pour avoir accès à certains marchés ou les produits qu'elles ont, ne respectent pas certaines normes qui limite l’accès à certains marchés. Il y a aussi le manque d’accès au crédit, des problèmes d'enclavement [...] ou des conditions de transports qui ne sont pas acceptables. Ce n'est pas une seule raison, qui explique tout.

C’est seulement, lorsque nous aurons fini le recensement, la classification des entreprises que nous saurons comment nous allons les aider. J'annonce aussi, dans le cadre du budget que nous essayons de mettre en place, qu’il y a ce qu'on appelle un Fond de garantie aux PME. Cela signifie, que les petites et moyennes entreprises, vont avoir accès à des moyens lorsqu'elles auront identifié des filières d'entreprises qui ont du potentiel, et qu’elles auront des plans d'affaires bien fait. Nous allons accompagner ces entreprises [...] nous allons leur donner des possibilités de trouver des accès plus intéressant au marché du crédit. C'est ça que nous essayons de faire [...] lorsque que vous faites en sorte que sur tout le territoire il y ait de nouvelles entreprises, de nouveaux emplois seront crées.

[...] nous travaillons pour montrer qu'une loi implique des droits et des devoirs [...] vous avez le droit d'être accompagné, mais pour être accompagné nous devons savoir qui vous êtes,c’est pour cela que nous allons lancer le recensement, il faut que les gens comprenne ça. Ce que nous avons annoncé sera possible SI, et seulement SI, les acteurs privés sont d'accord pour donner des informations sur eux, pour les encadrer dans le sens que nous indiquons... »


Lire aussi :
http://www.haitilibre.com/article-6112-haiti-economie-laurent-lamothe-devant-la-commission-economie-et-finances.html
http://www.haitilibre.com/article-6063-haiti-economie-agenda-de-la-commission-d-analyse-du-budget.html
http://www.haitilibre.com/article-6010-haiti-economie-depot-du-projet-de-budget-2012-2013.html

HL/ S/ HaïtiLibre 

Aucun commentaire: