Follow by Email / Suivez nous par Email.-

vendredi 31 août 2012

Haïti-USA-Tourisme : Opération de séduction à Miami

Haïti-USA-Tourisme : Opération de séduction à Miami

Le ministère du tourisme et le consulat général d'Haïti à Miami ont installé au début de cette semaine en Floride un billboard géant sur l'autoroute inter-Etats de 3 101 Km de long. Ce Billboard géant faisant la promotion du tourisme en Haïti est placé pour la première fois sur l'autoroute I-95, a constaté Haïti Press Network à Miami.



La présence de ce panneau publicitaire géant, qui jalonne l'autoroute de Miami, ne cesse d'étonner les automobilistes haïtiens et aussi une grande partie du public et des chauffeurs américains.

« Les américains connaissaient uniquement que des images de violences et d'environnement naturel dévasté à propos d'Haïti, définitivement ce billboard va changer au fur et à mesure l'image du pays », a déclaré David René à notre correspondant aux Etats-Unis.

« L'objectif est de sensibiliser les passagers à la diversité touristique et culturelle d'Haïti, et de leur donner envie de s'arrêter dans le pays lors d'un prochain voyage de vacance », a-t-il poursuivi.

« Finalement, un grand panneau touristique d'Haïti, nous allons plus voir uniquement que des publicités touristiques de la Bahamas ou de la Jamaïque sur les autoroutes américaines », a indiqué pour sa part Enock Césaire à HPN.

Longtemps en tête des pays les plus pauvres de la caraïbes, Haïti n'attirait plus les touristes depuis plus d'une trentaine d'année. Insécurité, criminalité, corruption, catastrophe naturel et instabilité politique permanente dessinaient l'image du pays.


Frantz Alcéma (USA)
salutano@yahoo.fr

____________________
RESEAU CITADELLE : LE COURAGE DE COMBATTRE LES DEMAGOGUES DE DROITE ET DE GAUCHE , LE COURAGE DE DIRE LAVERITE!!!
"You can fool some people sometimes, 
But you can't fool all the people all the time."
 (
Vous pouvez tromper quelques personnes, parfois, 
Mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps.
) dixit Abraham Lincoln.

Haïti - Politique : Ratification du nouveau Directeur Général de la PNH

Haïti - Politique : Ratification du nouveau Directeur Général de la PNH

Haïti - Politique : Ratification du nouveau Directeur Général de la PNH
Suite à son audition devant la Commission sénatorial, Godson Aurélus a été ratifié par les Sénateurs. Lors d'une séance plénière réunissant 19 sénateurs,17 ont voté pour, Jean Charles Moïse s'est abstenu, et zéro contre [Le Président du Sénat ne votant pas].

Par ailleurs le Sénat a également ratifié 3 nouveaux Ambassadeurs sur 4. Il s'agit de : Carl Henri Guitho (Ambassadeur auprès du Saint-Siège), de Jean Bernard Ralph Latortue, Ambassadeur d'Haïti au Japon et de Jean Baptiste Arvel Victor, Ambassadeur d'Haïti au Chili.

Daniel Fouchard [70 ans], l'Ambassadeur désigné pour représenter Haïti en Allemagne, n'a pas été ratifié en raison de son âge qui dépasse la limite d'âge de 65 ans fixée par la loi sur la fonction publique.

Une correspondance du bureau du Sénat va être expédiée prochainement à l'Exécutif, pour l'informer de ces ratifications.

Lire aussi :
http://www.haitilibre.com/article-6519-haiti-securite-godson-aurelus-auditionne-par-la-commission-senatoriale.html

Source: HL/ HaïtiLibr
____________________
RESEAU CITADELLE : LE COURAGE DE COMBATTRE LES DEMAGOGUES DE DROITE ET DE GAUCHE , LE COURAGE DE DIRE LAVERITE!!!
"You can fool some people sometimes, 
But you can't fool all the people all the time."
 (
Vous pouvez tromper quelques personnes, parfois, 
Mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps.
) dixit Abraham Lincoln.
e


Haïti - Politique : Discussions autour de la confiance dans le processus électoral

Haïti - Politique : Discussions autour de la confiance dans le processus électoral

Haïti - Politique : Discussions autour de la confiance dans le processus électoral
Le Président Michel Martelly, a rencontré, durant la journée de jeudi 30 août, au Karibe, dans le cadre des nombreuses consultations autour de la formation du Conseil Electoral Permanent (CEP) et l'organisation des élections, l'ensemble des secteurs impliqués dans les questions électorales.

Dans un premier temps, le Chef de l'État a tenu, avec les membres de la Société Civile, et dans un deuxième temps, des représentants de Partis politiques, un dialogue franc, qui a conclu sur des propositions d'entente, pouvant conduire à rétablir la confiance entre tous les secteurs.

Les participants ont exprimé leurs préoccupations et leurs attentes, celles-ci ont porté pour la plupart, sur la nécessité de la permanence des discussions et sur la confiance à instituer et à renforcer au sein de l'appareil électoral. Certains intervenants, ont insisté sur des propositions, telles que des rencontres entre les partis politiques représentés au Parlement et ceux qui ne le sont pas, en vue de combler les chaises vides au sein du CEP.

Plusieurs partis et plateformes représentés dont le Mochrena, Veye yo, Ansanm nou fò, le Conaced, le Padem, Ayiti An Aksyon et Repons payzan, ont félicité le Chef de l'État de privilégier le dialogue dans la résolution des conflits et de sa détermination à s'engager dans la voie légale et constitutionnelle. Tous ont manifesté la même volonté de voir le CEP complété au plus vite et se sont engagés dans la voie de propositions constructives, qui vont faire l'objet d'analyses par la Présidence.

En fin de soirée, le Président Martelly a eu également une séance de travail avec un groupe de Députés, toujours dans la perspective de compléter le Conseil Electoral Permanent. Ces parlementaires qui n'ont pas caché leur détermination à désigner leurs 2 représentants au CEP espèrent que les sénateurs trouveront une formule rapidement afin de désigner également leur membre.

Cette série de discussions, initiées par le Président Martelly, depuis mardi, cherche à aplanir le sentier électoral, afin de créer un climat de confiance au sein de tous les acteurs devant contribuer à la réussite du processus électoral. Cette initiative du Président, saluée par les uns et décriés par les autres, témoigne de sa volonté de faciliter le déroulement d'un scrutin libre, honnête, inclusif et transparent.

De son côté, le Chef de l'Etat a accueilli les différentes propositions et salué la volonté et le choix des partis représentés, d'aller dans le sens de l'avancement du processus électoral, tout en corrigeant les failles. Il souhaite donc, que chacun, dans sa sphère politique, continue de faire preuve de bonne foi et d'objectivité en vue du bien-être collectif, réitérant son engagement de poursuivre et de faciliter le dialogue intersectoriel, en veillant à ce qu'il n'y ait aucune interférence sur l'indépendance d'un autre pouvoir.

Source: HL/ HaïtiLibre

____________________
RESEAU CITADELLE : LE COURAGE DE COMBATTRE LES DEMAGOGUES DE DROITE ET DE GAUCHE , LE COURAGE DE DIRE LAVERITE!!!
"You can fool some people sometimes, 
But you can't fool all the people all the time."
 (
Vous pouvez tromper quelques personnes, parfois, 
Mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps.
) dixit Abraham Lincoln.

Haiti anti-corruption!! Des hauts fonctionnaires de l'Etat menacés de sanctions par l'ULCC.- -- Le duo Martelly-Lamothe ne s'attaque pas à la seule niche des contrebandiers et grands contribuables en délicatesse avec le fisc. De hauts fonctionnaires de l'Etat sont aussi menacés de sanctions par l'Unité de lutte contre la corruption (ULCC) en appliquant la loi sur la Déclaration de patrimoine.

Haiti anti-corruption!! Des hauts fonctionnaires de l'Etat menacés de sanctions par l'ULCC.- 

Le duo Martelly-Lamothe ne s'attaque pas à la seule niche des contrebandiers et grands contribuables en délicatesse avec le fisc. De hauts fonctionnaires de l'Etat sont aussi menacés de sanctions par l'Unité de lutte contre la corruption (ULCC) en appliquant la loi sur la Déclaration de patrimoine.

∙         Près de 30% des membres du gouvernement, notamment des Secrétaires d'Etat et directeurs généraux, n'ont pas imité le bon exemple de leur président, Michel Martelly, ainsi que celui de leur Premier ministre, Laurent Lamothe, en déclarant leur patrimoine. «Le gouvernement décide de sanctionner tous les fonctionnaires qui ne se sont pas conformés aux prescrits de la loi sur le patrimoine», prévient Antoine Atouriste, directeur général de l'Unité de lutte contre la corruption (ULCC). «Le délai de cent (100) jours octroyé à tous les fonctionnaires de l'Etat assujettis à la loi sur la Déclaration de patrimoine est épuisé», a rappelé le numéro un de l'ULCC. «Il arrive le temps d'appliquer la loi avec des sanctions à la clé». 

∙         Tout contrevenant à la loi publiée dans Le Moniteur – journal officiel du pays –, a fait savoir M. Atouriste, sera privé d'un quart (1/4) de ses émoluments jusqu'à ce qu'il fournisse la preuve de l'accomplissement de cette formalité. «Le chef de l'Etat et celui du gouvernement n'ont même pas attendu le délai de 30 jours après leur entrée en fonction pour faire le dépôt de l'inventaire de tous leurs biens meubles et immeubles au greffe du tribunal de première instance de leur domicile», a tenu à souligner le directeur de l'ULCC. 

∙         Michel Joseph Martelly et Laurent Salvador Lamothe ont été suivis par tous les ministres à l'exception de deux nouvelles têtes du gouvernement récemment remanié. Ces derniers, a précisé Antoine Atouriste, sont encore dans le délai et ne sont pas ciblés par les sanctions envisagées. Une dizaine de Secrétaires d'Etat, par contre, pourront voir leur chèque réduit de 25%. Sur la liste des récalcitrants figurent plus de 32% des 83 directeurs généraux en fonction dans l'administration publique. 

∙         Dans une interview accordée à Le Nouvelliste, le directeur général de l'ULCC  a révélé qu'un «rappel par exploit d'huissier notifié, à la diligence de l'ULCC», sera adressé aux récalcitrants pour leur enjoindre de respecter la loi. «La déclaration de patrimoine, a-t-il indiqué, peut même jouer un quelconque rôle en cas de demande de décharge d'un comptable de deniers publics.» 

∙         En ce qui a trait au respect de la loi sur la Déclaration de patrimoine, les mauvais exemples viennent du Parlement et de l'appareil judiciaire. «Un seul sénateur a fait sa déclaration de patrimoine sur la période allait de mai 2011 à juin 2012. Ce qui porte à 11 le nombre total de sénateurs ayant accompli cette formalité depuis 2009 », selon des chiffres cités par le chef de la lutte contre la corruption en Haïti. Quatre députés, au cours de la même période, ont déclaré leurs biens selon les prescrits de la loi publiée dans Le Moniteur en date du 20 février 2008. Ces quatre députés portent à 39 le nombre total de ceux qui se sont acquittés de cette obligation depuis trois ans. 

∙         Jusqu'à date, l'ULCC a collecté 237 déclarations de patrimoine par les juges, commissaires et substituts depuis le lancement des opérations en 2009. Le plus grand nombre de déclarants, 54, est enregistré dans le département de l'Ouest, selon un document produit par l'ULCC. «Au niveau de la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif seulement 2 conseillers ont fait leur déclaration», selon le même document. Ce qui pousse le directeur général de l'ULCC à «exhorter les honorables parlementaires et juges à respecter la loi». 

∙         Qui sont assujettis à la loi sur la déclaration de patrimoine ? - Le président de la République - Le Premier ministre - Les ministres - Les Secrétaires d'Etat - Les sénateurs - Les députés - Le président, le vice-président et les juges de la Cour de cassation ainsi que le commissaire du gouvernement et les substituts près cette cour et tous les autres membres du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire - Les présidents et juges des cours d'appel ainsi que les commissaires du gouvernement et leurs substituts près ces cours - Les doyens, les juges et les juges d'instruction des tribunaux ainsi que les commissaires du gouvernement et leurs substituts près ces tribunaux - Les juges de paix et leurs suppléants - Les ambassadeurs et les représentants permanents d'Haïti près des organisations internationales - Les consuls généraux et les consuls - Les secrétaires généraux de la présidence, de la Primature et du Conseil des ministres, les membres des cabinets du président de la République, du Premier ministre, des ministres et des secrétaires d'Etat - Les délégués et vice-délégués - Le président et les conseillers de la Cour supérieure des comptes - Le protecteur du citoyen et son adjoint - Le président, les membres et le directeur général du CEP, des BED et des BEC - Le recteur, des vice-recteurs, les doyens... de l'UEH - Les maires et les maires adjoints - Les membres des CASECS - Les directeurs généraux et les directeurs généraux adjoints - Les caissiers payeurs des administrations communales - Les ordonnateurs et les comptables des deniers publics - Le président et les membres du conseil d'administration de la BRH, de la BNC et de la BPH - Les membres du haut commandement de la force publique - Tous les membres de la force publique - Les inspecteurs de la DGI, de l'AGD, de l'Immigration - Les agents préposés de l'Unité centrale de renseignements financiers (UCREF), de la commission nationale de lutte contre la drogue (CONALD) et à l'ULCC - Le président et les membres du CMEP - Le coordonnateur et les membres de la Commission nationale des passations de marchés publics.           

Claude Gilles
Twitter: Claude Gilles

Lenouvelliste.com

Interdiction de départ imminente contre 60 très grands contribuables. --- Une liste de soixante hommes et femmes d'affaires poursuivis pour dettes fiscales est prête et sera envoyée sous peu au chef du parquet de Port-au-Prince par la Direction générale des impôts.

Le Nouvelliste | Publié le : mercredi 29 août 2012  
Claude Gilles Twitter: ClaudeGilles 

Recouvrement forcé, contrainte par corps et interdiction de départ figurent parmi les mesures qui seront bientôt appliquées à l'encontre de grands contribuables en délicatesse avec le fisc. Une liste de soixante hommes et femmes d'affaires poursuivis pour dettes fiscales est prête et sera envoyée sous peu au chef du parquet de Port-au-Prince par la Direction générale des impôts. 

L'étau se resserre davantage sur soixante grands contribuables qui seront incessamment interdits de quitter Haïti tant par les frontières terrestres, maritimes ou aériennes. Une liste existe, a confirmé le directeur de la DGI (Direction générale des Impôts) Jean-Baptiste Clark Neptune. Elle sera acheminée dans les plus bref délais au chef du parquet de Port-au-Prince. Le chef des poursuites devra à son tour adresser une correspondance au directeur général du Service de l'Immigration et de l'Emigration pour lui demander de fermer toutes les portes de sortie du pays à ces grands contribuables en défaut par devers le fisc.   

Les hommes et femmes d'affaires inscrits sur la liste de la DGI seront poursuivis pour des dettes fiscales qui remontent à plusieurs années, a affirmé M. Neptune dans une interview exclusive accordée à Le Nouvelliste. « L'interdiction de départ est la première d'une série de mesures que l'Etat haïtien est en droit d'appliquer contre ces contribuables, a fait savoir le patron de la DGI. Nous pouvons aller jusqu'à la contrainte par corps. »

Les dettes  sont de l'ordre de 1 million à 82 millions de gourdes par grand contribuable, selon des chiffres cités par Jean-Baptiste Clark Neptune, qui s'est gardé de révéler des noms. Chose certaine, a-t-il indiqué, les noms des grands contribuables indexés sont extraits d'une longue liste publiée, il y a plusieurs mois, dans des journaux à grand tirage. Suite à la publication de cette liste par la Direction des grands contribuables – une structure de la DGI – certains ont discuté de modalités de paiement ou se sont carrément acquittés de leurs dettes. Les récalcitrants, selon le responsable du fisc, s'exposent au recouvrement forcé qui va être lancé.

L'offensive de la DGI coïncide avec la croisade contre la corruption et la contrebande lancée par le gouvernement de Laurent Lamothe. L'objectif est de récupérer quelque 500 millions de dollars américains échappant annuellement au contrôle des agents de la DGI et de la Douane. « Les résultats obtenus jusqu'à présent sont encourageants », a estimé Antoine Atouriste, coordonnateur du Comité interinstitutionnel de lutte contre la contrebande, la fraude fiscale, le blanchiment des avoirs et la corruption. Cette structure créée en juin dernier sous le leadership du chef de l'Etat et du Premier ministre.

Grâce aux opérations menées entre juin et juillet derniers, s'est rejoui Antoine Atouriste – un colonel des ex-Forces armées d'Haïti placé à la direction générale de l'Unité de lutte contre la corruption (ULCC)- les recettes collectées par la Direction générale des impôts sont estimées à 1,2 milliard de gourdes pour le mois de juillet 2012 contre 913 millions au mois de juillet 2011, soit une augmentation de 34,7% . A l'Administration générale des douanes (AGD), poursuit-il, on a enregistré un accroissement de 500 millions de gourdes pour le mois de juillet 2012 avec des recettes passant de 1,8 milliard à 2,3 milliards de gourdes, soit une augmentation d'environ 28% par rapport au mois précédent.

« Le plan de lutte contre la corruption appliqué par la DGI, la Douane, l'ULCC, l'UCREF, la police nationale et les parquets des différentes juridictions sera renforcé », a annoncé M. Atouriste. Selon lui, certaines faiblesses, révélées dans le plan, seront corrigées pour que les 500 millions de dollars perdus à la faveur de la corruption et la contrebande soient récupérés.

Pour y parvenir, poursuit l'ex-colonel, des conférences ont été organisées à l'intention des agents de la DGI et de la Douane pour les sensibiliser à la nécessité de lutter contre la contrebande. Les recettes du fsc, a mis en avant M. Atouriste, représentent 47% des ressources du trésor public, dans le budget de la République financé à plus de la moitié par la communauté internationale. La supervision du travail des agents et les spots de sensibilisation assortis de la collaboration tripartite de la DGI, de la Douane et de l'ULCC, a poursuivi Antoine Atouriste, permettront au Comité interinstitutionnel de lutte contre la contrebande, la fraude fiscale, le blanchiment des avoirs et la corruption d'atteindre les objectifs fixés.

« La nonchalance, la négligence chronique ou les soupçons de corruption de certains agents, ne sont plus tolérés». Et comment? Pas moins de quatre agents de la DGI et de la Douane sont derrière les barreaux depuis le lancement de l'opération et des enquêtes sont en cours.

Claude Gilles Twitter: ClaudeGilles

____________________
RESEAU CITADELLE : LE COURAGE DE COMBATTRE LES DEMAGOGUES DE DROITE ET DE GAUCHE , LE COURAGE DE DIRE LAVERITE!!!
"You can fool some people sometimes, 
But you can't fool all the people all the time."
 (
Vous pouvez tromper quelques personnes, parfois, 
Mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps.
) dixit Abraham Lincoln.

Conseil de Réseau Citadelle --- Ne jamais communiquer votre mot de passe. Évitez d'entrer votre mot de passe à Partir des liens reçus par mail. Des arnaqueurs, des pirates TI YVON peuvent prendre le contrôle de votre email. ----: Certaines informations de votre compte ! ont changé.

Conseil de Réseau Citadelle --- Ne jamais communiquer votre mot de passe. Évitez d'entrer votre mot de passe à Partir des liens reçus par mail. Des arnaqueurs, des pirates TI YVON peuvent prendre le contrôle de votre email. 
 
____________________
RESEAU CITADELLE : LE COURAGE DE COMBATTRE LES DEMAGOGUES DE DROITE ET DE GAUCHE , LE COURAGE DE DIRE LAVERITE!!!
"You can fool some people sometimes, 
But you can't fool all the people all the time."
 (
Vous pouvez tromper quelques personnes, parfois, 
Mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps.
) dixit Abraham Lincoln.

----- Mail transféré -----
De : Yahoo Utulisateurs <tonys@indosat.net.id>
À :
Envoyé le : Vendredi 31 août 2012 7h44
Objet : Certaines informations de votre compte ! ont changé.




Cher(e) Membre
 
En raison de la congestion de tous les utilisateurs de Yahoo et l'enlèvement de tous les comptes inutilisés Yahoo, le service de vérification Yahoo seras obligé de fermer votre compte, vous devrez confirmer votre e-mail en remplissant vos informations de connexion ci-dessous au cas où le formulaire n'est pas totalement rempli votre compte sera  suspendue dans les 24 heures pour des raisons de sécurité.  
 
 

 
Nom: .................................................................
 
Prénom: ................................................................
 
Identifiant Yahoo: ...............................................

Mot de passe(obligatoire): ..................................

Date de naissance: ..............................................

Profession: .........................................................

Pays de résidence: ..............................................

Années de creaction de compte :............................
 
 
Ces informations seront utilisées pour vous fournir un accès personnalisé.
Au cas où le formulaire n'est pas totalement rempli vous verrez votre compte suspendu en permanence dans les 48 heures pour des raisons de sécurité.
Merci pour votre compréhension
 

Yahoo!Service à la clientèle
Cas client numero: 8941624
Propriété: Sécurité des comptes
   
 
 Copyright © 2012  Yahoo! Inc. All rights reserved.

 
Yahoo! controls the data collected in this survey and may use your responses (together with existing data it has about you) to make sure its products and services meet your needs and preferences. Yahoo! will treat all data collected from you in accordance with Yahoo!'s privacy policy. To review this privacy policy, please see:http://privacy.yahoo


L'environnement du Pouvoir Martelly-Lamothe, de plus en plus piégé. -- Qui a fait croire au Président Martelly qu’il pourra gouverner avec autant d'ennemis en position stratégique de pouvoir ? (Texte de Cyrus Sibert)

De 2006 à 2011, j'ai combattu les actes malhonnêtes de Moise Jean-Charles dans le Nord. De 2002 à 2011, j'ai affronté cet homme, ses gangsters, ses partisans, ses flatteurs... Je n'ai jamais baissé les bras. Aujourd'hui encore, je continue à dénoncer ses manœuvres antinationales. Mais, je me demande vraiment s'il y a une volonté de neutraliser cet homme et les actions malhonnêtes des Ti Yvon (Cette cyber-guerrilla anti-gouvernementale). La technologie est disponible, les dossiers sont là, le droit est de notre coté, pourtant, ces hommes continuent d'opérer en toute quiétude comme s'ils étaient dans une jungle, au nom de la démocratie et de la liberté d'expression. Des accusations à longueur de journée sans jamais une action leur demandant d'avancer les preuves qui supportent leurs allégations. Portant, régulièrement, on condamne les diffamateurs à publier des lettres d'excuse, à réparer leur tort. Cela se passe dans les pays les plus démocratiques du monde : Etats-Unis, France, Canada. Ici, en Haïti, on accepte que des gens se livrent à une opération systématique des campagnes mensongères en toute impunité, au mépris du droit et on appelle cela démocratie. 

Ces agitateurs infiltrent l'administration publique, cherchent à saboter les actions du Président, falsifient des documents afin de justifier leur campagne de diffamation. Ils placent leurs agents dans tous les couloirs pour bloquer, saboter, noyauter l'action gouvernementale du président Martelly. En plus du parlement, ils sont bien positionnés dans les ministères pour utiliser l'argent de l'Etat contre le Président et son gouvernement.

Au niveau des communes et des départements, des autorités politiques font les quatre volontés de ces hommes dans l'espoir d'avoir un protecteur au cas où... Ils sont timides et ne défendent pas le pouvoir en place. Les jeunes militants conséquents assistent impuissants aux exploits de ces saboteurs qui nomment des vice-délégués, des maires, le personnel des délégations, utilisent le programme LEKOL TIMOUN YO pour satisfaire leur base politique tout en déclarant dans les medias que le programme n'existe pas. Ils continuent de bloquer la justice grâce aux éléments qu'ils y avaient introduits à cette fin, dans l'appareil judiciaire. Ils continuent d'intimider les partisans du mouvement TET KALE qui dans certaines communes n'ont d'autre alternative que de s'exiler vers d'autres communes du pays.
 
Combien de personnes qui, aujourd'hui jouissent du pouvoir TET KALE, prennent sa défense sur les medias ? Elles préfèrent l'anonymat, elles ont honte de s'afficher. Pourtant, on les rencontre à des niveaux supérieurs du pouvoir. Ils alimentent les «Yo Di », la division. Ils manipulent le MOI de ceux qui ne peuvent attendre ; ceux qui comptent plus paraitre que servir ; ceux qui sont plus obsédés par l'argent que par le désir d'atteindre l'objectif du Chef de l'Etat de respecter ses promesses électorales, de donner satisfaction au peuple, de changer le pays. C'est la raison pour laquelle, je comprends la décision du Chef de l'Etat d'engager sa femme et son fils dans la coordination de certains dossiers. En ce sens, on ne peut que rejeter les critiques des sorbonnards qui n'arrivent pas à comprendre que nous ne sommes pas dans une situation classique. Grâce à Martelly, nous amorçons un décollage qui devrait nous permettre de sortir du bourbier anarchopopuliste narco-criminel lavalassien. Seul Michel Martelly pouvait, en cette conjoncture historique de fin de mandat de Préval, mobiliser le peuple ; seul Martelly, avec le comportement qu'on lui reproche, pouvait électriser le peuple, le motiver à suivre une voie autre que la continuité anarchopopuliste nihiliste lavalassienne. Sa volonté de réaliser quelque chose est un PLUS, car en stoppant  INITE-LAVALAS, il avait déjà accompli sa mission historique. Les jaloux, prétentieux, peuvent continuer à déblatérer sur les medias. Tout le monde connait leur incapacité à parler au peuple, leur situation d'illégitimité est un fait perpétuel.
 
Les manipulateurs anarchopopulistes sont expérimentés. Ils ont fait la même chose aux Forces Armées d'Haïti : Dresser les officiers contre les soldats ; diviser les officiers ; et finalement, toute l'institution a été balayée, le pays livré à lui-même. Le cout social, économique et en vies humaines de cette disparition de l'Armée est incalculable. Ne parlons pas des professionnels et investisseurs obligés de fuir Haïti à cause de l'anarchie installée par Lavalas.
 
Sur la situation actuelle du pouvoir en place, on se demande, qui a fait croire au Président Martelly qu'il pourra gouverner avec autant d'ennemis en position stratégique de pouvoir ? Des parvenus souvent arrogants qui humilient chaque jour les militants le plus convaincus de la base.
 
Honnêtement, sur la question Ti Yvon, Moise Jean-Charles, ne soyons pas des démagogues. Je continue de faire confiance au Chef de l'Etat Michel Martelly, à la Première Dame Sophia Martelly, et aux personnages qui continuent de ses montrer cohérents et déterminés à changer le pays. Mais, l'environnement est de plus en plus piégé. 

Selon les témoignages de beaucoup de jeunes qui ont forcé la nouvelle réalité TET KALE, dans certains bureaux de l'Etat, si vous vous présentez comme un partisan de Michel Martelly, vous allez rencontrer beaucoup de difficultés et votre dossier risque de ne pas aboutir. Aujourd'hui, quand un militant TET KALE rentre dans certains bureaux publics, ils enlèvent son bracelet ROSE pour ne pas se créer des problèmes.

En conséquence, il faut une action systématique de sécurité, de contre-sabotage, de contre-infiltration et de contre-espionnage. Les éléments clés de ce pouvoir,  sont trop exposés à l'ennemi. (Je dis l'ennemi parce que nous n'avons pas affaire à de simples opposants politiques, mais à des criminels prêts à  tout pour l'argent et le pouvoir).
Nous avons donc affaire à des démagogues, des anciens militants de gauche qui utilisent les méthodes du KGB à des fins criminelles. Ces gens ne peuvent pas évoluer en dehors du pouvoir d'Etat, ils ont peur d'une justice libre, ils sont en faveur de la contrebande, de l'évasion fiscale, ils voient leur avenir politique dans la prise en otage des quartiers populeux et/ou populaires par des gangs criminels liés à la drogue, au kidnapping, au rançonnement des commerçants, au viol... Ils veulent le pouvoir absolu et radicaliseront leur position sous peu.
 
En face d'eux, il y a les naïfs du secteur démocratique, des medias et de la classe politique qui se croient assez intelligents pour les récupérer. La même erreur qu'avait commise le Professeur Leslie François Manigat face aux généraux en 1987, la même erreur répétée par le Professeur Gérard Pierre-Charles face au mouvement de la Théologie de libération (Ti Legliz) en 1990, l'utopie de Marc L. Bazin face aux militaires putschistes de 1991, l'erreur répétée en 2004 par les acteurs du mouvement GNB qui croyaient pouvoir récupérer les gangs d'Aristide – on connait la suite radicalisation : Opération Bagdad + Election de Préval.
 
Si aujourd'hui, ces manipulateurs se comportent comme des citoyens prêts à collaborer, c'est pour mieux se positionner afin de provoquer l'implosion du régime au signal de Tabarre.  
 
Avec leurs partisans en position  de pouvoir, ils sont au courant des moindres intentions du Chef de l'Etat et du Premier Ministre, de leur agenda, de leur emploi du temps et des faits et gestes les plus insignifiants. Entretemps, ils poursuivent leur campagne de dénigrement, d'intimidation, de menaces ; c'est-à-dire ils n'arrêteront pas les accusations mensongères ni les critiques négatives sur les medias.

La presse haïtienne ayant évoluée dans un contexte de lutte contre les dictatures pro-américaines, la majorité de ses membres est influencée par des démagogues de gauche, ses membres sont en majorité anti-duvaliéristes et gauchisants. Ce qui créé une sympathie Lavalas et empêche aux chroniqueurs d'équilibrer le débat, cela même quand ils sont extrêmement bien formés.
 
Comment expliquer que MOISE JEAN-CHARLES, très connu par cette presse qui dans le temps dénonçait ses crimes et ses actes de violence politique, soit aujourd'hui le chouchou des médias? Comme l'avait dit le Président Manigat : ils sont retournés dans leur vomi.
 
Aujourd'hui, MOISE JEAN-CHARLES est le ''plat du jour'' de tous les medias haïtiens. Pas une édition de nouvelle, pas une émission d'analyse sans que cet homme ne vienne raconter ses ragots au public. Cela se fait avec une complicité qui frise l'indécence. Pas une question sur les preuves, aucune référence aux anciennes accusations non encore prouvées. Cela ce passe au micro des confrères qui se disent professionnels, neutres, équilibrés, non-propagandistes…
 
Démagogie !

Réveillez vous, messieurs!!!  Je ne me sens pas en sécurité. Car, je sais que les agents de l'ennemi n'aiment pas ma franchise ni mon langage direct. Ils n'aiment pas la vérité et voient en moi un élément gênant capable de dénoncer leur manœuvre. Certes, je ne suis pas le seul à comprendre leur jeu… Mais hélas ! Les autres sont aussi impuissants que moi.

Je ne me sens plus en sécurité!!! Je suis obligé de reprendre mes anciennes pratiques semi-clandestines de sécurité et de survie. Toutefois, je garde l'espoir que l'équipe au pouvoir va se réveiller. Elle finira par comprendre que la bonne foi du Chef de l'Etat ne suffit pas pour convaincre les anarchistes à changer de mentalité. Les criminels font peu de cas de cette bonne volonté quand ils sont à la conquête du pouvoir. Ils connaissent les avantages du pouvoir politique ; les millions de la drogue, de la criminalité et de la contrebande qui en résultent ; les avantages de l'immunité et/ou de l'impunité… Les militants comme moi, qui voient leur jeu, sont réellement menacés par ces criminels en mission de sabotage du pouvoir TET KALE.
 
Je pense qu'il faut une gestion politique rationnelle du pouvoir. N'était-ce l'omni présence du Président Martelly au coté du peuple, l'action sociale de sa femme Sophia Martelly et de son fils Olivier Martelly, l'effort de transparence du Premier Ministre Laurent Lamothe grâce à sa stratégie nouvelle de communication, les réalisations de quelques ministres pratiques (comme Stéphanie Villedrouin) qui travaillent et produisent des résultats, l'ennemi aurait déjà provoqué le renversement du pouvoir TET KALE.

Donc, soyons sérieux! Vouloir mener ce combat uniquement sur les forums, n'est pas trop réaliste. Comme je l'ai dit tantôt, les MOISE JEAN-CHARLES, les Ti Yvon ont assez de dossiers contre eux pour les coincer et les mettre sur la défensive. C'est le cas pour beaucoup de personnages qui croient pouvoir attaquer le pouvoir en place. Paradoxalement, ce sont eux qui comptent trainer les gouvernants devant la justice au point de chercher à mettre des pouvoirs d'Etat sur la défensive.

Aujourd'hui, à Port-au-Prince, on ne jure que par des ACTIONS EN JUSTICE CONTRE LES GOUVERNANTS.  1- Action en justice contre le Président de la Cour de Cassation, Me Anel A. Joseph. 2- Action en justice contre  la Première Dame Sophia Martelly… Ils continueront ainsi, aussi longtemps qu'on continue de leur laisser le champ libre pour saboter le pouvoir en place.
 
Intégration OUI, ouverture OUI, mais il faut contrôler l'action de ces gens.
 
Je crois avoir tout dit, sur ce point.
 
Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haïti.
____________________
RESEAU CITADELLE : LE COURAGE DE COMBATTRE LES DEMAGOGUES DE DROITE ET DE GAUCHE , LE COURAGE DE DIRE LAVERITE!!!
"You can fool some people sometimes, 
But you can't fool all the people all the time."
 (
Vous pouvez tromper quelques personnes, parfois, 
Mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps.
) dixit Abraham Lincoln.

jeudi 30 août 2012

Le Sénat confirme Godson Aurélus comme commandant en chef de la PNH

Le Sénat confirme Godson Aurélus comme commandant en chef de la PNH

Le nouveau patron de la police, dont le choix a été approuvé à une majorité écrasante de 17 sur 18, promet de maintenir la neutralité politique de l'institution et de travailler à son renforcement ; le choix de trois ambassadeurs également ratifié, mais, celui d'un quatrième, Daniel Fouchard, rejeté
Publié le jeudi 30 août 2012
Le Sénat a ratifié jeudi après-midi par 17 voix pour et une abstention la nomination de Godson Aurélus au poste de directeur général de la police nationale où il succède à Mario Andrésol avec un mandat constitutionnel de trois ans.
Seul le Sénateur Moïse Jean-Charles a fait abstention, lors d'une séance plénière qui réunissait 18 élus.
Le représentant des Nippes (sud-ouest), Jean William Jeanty, souligne l'engagement du nouveau chef de la PNH à maintenir l'indépendance de l'institution vis-à-vis du pouvoir politique et à promouvoir son renforcement.
Désigné depuis deux semaines par le Président Michel Martelly, jusqu'à l'obtention du feu vert du Grand Corps, M. Aurélus, âgé de 44 ans, était dans une situation inconfortable à la tête de la police qu'il était contraint de diriger discrètement, sans porter l'uniforme de l'institution.
Il avait exposé mercredi sa vision de la PNH, lors d'une audition devant la commission justice et sécurité du Sénat dont l'issue lui était largement favorable.
Par ailleurs, le Sénateur Jean William Jeanty précise qu'au cours de la même séance de ce jeudi consacrée à d'autres sujets tels l'analyse du projet de budget de l'exercice 2012-2013, le Sénat a ratifié la nomination de trois ambassadeurs, Carl Henri Guiteau, Ralph Latortue et Victor Arvel Jean-Baptiste. Ils représenteront Haïti respectivement auprès du Saint-Siège, au Japon et au Chili.
En revanche, l'assemblée des Sénateurs a rejeté la désignation de Daniel Fouchard, 70 ans, qui devait conduire la mission diplomatique haïtienne en Allemagne. Directeur général du ministère du tourisme depuis des années, l'intéressé a largement dépassé l'âge limite de 65 ans fixé par la loi sur la fonction publique pour les nominations. spp/Radio Kiskeya
____________________
RESEAU CITADELLE : LE COURAGE DE COMBATTRE LES DEMAGOGUES DE DROITE ET DE GAUCHE , LE COURAGE DE DIRE LAVERITE!!!
"You can fool some people sometimes, 
But you can't fool all the people all the time."
 (
Vous pouvez tromper quelques personnes, parfois, 
Mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps.
) dixit Abraham Lincoln.

L'environnement du Pouvoir Martelly-Lamothe, de plus en plus piégé. -- Qui a fait croire au Président Martelly qu’il pourra gouverner avec autant d'ennemis en position stratégique de pouvoir ? (Texte de Cyrus Sibert)

De 2006 à 2011, j'ai combattu les actes malhonnêtes de Moise Jean-Charles dans le Nord. De 2002 à 2011, j'ai affronté cet homme, ses gangsters, ses partisans, ses flatteurs... Je n'ai jamais baissé les bras. Aujourd'hui encore, je continue à dénoncer ses manœuvres antinationales. Mais, je me demande vraiment s'il y a une volonté de neutraliser cet homme et les actions malhonnêtes des Ti Yvon (Cette cyber-guerrilla anti-gouvernementale). La technologie est disponible, les dossiers sont là, le droit est de notre coté, pourtant, ces hommes continuent d'opérer en toute quiétude comme s'ils étaient dans une jungle, au nom de la démocratie et de la liberté d'expression. Des accusations à longueur de journée sans jamais une action leur demandant d'avancer les preuves qui supportent leurs allégations. Portant, régulièrement, on condamne les diffamateurs à publier des lettres d'excuse, à réparer leur tort. Cela se passe dans les pays les plus démocratiques du monde : Etats-Unis, France, Canada. Ici, en Haïti, on accepte que des gens se livrent à une opération systématique des campagnes mensongères en toute impunité, au mépris du droit et on appelle cela démocratie.

Ces agitateurs infiltrent l'administration publique, cherchent à saboter les actions du Président, falsifient des documents afin de justifier leur campagne de diffamation. Ils placent leurs agents dans tous les couloirs pour bloquer, saboter, noyauter l'action gouvernementale du président Martelly. En plus du parlement, ils sont bien positionnés dans les ministères pour utiliser l'argent de l'Etat contre le Président et son gouvernement.

Au niveau des communes et des départements, des autorités politiques font les quatre volontés de ces hommes dans l'espoir d'avoir un protecteur au cas où... Ils sont timides et ne défendent pas le pouvoir en place. Les jeunes militants conséquents assistent impuissants aux exploits de ces saboteurs qui nomment des vice-délégués, des maires, le personnel des délégations, utilisent le programme LEKOL TIMOUN YO pour satisfaire leur base politique tout en déclarant dans les medias que le programme n'existe pas. Ils continuent de bloquer la justice grâce aux éléments qu'ils y avaient introduits à cette fin, dans l'appareil judiciaire. Ils continuent d'intimider les partisans du mouvement TET KALE qui dans certaines communes n'ont d'autre alternative que de s'exiler vers d'autres communes du pays.
 
Combien de personnes qui, aujourd'hui jouissent du pouvoir TET KALE, prennent sa défense sur les medias ? Elles préfèrent l'anonymat, elles ont honte de s'afficher. Pourtant, on les rencontre à des niveaux supérieurs du pouvoir. Ils alimentent les «Yo Di », la division. Ils manipulent le MOI de ceux qui ne peuvent attendre ; ceux qui comptent plus paraitre que servir ; ceux qui sont plus obsédés par l'argent que par le désir d'atteindre l'objectif du Chef de l'Etat de respecter ses promesses électorales, de donner satisfaction au peuple, de changer le pays. C'est la raison pour laquelle, je comprends la décision du Chef de l'Etat d'engager sa femme et son fils dans la coordination de certains dossiers. En ce sens, on ne peut que rejeter les critiques des sorbonnards qui n'arrivent pas à comprendre que nous ne sommes pas dans une situation classique. Grâce à Martelly, nous amorçons un décollage qui devrait nous permettre de sortir du bourbier anarchopopuliste narco-criminel lavalassien. Seul Michel Martelly pouvait, en cette conjoncture historique de fin de mandat de Préval, mobiliser le peuple ; seul Martelly, avec le comportement qu'on lui reproche, pouvait électriser le peuple, le motiver à suivre une voie autre que la continuité anarchopopuliste nihiliste lavalassienne. Sa volonté de réaliser quelque chose est un PLUS, car en stoppant  INITE-LAVALAS, il avait déjà accompli sa mission historique. Les jaloux, prétentieux, peuvent continuer à déblatérer sur les medias. Tout le monde connait leur incapacité à parler au peuple, leur situation d'illégitimité est un fait perpétuel.
 
Les manipulateurs anarchopopulistes sont expérimentés. Ils ont fait la même chose aux Forces Armées d'Haïti : Dresser les officiers contre les soldats ; diviser les officiers ; et finalement, toute l'institution a été balayée, le pays livré à lui-même. Le cout social, économique et en vies humaines de cette disparition de l'Armée est incalculable. Ne parlons pas des professionnels et investisseurs obligés de fuir Haïti à cause de l'anarchie installée par Lavalas.
 
Sur la situation actuelle du pouvoir en place, on se demande, qui a fait croire au Président Martelly qu'il pourra gouverner avec autant d'ennemis en position stratégique de pouvoir ? Des parvenus souvent arrogants qui humilient chaque jour les militants le plus convaincus de la base.
 
Honnêtement, sur la question Ti Yvon, Moise Jean-Charles, ne soyons pas des démagogues. Je continue de faire confiance au Chef de l'Etat Michel Martelly, à la Première Dame Sophia Martelly, et aux personnages qui continuent de ses montrer cohérents et déterminés à changer le pays. Mais, l'environnement est de plus en plus piégé. 

Selon les témoignages de beaucoup de jeunes qui ont forcé la nouvelle réalité TET KALE, dans certains bureaux de l'Etat, si vous vous présentez comme un partisan de Michel Martelly, vous allez rencontrer beaucoup de difficultés et votre dossier risque de ne pas aboutir. Aujourd'hui, quand un militant TET KALE rentre dans certains bureaux publics, ils enlèvent son bracelet ROSE pour ne pas se créer des problèmes.

En conséquence, il faut une action systématique de sécurité, de contre-sabotage, de contre-infiltration et de contre-espionnage. Les éléments clés de ce pouvoir,  sont trop exposés à l'ennemi. (Je dis l'ennemi parce que nous n'avons pas affaire à de simples opposants politiques, mais à des criminels prêts à  tout pour l'argent et le pouvoir).
Nous avons donc affaire à des démagogues, des anciens militants de gauche qui utilisent les méthodes du KGB à des fins criminelles. Ces gens ne peuvent pas évoluer en dehors du pouvoir d'Etat, ils ont peur d'une justice libre, ils sont en faveur de la contrebande, de l'évasion fiscale, ils voient leur avenir politique dans la prise en otage des quartiers populeux et/ou populaires par des gangs criminels liés à la drogue, au kidnapping, au rançonnement des commerçants, au viol... Ils veulent le pouvoir absolu et radicaliseront leur position sous peu.
 
En face d'eux, il y a les naïfs du secteur démocratique, des medias et de la classe politique qui se croient assez intelligents pour les récupérer. La même erreur qu'avait commise le Professeur Leslie François Manigat face aux généraux en 1987, la même erreur répétée par le Professeur Gérard Pierre-Charles face au mouvement de la Théologie de libération (Ti Legliz) en 1990, l'utopie de Marc L. Bazin face aux militaires putschistes de 1991, l'erreur répétée en 2004 par les acteurs du mouvement GNB qui croyaient pouvoir récupérer les gangs d'Aristide – on connait la suite radicalisation : Opération Bagdad + Election de Préval.
 
Si aujourd'hui, ces manipulateurs se comportent comme des citoyens prêts à collaborer, c'est pour mieux se positionner afin de provoquer l'implosion du régime au signal de Tabarre.  
 
Avec leurs partisans en position  de pouvoir, ils sont au courant des moindres intentions du Chef de l'Etat et du Premier Ministre, de leur agenda, de leur emploi du temps et des faits et gestes les plus insignifiants. Entretemps, ils poursuivent leur campagne de dénigrement, d'intimidation, de menaces ; c'est-à-dire ils n'arrêteront pas les accusations mensongères ni les critiques négatives sur les medias.

La presse haïtienne ayant évoluée dans un contexte de lutte contre les dictatures pro-américaines, la majorité de ses membres est influencée par des démagogues de gauche, ses membres sont en majorité anti-duvaliéristes et gauchisants. Ce qui créé une sympathie Lavalas et empêche aux chroniqueurs d'équilibrer le débat, cela même quand ils sont extrêmement bien formés.
 
Comment expliquer que MOISE JEAN-CHARLES, très connu par cette presse qui dans le temps dénonçait ses crimes et ses actes de violence politique, soit aujourd'hui le chouchou des médias? Comme l'avait dit le Président Manigat : ils sont retournés dans leur vomi.
 
Aujourd'hui, MOISE JEAN-CHARLES est le ''plat du jour'' de tous les medias haïtiens. Pas une édition de nouvelle, pas une émission d'analyse sans que cet homme ne vienne raconter ses ragots au public. Cela se fait avec une complicité qui frise l'indécence. Pas une question sur les preuves, aucune référence aux anciennes accusations non encore prouvées. Cela ce passe au micro des confrères qui se disent professionnels, neutres, équilibrés, non-propagandistes…
 
Démagogie !

Réveillez vous, messieurs!!!  Je ne me sens pas en sécurité. Car, je sais que les agents de l'ennemi n'aiment pas ma franchise ni mon langage direct. Ils n'aiment pas la vérité et voient en moi un élément gênant capable de dénoncer leur manœuvre. Certes, je ne suis pas le seul à comprendre leur jeu… Mais hélas ! Les autres sont aussi impuissants que moi.

Je ne me sens plus en sécurité!!! Je suis obligé de reprendre mes anciennes pratiques semi-clandestines de sécurité et de survie. Toutefois, je garde l'espoir que l'équipe au pouvoir va se réveiller. Elle finira par comprendre que la bonne foi du Chef de l'Etat ne suffit pas pour convaincre les anarchistes à changer de mentalité. Les criminels font peu de cas de cette bonne volonté quand ils sont à la conquête du pouvoir. Ils connaissent les avantages du pouvoir politique ; les millions de la drogue, de la criminalité et de la contrebande qui en résultent ; les avantages de l'immunité et/ou de l'impunité… Les militants comme moi, qui voient leur jeu, sont réellement menacés par ces criminels en mission de sabotage du pouvoir TET KALE.
 
Je pense qu'il faut une gestion politique rationnelle du pouvoir. N'était-ce l'omni présence du Président Martelly au coté du peuple, l'action sociale de sa femme Sophia Martelly et de son fils Olivier Martelly, l'effort de transparence du Premier Ministre Laurent Lamothe grâce à sa stratégie nouvelle de communication, les réalisations de quelques ministres pratiques (comme Stéphanie Villedrouin) qui travaillent et produisent des résultats, l'ennemi aurait déjà provoqué le renversement du pouvoir TET KALE.

Donc, soyons sérieux! Vouloir mener ce combat uniquement sur les forums, n'est pas trop réaliste. Comme je l'ai dit tantôt, les MOISE JEAN-CHARLES, les Ti Yvon ont assez de dossiers contre eux pour les coincer et les mettre sur la défensive. C'est le cas pour beaucoup de personnages qui croient pouvoir attaquer le pouvoir en place. Paradoxalement, ce sont eux qui comptent trainer les gouvernants devant la justice au point de chercher à mettre des pouvoirs d'Etat sur la défensive.

Aujourd'hui, à Port-au-Prince, on ne jure que par des ACTIONS EN JUSTICE CONTRE LES GOUVERNANTS.  1- Action en justice contre le Président de la Cour de Cassation, Me Anel A. Joseph. 2- Action en justice contre  la Première Dame Sophia Martelly… Ils continueront ainsi, aussi longtemps qu'on continue de leur laisser le champ libre pour saboter le pouvoir en place.
 
Intégration OUI, ouverture OUI, mais il faut contrôler l'action de ces gens.
 
Je crois avoir tout dit, sur ce point.
 
Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haïti.
____________________
RESEAU CITADELLE : LE COURAGE DE COMBATTRE LES DEMAGOGUES DE DROITE ET DE GAUCHE , LE COURAGE DE DIRE LAVERITE!!!
"You can fool some people sometimes, 
But you can't fool all the people all the time."
 (
Vous pouvez tromper quelques personnes, parfois, 
Mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps.
) dixit Abraham Lincoln.