Follow by Email / Suivez nous par Email.-

vendredi 21 septembre 2012

Les anti-Martelly et/ou les adorateurs du feu

 « Descendez de vos illusions »  a lancé ce grand philologue de l'antiquité  en s'adressant à ces détracteurs qui le voient comme l'incarnation du diable. Cette illustration  est bêtement l'essence du corpus doctrinal des névrosés politiques  en Haïti, qui,  s'ils ne  sont pas dans l'adoration et la déification du chef,  se sentent obliger de le réduire à néant ; entendons par la, toute l'animosité et la haine langagière proférée et cultivées  a l'encontre de Martelly. Cette  posture psychotique devient une arme de combat depuis l'élection du président haïtien, par ricochet un refus inhérent d'accepter cette transition démocratique, prise comme un transfert positif dans la longue marche de cette construction-déconstruction de l'imaginaire négativiste de l'être haïtien.

Cette dialectique actualisant notre époque, fait la démonstration d'une stagnation de l'évolution de la pensée politique haïtienne c'est à dire cette logique dichotomique, linéaire sans aucune nuance objective.  Cette constatation des faits observés est digne  de cette valse hésitation déconcertante à accepter la démocratie procédurale comme elle a été proposée,  imposée par les cultures politiques  tutélaires et occidentales. Comme si, l'universalité des valeurs démocratiques prend un autre sens des qu'il s'agit du contexte politique haïtien. Nos précieuses (relire Molière)  élites ne décrochent pas facilement, comme quoi, les pêcheurs en eau trouble ont plus de motivation à persister dans la mauvaise foi politique que de prendre du recul suffisant pour comprendre dans certains cas : accompagner le changement sociopolitique.

Cette inconscience du fait accompli du comportement politique (détruire a tout prix Martelly) tend à devenir un horizon indépassable par le fait même que ces détenteurs sont dans une obsession. Sans qu'ils ne le veuillent, l'effet contraire va se reproduire comme aux élections.  

Toujours est-il, ce manque de perspicacité et d'intelligence politique  font toujours perdre du temps au pays, le temps qu'il ne dispose même pas, parce qu'il existe trop de priorités prioritaires.

 Les anti-Martelly ne font pas dans la dentelle quand ils s'attèlent a fouiller des trous pour boucher d'autres trous. Chers amis, vous ne pouvez pas arrêtez la marche de l'histoire, tout autrement, Haïti a besoin d'être pensée.  Vous ne pouvez pas construire un système démocratique, un pays où redonner l'espoir a une jeunesse ex nihilo.

Vous ne pouvez pas toujours être des donneurs de leçons, il faut prendre votre courage à deux mains et passer de l'autre cote de la barrière .Je  ne suis pas naïf et j'ai la conscience des enjeux. Pourtant, Je vous exhorte  à mettre la main dans le cambouis. Ce concept très cher à une matriarche haïtienne « le  Konbitisme » devrait être un des cadres de réflexion d'une réappropriation de la reconstruction d'Haïti par les détracteurs, les sympathisants, tous devenus acteurs-citoyens.

Pour tout dire aux adorateurs du feu ou des anti-Martelly, tout Homme est sujet à l'erreur,  le président de la république également. C'est ainsi que  le système démocratique vit de ses propres contradictions. Assurément, Michel Joseph Martelly   n'est pas  l'ennemi, au grand dam de ceux qui travaillent à cette fin.

Aucun commentaire: