Follow by Email / Suivez nous par Email.-

lundi 26 novembre 2012

Lancement officiel par le Président de la République du Cadre de Coordination de l'aide externe au Développement par Michel Martelly

·         Pour une gestion et une coordination plus efficace de l'aide externe au développement d'Haïti 

 

·         Vers l'émergence du pays à partir de 2030 

Port-au-Prince, lundi 26 Novembre 2012 : Le Président de la République, S.E.M. Michel Joseph Martelly, accompagné du Premier Ministre, M. Laurent Salvador Lamothe, a procédé, ce lundi 26 Novembre, à l'hôtel Karibe, au lancement du Cadre de Coordination de l'aide externe au Développement (CAED), qui se veut un mécanisme de concertation permanent et régulier entre le Gouvernement de la République d'Haïti et tous ses partenaires. C'est un mécanisme à partir duquel seront mieux intégrés les efforts et les investissements consentis pour assister le pays. 

Proposé par le Ministère de la Planification et de la Coopération Externe, le CAED, qui s'articule autour de trois niveaux (stratégique, sectoriel et territorial), se fixe pour objectif général de mettre sur pied des modes de fonctionnement permettant à l'aide externe d'appuyer les priorités de développement économique et social de la République d'Haïti à travers : 

·         Le leadership responsable du Gouvernement et l'engagement politique des bailleurs à le supporter pour une meilleure coordination de l'aide externe ; 

·         L'adhésion des partenaires techniques et financiers aux objectifs stratégiques de développement et programmes ou projets d'investissement du Gouvernement ; 

·         Le renforcement des capacités institutionnelles de gestion du développement du pays, et la coordination entre tous les acteurs concernés. 

«Ce cadre de coopération est très ambitieux et je m'en félicite. Il peut apparaître complexe et peut-être trop lourd à porter. Personnellement, je suis convaincu qu'il a le format adéquat et qu'il est conforme à nos ambitions élevées, mais je veux aussi penser que nous saurons tous ensemble l'adapter si nécessaire à nos besoins réciproques, dans un processus continu d'évaluation de ses performances », a déclaré le Chef de l'Etat, en présence d'un parterre d'officiels haïtiens, de représentants des pays amis d'Haïti et d'agences internationales intervenant dans le pays et de journalistes, entre autres. 

Le Président Martelly en a profité pour féliciter tous les acteurs et partenaires de la coopération internationale qui accompagnent son Administration sur les chantiers de la reconstruction et du développement d'Haïti. Il a aussi souligné le rôle essentiel des élus locaux, de la société civile, des collectivités locales et du secteur privé dans l'émergence de notre économie et l'avènement d'une société plus égalitaire et plus juste. 

Le Président de la République a toutefois souligné que le bilan de l'aide considérable apportée à Haïti depuis tant d'années par les partenaires internationaux, les Etats amis, les grandes organisations non gouvernementales demeure jusqu'ici insatisfaisant. « Nous en portons tous la responsabilité alors que les phénomènes liés à l'extrême pauvreté et à la vulnérabilité d'une majorité de nos concitoyens nous interpellent et nous imposent un sursaut qualitatif d'efficacité et de performance », a dit le Chef de l'Etat. 

Entre 2010 et 2012, les donateurs bilatéraux et multilatéraux, au titre de l'aide humanitaire et au développement, ont reporté 8,17 milliards de dollars américains d'engagements effectifs dans le Module de gestion de l'Aide externe. Selon les données officielles, 75% de ces engagements ont été reportés sur l'année 2010, avec près de 21% des engagements totaux reportés sur des activités humanitaires sur la période 2010-2012. 

 

L'Administration Martelly/Lamothe est de plus en plus déterminée quant à sa volonté politique de diminuer progressivement sa dépendance par rapport à l'aide pour gérer son développement de façon cohérente et autonome. D'importantes mesures, concernant l'appropriation, l'alignement, l'harmonisation et la responsabilité humaine, seront adoptées afin d'assurer une bonne gouvernance de l'aide en Haïti. 

 

« L'objectif est qu'Haïti devienne un pays émergent en 2030… Le pays a donc besoin de moyens financiers pour son développement », a indiqué le Premier Ministre qui a félicité les acteurs qui ont contribué à l'aboutissement du CAED.

 

« L'harmonisation des efforts qui découlera de l'application de ce cadre contribuera très certainement à donner à la politique de progrès et de développement que je suis en train d'implanter son maximum d'efficacité, nous permettant d'émerger enfin du sous-développement et de donner sa chance à chacun de nos enfants. Ce jour-là, nous fêterons ensemble, car cette réussite sera tout autant la nôtre, que celle de nos amis et partenaires », reste convaincu le Président de la République, persuadé que le cadre proposé aujourd'hui constitue une réponse pertinente à cette question lancinante du sevrage de l'aide. 

____________________
RESEAU CITADELLE : LE COURAGE DE COMBATTRE LES DEMAGOGUES DE DROITE ET DE GAUCHE , LE COURAGE DE DIRE LAVERITE!!!
"You can fool some people sometimes, 
     
    
    But you can't fool all the people all the time."
 (
 
     
Vous pouvez tromper quelques personnes, parfois, 
  
  Mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps.
     )
 dixit Abraham Lincoln.

Aucun commentaire: