Follow by Email / Suivez nous par Email.-

jeudi 31 janvier 2013

NPR : For Your Next Caribbean Vacation, Haiti ... Maybe?

http://www.npr.org/2013/01/29/170187951/for-your-next-caribbean-vacation-haiti-maybe

Haiti used to be a tourist hot spot in the Caribbean. Former U.S. President Bill Clinton regularly recounts how he and Hillary honeymooned in Haiti in 1975. There used to be a hopping Club Med just outside Port-au-Prince, but it closed in the '90s.

Now, the Haitian government is trying to revive some of its former allure, launching an aggressive campaign to market the poorest country in the hemisphere as a vacation hub.

President Michel Martelly says tourism could be a major driver of economic growth and could help lift Haitians out of poverty.

Despite political unrest, hurricanes, chronic poverty and the 7.0-earthquake three years ago that destroyed much of its capital, Haiti still has a lot to offer: warm weather, miles of undeveloped Caribbean coastline and a rich history.

"My goal is to reposition Haiti as a tourism destination and attract the leisure tourism," says Stephanie Villedrouin, Haiti's minister of tourism.

Villedrouin acknowledges that the island nation's tourism industry needs to be rebuilt. But she says it could be a major economic development tool for the country.

"These revenues for our economy will help us eradicate poverty, and take out people [earthquake victims] from the tents. That's the message," she says. "Don't just send money through a wire or through an NGO for us. Come and experience Haiti because we have so much to showcase."

Villedrouin recently signed a deal with a Canadian tour operator, Air Transat, to offer package tours to Port-au-Prince and a nearby beach.

She says these will be cultural tours, with visits to the National Museum, an artists' village where iron workers make distinctly Haitian sculptures, a rum distillery, and possibly a voodoo ceremony or a meal featuring griot, a Creole dish of fried goat.

"The product is there," she says. "Haiti was a tourism destination in the past — before the Dominican Republic, before Cuba. The natural sites, the spirit of the people, the culture is all still there. And even more than before, it's trying to revive."

Villedrouin says one of the first markets she wants to tap is the Haitian diaspora.
Not Set Up For Tourists

Elsewhere in the Caribbean, tourism is a huge industry, attracting millions of tourists and pumping billions of dollars into the island economies. To try to get a slice of that trade, Haiti is investing in new airports, hotels and a hospitality school.

In the northern city of Cap-Haitien, authorities are revamping the international airport in an effort to position it as a gateway to the country's potential tourist attractions.

The problem, however, is that Cap-Haitien and most of the rest of Haiti isn't set up for tourists. Rental cars at the Cap-Haitien airport start at $100 a day. Travelers leaving the airport have to pass through a chaotic slum to get to one of the few Western-style hotels. Hotel rooms are expensive and in short supply.

In the streets, overloaded motorbikes slap mirrors with SUVs and squeeze in between soot-belching trucks. Gray sludge overflows from open sewers. Piles of trash burn in ditches. The roads are pocked with jagged potholes. Missing drainage grates leave treacherous holes in the roadways that could doom a family's vacation before they even reach the hotel.

Just last month, the U.S. State Department issued a stern travel warning for Haiti, noting the lack of adequate medical facilities, the presence of cholera and limited police protection.

"No one is safe from kidnapping," the advisory warns. "In recent months, travelers arriving in Port-au-Prince on flights from the United States were attacked and robbed shortly after departing the airport. ... Haitian authorities have limited capacity to deter or investigate such violent acts, or prosecute perpetrators."

After a recent trip to Port-au-Prince, Canada's minister for international cooperation publicly pondered why a country with such high unemployment couldn't clean the "filth and garbage" from its streets.
Paradise, Fenced Off From Poverty

Partly because of these difficult conditions in Haiti's cities, two-thirds of the foreign visitors to the country each year — or about 600,000 in 2011 — never leave a fenced-off, private beach on the northern coast.

At Labadee, the developed and emerging worlds slam up against each other.

Inside the fence, cruise ship passengers in bikinis lounge on a pristine sandy beach. There's a roller coaster, a water slide, a zip line. Clients traveling in the elite suites can rent private cabanas. According to Royal Caribbean's website, the frozen rum "Labaduzee" is quite popular on the beach.

Outside the fence, a woman cooks rice and beans over an open fire. She sells lukewarm drinks out of a broken refrigerator that's been laid on its back in the dirt.

Inside the resort, it costs $12 to rent a floating beach mat. Outside, the minimum wage is $5 a day, and most Haitians struggle to survive each day on even less.

Juan Belizaire is a 30-year-old local man who drives a motorcycle taxi between Labadee and Cap-Haitien. He says the thousands of foreigners who arrive on cruises don't help this deeply impoverished corner of Haiti because they aren't allowed out of the resort.

"When the passenger comes in, he stays only on the beach. The company takes the passengers to stay only behind the fence," Belizaire says, standing next to the resort's black fence. "I don't like it like that."

The resort, however, is a crucial source of revenue to the Haitian government. Royal Caribbean pays $10 a head for each passenger it brings ashore — generating roughly $6 million for the Haitian Treasury in 2011, the government says. The resort also provides jobs, and some pre-screened souvenir vendors are allowed in. Supporters of the project also note that Royal Caribbean built a school in the area.

Despite this, Labadee remains a pocket of luxurious leisure walled off from the intense poverty around it. Just outside its fence, the roads are barely passable: Labadee is just six miles from Cap-Haitien, but the road is in such bad shape that it takes 45 minutes in a four-wheel-drive vehicle to get there. Many people don't even have electricity.

Marketing Haiti's Unique Culture

Martelly, the Haitian president, says tourists understand that his country has huge problems, but also a vibrant, unique culture.

"We have great music," says the former musician turned politician, laughing.

"I invite you to come to Carnaval," he says as an example, referring to Haiti's version of the pre-Lent bash that occurs throughout the Caribbean.

"It's probably the worst organized Carnaval," he says. Then he flashes the devilish smile that helped make him so popular on stage. "But it's the best Carnaval," he says. "It's fun, it's crazy."

And, he adds, you can get married three times in one night at the raucous street party.

But joking aside, Martelly says his government sees tourism as a major growth opportunity for a country usually known for disasters and misery.

____________________
RESEAU CITADELLE : LE COURAGE DE COMBATTRE LES DEMAGOGUES DE DROITE ET DE GAUCHE , LE COURAGE DE DIRE LAVERITE!!!
"You can fool some people sometimes, 
But you can't fool all the people all the time."
 (
Vous pouvez tromper quelques personnes, parfois, 
Mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps.
) dixit Abraham Lincoln.

Haïti - Social : Programme «Food Voucher», 80 millions sur 4 ans

Haïti - Social : Programme «Food Voucher», 80 millions sur 4 ans

Haïti - Social : Programme «Food Voucher», 80 millions sur 4 ans
Mardi au Palais National, s'est tenue une réunion de travail, dans le cadre des rencontres de suivi du Programme « Food Voucher » de l'Agence Américaine pour le Développement International (USAID), lancé dans la Grand Anse, en Janvier 2012, qui été remanié, amélioré et mis à l'échelle, suite au plaidoyer de la Première Dame de la République, lors de sa visite à Washington DC, en Juillet 2012.

Ont participé à cette rencontre : la Première Dame Sophia Martelly, Charles Jean-Jacques, le Ministre des Affaires sociales et du Travail (MAST), Mme Mimose Félix, la Ministre à la Promotion de la Paysannerie déléguée auprès du Premier Ministre, Klaus Eberwein, Directeur Général du Fonds d'Assistance Économique et Sociale et des membres d'une délégation de l'USAID/USDA, dirigée par Mme Dina Esposito, Directrice du bureau de « Food for Peace ».

Madame Martelly a remercié Mme Esposito et l'équipe de la USAID\USDA, d'avoir pris en considération les recommandations de la Commission de Lutte contre la Faim et la Malnutrition (COLFAM), spécifiquement l'importance de placer les programmes sociaux sous le leadership du Gouvernement. Le partenariat entre l'USAID et le Ministère des Affaires Sociales, constitue une grande première dans l'histoire de la coopération entre les deux pays.

Elle a précisé, que ce projet complète les initiatives actuelles du gouvernement haïtien en ce qui a trait à l'assistance sociale. Le support à la production locale contribuera à atteindre l'objectif de l'Administration Martelly-Lamothe d'investir sur le long terme en vue de renforcer la sécurité alimentaire.

Le coût global de ce programme est estimé à 80 millions de dollars, à raison de 20 millions de dollars américains par année sur une période de 4 ans. La réussite de ce Programme dépendra de la capacité des partenaires de travailler directement avec le MAST, en effet, « ce programme nécessite une bonne cohésion dans les actions visant les programmes sociaux et la réduction de la vulnérabilité des couches les plus défavorisées de la population » a souligné le Ministre Charles Jean-Jacques.

Pour sa part, la Ministre Mimose Félix, a insisté sur la promotion de l'intégration des produits locaux dans le programme contribuant ainsi à la relance de la production agricole dans le pays.

Ce même jour, le Ministère des Affaires Sociales a lancé conjointement à l'Hôtel Montana, avec l'USAID le processus d'appel d'offres à l'intention des partenaires intéressés à l'exécution de ce vaste programme d'aide alimentaire.

Le Ministre des Affaires Sociales, croit que l'expérience de ce programme, annonce une ère nouvelle dans la gestion de l'aide offerte à Haïti « Une gestion qui implique l'Etat au plus haut degré, tant dans la conception des programmes en vertu des besoins et attentes du peuple, que dans la supervision directe sous l'obédience d'une structure étatique » convaincu que le secteur public haïtien saura se montrer à la hauteur des défis liés à cette nouvelle approche.

Charles Jean-Jacques, qui dit miser en outre sur un leadership axé sur la transversalité, l'harmonie des efforts et la recherche de synergie, propose de maximiser l'impact des différents programmes de protection et d'assistance sociale en cours en vue d'assurer leur pérennité « Je prends l'engagement au nom du Gouvernement Martelly-Lamothe, d'accompagner l'implémentation de ce programme et de contribuer à garantir un contrôle minutieux au bénéfice des plus démunis. »

Source: HL/ HaïtiLibre 

____________________
RESEAU CITADELLE : LE COURAGE DE COMBATTRE LES DEMAGOGUES DE DROITE ET DE GAUCHE , LE COURAGE DE DIRE LAVERITE!!!
"You can fool some people sometimes, 
  
 
But you can't fool all the people all the time."
  
 (
 
  
Vous pouvez tromper quelques personnes, parfois, 
     
  
  Mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps.
  
 
  ) dixit Abraham Lincoln.

2e échec de TOUT-HAITI en moins d'une semaine ---Tr : [HaitiConnexion] [Tout-Haiti] Audio- Interview de Franck Ciné : La résolution du conflit Haitel / Etat haïtien est un test déterminant pour l'avenir des investissements en Haiti

TOUT-HAITI échoue un après un dans ses campagnes de diffamation. Après le dossier Josué Pierre-Louis, c'est HAITEL qui contredit ses publications motivées par sa haine anti-Martelly et anti-Lamothe. Franck Ciné parle d'entente avec le gouvernement, tandis que TOUT-HAITI accusait Martelly-Lamothe de faire main basse sur sa compagnie.


 
Tout Haïti Site d'information d'Haïti et de la diaspora
Pour lire la suite :  http://t.co/spP22NLS

Franck Ciné PDG Haitel
 Intervenant au micro de Valery Numa, journaliste de vision 2000, le PDG de la Haitel Franck Ciné a fait montre d'une détermination surprenante. Ne mâchant pas ses mots Mr Ciné a fait l'historique du conflit opposant la première compagnie de téléphonie cellulaire haïtienne à l'état haïtien
……Les autres compagnies étrangères, potentiels investisseurs en Haiti, suivent l'affaire de la Haitel avec attention.

Pour lire la suite : http://t.co/spP22NLS      
 
________________________________________________
Tout Haiti - Site d'information d'Haiti et de la diaspora
Radio ToutHaiti.com : Le trait d'union entre les haitiens !
Ecouter la Radio sur: 
(832) 280-0708 / (832) 551-5063
Tout Haiti Forum:
"Je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites,mais je défendrai jusqu'à la mort votre droit à le dire" Voltaire
Twitter:@touthaiti

Le Premier ministre a décerné une plaque d’honneur et de mérite à Harry Nicolas et toute l’équipe de Kita Nago

Remise de plaque d'honneur et de mérite à l'équipe Kita Nago en image



Le premier ministre Laurent Lamothe et Harry Nicolas



Harry Nicolas dans ses mots de circonstance




 L'équipe de Kita Nago

____________________
RESEAU CITADELLE : LE COURAGE DE COMBATTRE LES DEMAGOGUES DE DROITE ET DE GAUCHE , LE COURAGE DE DIRE LAVERITE!!!
"You can fool some people sometimes, 
   
 
 
 
But you can't fool all the people all the time."
   
 (
 
 
Vous pouvez tromper quelques personnes, parfois, 
 
Mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps.
 
 ) dixit Abraham Lincoln.


Haïti est le 49e pays – sur une liste de 179– qui respecte le mieux la liberté de la presse selon le classement mondial 2013 établi par Reporters sans frontières. Notre pays avance ainsi de trois places dans le classement. "Le Nouvelliste" http://fr.rsf.org/press-freedom-index-2013,1054.html

Haïti est le 49e pays – sur une liste de 179– qui respecte le mieux la liberté de la presse selon le classement mondial 2013 établi par Reporters sans frontières. Notre pays avance ainsi de trois places dans le classement. "Le Nouvelliste" http://fr.rsf.org/press-freedom-index-2013,1054.html

____________________
RESEAU CITADELLE : LE COURAGE DE COMBATTRE LES DEMAGOGUES DE DROITE ET DE GAUCHE , LE COURAGE DE DIRE LAVERITE!!!
"You can fool some people sometimes, 
  
 
But you can't fool all the people all the time."
  
 (
 
Vous pouvez tromper quelques personnes, parfois, 
Mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps.
 ) dixit Abraham Lincoln.

Haïti - Politique : Laurent Lamothe de retour de Davos avec des projets

Haïti - Politique : Laurent Lamothe de retour de Davos avec des projets

Haïti - Politique : Laurent Lamothe de retour de Davos avec des projets
Mercredi, Premier Ministre, Laurent Lamothe visiblement satisfait de sa Mission, est rentrée au pays après avoir participé au 43e Forum économique mondial à Davos (Suisse), qui réunissait près de 2,500 participants, 50 Chefs d'État et près de 200 dirigeants d'entreprises, parmi les plus importantes au monde.

Durant son séjour à Davos, le Premier Ministre n'a cessé de promouvoir les opportunités en Haïti, pressant avec son slogan « Haiti is open for business », les grands argentiers de ce monde d'investir en Haïti plutôt que de poursuivre avec leurs aides humanitaires, insistant sur l'aspect sécuritaire du pays, chiffres en main, affirmant sur les tribunes du Sommet de Davos, qu'Haïti était un pays plus sécuritaires que beaucoup d'autres pays de la Région, où les hommes d'affaires n'hésitent pas à investir.

À Davos le Premier Ministre a obtenu entre autres :

  • La promesse d'un investissement d'environ 45 millions de dollars américains pour la construction d'un autre hôtel Marriott d'une capacité de 175 chambres après celui de Port-au-Prince, dans la zone du Haut Turgeau dont l'ouverture est prévue à la mi-2014.
  • Lors d'une rencontre avec le CEO de Coca-Cola, M. Lamothe discuté de renforcer le programme mis en place par le gouvernement, en partenariat avec la Coca-Cola et la BID, avec les producteurs de mangues en Haïti. Ce nouveau projet va favoriser la création de 25,000 emplois additionnels.
  • Par ailleurs Coca-Cola s'est engagé à mettre à la disposition d'Haïti 1,000 machines de purification d'eau dune capacité de 36,000 litres/jours à compter de 2014.
  • Muhammad Yunus, double prix Nobel, Paix et économie, entend réaliser un vaste projet de reforestation et demandé au Gouvernement Haïtien de mettre à sa disposition 1,500 carreaux de terre, demande acceptée par le Premier Ministre, qui a promis d'identifier ces espaces dans les zones les plus déboisées.

Source: HL/ HaïtiLibre 

____________________
RESEAU CITADELLE : LE COURAGE DE COMBATTRE LES DEMAGOGUES DE DROITE ET DE GAUCHE , LE COURAGE DE DIRE LAVERITE!!!
"You can fool some people sometimes, 
 
But you can't fool all the people all the time."
 
 (
 
 
Vous pouvez tromper quelques personnes, parfois, 
    
 
  Mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps.
 
 
 ) dixit Abraham Lincoln.

Le Premier ministre a décerné une plaque d’honneur et de mérite à Harry Nicolas et toute l’équipe de Kita Nago

Le Premier ministre a décerné une plaque d'honneur et de mérite à 

Harry Nicolas et toute l'équipe de Kita Nago

 

Port-au-Prince, le Mercredi 30 janvier 2013.- Le Bureau de communication de la Primature informe le public en général que le Premier ministre, S.E.M. Laurent Salvador LAMOTHE, a reçu, ce mercredi à la Primature, le comité organisateur de  Kita Nago, auquel il a décerné une plaque d'honneur et de mérite.

 

Le Chef du gouvernement a félicité  très chaleureusement Mr Harry NICOLAS dit Mèt Fèy Vèt et son équipe pour l'organisation de Kita Nago et leur dévouement patriotique. Plusieurs dizaines de  milliers de compatriotes  haïtiens se sont joints à  ce mouvement de solidarité pour porter tour à tour, de Les Irois à Ouanaminthe durant 27 jours de marche, le tronc d'arbre de 500 kilos baptisé Kita Nago.

 

Selon le Premier ministre LAMOTHE, cette volonté  qui anime  les initiateurs de Kita Nago doit interpeller chaque citoyen, chaque citoyenne autour de la nécessité de se mettre ensemble pour redresser la barque nationale et libérer le pays du joug du sous-développement.

 

Rappelant les efforts consentis par le Chef de l'État pour créer un climat de paix dans le pays, le Premier ministre réaffirme sa détermination de travailler en synergie avec l'équipe de Kita Nago afin que  ce geste d'union et de solidarité  puisse se matérialiser à travers d'autres initiatives visant le rassemblement et la mise en commun de tous les haïtiens.


Bureau de communication

de la Primature


____________________
RESEAU CITADELLE : LE COURAGE DE COMBATTRE LES DEMAGOGUES DE DROITE ET DE GAUCHE , LE COURAGE DE DIRE LAVERITE!!!
"You can fool some people sometimes, 
But you can't fool all the people all the time."
 (
 
Vous pouvez tromper quelques personnes, parfois, 
   
  Mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps.
 
) dixit Abraham Lincoln.

Réunion de travail sur le lancement du Programme de Développement de l’aide Alimentaire du Titre II (Food Voucher) par Michel Martelly

Port-au-Prince, mercredi 30 Janvier 2013 : Le Bureau de Communication de la Présidence informe la population en général et la presse en particulier qu'une réunion d'échanges s'est tenue, le mardi 29 Janvier, au Palais National, dans le cadre des rencontres de suivi sur le Programme Food Voucher. Ce programme de l'USAID, lancé dans la Grand Anse dans le cadre d'Aba Grangou en Janvier 2012, a été remanié, amélioré et mis à l'échelle suite au plaidoyer de la Première Dame de la République lors de sa visite à Washington DC, en Juillet 2012.

 

Ont participé à cette rencontre de travail la Première Dame, Mme Sophia Martelly, le Ministre des Affaires sociales et du Travail, M. Charles Jean-Jacques, la Ministre à la Promotion de la Paysannerie déléguée auprès du Premier Ministre, Mme Mimose Félix, le Directeur général du FAES, M. Klaus Eberwein et des membres d'une délégation de l'USAID-USDA, dirigée par la directrice du bureau de Food for Peace, Mme Dina Esposito.

 

Madame Martelly a tenu à remercier Mme Esposito et l'équipe de la USAID\USDA d'avoir pris en considération les recommandations de la Commission de Lutte contre la Faim et la Malnutrition (COLFAM), spécifiquement l'importance de placer les programmes sociaux sous le leadership du Gouvernement. Le partenariat entre l'USAID et le Ministère des Affaires Sociales et du Travail, constitue une grande première dans l'histoire de la coopération entre les deux pays.

 

Elle a précisé que ce projet complète les initiatives actuelles du gouvernement haïtien en ce qui a trait à l'assistance sociale. Le support à la production locale contribuera à atteindre l'objectif de l'Administration Martelly\Lamothe d'investir sur le long terme en vue de renforcer la sécurité alimentaire.

 

Le coût global de ce programme est estimé à 80 millions de dollars, à raison de 20 millions de dollars américains par an sur une période de quatre années. La réussite du Programme Food Voucher dépendra de la capacité des partenaires de travailler directement avec le MAST.

 

Ce programme nécessite une bonne cohésion dans les actions visant les programmes sociaux et la réduction de la vulnérabilité des couches les plus défavorisées de la population, a indiqué le Ministre Charles Jean-Jacques.

 

Pour sa part, le Ministre Mimose Félix a insisté sur la promotion de l'intégration des produits locaux dans le programme contribuant ainsi à la relance de la production agricole dans le pays.

 

Une fois de plus, Mme Sophia Martelly renouvelle l'engagement de la Présidence dans l'accompagnement des acteurs impliqués dans ce programme qui répond à l'une des préoccupations du Président de la République.


____________________
RESEAU CITADELLE : LE COURAGE DE COMBATTRE LES DEMAGOGUES DE DROITE ET DE GAUCHE , LE COURAGE DE DIRE LAVERITE!!!
"You can fool some people sometimes, 
  
 
But you can't fool all the people all the time."
 (
  
Vous pouvez tromper quelques personnes, parfois, 
  
 Mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps.
  
) dixit Abraham Lincoln.

Lancement des travaux sur les comités ministériels de la Réforme Administrative(CMRA)

Lancement des travaux sur les comités ministériels

de la Réforme Administrative(CMRA)

 

 

Port-au-Prince, le Jeudi 31 janvier 2013.- Le Bureau de communication de la Primature informe le public en général, que dans le cadre de la mise en œuvre de la réforme de l'État  implémentée par l'Administration Martelly/Lamothe, l'OMRH organise le jeudi 31 janvier 2013  à 9hres A.M à l'hôtel  Karibe, une rencontre de travail qui a, entre autres, pour objectif de lancer la mise en place des CMRA, un mécanisme de coordination indispensable à la réforme de l'État.

 

Le CMRA qui est un espace d'échanges, de débats et de concertation sera animé par la Primature en liaison étroite avec les Directeurs Généraux.

 

Au cours de cette rencontre de travail, l'OMRH aura également pour missions de :

 

1)      Préciser le mode de fonctionnement des CMRA et les stratégies d'action ;

 

2)     Proposer un modèle pour l'établissement du Réseau des Répondants à l'intérieur des ministères et organismes visés ;

 

3)     Faire respecter le rôle des CMRA devant fonctionner sous la supervision du Directeur Général et ils ont pour mandat d'assurer voire de faciliter la mise en œuvre de la Réforme au sein des Ministères et Organismes visés.

 

Les Directeurs Généraux ainsi que les membres des CMRA Participeront à cette rencontre de travail sur la mise en place des CMRA. Cette activité est réalisée avec les fonds du trésor public et avec l'appui technique du projet PARGEP (Projet d'Appui au Renforcement de la Gestion Publique).

 

La mise en place effective des CMRA sera un exemple de cohérence et d'efficacité de l'action interministérielle du Gouvernement qui sera le gage de la réussite de la réforme de l'État.

 

Bureau de communication

de la Primature


____________________
RESEAU CITADELLE : LE COURAGE DE COMBATTRE LES DEMAGOGUES DE DROITE ET DE GAUCHE , LE COURAGE DE DIRE LAVERITE!!!
"You can fool some people sometimes, 
 
But you can't fool all the people all the time."
 (
 
Vous pouvez tromper quelques personnes, parfois, 
 
Mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps.
 
) dixit Abraham Lincoln.