jeudi 29 août 2013

Fin du mandat des sénateurs de 2009, ne signifie pas dissolution du parlement.

Constater la caducité du mandat de sénateurs mal-élus en 2009 comme John Joel Joseph et Moise Jean-Charles n'entrainera pas la dissolution du parlement haïtien. La chambre des députés continuera d'exister et 1/3 du Sénat sera en place dans un contexte électoral. 

Ce qui est démagogique, la classe politique qui aujourd'hui milite en faveur de la prolongation du mandat de ces Sénateurs imposés par René Préval en 2009, avait dénoncé leur élection.

Cyrus Sibert, Haïtien, Haiti 
Enregistrer un commentaire