samedi 31 août 2013

Seuls les PARTIS VIRTUELS comme le KONAKOM voient la catastrophe en Haiti. --- Catastrophe vs catastrophe...

La Minustah note des progrès dans la situation en Haïti
Dans son rapport au Conseil de sécurité mercredi, le représentant du secrétaire général de l'ONU a noté de "nets progrès en Haïti dans l'établissement d'un collège transitoire du Conseil électoral permanent et dans la mise en œuvre du programme des « 5 E » (emploi, éducation, environnement, énergie, état de droit)". Toutefois, l'ONU s'inquiète du retard dans l'organisation des élections et la tension qui règne dans les relations entre le pouvoir exécutif et le pouvoir législatif ont risqué de mettre en péril les progrès accomplis sur la voie de la stabilisation". Source : hpnhaiti.com
____________________
RESEAU CITADELLE : LE COURAGE DE COMBATTRE LES DEMAGOGUES DE DROITE ET DE GAUCHE , LE COURAGE DE DIRE LAVERITE!!!
"You can fool some people sometimes, 
But you can't fool all the people all the time."
 (
Vous pouvez tromper quelques personnes, parfois, 
Mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps.
) dixit Abraham Lincoln.

From: KONAKOM
Sent: Saturday, August 31, 2013 4:32 PM
To: du renouveau KONAKOM
Reply To: KONAKOM
Subject: catastrophe vs catastrophe...

Capsule no: 245
Face à ceux qui jouent aux plus pondérés, plus réfléchis, plus éclairés et plus sages qui disent que le départ avant terme du Président qui ne respecte ni sa mission, ni la Constitution, ni les institutions du pays serait une catastrophe, nous sommes bien obligés de nous demander s'il ne s'agit pas d'une lecture et d'une position intéressées de la situation ou serait-ce une simple erreur de jugement ? Comme si la gestion de l'équipe au pouvoir n'était pas déjà une catastrophe. Comme si cette pseudo-stabilité sous le regard indulgent et parfois complice d'un segment de "l'internationale" avec le pillage systématique des caisses publiques, la mort d'un Juge enquêtant sur les excès et les malversations de l'Exécutif suite à des pressions et intimidations de ce dernier, l'absence de vision, l'esprit frondeur et conflictuel des dirigeants, les mauvais choix de priorités et les ratés que l'on tente de nous faire avaler à coup de propagandes, la persécution et l'arrestation d'opposants politiques, n'étaient pas déjà une catastrophe ? Nous croyons qu'un simple recadrage de la stratégie post 2004 est nécessaire pour ne pas répéter les mêmes erreurs de la transition obligatoire afin justement de sortir de la catastrophe et replacer le pays sur la voie de la démocratie, du progrès et de la paix.   
 
KONAKOM: Le parti politique moderne pour le renouveau d'Haiti
Enregistrer un commentaire