lundi 2 septembre 2013

Solution pour le 2e lundi de Janvier 2014 et fonctionnement du Sénat et du Parlement d'Haiti.

Ce n'est pas la première fois que le Sénat de la république est obligé de réduire son quorum pour garantir son fonctionnement. Nous savons que le mandat d'un tiers du Sénat, les sénateurs de deux ans, a prit fin en Janvier 2008. Nous sommes aussi au courant que le mandat d'un autre tiers, les sénateurs de quatre ans, prendra fin en Janvier 2014. 

La dernière fois que le Sénat était confronté à cette réalité légale et constitutionnelle, les sénateurs avaient choisi un Bureau formé de sénateurs dont le mandat n'arrive pas à expiration. Le quorum avait été aussi réduit avant le départ des sénateurs dont le mandat avait pris fin. C'est ce qui avait permis un bon fonctionnement du sénat jusqu'à l'entrée en fonction des nouveaux sénateurs démocratiquement élus. 

Le Président du Sénat, Dieuseul Simon Desras, la semaine dernière, a essayé de fabriquer une crise avec des menaces de violences, s'il n'obtenait pas la prolongation illégale de son mandat. Une idée inacceptable pour une société démocratique. Hier Dimanche sur Radio Kiskeya, Desras s'est attaqué à la presse et à la société civile, les rendant responsables de l'échec de son coup. Tout le monde se pose la question : si à partir d'aujourd'hui, à cause des ses ambitions personnelles démesurées et antidémocratiques, si Simon Desras fait partie de la solution? C'est la seconde fois en deux ans qu'il veut prolonger le mandat de sénateurs dont le terme arrive à expiration.

-- 
« Les grands esprits discutent des idées; les esprits moyens discutent des événements; les petits esprits discutent des gens.» 
Enregistrer un commentaire