vendredi 25 octobre 2013

L'activiste Haïtien arrêté et poursuivi pour meurtre, conduit au Parlement où il prend refuge

Andre Michel

Par Joe Colas

PORT -AU- PRINCE, Haïti ( HCNN ) - - Les dirigeants du Parlement d'Haïti et des avocats ont saisi de force mercredi du bureau du procureur un militant arrêté, André Michel, et se sont enfuis avec lui, alors qu'il fait l'objet d'un mandat d'arrestation pour son implication présumée dans le meurtre d'un jeune étudiant dans la capitale de ce pays des Caraïbes, il y a trois ans.

Michel a été arrêté mardi soir après avoir offert une résistance continue à une patrouille de police qui voulait faire un contrôle de routine du véhicule dans lequel il se trouvait. Le conducteur de la voiture , Jean David Colin, a également été conduit en garde à vue pour avoir refusé d'obtempérer aux ordres de la police.

Le président de la chambre basse du Parlement, Tholbert Alexis, accompagné de plusieurs autres législateurs et des avocats ont saisi Michel et sont partis avec lui, alors que le procureur essayait de faire appliquer le mandat d'arrêt délivré contre lui il y a 3 mois.

"André Michel est maintenant libre et le procureur Francisco René doit être révoqué", a déclaré à HCNN mercredi, Carlos Hercule, le bâtonnier de l'ordre des avocats de Port-au-Prince.

Le procureur de la capitale Haïtienne , Francisco Rene , a déclaré que Michel n'a pas été arrêté en exécution d'un mandat d' arrestation. Il essayait ainsi de désapprouver ceux qui ont qualifié l'arrestation d'arbitraire, étant donné que la Constitution interdit l'exécution d'un tel mandat au-delà de 6 heures du soir et avant 6 heures du matin.

"André Michel n'a pas été arrêté sur la base du mandat d'arrêt existant, mais il a été arrêté parce qu'il avait refusé de se conformer aux ordres dûment passés par la police", a déclaré René à HCNN dans une interview mercredi.

Lorsque la police a arrêté le véhicule dans lequel se trouvait Michel , l'avocat et activiste politique et son chauffeur ont ouvertement refusé d'ouvrir les portes du véhicule, et ont exigé la présence d'un juge avant d'autoriser les policiers à fouiller leur véhicule.

"On a fait chercher un juge qui est effectivement arrivé sur les lieux, mais André Michel et le pilote ont continué à empêcher la police et le juge de s'acquitter de leur obligation légale », a déclaré René. «Je n'avais pas d'autre choix que d'ordonner l'arrestation du véhicule et de ses occupants ", a déclaré René.

Michel a été effectivement libéré en ce qui concerne son refus de se conformer aux ordres de la police, car aucune preuve d'infraction criminelle n'a été découverte après que sa voiture ait été fouillée par les autorités compétentes. Cependant, il était censé être immédiatement ré-arrêté en application d'un mandat existant.

«C'est à ce moment que les législateurs et plusieurs avocats ont saisi André Michel et se sont enfuis avec lui," a déclaré à HCNN, un commis au bureau du procureur, qui souhaite garder l'anonymat.

Le juge Lamarre Bélizaire , qui enquête sur le meurtre brutal , en 2010, d'un étudiant, Frantzy Duverseau , a émis un mandat d'arrêt contre Michel et plusieurs autres personnes qui auraient activement participé au crime ou agi de connivence avec les auteurs du meurtre.

La décision du juge a provoqué l'indignation parmi les avocats et les secteurs de l'opposition qui croient que Michel était persécuté en raison de ses dénonciations continues des actes répréhensibles présumés imputés à la famille présidentielle. Les autorités politiques haïtiennes ont rejeté à plusieurs reprises de telles allégations .

Malgré le mandat, Michel a été vu dans plusieurs lieux publics et a fait plusieurs commentaires sur les stations locales, mettant au défi la police et les autorités judiciaires de procéder effectivement à son arrestation, brandissant la menace d'un renversement de l'administration du président Michel Martelly, s'il était appréhendé.

Plusieurs avocats et dirigeants de l'opposition, agissant en solidarité avec Michel , ont estimé que l'arrestation était politiquement motivée et ont appelé à une mobilisation contre les dirigeants gouvernementaux .

"Maintenant , il est clair que nous avons affaire à une dictature déclarée et nous ne pouvons pas nous asseoir avec de telles gens», a déclaré Sauveur Pierre Etienne du party du Peuple en Lutte, annonçant la décision de son parti d'arrêter tous les efforts visant à s'engager dans les discussions politiques en cours, initiées par l'administration actuelle.

Les autorités judiciaires ont démenti toute implication du leadership politique dans leur décision à l'encontre de Michel.

Le militant politique et avocat a été accusé d'implication directe ou indirecte dans le meurtre de l'étudiant qui a suivi une attaque exercée contre son meilleur ami et partenaire politique , Enold Florestal , qui était impliqué dans un cas de violence domestique.

Duverseau , l'étudiant , qui a combattu Florestal pour protéger sa sœur battue, a plus tard été gravement maltraité, avant d'être abattu à bout portant dans l'œil par des policiers et d'autres alliés transportés à la résidence de la victime par André Michel. Duverseau aurait offert une certaine résistance au moment de la tentative de la police de l'arrêter, car il contestait la légalité de l'acte.

Ceux-là qui avaient été conduits à la maison de Duverseau par Michel, le 18 octobre 2010, dont 2 policiers , ont été arrêtés depuis, parce que cette mort s'apparentait à une exécution. Josué Florestal , accusé d'avoir sévèrement battu Duverseau , a également été arrêté, ainsi que son frère Enold Forestal.

Michel a indiqué qu'il avait conduit la police sur les lieux parce qu'il agissait en sa qualité d'avocat d'Enold Florestal qui a été attaqué par l'étudiant, tandis que les alliés de Duverseau accusent Michel d'avoir agi pour venger son meilleur ami Florestal, suite à l' incident violent qui a eu lieu plus tôt dans la journée .

Michel avait refusé de comparaître devant le juge , en dépit du mandat délivré à son encontre vers la fin de Juillet .

"Un jeune étudiant en droit a été tué . Justice doit être rendue et cela n'a rien à voir avec la politique", a déclaré le procureur René.

"Le fait que quelqu'un soit un militant de l'opposition ne le dispense pas de poursuites judiciaires s'il ya suffisamment de preuves montrant qu'il pourrait être impliqué dans un crime», a déclaré le procureur René.

HCNN

____________________
RESEAU CITADELLE : LE COURAGE DE COMBATTRE LES DEMAGOGUES DE DROITE ET DE GAUCHE , LE COURAGE DE DIRE LAVERITE!!!
"You can fool some people sometimes, 
But you can't fool all the people all the time."
 (
Vous pouvez tromper quelques personnes, parfois, 
Mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps.
) dixit Abraham Lincoln.
Enregistrer un commentaire