mardi 29 octobre 2013

Réaction de Cyrus Sibert, suite aux attaques des Lycées de Cap-Haïtien. (Texte de Cyrus Sibert)

Le ciel a voulu que je ne sois pas en Haiti, ce lundi 28 octobre 2013, lors de l'attaque contre des lycées de Cap-Haitien, à coup de gaz lacrymogène. Samedi matin, j'ai été obligé de voyager à bord de IBC Airways, dans le but de signer un contrat. J'ai beau demandé à mon agent que tout soit fait par fax ou scanner, mais ma présence physique était obligatoire en vue de signer, devant notaire assermenté, le document final.

Je dénonce cette campagne de diffamation qui, dans le seul but d'assassiner mon image, me lie à cet acte inacceptable, perpétré contre les enfants du peuple. Ceux qui me connaissent, savent que, jamais, Cyrus Sibert, ne prendra part à de telle action cruelle. De plus, si j'avais à lancer une attaque de ce genre, la cible logique aurait été la Direction Départementale Nord de l'Education, vu que depuis des mois, mes critiques vont à l'endroit des pratiques arbitraires du Directeur Départemental Justin Métellus, qui viole les droits des enseignants et détourne les fonds de l'Education et même les kits scolaires à des fins électoralistes. Sa bande armée circule librement avec des armes de guerre, transformant le Lycée Philippe Guerrier en caserne de milices.

Le Magnétophone, le microphone, le stylo et le clavier sont les seules armes que j'ai toujours utilisées pour terrasser mes adversaires et défendre les faibles. On cherche à instituer comme principe que celui qui dénonce les dérives dans un secteur, est responsable de tous les actes violents perpétrés dans ce secteur. 

De plus, on peut comprendre le mobile qui pousse un responsable départemental, paniqué parce que sous enquête d'une commission du Ministère de l'Education National dans le Nord depuis jeudi dernier, à lancer des accusations fantaisistes. Cette attaque contre des Lycées gardés par des civiles armés de Justin Métellus tombe à point nommé et profite grandement à Justin Métellus. Car, il est un fait qu'après Port-au-Paix et Gonaives, Cap-Haitien constitue la 3e crise de corruption de l'Education depuis le lancement du Programme PSUGO. Malheureusement, la majorité des correspondants de presse, étant sous payroll du Directeur Départemental qui, en plus, leur promet des contrats, l'information tarde à toucher l'opinion publique de la capitale haïtienne. 

Pour l'histoire et pour la vérité, je rappelle que Martin Pierre qui m'a accusé sur Vision2000, est l'un des membres de ce Groupe de Boston que j'avais dénoncé dans mon article : Le département du Nord d'Haiti pris au piège du trafic de drogue et de la corruption. (Texte de Cyrus Sibert, 25 mai 2013)
( http://reseaucitadelle.blogspot.com/2013/05/le-departement-du-nord-dhaiti-pris-au.html ) Un texte qui a poussé la MINUSTAH à mener plusieurs opérations pour confirmer la véracité des faits et détruire les pistes clandestines. 

Donc, c'est normal que ces gens cherchent à me détruire. Leurs attaques visent à me forcer à rester en dehors du pays, leur livrant le département du Nord, leur donner carte blanche dans leur velléité maladive de faire fortune dans n'importe quelle condition au détriment de la région.

Pour finir, nous rappelons qu'un journaliste accusé d'"attaquer tout le monde", est un journaliste qui fait son travail sans considération de race, de classe, de fonction…"Skeptical and irreverent"

Je conseille à mes détracteurs de lire le livre "Watergate's Legacy and the Presse, The investigative impulse" de Jon Marshall et ils comprendront qu'un journaliste peut-être ami ou partisan d'un Président, mais jamais docile.

Cyrus Sibert, USA, 29 octobre 2013.
____________________
RESEAU CITADELLE : LE COURAGE DE COMBATTRE LES DEMAGOGUES DE DROITE ET DE GAUCHE , LE COURAGE DE DIRE LAVERITE!!! "You can fool some people sometimes, But you can't fool all the people all the time."
(Vous pouvez tromper quelques personnes, parfois, Mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps.) dixit Abraham Lincoln.
Enregistrer un commentaire