mercredi 6 novembre 2013

Compte-rendu d'Emission: Quid du PHTK? (Texte de Cyrus Sibert)

A l'émission "AVEC L'OPINION" de ce mardi 5 nov. 2013 sur Radio Kontak Inter, 94.9 FM, Cap-Haïtien, nous avions lu et analysé le texte sur le MTK (Mouvement Tèt Kale), paru dans le Nouvelliste "Le mouvement « Tèt kale », rien que du social" ( http://lenouvelliste.com/lenouvelliste/article/123463/Le-Mouvement-Tet-kale-rien-que-du-social.html)
Nous avions attiré l'attention de l'opinion publique du nord et du Web (www.radiokontakinterhaiti.com) sur cette dangereuse stratégie qui fait du Chef de l'Etat, Michel Martelly, un Général sans troupes propres, entouré de Conseillers et d'Amis qui prennent leur temps pour construire leur organisation politique. 

Comme exemple, citons: 
Joseph Lambert, Grand Conseiller au Palais National, est leader de "Kombit Sidès" (une organisation politique) ;
 
Youri Latortue, Grand Conseiller au Palais National, est le leader du Parti "Ayti An Aksyon" (une organisation politique); 

Mario Dupuy, Grand Conseiller au Palais National, met en place MNC "Mouvement National des Citoyens" (une organisation politique);

Georges Racine, l'homme le plus proche du Chef de l'Etat, est le leader du MTK "Mouvement Tèt Kale"

Le PHTK "Parti Haitiens Tèt Kale" qui devrait être l'organisation politique du pouvoir en place, peine à devenir une réalité. Amateurisme? Tiraillement? On se demande, si les hommes-leaders puissants qui entourent le Chef de l'Etat, souhaitent vraiment un parti politique pour le Président Martelly? 

Conclusion, le Chef de l'Etat dépend de la structure politique de ses hommes pour le défendre sur le terrain. Il est donc un Général sans troupes propres, capables de réagir au cas où il serait en situation difficile. Il devra toujours solliciter l'appui de ses conseillers-Leaders. Une situation dangereuse, quand on connait les conditions dans lesquelles le Père fondateur de l'Etat d'Haïti a été assassiné… Les généraux sur lesquels il comptait, avaient conspiré contre lui, négociant leur avenir politique. Plus proche de nous dans le années 90s, Jean-Bertand Aristide s'était retrouvé en conflit avec les hommes de l'OPL "Organisation Politique Lavalas", Parti politique sur lequel il misait.

Je ne prédis pas là que le Chef de l'Etat sera trahi par ses Conseillers. Toutefois, en regardant la situation, on peut en déduire qu'il y a un danger. On n'aurait pas aimé voir un Président si déterminé à concrétiser le changement en Haiti, se retrouver sans troupes propres au point de crier "Au secours", comme Jean-Jacques Dessalines, quand le danger arrivera. 

Faut-il signaler que dans le texte paru dans le journal "Le Nouvelliste" du Lundi 4 et Mardi 5 novembre 2013, Monsieur Racine a présenté le MTK comme un "mouvement social du secteur privé",  "qui décide d'ACCOMPAGNER la vision du Président Martelly", qui fait du "secourisme", avec un "réseau d'avantages" pour les membres… De plus, il a insisté sur le fait qu'il ne fait pas parti du Directoire de PHTK.

Il faut plus que cela pour survivre politiquement en Haiti. Il faut une organisation politique de masses, qui fait de l'encadrement des groupements de base, mène la propagande idéologique de terrain, permet au leaders de base d'avoir accès au pouvoir, être présent jusque dans les habitations là où l'Etat n'a aucune représentation ni de services de base. 

Le capital d'estime et de sympathie dont jouit le Président de la République peut l'aider à  réunir du monde quand il se déplace à travers le pays; aussi, l'a t-il permis de garder une certaine popularité au sein de la population. Mais, cela ne suffit pas face à des groupes anarchistes et/ou populistes extrémistes, plus motivés par la subversion, la propagande anti-gouvernementale, le chaos et le renversement du pouvoir en place. 

Je suis sûr que le Chef de l'Etat, ancien maestro du Groupe musical "Sweet Micky", sait très bien, qu'on ne peut pas négliger son orchestre avec l'espoir qu'on sera toujours bienvenue chez les amis.

N.B.: Nous devons signaler notre préférence pour RESPONS PAYZAN, en terme de nom affectif liant l'action politique aux intérêts des paysans exclus de toujours. TET KALE  pourrait-être un slogan de campagne comme "Tab La" de Lavalas, mais pas un nom de parti politique. C'est une opinion personnelle.

Cyrus Sibert, RéseauCitadelle, 
Cap-Haitien, Haiti
____________________
RESEAU CITADELLE : LE COURAGE DE COMBATTRE LES DEMAGOGUES DE DROITE ET DE GAUCHE , LE COURAGE DE DIRE LAVERITE!!!
"You can fool some people sometimes, 
But you can't fool all the people all the time."
 (
Vous pouvez tromper quelques personnes, parfois, 
Mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps.
) dixit Abraham Lincoln.
Enregistrer un commentaire