jeudi 19 décembre 2013

Jean-Bertrand Aristide en difficulté de Leadership !

Palecho.com : Le leadership de Jean-Bertrand Aristide est ouvertement et publiquement remis en question par les  ''Têtes de Pont'' et ''Chefs OP ''  qui n'acceptent plus désormais d'avaler les choix et  les décisions prises en dehors de la Charte et  des Statuts, des Règlements Intérieurs du parti par le Représentant National. La dissension est apparue au grand jour le lundi 16 décembre 2013 dans les rues de Port-au-Prince et à la Fondation Aristide, siège de l'organisation à Tabarre,   à l'occasion de la commémoration du 23 anniversaire de la victoire démocratique aux urnes de Jean Bertrand Aristide grâce à la conjonction de toutes les Forces progressistes et démocratiques d'Haïti, il y a exactement 23 ans.


Du 16 décembre 1990

Pour la première fois dans  l'histoire de ce pays le 16 décembre 1990, le Secteur dit démocratique associé aux Masses urbaines et rurales ont élu démocratiquement le candidat de leur choix à la Présidence d'Haïti. Mais, cette victoire avait porté en elle-même les germes et le virus de sa propre destruction. 16 décembre 1990, doit-on le rappeler, n'est l'affaire ni de Fanmi Lavalas encore moins de Jean-Bertrand Aristide qui en fut politiquement le premier bénéficiaire. Cette expérience allait durer environ sept (7) mois. Elle a aussi marqué, depuis lors, l'irruption des Organisations dites populaires ou de base sur la scène politique, notamment en milieu urbain. Les puissances tutrices d'Haïti (Etats-Unis d'Amérique, France, Canada) sans oublier la République Dominicaine, une frange de la minorité mulâtre,  des minorités de souche européenne et syro-libanaise en conjonction avec leur contrepartie dominicaine et des militaires haïtiens ont mis fin à l'aventure de décembre 1990. La construction de l'édifice démocratique du pays avait pris fin le 30 septembre 1990 dans le sang.

Mouvement populaire/Idéaux 16 décembre 90


MANIF : Un grand nombre d'Organisations populaires trouve leur origine au sein de l'Eglise catholique à travers les TKL (Ti Kominote Legliz) sur fond de  théologie de libération au milieu des années 70. Le Mouvement paysan, Organisations et Groupements de paysans, a connu un essor particulier après 1986. Leurs principales demandes de gouvernance avaient été : Réforme agraire, Elimination des Chefs de Section, Repeuplement  porcin (Cochon Créole), Réforme fiscale, Promotion de la Langue Créole.

Le ''Mouvement Etudiant'' haïtien remonte à 1915 sous l'Occupation Étatsunienne. Il a connu un sérieux revers en 1960 sous la dictature de Duvalier Père avec l'élimination du leadership de l'Union Nationale des Etudiants Haïtiens (UNEH). La participation des étudiants haïtiens au renversement du dictateur fils Jean Claude Duvalier n'était certainement pas négligeable, mais elle était surtout inorganisée. La Fédération Nationale des Etudiants Haïtiens (FENEH) formée en 1967 et basée à Port-au-Prince en appelait à l'autonomie de l'Université d'Etat d'Haïti, la mise à l'écart des Duvaliéristes au sein du Système éducatif. Les Jeunes s'engageaient par la  création d'Associations diverses en exigeant l'Education gratuite pour Tous. Le Mouvement syndical se renforçait non sans difficultés en raison du financement par les Etats-Unis de certaines Fédérations syndicales.

Les Comités de quartier voyaient le jour dans les Quartiers populaires et demandaient la fourniture de Services Sociaux de Base, la réduction du cout de la vie, et s'organisaient pour se protéger contre l'insécurité et la violation de leurs droits aux moyens des Brigades de vigilance.

On ne peut sans difficultés  classifier l'ensemble des Organisations populaires. La majorité était  composée d'ouvriers, de travailleurs, de paysans, d'étudiants, de chômeurs etc… Telles étaient les Forces populaires et progressistes ayant concouru avec le Secteur politique dit démocratique à la victoire du 16 décembre 1990.

Jean Bertrand Aristide pourrait-il à ce moment historique bénéficier d'un autre 16 décembre 1990 dans le cadre des Elections présidentielles à venir ? 23 ans plus tard, la leçon semble avoir été bien apprise par tous les Progressistes et Démocrates. Le futur d'Haïti repose essentiellement sur les efforts du Peuple haïtien à travers les Organisations populaires et/ou de base dans un cadre structuré et bien organisé.

MOISE : Le Mouvement populaire, fort des expériences faites au cours des 27 dernières années avec la Classe politique, se  reconstitue fondamentalement avec de  nouveaux discours,  de nouvelles méthodes d'engagement, une nouvelle compréhension  et une nouvelle vision, et est visiblement en quête d'un nouveau Leadership pour continuer à défendre les idéaux de souveraineté, d'indépendance nationale et de renaissance démocratique.


 Jean Frantz LASERRE


____________________

RESEAU CITADELLE :LE COURAGE DE COMBATTRE LES DEMAGOGUES DE DROITE ET DE GAUCHE , LE COURAGE DE DIRE LAVERITE!!! "You can fool some people sometimes, But you can't fool all the people all the time"  
(Mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps. Vous pouvez tromper quelques personnes, parfois,) dixit Abraham Lincoln.
Enregistrer un commentaire