jeudi 30 janvier 2014

DISCOURS DE SON EXCELLENCE MONSIEUR LAURENT LAMOTHE, PREMIER MINISTRE DHAITI AU 22ème SOMMET DE L'UNION AFRICAINE


Monsieur le Président de l’Union Africaine,

Mesdames et messieurs les Chefs d’Etat et de Gouvernement,

Madame la Présidente de la Commission,

Mesdames, messieurs,

 

C’est à la fois un grand moment et un immense plaisir de me trouver parmi vous sur la terre ancestrale, ici, à Addis Abeba et d’être le premier chef de Gouvernement haïtien à m’adresser devant cette illustre assemblée.  


Quel honneur ! Quel Privilège !

Quelle fierté pour Haïti d’avoir été choisie comme invité d’honneur !


 C’est pour moi une occasion historique de présenter, au nom du Président Michel MARTELLY et du peuple haïtien, mes plus fraternelles salutations à tous les hommes et femmes d’Afrique.


J’adresse mes plus vives félicitations au Président de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement et à la Présidente de la Commission pour la nouvelle dynamique qu’ils ont su insuffler à cette institution.


Permettez moi également d’adresser mes remerciements à tous les Etats membres de l’Union Africaine qui ont contribué, à un titre ou à un autre,  à la restauration et au renforcement de la démocratie en HAITI.


Mes propos s’adressent également aux Etats et aux peuples frères de l’Afrique qui ont fait montre de leur solidarité agissante envers le peuple haïtien lors du tremblement de terre dévastateur du 12 janvier.


Madame la Présidente,

Mesdames, Messieurs


Depuis son accession à la magistrature suprême de l’Etat, il y a bientôt trois ans, le Président de la République, a fait du rapprochement d’Haïti avec l’Afrique et de la coopération Sud/Sud, les deux axes majeurs de sa politique extérieure.


Dans une de ses interventions, il avait clairement indiqué que « l’éloignement géographique ne saurait représenter un handicap insurmontable au resserrement des liens entre le peuple haïtien et les peuples d’Afrique  »

Quoique situé en Amérique, HAITI a toujours clamé haut et fort  son appartenance africaine. Nous sommes africains dans nos âmes, dans nos cœurs, et dans nos mœurs.

Il n’y a pas un haïtien qui ne se sent pas chez lui en Afrique, comme il n’y a pas un africain qui ne se retrouve pas en HAITI.


Et je me permets de dire que tous les héros qui ont préparé la révolution de 1804, ont été des descendants africains. Je veux parler de Boukman, de Toussaint Louverture, de Dessalines, de Capois La mort, de Petion et de ces 500.000 esclaves, hommes et femmes, qui se sont vaillamment battus contre la plus puissante armée de l’époque pour nous donner la première République noire. Mon pays, n’a été que le théâtre de ce combat, contre l’esclavage, l’oppression et l’avilissement de l’être humain.

Aimé Césaire a écrit « Haïti, pays où la négritude s’est mis debout pour la première fois et dit qu’elle croyait à son humanité ».

Un siècle et demi plus tard, ce flambeau allumé, s’est étendu sur tout le continent africain.

 

Madame la Présidente,

Mesdames, Messieurs,


Je me tiens devant cette illustre assemblée ce matin pour porter un message du Président de la République, Michel Martelly.


Après deux cent dix ans (210) de vie de peuple indépendant en Amérique, notre appartenance à Afrique demeure intacte et ineffaçable. Haïti, c’est l’Afrique dans la Caraïbe.


 Si nous existons aujourd’hui, c’est parce que nos ancêtres, venus d’anciennes régions qui constituent aujourd’hui le Bénin, le Sénégal, le Ghana, le Congo, le Libéria, et de bien d’autres pays,  ont su briser leurs chaines, en puisant dans les traditions ancestrales, les ressources nécessaires à leur libération.


Les liens qui nous unissent à l’Afrique transcendent toutes les frontières et tous les murs. En défiant le fléau du colonialisme et de l’esclavagisme, Haïti a été pendant longtemps la fierté de la race noire. Au moment de la décolonisation de l’Afrique, Haïti a admirablement contribué au renouveau intellectuel du continent en y dépêchant ses fils par centaines : professeurs, médecins, intellectuels.


Je profite de l’occasion pour formuler le vœu que tous les peuples d’Afrique puissent vivre en paix. A ce titre, je tiens à féliciter votre institution pour les efforts qui sont faits pour ramener la paix au Centre Afrique et au Soudan du Sud

Madame la Présidente,

Mesdames, Messieurs,

 L’éloignement géographique ne saurait représenter un handicap au resserrement des liens entre le peuple haïtien et les peuples d’Afrique.

L’Afrique représente aujourd’hui une porte d’entrée dans le 21e siècle.

 

Notre vœu le plus cher est de voir aboutir le processus de révision de l’acte constitutif de l’Union en vue de permettre à Haïti d’y adhérer pleinement.

  

Madame la Présidente,

Mesdames, Messieurs

 

En faisant de 2014, l’Année de l’Agriculture et de la sécurité alimentaire, la Conférence des Chefs  d’Etat et de Gouvernement de l’Union Africaine, s’inscrit sans conteste dans la perspective de maîtrise de notre destin commun.

 

Il ne fait pas de doute que l’Agriculture est l’un des domaines porteurs de la plupart des économies africaines. Ce secteur mérite une attention particulière dans la mesure où il a le potentiel nécessaire pour subvenir aux besoins alimentaires de nos populations, et pour assurer notre développement économique et social.

         

 Haïti accorde une priorité absolue à la lutte pour la sécurité alimentaire. La   relance de la production agricole doit être, à juste titre, le pivot de tout programme de développement de nos sociétés. 

 

  Ainsi, 2013 a été décrétée « Année de l’agriculture et de l’environnement » en Haïti.  Cela nous a permis de renforcer notre souveraineté alimentaire et d’améliorer les conditions de vie des populations les plus défavorisées.

            Aujourd’hui, votre continent est une opportunité pour Haïti, tout comme Haïti est une belle ouverture pour l’Afrique en Amérique. Notre pays est résolument et définitivement engagé sur la voie du progrès. Nous avons entamé la reconstruction du pays.

 

90 % des personnes vivant sous les tentes après le séisme, ont été relogées. Un programme de scolarisation gratuite a permis à 1,4 million d’enfants de fréquenter l’école. Plus de 3 millions de personnes dans l’extrême pauvreté ont bénéficié des programmes sociaux du Gouvernement. L’inflation a été stabilisée à 4,5 %.  La croissance économique est à 4,3 %. Les investissements publics ont progressé cette année de 20 %. Le climat des affaires s’améliore de façon sensible.

Notre pays prend son envol vers le progrès économique et social. Notre démocratie est en bonne santé.

 

Madame la Présidente,

Mesdames, Messieurs

 Nous avons fait de l’intégration régionale une priorité afin de combattre l’instabilité, la pauvreté dans le but de réduire les inégalités sociales qui constituent une réelle menace pour la paix dans toutes les régions du monde.

 

Faisons ensemble de cette institution qu’est l’UNION AFRICAINE, le trait d’union et le porte étendard de tous les peuples d’Afrique pour des lendemains meilleurs.

 

Vive l’Afrique, Vive l’Union Africaine, Vive la solidarité Afrique- Haïti.

Je vous remercie.

____________________
 RESEAUCITADELLE : LE COURAGE DE DIRE LA VERITE!!!
"You can fool some people sometimes, 
But you can't fool all the people all the time."
 (
Vous pouvez tromper quelques personnes, parfois, 
Mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps.
) dixit Abraham Lincoln.


Enregistrer un commentaire