lundi 20 janvier 2014

Haïti-Education-Psugo : Les enfants des rues du Cap et de Hinche à l’école

Deux nouveaux centres d'insertion sociale scolaire des enfants des rues ont été inaugurés, le vendredi 17 janvier 2014, respectivement au Cap-Haitien (Nord) et à Hinche (Centre), en présence des cadres du ministère de l'Education nationale, des autorités locales et des enfants vivant dans la rue, a constaté Haiti Press Network.


Ces deux centres de scolarisation des enfants de rue qui s'inscrivent dans le cadre du Programme de scolarisation universelle, gratuite et obligatoire (Psugo), portent à cinq (5) le nombre de centres mis en place au profit de ces jeunes à besoins spécifiques, à l'initiative du ministère de l'Education nationale et de la Formation professionnelle (MENFP).

Plusieurs de ces jeunes réunis respectivement dans les locaux de l'Institut d'enseignement universel (IEU) au Cap-Haitien et à l'EFACAP de Hinche, se montrent très enthousiastes de l'initiative et promettent de rester à l'école.

Le jeune Capois, Kelly Belamour, 14 ans, dit ne plus vouloir rester dans les rues. Cet adolescent veut renoncer également à sa pratique quotidienne qui consiste à laver les véhicules des particuliers dans l'espoir de récolter quelques gourdes.

« Je dis merci au ministère de l'Education nationale. Grâce à ce programme, je vais enfin à l'école », s'est réjoui Kelly, promettant au passage de se rendre en classe tous les jours.

Pour Élinor Pierre, la réaction est quasiment similaire. Il souhaite étudier la médecine. Il sollicite le concours de l'Etat dans le cadre de sa formation. « Je veux rester à l'école pour préparer mon avenir », declare-t-il.

A Hinche, une élève de 4e année fondamentale qui prenait la parole lors de la cérémonie inaugurale, a exprimé sa satisfaction pour avoir trouvé le chemin de l'école bien que tardivement. Elle a profité de l'occasion pour prodiguer des conseils salutaires aux enfants des rues qui s'apprêtent désormais à se rendre à l'école dans cette ville.

« Aller à l'école et y rester. Ayez un bon comportement. Soyez disciplinés. Vous verrez les résultats », conseille cette adolescente aux jeunes qui l'écoutaient attentivement.



A l'instar du ministre Vanneur Pierre, le directeur départemental de l'éducation adjoint du Nord, M. Dorvil Jasmin a dans son intervention souligné la volonté du gouvernement et du président Martelly d'œuvrer pour plus de justice sociale. cette initiative constitue un vibrant témoignage. Il assure par ailleurs que la porte du Centre ne sera pas fermée pour tous les autres enfants de rue désireux d'apprendre à lire et à écrire.



Pour sa part, le directeur départemental du Centre, M. Muller Julsain a donné la garantie de supporter, dans son département, cette initiative qui s'étend vers les villes de province, après les trois centres déjà placés dans l'Ouest.

D'après Mme Juliette Phanor, Coordonatrice nationale du programme, l'inauguration des ces deux nouveaux centres portent à plus d'un millier, le nombre d'enfants des rues déjà inscrits dans le programme.

Ces enfants considérés comme des jeunes oubliés de la société, reçoivent gratuitement tout ce dont ils ont besoin pour leur éducation. Ils ont reçu des kits sanitaires, uniforme, chaussures, manuels scolaires, sac d'école et un plat chaud dans le cadre du programme de cantine scolaire. 

Les plus âgés sont non seulement orientés vers la scolarisation, mais aussi, parallèlement, ils pourront intégrer le circuit de la formation professionnelle.

Notons que ce programme est initié en partenariat avec le ministère des Affaires sociales et du Travail (MAST), mais aussi avec la police communautaire de la PNH qui veulent travailler en accord avec le MENFP afin de parvenir à un meilleur encadrement des jeunes qui évoluent dans la rue.

Alix Laroche
alix.l@hpnhaiti.com

AL/HPN

____________________
RESEAU CITADELLE : LE COURAGE DE COMBATTRE LES DEMAGOGUES DE DROITE ET DE GAUCHE , LE COURAGE DE DIRE LAVERITE!!!
"You can fool some people sometimes, 
But you can't fool all the people all the time."
 (
Vous pouvez tromper quelques personnes, parfois, 
Mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps.
) dixit Abraham Lincoln.
Enregistrer un commentaire