mercredi 8 janvier 2014

La République Dominicaine s'engage à respecter les droits des personnes d'ascendance haïtienne, lors de pourparlers bilatéraux

Publié le 08 Janvier 2014 dans Joseph Guyler Delva (author)

Zones cartographiée: Ouanaminthe

Gustavo Montavo, Minister of the Dominican Republic's Presidency (left), Laurent Lamothe, Prime Minister of Haiti (right) (photo: Franck Rimpel)Gustavo Montavo, Minister of the Dominican Republic's Presidency (left), Laurent Lamothe, Prime Minister of Haiti (right)

La République dominicaine s'est engagée à garantir les droits des Haïtiens et leurs descendants vivant sur son territoire et a promis d'adopter une nouvelle loi spéciale qui permettra à ce pays Caribéen  voisin de résoudre la question de la nationalité des personnes sans-papiers qui y sont nées .

Au cours de la première réunion, mardi dans la ville septentrionale haïtienne de Ouanaminthe , d'une commission mixte mise en place par Haïti et la République dominicaine , les représentants des deux pays ont discuté principalement sur les voies et moyens devant permettre de résoudre le problème causé par une décision de justice dominicaine qui supprime la citoyenneté de milliers de Dominicains d'origine haïtienne.

"Le parti haïtien a sollicité la garantie que des mesures concrètes seront prises pour sauvegarder les droits fondamentaux des personnes d'ascendance haïtienne ", lit-on dans une déclaration commune publiée à l'issue de la session qui a durée une journée. 

"La partie dominicaine a confirmé cette garantie ", a noté la déclaration.

Les autorités dominicaines ont révélé un plan qui , disent-ils , aiderait à régulariser la situation des personnes sans-papiers vivant en République Dominicaine qui a une population d'environ 10 millions d'habitants.

"La partie dominicaine a annoncé l'adoption , dans les prochaines semaines , d'un projet de loi qui traitera des cas qui n'avaient pas été pris en compte dans le plan de régularisation », a-t-on indiqué dans la déclaration.

Les deux gouvernements ont également réitéré leur volonté de régulariser la situation des travailleurs haïtiens en République dominicaine , au moment où le Conseil national de la migration dominicaine a approuvé, la semaine dernière, un programme visant à fournir des visas à tous les travailleurs temporaires recrutés de l'autre côté de la frontière.

"Le gouvernement haïtien s'est engagé à fournir une pièce d'identité appropriée à ces travailleurs pour compléter le processus," ont écrit les parties dans la déclaration conjointe lues en français et en espagnol.

La question de la migration sera également davantage débattue lors de la prochaine réunion de la commission mixte bilatérale ad hoc qui aura lieu le 3 février, en République dominicaine.

Les questions - concernant la situation des étudiants haïtiens en République Dominicaine, le manque de coopération entre les autorités douanières des deux côtés de la frontière, qui gêne le flux des produits et entrave à la réciprocité des échanges - ont été examinées et des changements positifs ont été annoncés à cet égard.

Les parties ont décidé que les entités environnementales renforceront leur coopération pour mettre en place un vaste programme de reboisement, en particulier dans les zones frontalières, tandis qu'une coopération accrue aura lieu dans le secteur de l'agriculture.

Le Premier ministre haïtien Laurent Lamothe et le ministre de Présidence de la République dominicaine ont co-présidé la séance qui s'est déroulée sous les yeux vigilants des représentants de la République Bolivarienne du Venezuela, l'Union Européenne, l'Organisation des Nations Unies, la Communauté des Caraïbes (CARICOM ), qui étaient là en tant qu'observateurs.

Source: HCNN

____________________
RESEAU CITADELLE : LE COURAGE DE COMBATTRE LES DEMAGOGUES DE DROITE ET DE GAUCHE , LE COURAGE DE DIRE LAVERITE!!!
"You can fool some people sometimes, 
But you can't fool all the people all the time."
 (
Vous pouvez tromper quelques personnes, parfois, 
Mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps.
) dixit Abraham Lincoln.
Enregistrer un commentaire