jeudi 16 janvier 2014

Technologies : le gouvernement emboîte le pas


Le Nouvelliste | Publié le : 15 janvier 2014

Photo-souvenirs après le forum des responsables d'informatiques de l'administration publique 

L'usage des Technologies de l'information et de la communication (TIC) s'étend aujourd'hui plus qu'avant dans l'Administration publique haïtienne. Les outils technologiques, l'informatique et l'Internet sont de plus en plus accessibles aux jeunes et aux professionnels. Les TICs ont révolutionné nos rapports et échanges. Elles offrent au gouvernement des moyens plus efficaces pour améliorer la qualité des services aux citoyens et aussi assurer leur participation dans la gestion de la chose publique. Le premier ministre Laurent Salvador Lamothe est celui qui a donné le ton. Il a toujours avec lui son outil électronique. Il motive, encourage les membres de son cabinet et de son gouvernement à utiliser et à communiquer par le biais technologies.

Un système de vidéoconférence

Les technologies offrent de véritables moyens de gestion du temps et des ressources. Grâce à un système de vidéoconférence installé au Palais national, à la Primature, dans les ministères et les dix délégations départementales du pays, les responsables de l'Etat peuvent participer à des réunions virtuelles et prendre de grandes décisions devant engager la nation, sans même se déplacer. Il facilite une communication fiable et sécurisée entre différents points aussi éloignés qu'ils peuvent se trouver, sans aucun coût.

Ces outils modernes de communication peuvent et sont aussi utiles en situation de catastrophe comme après le cyclone Isaac en 2012. Pour la première fois, en Conseil des ministres, des délégués départementaux et des responsables départementaux de la Police nationale et de la Protection civile ont dressé, tour à tour, le bilan des dégâts dans leurs départements respectifs.

Promotion de l'accès aux technologies de l'information

Le premier ministre Laurent Lamothe a lancé un programme d'installation d'Internet dans les écoles publiques, ce qui a permis à une quarantaine de lycées de se connecter à l'Internet et sept (7) cyber centres sont déjà installés à travers le pays. Des jeunes sont aussi formés pour assurer leur gestion. Des villes comme Dame-Marie, Pétion-Ville, Delmas, Les Cayes, Port-de-Paix, pour ne citer que celles-là, en sont des bénéficiaires. L'e-Gouvernance Une unité d'exécution du projet financé par la Banque interaméricaine de développement (BID) est créée au sein de la Primature, afin d'aider au renforcement des capacités technologiques des institutions publiques haïtiennes. Grâce aux activités réalisées par cette unité, le pays marche vers la création de la Plateforme intégrée du gouvernement haïtien (PIGH). Plus de 1700 emails gouvernementaux de plusieurs institutions dont : Le Ministère de la Planification et de la Coopération externe, le Ministère de la Justice et de la Sécurité publique, le Ministère de l'Education Nationale et de la Formation professionnelle, le Ministère du Commerce, le Ministère du Tourisme, la Primature, le Fonds d'assistance économique et sociale (FAES), l'Autorité portuaire nationale, la Commission nationale des marchés publics (CNMP) entre autres, sont hébergés sur la plateforme du gouvernement. Ce projet vise l'harmonisation de l'environnement technologique de l'Etat. Un Data Center offrant des services aux Ministères et Agences gouvernementales sera bientôt disponible.

La formation des cadres

La formation des cadres reste une priorité dans le processus de modernisation de l'Administration publique haïtienne, afin d'y alléger les procédures. Au cours du mois de juillet, une quinzaine de cadres techniques de l'Administration publique a reçu une formation sur les outils de la plateforme. Ils sont à leur tour en train de former des utilisateurs dans leurs institutions respectives. Le forum des Responsables informatiques de l'Etat Un forum sur la standardisation et l'harmonisation de l'infrastructure technologique du gouvernement a été organisé dans l'objectif de créer un cadre harmonieux de l'environnement des technologies dans les institutions publiques. Il a permis aux participants de partager leurs expériences et d'apprendre, des experts haïtiens, de Cisco et de Dell, sur les stratégies d'intégration et de standardisation. Des applications sur mesure Un système de cartographie avec des informations géo-référencée sur les institutions publiques sera lancé afin de permettre aux citoyens d'avoir accès à la localisation de ces institutions sur tout le territoire national.

L'enregistrement des sociétés en ligne sera bientôt une réalité. Le citoyen tout en étant chez lui ou en dehors du pays peut accéder à ce système pour enregistrer une compagnie, sans effectuer le moindre déplacement. Il pourra aussi choisir son avocat, son notaire et payer les honoraires en ligne, avec la génération automatique des documents. Ce qui va améliorer l'indice du « Doing business » en Haïti. « MapHaiti » est l'application pilote qui va permettre aux citoyens d'accéder à des informations en temps réel sur les projets exécutés par le Fonds d'assistance économique et sociale (FAES). Un système de gestion électronique des correspondances L'Etat reste le plus grand consommateur des produits technologiques. Un effort considérable est fait afin d'automatiser certaines tâches administratives et de faciliter le traitement des dossiers au sein de l'Administration publique. Grâce à un système de gestion électronique des correspondances installé dans deux institutions publiques, il est plus facile de retracer une correspondance et d'en assurer le suivi. Ce système sera bientôt disponible dans bien d'autres agences de l'Etat. Une plateforme gouvernementale au service des institutions L'objectif principal de l'e-Gouvernance est de rapprocher le gouvernement des citoyens par l'utilisation des technologies, de fournir au Gouvernement des moyens efficaces d'aide à la décision et aussi d'améliorer le fonctionnement interne des institutions publiques. Ceci est possible grâce à cette plateforme disponible afin de permettre aux institutions d'assurer pleinement leur mission de servir la population. Une infrastructure stable et sécurisée permettant d'héberger des applications, des bases de données, des domaines et des sites Internet est maintenant disponible.

La communication électronique devient de plus en plus fréquente. Un document de nomenclature afin de standardiser la création des emails et des domaines Internet est adopté au niveau de l'Administration publique. Il est maintenant plus facile d'identifier un email personnel ou institutionnel d'un agent de la fonction publique ou l'adresse Internet d'une institution publique. A la recherche d'opportunités La visite du premier ministre en Californie et celle en Haïti des grandes firmes internationales comme Microsoft, Dell et Cisco montrent l'intérêt du gouvernement de trouver les meilleures opportunités pour Haïti dans le secteur des Technologies de l'information. Grâce à l'effort de l'Unité e-Gouvernance, un accord a été signé entre le Ministère de l'Education nationale et de la Formation professionnelle (MENFP) et Microsoft en vue d'améliorer l'utilisation et l'accès des technologies dans le milieu éducatif haïtien. Il comporte essentiellement :

- l'accès numérique dans le milieu éducatif haïtien; - la formation en ligne par l'accès à Microsoft IT Academy; - l'accès gratuit à des emails et des licences de produits Microsoft ; - la formation continue des enseignants. Un meilleur avenir Grâce aux technologies, la diaspora, la population haïtienne sont mieux informées. A travers l'Internet, la radio et la télévision, elle peut suivre, en temps réel, une réunion de Conseil de gouvernement qui se tient dans n'importe quel coin du pays, des Cayes à Milot, en passant par Petit-Goâve. 

Si l'accès à l'énergie est une nécessité, les technologies sont toutefois accessibles à une grande partie de la population haïtienne à partir des ordinateurs portables et les outils mobiles comme les tablettes et les téléphones intelligents, qui accordent plus d'autonomie. A travers ces activités, le gouvernement est en train de réduire la fracture numérique et de jeter le pont sur une Administration publique moderne et efficace centrée sur les services aux citoyens. En embrassant les technologies aujourd'hui, nous pouvons espérer l'amélioration du fonctionnement des services publics, une administration publique plus transparente, plus inclusive, plus efficace où la lourdeur des procédures administratives est allégée … un meilleur avenir pour le pays.

Jean Marie Altema, Ing. Coordonnateur de l'Unité e-Gouvernance Primature Email : jeanmarie.altema@primature.gouv.ht
Enregistrer un commentaire