dimanche 16 février 2014

La nouvelle force militaire haïtienne maintenant effective, lance ses opérations.--


Publié le 13 Février 2014 dans Joseph Guyler Delva (author), Daniel Dieujuste (author)

Le ministre haïtien de la Défense nationale , Rodolphe Joazile , a annoncé jeudi que la nouvelle force militaire était maintenant effective avec le lancement des opérations par son corps de génie qui s'est déjà investi dans la construction de routes et dans des activités visant à aider la population de ce pays des Caraïbes dans différentes missions de développement et de protection civile.

Joazile a indiqué qu'une quarantaine d'ingénieurs militaires et autres techniciens menent, sous la direction de leur coordonnateur l'ingénieur Rodrigue Crève-Coeur et leur commandant de base le Lieutenant Ted Wolsby Tesnor, une série de travaux de développement et d'infrastructures pour aider les collectivités dans leur lutte pour surmonter un certain nombre d'obstacles qui ralentissent le progrès.

"La force militaire est maintenant effective et ils ont déjà commencé à effectuer un certain nombre de tâches de développement et communautaire,” a déclaré Joazile HCNN jeudi." Il ne s'agit plus seulement d'un projet, il s'agit maintenant de quelque-chose de concret,” a-t-il dit.

Les autorités haïtiennes ont reconnu qu'ils n'ont pas, pour l'instant, les moyens nécessaires pour mettre en place une force militaire dans tous ses services et composantes, mais ont fait valoir que le fait de lancer la nouvelle force avec l'une de ses très utiles composantes, comme le corps du génie, s'est avéré être très bénéfique et apprécié.

“En général, une force militaire comporte différents services, comme les services aériens , maritimes et terrestres ,” a déclaré Joazile. "Bien sûr, aujourd'hui nous n'avons pas les moyens de les mettre tous en place , mais nous pouvons commencer, comme nous l'avons fait , avec la composante d'ingénierie, pendant que nous recrutons graduellement le personnel et équipons les autres services au fur et à mesure que les moyens deviennent disponibles," a expliqué Joazile à HCNN.

Le Corps du génie militaire construit à 2 km de route qui mène au palais célèbre et historique des 365 portes, une attraction touristique dans le quartier de la Petite Rivière dans la région du Nord de l'Artibonite. L'armée haïtienne érige également ou répare des ponts et pave 6 km supplémentaires de routes menant à la vieille forteresse de la Crête - à-Pierrot.

La nouvelle armée haïtienne , qui est soudainement devenue très populaire dans la région de l'Artibonite où ces militaires sont basés pour l'instant, construit une place publique en dehors de la forteresse Crête-à-Pierrot, qui sera un site de loisirs pour les habitants de la région.

Le directeur général du ministère de la Défense, Carel Alexandre, a annoncé que les militaires seront opérationnel sur la route n ° 1 menant à la capitale de la région de l'Artibonite septentrionele qui accueillera , au début du mois prochain , le plus grand événement culturel d'Haïti , le carnaval national, le mardi gras, qui entraîne habituellement des centaines de milliers de fêtards.

“Ils seront équipés d' ambulances, de tracteurs, de chargeuses, des camions, des balais et autres équipements pour fournir une aide d'urgence en cas d'accident, pour nettoyer et assurer le maintien de la ville des Gonaïves et la réparatiration des routes adjacentes,” a déclaré Alexandre qui est un ancien capitaine de l'armée.

L'armée haïtienne a été dissoute en 1995 par l'ex- président Jean- Bertrand Aristide, qui était revenu au pays d'un exil de 3 ans à Washington, à la suite d'un coup d'Etat militaire sanglant perpétré, le 30 septembre 1991. Aristide a retrouvé son fauteuil présidentiel en Octobre 1994 et a terminé son mandat de 5 ans en fev 1996, après l'effondrement du régime militaire sous la pression des États-Unis et la menace d'utilisation imminente de la force militaire des États-Unis.

Le Président haïtien Michel Martelly avait promis pendant sa campagne électorale de rétablir l'armée ou de créer une nouvelle force militaire pour combler le vide qui sera créé par le départ prévu des casques bleus déployés dans le pays il y a près de 10 ans, dans le cadre d'une mission de stabilisation, après qu'Aristide avait été chassé du pouvoir en 2004 par une rébellion armée, au cours de sa deuxième présidence.

Le déploiement des nouveaux ingénieurs et techniciens militaires et le lancement effectif de leurs activités sont les premiers faits concrets et évidents confirmant la création de la nouvelle force militaire haïtienne.

Le contingent d'ingénieurs militaires fonctionne à partir d'une ancienne base occupée par des soldats Equatoriens qui, l'an dernier , avaient remis l'installation à leurs homologues haïtiens diplômés de l' école militaire Eloy Alfaro et Los Vencedores del Cenepa de l'Equateur au terme de dix mois de formation et d'une période d'expériences de terrain.

Les autorités de la défense ont indiqué à HCNN qu'environ 30 autres jeunes Haïtiens ont quitté le pays le mois dernier pour l'Équateur pour recevoir une formation militaire en vue de soutenir les tâches militaires nécessaires en Haïti.

La nouvelle force ne sera pas impliquée dans la sécurité quotidienne dévolue à la police, mais sera déployée dans les zones frontalières, sera appelée en renforcement en cas de catastrophes naturelles ou dans d'autres circonstances où ils peuvent aider à protéger les populations vulnérables.

Beaucoup craignaient que la nouvelle armée se tournerait vers les anciennes violations des droits de l'homme qui avaient l'habitude d'être monnaie courante au sein de l'ancienne armée qui jouait un rôle dans l'application de la loi, telles que l'exécution des mandats d'arrêt et de recherche et les interpellations, entre autres.

"Il n'y a absolument aucune possibilité pour les membres de cette nouvelle force d'être impliqués dans les violations des droits de l'homme, car ils ne seront pas attribués des missions qui pourraient les mettre en mesure de le faire," a assuré le ministre de la Défense, Rodolphe Joazile.
Enregistrer un commentaire