jeudi 27 février 2014

L'impunité des anciens dictateurs Duvalier & Aristide : La Main invisible. (Texte de Cyrus Sibert)

Les adversaires du Président Martelly aiment qualifier son régime de Duvaliériste, macoute ou Jean-Claudiste. Pour les victimes du régime des Duvalier, Martelly est le protecteur de l'ancien dictateur surnommé « Baby Doc ». Le Chef de l'Etat miserait sur sa présence en Haïti pour renforcer son contrôle sur le pouvoir d'Etat. Comme s'il suffisait de raconter des ragots pour essuyer le tableau de l'histoire, des « opposants » passent des heures d'antenne sur des medias et publient des articles dans des journaux et sur les réseaux sociaux avec l'espoir d'atteindre leur objectif consistant à détruire l'image du pouvoir en place.
 
Le but de ce texte est de rappeler que:

Jean-Claude Duvalier et Jean-Bertrand Aristide sont retournés en Haïti, la veille des élections présidentielles de 2011. Le Président René Préval, dans sa stratégie machiavélique anti-alternance, et, se croyant plus intelligent que tout le monde, avait orchestré ces retours spectaculaires, avec l'appui d'un secteur de l'international, dans le seul objectif d'éclipser le candidat Michel Martelly, grâce à la polarisation Macoute/Lavalas. Préval, voulait répéter le scénario de 1991, quand le retour du duvaliériste Roger Lafontant avait permis l'élection du Père Jean-Bertrand Aristide.
 
Ces retardés de la scène politique n'arrivent toujours pas à comprendre que si eux ils sont rétrogrades et conservateurs, le peuple haïtien a évolué. Leur scenario a été un échec total. Même avec la présence de Duvalier et d'Aristide sur le terrain, le peuple haïtien a confirmé sa volonté d'aller au delà des rivalités Macoute-Lavalas. Il a choisi un outsider, un chanteur-candidat sous-estimé par plus d'un.  Michel Martelly a ainsi remporté les élections et est devenu 56e Président d'Haïti, en Mai 2011. Trois (3) ans après, Aristidiens et Duvaliéristes n'ont pas pu empêcher le Président Michel Martelly d'attirer des foules à chaque déplacement. En décembre 2013, une enquête réalisée par une institution de grande renommée, l'a présenté comme le président le plus populaire du continent américain. [ http://www.hpnhaiti.com/site/index.php/hait-diaspora-trait-dunion/miami/11352-michel-martelly-le-chef-detat-le-plus-populaire-de-lhemisphere ]

Alors, il n'y a rien de plus stupide que de présenter cet homme contre qui le retour des deux (2) dictateurs avait été orchestré comme protecteur ou bénéficiaire de leur présence en Haïti. 
 
Lors de la visite du Président Martelly en France la semaine écoulée, la presse française a fait du dossier de Duvalier un sujet majeur. On ne peut que se demander où était cette presse durant les 25 ans que Jean-Claude Duvalier avait séjourné en France ? Ses victimes avaient pourtant déposé des plaintes devant la justice française !
 
Quand aux victimes, celles qu'on voit dans les grands reportages de la presse étrangère sur le procès de Duvalier ont toutes exercé le pouvoir ou ont été proches des gouvernements qui se sont succédés de 1986 à 2011. On se demande pourquoi, ces gens n'avaient-ils pas mis en place le dispositif légal nécessaire pour juger Jean-Claude Duvalier ?
 
Un militant américain surnommé « Chasseur de dictateur » a déclaré dans un reportage : « Duvalier a commis le crime parfait qui consiste à tuer des gens et à détruire la justice qui doit pencher sur les crimes ». Nous pensons que c'est faux et illogique. On ne peut pas rendre Duvalier responsable du fait qu'après 25 ans de régimes dominés par ses opposants, rien n'a été fait pour le juger pour les crimes dont ils l'accusent. C'est vraiment illogique!
 
Comme nous l'avons dit à un ami qui voulait avoir notre opinion sur ce sujet : Nous pensons que juger Duvalier et Aristide apportera un confort politique majeur au régime TET KALE. Car, logiquement, si, malgré la présence de ces deux dictateurs, Martelly et son équipe ont pu prendre le pouvoir démocratiquement et gouverner sans inquiétude ; imaginez la situation si ces deux hommes disparaissent de la scène politique.
 
''La fin du bal des deux anciens dictateurs'' par leur jugement et leur emprisonnement serait un cadeau pour l'équipe en place qui pourrait s'assurer de dominer la scène politique d'Haïti pour longtemps.
 
Il faut chercher ailleurs ceux qui garantissent l'impunité des anciens dictateurs Jean-Claude Duvalier et Jean-Bertrand Aristide.
 
Cyrus Sibert, RéseauCitadelle,
Cap-Haitien, Haïti
____________________
RESEAU CITADELLE : LE COURAGE DE COMBATTRE LES DEMAGOGUES DE DROITE ET DE GAUCHE , LE COURAGE DE DIRE LAVERITE!!!
"You can fool some people sometimes, 
But you can't fool all the people all the time."
 (
Vous pouvez tromper quelques personnes, parfois, 
Mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps.
) dixit Abraham Lincoln.
Enregistrer un commentaire