mercredi 12 mars 2014

Destination Ile-a-Vache: entre statu quo et avenir.--

L'inclusion sociale et la lutte contre la pauvreté extrême d'une part et le développement touristique de l'Ile, d'autre part. Ce sont là, les deux caractéristiques du révolutionnaire projet « Destination Touristique Ile-à-Vache », Haïti.

Le Chef de l'Etat, Michel Martelly et son Premier Ministre, Laurent Lamothe, en ont fait un projet prioritaire parmi les différents projets d'infrastructures moyennes devant marquer le quinquennat du Président. Le rêve est là et miroite déjà aux yeux de ceux qui ont connu les années fastes du tourisme haïtien et ceux-là qui sont des habitués des autres destinations caribéennes.

Pourtant, au fur et à mesure que le projet avance, une machine de désinformation se met en place, non seulement pour dérouter l'attention de l'opinion publique quant à l'importance historique du projet, mais pour le saper, le boycotter jusqu'à l'abandon par ces initiateurs. Fort heureusement, l'abandon n'est pas du vocabulaire Martelly et le projet de création de la nouvelle destination des Caraïbes poursuit son cours tout en tenant compte des besoins de la population insulaire.

La Ministre du Tourisme, Stéphanie Villedrouin, ne jure que par ce projet qui est passé du rêve à la réalité: Ile-à-Vache sera bientôt une "Destination Touristique Internationale par Excellence", confie-t-elle lors d'un point de presse bilan, ce 10 mars 2014. Une nouvelle source de fierté pour les haïtiens d'ici et d'ailleurs. Un cadeau du ciel pour les miséreux habitants de cette île, jadis abandonnée, qui voient enfin à l'horizon le rayon d'espoir d'un lendemain meilleur.

Imaginez, là, en face des Cayes, une île de rêve de la trempe de Sandals Island des Bahamas ou de Punta Cana de la RD, ouverte au monde avec notre originalité culturelle pour drainer, à nouveau, les touristes, vers Haïti. C'est un domaine transversal qui ne manquera pas d'avoir de l'impact sur toutes les composantes de la vie dans la région. Les artisans, les artistes, les agriculteurs, les pêcheurs, les ménagers, la main d'œuvre locale n'attendent que ce jour d'inauguration officielle de ce portail pour se mettre au travail et nourrir leurs enfants. L'état haïtien, le principal bénéficiaire va collecter des taxes diverses pour investir dans l'éducation, la mise en place des infrastructures, l'agroéconomie, le social etc. Le projet, lancé en Août 2013, est en pleine expansion, et se terminera dans un an et demi.

Pourtant, il y en a qui sont contre ce vaste projet de développement et qui dans l'ombre essaient de le boycotter. Il y en a qui cherchent aussi à utiliser certaines sensibilités de la population pour la dresser contre son propre rêve. Qui sont-ils?

Ce sont d'abord ceux-là qui sont contre la réussite de l'équipe au pouvoir. Ils obéissent à une logique qui soutien qu'on doit empêcher aux tenants du pouvoir de réussir afin d'éviter que le pouvoir reste entre leur main. Ce ne sont pas les plus méchants ; car ceux de cette catégorie ont aussi le sens de la chose publique et ont le niveau de conscience nécessaire pour applaudir, même en privé, le caractère progressiste du projet. Alors qui sont contre le devenir de l'Ile-à-Vache?

Nul n'est besoin d'aller chercher trop loin pour indexer les contrebandiers, les trafiquants d'armes et de drogues en provenance de la Jamaïque et d'autres points de la Caraïbes qui, durant des années, ont profité de l'isolement de cette île pour en faire un repère d'activités louches. Des témoignages recueillis sur l'île confirment cette hypothèse dans la résistance au changement. Le projet de développement, tel que présenté, arrive aussi avec les forces de l'ordre, la police, la justice, bref, une présence de l'Etat qui marque la fin du grand désordre. Une sorte de réappropriation de l'Ile qui dérange le statu quo. Ils investissent corps et âmes pour boycotter le projet par la désinformation.

A part quelques notes travesties ou totalement mensongères qui ne feront pas long feu, la réalité sur l'île est positive et le projet « Destination Ile-à-Vache » poursuit son p'tit bonhomme de chemin. Une visite sur l'Ile permet de comprendre que le gouvernement est à l'écoute des attentes de la population et prend en compte tout ce qui pourrait constituer une appréhension de la part des insulaires. Ainsi, le projet se situe dans le cadre de la participation, l'inclusion, le social et le partage. Chaque citoyen de l'Ile peut se dire un partenaire de la nouvelle destination et c'est là que l'équipe d'exécution a bien joué son rôle.

Aujourd'hui, la plupart des leaders moyens, un peu réticents au début, s'approprient le projet et les multiples retombés positives pour les habitants. Le gouvernement de son coté intensifie son effort d'information afin que tout le monde soit au courant des réalités du projet. Une station de radio communautaire, Voile FM, a été inaugurée à cette fin. Le processus intégral et le besoin de communication accouchent également de la mise en place d'une Association dénommée "Chran" qui regroupe plus de 11 plateformes d'intérêts sur toute l'Ile.

La Ministre déléguée auprès du premier ministre, chargée des droits humains et de la lutte contre la Pauvreté Extrême, Rose Anne Auguste, connue pour son honnêteté et son attachement à la cause des plus vulnérables est nommée coordonatrice de l'aspect inclusion sociale du projet « Destination Touristique ». Le projet qui ne sera à maturité que dans un an et demi se déride déjà de la construction d'une cantine communautaire offrant un plat chaud par jour aux plus démunis, d'un centre de santé d'urgence pour les premiers soins et la prise en charge des cas mineurs, l'installation de lampadaires solaires pour l'éclairage des rues, la réhabilitation des écoles, jusque-là en mauvais état, la construction d'un centre culturel, la construction d'un marché etc.

Le Secrétaire d'Etat à la production Agricole, Frisner Dorsaint, prend la charge des projets de pêche, d'aquaculture, la réhabilitation des mangroves qui sont déjà en branle et dureront 3 mois. Ainsi le projet Destination Touristique devient une opportunité pour l'Ile-à-Vâche et pour le Sud en général.

Lors d'une visite d'inspection des chantiers, le Premier Ministre haïtien, Laurent Lamothe a assuré aux habitants qu'ils ne seront pas expropriés de leur terre et qu'au contraire, le Directeur Générale de la DGI, Jean Baptiste Clark Neptune, viendra leur accorder les titres nécessaires à ce qu'ils possèdent déjà.

C'est un nouvel avenir qui se dessine pour les habitants du département du Sud en général et de l'Ile d'Haïti en particulier que chaque citoyen devait soutenir en vue du développement de notre pays.

Le projet renferme la construction d'un aéroport international standardisé, contenant une piste d'atterrissage de 2,6 kms ; la construction de l'axe routier qui y mène; le dragage du port, l'électrification et l'éclairage de toute la zone environnante; la construction de plusieurs hôtels & resorts, la construction de 2,500 villas (condo), des restaurant etc. Des appels d'offre à investissements locaux et internationaux ont été déjà lancés. Quatre grands groupes internationaux de l'industrie touristique ont déjà manifesté leur intérêt à venir investir sur l'Ile.

La première phase d'accompagnement est achevée avec la présence d'institutions étatiques dont la police et la justice, la construction d'un centre communautaire, l'assistance du MAST, l'inauguration de la radio communautaire, l'inauguration du centre d'urgence. La mise en place des infrastructures agricoles (en phase d'achèvement), etc.

Henriot Jean-Jacques
http://haitihebdonews.com/?p=870
____________________
RESEAU CITADELLE : LE COURAGE DE COMBATTRE LES DEMAGOGUES DE DROITE ET DE GAUCHE , LE COURAGE DE DIRE LAVERITE!!!
"You can fool some people sometimes, 
But you can't fool all the people all the time."
 (
Vous pouvez tromper quelques personnes, parfois, 
Mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps.
) dixit Abraham Lincoln.
Enregistrer un commentaire