mardi 15 avril 2014

Gouvernance - Le plan de Lamothe pour relancer l’économie

Le Nouvelliste | Publié le : 14 avril 2014
Me Pierre Michel Brunache, porte-parole du Premier ministre haïtien, Laurent Lamothe 
Féquière Orléus

Face au déficit de la balance commerciale de 757,2 millions de dollars pour la période d'octobre à décembre 2013 qui s'est davantage creusé durant le deuxième trimestre de l'année 2014 et aussi du faible taux de 11,9 % de décaissement du Programme d'investissements publics, le Premier ministre demande aux membres du gouvernement d'être dynamiques.  

Des mesures sont envisagées particulièrement au niveau macroéconomique, dans les finances publiques, dans l'agriculture, au niveau du commerce international, dans la coopération pour avoir de meilleurs résultats, avons-nous appris auprès du porte-parole du Premier ministre, Me Pierre Michel Brunache.

Le Premier ministre Laurent Salvador Lamothe exige l'assurance d'un environnement macroéconomique favorable à l'investissement et à la création d'emplois. Il réclame des mesures économiques et financières pour assurer une croissance inclusive, en particulier dans l'utilisation des marchés publics pour dynamiser les petites et moyennes entreprises. Me Brunache a confié, ce lundi, que chaque ministère, chaque secteur dispose d'une feuille de route en vue d'aider le gouvernement à atteindre les résultats escomptés.

Dans le secteur agricole qui ne dispose que de 1,44 milliard de gourdes dans le budget reconduit de 2013-2014, une consolidation de la croissance est attendue via le renforcement du Programme de subvention des fertilisants et l'encadrement des producteurs. Dans sa demande de recentrer le plan d'action de son équipe, le chef du gouvernement haïtien demande d'assurer une gestion efficiente de la campagne agricole du printemps. 

En ce qui concerne la sécurité alimentaire, des mesures d'accompagnement doivent être prises au profit des populations vulnérables, sans négliger le support à la production. Le plan cite les douze communes touchées par la sécheresse dans les départements du Nord-Est, du Nord, de l'Artibonite et des Nippes. Comme si l'absorption de l'enveloppe budgétaire inquiète le Premier ministre, il veut un rééchelonnement financier des programmes du ministère de l'Agriculture pour arriver à une exécution effective des interventions.

Au terme de l'année fiscale, les provisions budgétaires du Programme d'investissement public doivent être entièrement absorbées par le ministère de l'Agriculture, des Ressources naturelles et du Développement rural qui aura à mettre en œuvre la campagne de vaccination pour protéger la population contre les maladies transmissibles dont la rage, le charbon bactéridien. Bref, une recapitalisation des exploitants et le développement de l'élevage.  

De son côté, le plan d'action du ministère du Commerce et de l'Industrie durant l'exercice 2013-2014 s'élevait à 427 millions de gourdes. Selon le porte-parole du Premier ministre, de ce ministère, il est attendu des efforts pour rendre le pays compétitif par l'intermédiaire de mesures d'attraction des investissements, la création et la consolidation d'un tissu de micro, petites et moyennes entreprises et de coopératives de production pour desservir le marché interne et externe.  

Dans le volet de lutte contre la pauvreté extrême, Laurent Salvador Lamothe reconnaît que la liste des inégalités sociales est longue, criante et inacceptable. Cette situation qui interpelle les responsables commande des actions tant concrètes qu'urgentes pour atténuer la situation. 

Quant au Plan d'action du Ministère des Travaux publics, Transport et Communications (MTPTC), il est chiffré à hauteur de 10 milliards 982 millions 683 mille 653 gourdes. Laurent Lamothe demande au titulaire des TPTC de se rapprocher du ministre des Finances afin de trouver des financements complémentaires pour moderniser l'administration centrale, réaliser les projets de rénovation urbains, matérialiser la mise en place du réseau routier national, la construction et la réhabilitation de réseaux d'assainissement et l'entretien du réseau existant.

Le porte-parole du Premier ministre Lamothe fait état de ce plan, quasiment au milieu de l'exercice fiscal en cours. Me Michel Brunache qui a déjà été secrétaire général de la Primature et conseiller politique du Premier ministre conclut que l'exercice qui consiste à optimiser les ressources du pays n'est pas accessoire.

Dieudonné Joachim
Le Nouvelliste
____________________
RESEAU CITADELLE : LE COURAGE DE DIRE LAVERITE!!!
"You can fool some people sometimes, 
But you can't fool all the people all the time."
 (
Vous pouvez tromper quelques personnes, parfois, 
Mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps.
) dixit Abraham Lincoln.
Enregistrer un commentaire