lundi 28 avril 2014

Haïti : Bloquons le FNE, les Elections, mais pas les 300 millions de la classe moyenne.- (Texte de Cyrus Sibert)

(Haïti – Crise politique : Jusqu'où peut pousser l'arrogance de certains intellectuels.)
 
1-  Le parlement haïtien refuse de voter le FNE (Fonds National de l'Education), cette loi qui devrait autoriser l'Etat à utiliser plusieurs dizaines de millions de dollars collectés pour l'éducation gratuite des enfants défavorisés. Cet argent est le résultat de la décision expresse du Président Martelly d'imposer, dès son investiture, des charges financières sur les transferts d'argent et les appels téléphoniques internationaux. Au lieu d'exiger du parlement que la loi soit votée, que ce montant soit débloqué, au profit des professeurs, l'élite responsable des syndicats font pression sur l'Exécutif et lancent des appels à la grève.
 
On ne peut que se demander si ces gens respectent le peuple, n'ils nous considèrent comme des êtres humains doués de raison.
 
2- Le Sénat haïtien ne cache pas ses manœuvres pour empêcher la tenue des élections législatives et municipales en Haïti. Depuis l'arrivée du Président Martelly à la tête de l'Etat, toutes les initiatives allant dans le sens de la réalisation des élections sont systématiquement combattues :
-      Plusieurs mois pour négocier une formule électorale dénommée CTCEP (Conseil Transitoire du Conseil Electoral Provisoire);
-      7 mois pour la désignation des 3 représentants du parlement CT-CEP;
-      de nouvelles négociations en vue de trouver un accord pour organiser les élections;
-      un accord trouvé sous l'arbitrage de l'Eglise Catholique représentée par le Cardinal Langlois;
-      Aujourd'hui, le Sénat ignore son engagement consigné dans cet accord qui devait faciliter l'organisation des élections à la fin de l'année 2014. Alors que plus de 50 partis politiques et organisations de la société civile, sans compter les partenaires internationaux, attendent qu'il respecte son engagement d'amender la loi électorale, comme seul concerné par les joutes à venir, il parle de non-confiance dans l'organisme en place et propose une nouvelle formule… une nouvelle stratégie dilatoire pour conduire le pays au chaos.
 
Sur les ondes et dans la rue, on continue d'accuser le Président Martelly de refuser d'organiser des élections dans le pays dans le but de pouvoir diriger par décret. La monstruosité extrémiste Lavalas/MOPOD/RDNP utilise ce mensonge pour exiger son départ.
 
Nous prennent-ils pour des idiots ?
 
3- Résultat logique de cette stratégie du Sénat de la République d'Haïti, les Etats-Unis menacent de couper l'aide financière à Haïti. Une manne de 300 millions de dollars restera dans les coffres de la Banque Centrale Américaine, si le pays n'organise pas des élections avant la fin de l'année 2014. La perte de cet argent va affecter directement la quasi totalité des projets et programmes de santé. Ce qui va couter la vie à des milliers de gens parmi les plus démunis. Des projets d'infrastructures pour le développement et la sécurité maritime en paieront aussi les frais. http://haitihebdonews.com/?p=1087 
 
Peut-être, cette fois-ci, ils se comporteront de façon raisonnable. Parce qu'en réalité, la stratégie de blocage systématique du pays n'est autre qu'un habituel mépris des intellectuels de la classe moyenne envers le peuple. Ces gens se croient tellement supérieurs au reste de la population qu'ils se sont évertués à déformer les faits. Aujourd'hui, les ONGs concernées par cette manne américaine sont dominées par ces éléments de la classe moyenne, sans scrupules, qui défilent tous les jours dans la presse pour dire au peuple que ce qu'il voit comme BIEN est MAL, le VRAI est FAUX, ce qu'il ressent est à refouler, et que leurs interprétations méchantes sont faites suivant une connaissance ésotérique – (même incapable d'interpréter la réalité haïtienne et de proposer des solutions aux problèmes du pays).
 
Car, si les enseignants et le peuple n'ont pas les moyens de propagande pour faire entendre leur voix,  si les responsables des syndicats et des organisations de base sont assez zombifiés au point de ne pas pouvoir identifier les intérêts des secteurs qu'ils représentent, les éléments de cette classe moyenne, bénéficiaires directs de la manne américaine, à partir des ONGs, ne laisseront pas filer ce pactole. Ils finiront par pressurer le Sénat pour un déblocage de la situation. Comme d'habitude, leurs intérêts directs de clan et de classe, leur redonneront le bon sens. Ils cesseront de se comporter comme des fous et/ou de considérer la majorité comme la canaille incapable de saisir la réalité. 
 
Voyons ! On saurait demander à des Juristes, à des Médecins, des Economistes, des Experts, Consultants des ONGs, de se passer de 300 millions de dollars U.S.
 
Cyrus Sibert, RéseauCitadelle,
Cap-Haitien, Haïti
28 Avril 2014.
____________________
RESEAU CITADELLE : LE COURAGE DE COMBATTRE LES DEMAGOGUES DE DROITE ET DE GAUCHE , LE COURAGE DE DIRE LAVERITE!!!
"You can fool some people sometimes, 
But you can't fool all the people all the time."
 (
Vous pouvez tromper quelques personnes, parfois, 
Mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps.
) dixit Abraham Lincoln.
Enregistrer un commentaire