jeudi 3 avril 2014

SOS Journalistes et la CIAPEAJ appellent la Cour de Cassation à se prononcer sans tarder sur le dossier de l'assassinat de Jean Dominique

Les suspects récusent tous les juges de la cour d'Appel

PORT-AU-PRINCE, Haiti, 3 avril 2014 — L'organisation haitienne de défense de la liberté de la presse, SOS Journalistes, et la Commission Indépendante d'Appui aux Enquêtes relatives aux Assassinats de Journalistes (CIAPEAJ) appellent la Cour de Cassation à se prononcer sans tarder sur la demande en récusation formulée par les avocats individus suspectés d'être impliqués dans le double assassinat du plus célèbre journaliste et commentateur politique haitien, Jean Dominique, et de son gardien, Jean-Claude Louissaint.
Le juge d'instruction Ivickel Dabrezil a rendu, à la fin de l'année dernière, son rapport dans lequel il a désigné l'ancien Sénateur Mirlande Lubérisse comme auteure intellectuelle de l'assassinat, le 3 avril 2000, de Jean Dominique. 8 autres personnes ont également été incriminés dans le rapport du juge d'instruction, qui a été soumise à la Cour d'Appel de Port-au-Prince.
Madame Lubérisse est une très proche de l'ancien président Jean-Bertrand Aristide qui, parmis d'autres, avait des démêlés politiques avec le journaliste et PDG de Radio Haiti Inter, Jean Dominique.
Avant même la sortie de l'Arrêt-Ordonnance, Mirlande Lubérisse et d'autres suspects intéressés ont décidé de récuser tous les juges de la Cour d'Appel et cherchent à obtenir le transfert du dossier vers une Cour d'Appel en dehors de la capitale dans une logique dilatoire.
"Il revient maintenant à la Cour de Cassation d'agir vite et de mettre fin à ces pratiques dilatoires qui ne font qu'encourager l'impunité," a déclaré Joseph Guyler C. Delva, Secrétaire général de SOS Journalistes et président de la Commission qui travaille sur les cas des journalistes assassinés, la CIAPEJ.
"Nous demandons à la Cour de Cassation de donner le bénéfice de l'urgence à ce dossier et à ne pas faire le jeu de ceux qui ont intérêt à faire trainer davantage ou tout simplement bloquer ce dossier d'enquête," a mis en garde Guyler C. Delva.
Rappelons que des témoins, qui ont déposé sous serment, ont indiqué au juge Dabrézil que Mirlande Lubérisse aurait été instruite par Aristide de planifier l'assassinat de Jean Dominique.
Mirlande Lubérisse, qui vit aux USA, s'est toujours refusée à comparaitre, prétextant des problèmes d'immigration.
"Après 14 ans, cette impunité doit prendre fin," a déclaré Guyler C. Delva.
Pour authentification
(509) 3445-3535
 
 
 
 
Enregistrer un commentaire