mardi 29 avril 2014

Une manifestation violente pour dénoncer les dérives de Martelly

Le Nouvelliste | Publié le : 28 avril 2014
Des organisations de l'opposition ont manifesté dans les rues de Port-au-Prince lundi pour demander le départ du président Michel Martelly. Beaucoup de dégâts matériels ont été enregistrés à l'issue de cette marche qui n'a rien épargné sur la voie publique. 
Une vue de la foule 
Jeanty Junior Augustin
Un citoyen tente de sauver sa voiture en train de prendre feu 
Jean Marc Hervé Abélard
Une voiture dont les pare-brise sont cassés par les manifestants 
Jeanty Junior Augustin

Une voiture incendiée, près d'une dizaine d'autres sont sorties avec les pare-brise cassée, tel est le bilan de cette manifestation organisée par des organisations de l'opposition politique. Ils étaient plusieurs centaines d'opposants au pouvoir à défiler dans les rues de la capitale pour exiger le départ du président Martelly. Partis au niveau du quartier de Bel-Air, près de la chapelle de Notre-Dame du Perpétuel, les manifestants ont défilé sur l'autoroute de Delmas, passant par plusieurs quartiers populaires de la capitale avant de prendre la direction du Champ de Mars.

Cartes rouge en main, pancartes avec des messages hostiles au pouvoir en place, les manifestants ont appelé au départ du président Michel Martelly. Plusieurs têtes de l'opposition, dont le docteur Tunerb Delpé du MOPOD et Rony Timothée du FOPARK, étaient présentes sur le macadam aux côtés des manifestants. Durant tout le parcours; ces derniers ont dénoncé la corruption et des dérives du pouvoir en place. Ils ont appelé à la mise en place d'un gouvernement crédible pour organiser les prochaines élections. 

« Nous sommes dans les rues pour combattre le pouvoir de Michel Martelly et de Laurent Lamothe. Nous allons nous battre jusqu'à ce que Michel Martelly laisse le pouvoir, a scandé un des participants à cette manifestation. » Sur tout le parcours, les manifestants n'ont pas épargné les murs des bâtiments publics et privés. Sans être inquiétés, ils les ont utilisés pour placarder leurs revendications. Des barricades de pneus enflammés étaient visibles aussi, comme à l'intersection de l'autoroute de Delmas et Delmas 16.

La manifestation encadrée par les unités de la Police nationale d'Haïti était devenue de plus en plus violente à mesure qu'elle s'approchait du Champ de Mars. Arrivés au niveau de Lalue, les manifestants ont incendié une voiture qui était garée près de l'ancien siège social de la Promobank. La Police a dû intervenir pour disperser la foule après que des manifestants ont lancé des pierres dans toutes les directions. Partis en courant, ils n'ont pas atteint le Champ de Mars, la destination finale. Mécontents de l'intervention des forces de l'ordre, les manifestants ont brisé les vitres de plusieurs voitures garées au niveau de Lalue.

Louis-Joseph Olivier 
ljolivier@lenouvelliste.com
Le Nouvelliste
____________________
RESEAU CITADELLE : LE COURAGE DE COMBATTRE LES DEMAGOGUES DE DROITE ET DE GAUCHE , LE COURAGE DE DIRE LAVERITE!!!
"You can fool some people sometimes, 
But you can't fool all the people all the time."
 (
Vous pouvez tromper quelques personnes, parfois, 
Mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps.
) dixit Abraham Lincoln.
Enregistrer un commentaire